Mois : août 2013

Svetlana Chimrova, six sur six

31 août 2013

Dubaï, championnats du monde juniors

On pourra dire que Svetlana Chimrova a réussi ses championnats du monde juniors de Dubai. Six courses entre séries, demi-finales et finales de ses deux épreuves, 50 et 100 mètres papillon, six records des championnats. Pour finir, un joli 58’’34, devant Liliana Szilagyi, petite-fille du légendaire poloïste hongrois Deszo Gyarmati, disparu il y a treize jours. Liliana est la fille de Theresa Esther Gyarmati, que Deszo a eu de sa seconde femme, Barbara Margaret, une fameuse actrice de théâtre et de cinéma magyare. Le père de Liliana, Zoltan, a été un bon nageur de demi-fond hongrois, international et trois fois sélectionné olympique, de la fin du siècle dernier.

DAMES.- 100 mètres papillon.- 1. Svetlana Chimrova, Russie, 58’’34 (record des championnats) ; 2. Liliana Szilagyi, Hongrie, 58’’73 ; 3. Jemma Schicht, Australie, 59’’08 ; 4. Lucie Scevena, République Tchèque, 59’’94 ; 5. Kathryn McLaughlin, USA, et Courtney Weaver, USA, 1’0’’16 ; 7. Misuzu Yabu, Japon, 1’0’’33 ; 8. Claudia Tarzia, Italie, 1’1’’28

Victoria Solnceva, 15 ans, sans adversaires

31 août 2013

Dubaï, championnats du monde juniors

L’Ukrainienne Victoria Solnceva n’a pas gagné le 200 mètres brasse des championnats du monde juniors de Dubaï. Pour cela, elle aurait dû avoir des adversaires. Elle n’en avait pas. Elle est partie seule, et fini trois longueurs de corps devant sa suivante, sa compatriote Anastasia Maliavina. Bien sûr, Solnceva a pulvérisé le record des championnats. Elle a quinze ans.

DAMES.- 200 mètres brasse.- Victoria Solnceva, Ukraine, 2’23’’12 (record des championnats) ; 2. Anastasia Maliavina, Ukraine, 2’27’’46 ;  3. Silvia Guerra, Italie, 2’27’’51; 4. Molly Renshaw, GBR, 2’27’’52; 5. Justine Anne McFarlane, Afrique du Sud, 2’28’’47; 6. Jenna Strauch, Australie, 2’29’’07 ; 7. Marlene Huther, Allemagne, 2’31’’49 ; 8. Bethany Leap, USA, 2’32’’87.

 

Ruta Meilutyte (litanie lituanienne)

31 août 2013

Dubaï, championnats du monde juniors

Cette Ruta Meilutyte, c’est quelque chose. La voilà qui, à Dubaï, est parvenue à faire dérailler Nasretdinova, laquelle paraissait maîtriser son affaire, sur 50 mètres nage libre, et Haughey, la petite perle de Hong-Kong. Mais Ruta est arrivée en dominatrice, elle a effectué une de ces mises en action qui font régner la terreur sur les 100 mètres brasse aux niveaux olympique et mondial, et voilà le résultat. Bon, championne du monde junior, c’est une bricole par rapport aux travaux d’Hercule qu’accomplit la merveilleuse ondine Lituanienne depuis deux saisons, mais on devra admettre que pour l’écolière de Portsmouth, il n’est pas de petit bénéfice !

DAMES.- 50 mètres.- 1. Ruta Meilutyte, Lituanie, 25’’10 ; 2. Rozaliya Nasretdinova, Russie, 25’’16 ; 3. Siobahn Bernadette Haughey, Hong-Kong, 25’’38 ; 4. Giorgia Biondani, Italie, 25’’42 ; 5. Abigail Weitzeil, USA, 25’’48 ; 6. Cloé Hache, 25’’65 ; 7. Shayna Jack, Australie, 25’’87.

Andrew Seliskar se pose en héritier de Michael Phelps

31 août 2013

Dubaï, championnats du monde juniors de natation

Andrew Seliskar a fait il n’y a pas longtemps (le 9 août dernier) un truc qui a attiré l’attention sur lui de toute la natation américaine. Il a amélioré un record US des 15-16 ans sur 200 mètres quatre nages. L’attention est devenue particulièrement acérée quand on sut que le dit record appartenait à Michael Phelps. Mais ici, à Dubaï, aux championnats du monde juniors, Seliskar a connu une misère, sur 200 mètres quatre nages justement. Après avoir battu le record des championnats en qualifications, en 1’59’’91, la finale s’est jetée dans les bras de son compatriote Bentz, qui lui a effacé son record. La totale. Ici, Seliskaar n’a pas raté son coup, il l’a emporté, non sans une fière résistance du Japonais Sakai. Il a grignoté, en 1’56’’42, sur son record américain, 1’56’’54, et battu aussi le record des championnats. Mission accomplie.

MESSIEURS.-  200 mètres papillon.- 1. Andrew Seliskar, USA, 1’56’’42 (record des championnats) ; 2. Masato Sakai, Japon, 1’56’’82 ; 3. Alexander Kudashev, Russie, 1’58’’57 ; 4. 4. James Guy, GBR, 1’58’’80 ; 5. Luiz Altamir Melo, Brésil, 1’58’’99 ; 6. Mitchell Pratt, Australie, 1’59’’58 ; 7. Isaac Jones, Australie, 2’0’’20 ; 8. Dominik Ciezkowski, Pologne, 2’1’’80.

MESSIEURS.- 50 mètres brasse.- 1. Peter John Stevens, Slovénie, 27’’98 ; 2. Kohei Goto, Japon, 28’’09 ; 3. Veevolod Zanko, Russie, 28’’18 ; 4. Pedro Cardona, Brésil, 28’’47.

Luca Mencarini, petit cheval de Tarquinia

31 août 2013

Dubaï, championnats du monde juniors de natation

La natation française a toujours un peu jalousé sa voisine italienne en ce qui concerne ses résultats dans les catégories jeunes. Un peu jalousé et un peu plus qu’un peu critiqué pour une capacité à fabriquer des jeunes qui ne durent guère, et il est vrai que sous cet angle, ils ne sont pas au-dessus de tout reproche. Alors voilà, les transalpins amènent avec Luca Mencarini un champion du monde juniors sur 200 mètres dos quand la délégation française a fait chou blanc sur toute la ligne, zéro victoire, zéro médaille, une poignée rabougrie de finales. On souhaitera quand même longue carrière à Mencarini, le nageur de Tarquinia, chère à Marguerite Duras, qui avait échoué (pas Marguerite Duras, mais Mencarini) à dix centièmes de seconde de la médaille sur 100 mètres dos. Il s’est bien vengé, venant à bout du Japonais Keita Sunama et de deux Américains, record des championnats du monde à la clé !

MESSIEURS.- 200 mètres dos.- 1. Luca Mencarini, Italie, 1’57’’92 (record des championnats) ; 2. Keita Sunama, Japon, 1’58’’21 ; 3. Connor Green, USA, 1’58’’42 ; 4. Alexander Katz, USA, 1’59’’10 ; 5. Danas Rapsys, Lituanie, 1’59’’36 ; 6. David Foldhazi, Hongrie, 1’59’’80 ; 7. Christopher Reid, Afrique du Sud, 2’0’’80 ; 8. Axel Lennart Pettersson, Suède, 2’2’’86.

McKenzie Horton parachève son triomphe

31 août 2013

Dubaï, championnats du monde juniors

McKenzie Horton a réussi son chef d’œuvre, et de quelle manière. 200 mètres, 400 mètres, 800 mètres et 1500 mètres, au niveau des juniors  un registre équivalent à celui de Sun Yang, quelque chose qu’une poignée de nageurs ont réussi dans l’histoire séculaire du sport. Il a dominé le 1500 mètres sans permettre à aucun de ses adversaires de pouvoir se hisser au rang de rivaux. Il s’est détaché d’entrée, optant pour une course solitaire. A l’arrivée, il avait pris douze secondes, soit 0’’8 par cent mètres à son second, vingt-et-une secondes, soit 1’’4 par cent mètres au troisième. La question que pose cette hégémonie est la suivante. Horton, 17 ans, est-il le prochain grand nageur australien, l’héritier des Perkins, des Hackett, des Thorpe, ou seulement un nageur précoce ? L’avenir nous le dira.

MESSIEURS. 1500 mètres.- 1. McKenzie Horton, Australie, 14’56’’60 (record des championnats) ; 2. Jan Micka, République Tchèque, 15’8’’43 ; 3. Pawel Furtek, Pologne, 15’17’’48 ; 4. Mykhailo Romanchuk, Ukraine, 15’18’’81 ; 5. Joris Bouchaut, France, 15’19’’18 ; 6. David Heron, USA, 15’22’’81 ; 7. Wojciech Wojdak, Pologne, 15’22’’93 ; 8. Ahmed Abbas, Egypte, 15’24’’.

Caeleb Dressel, prince de cent

31 août 2013

Dubaï, championnats du monde juniors.

Le dernier mot est resté à Caeleb Dressel, ce jeune Américain qui avait étonné aux championnats des USA, voici deux mois, par sa précocité, et dont l’image avait un peu tremblé ici, à Dubaï, aux championnats du monde juniors, où l’Australien Luke Percy et le Russe Evgueny Sedov ont passé la semaine à piétiner ses ambitions. Sur 50 mètres, Sedov avait marqué son territoire en 22’’13, record des championnats ; Percy avait répondu, nageant la longueur de bassin en 22’’11. Et Dressel ? A la traine, confiné à la troisième place, trois fois plutôt qu’une, le dernier mot revenant en finale à Percy, 22’’14, devant Sedov, 22’’19, et Dressel, 22’’22. Sur 100 mètres, on paraissait se diriger vers un scénario équivalent : Luke Percy avait fièrement marqué son territoire au départ du relais quatre fois 100 mètres, nageant dans le premier parcours en 49’’14, effaçant de belle manière le record des championnats établi en 2011, avec 49’’54 par Cameron McEvoy. Hier, 30 août, dans les séries de la course individuelle, Luke rallumait la flamme, ses 49’’33 dominaient. Dressel échouait très près, 49’’48, mais le deuxième Australien, Leong, rôdait, 49’’68. Dressel menait à l’issue des demi-finales, mais c’était allé moins vite, soit fatigue, soit stratégie de concurrents. Aujourd’hui, arriva après ces prémisses la minute de vérité. Dressel, dont les départs canon sont la spécialité, lâchait les chevaux. Il avait nagé les premiers cinquante des demis en 23’’73, contre 23’’26 en séries, là, il ne respecta aucune retenue, sa stratégie fut celle du guépard qui bondit sur sa proie. Seul Percy tenta de suivre son allure, et resta assez près de lui, quand il passa en 23’’21 contre 23’’08. Les autres étaient déjà une longueur derrière les duettistes fous furieux. Cette stratégie paya, et Dressel eut le dernier mot. Il passait, seul, « sous » les 49’’, en 48’’97, Percy, qui perdait là en le battant le record des championnats, était à une main. Le retour de Sedov, de loin le plus rapide, et fut payé en bronze.

MESSIEURS.- 100 mètres.- 1. Caeleb Dressel, USA, 48’’97 (record des championnats) ; 2. Luke Percy, Australie, 49’’06 ; 3. Evgueny Sedov, 49’’47 ; 4. Sebastian Szczepanski, Pologne, 49’’98; 5. Regan Leong, Australie, 50’’02; 6. Caydon Muller, Afrique du Sud, 50’’17; 7. Nicolangelo Di Fabio, Italie, 50’’21 ; 8. Ivan Kuzmenko, Russie, 50’’50.

John Bertrand, président australien

31 août 2013

Après les temps troublés qu’a connu la natation australienne, contre-performances et problèmes de discipline aux Jeux olympiques de Londres, la Fédération pense avoir trouvé l’homme et l’image qui peuvent lui rendre son aura ternie. Swimming Australia, la Fédération australienne de natation, a annoncé le 30 août 2013 le nom de son nouveau président. Il s’agit de John Bertrand, le barreur qui remporta en 1983 la Coupe America, mettant fin à 132 années de domination américaine sur l’épreuve. Bertrand ? Imaginez Eric Tabarly et le baron Bich fondus en un seul homme, médaillé olympique et vainqueur de l’America’s Cup.  Son exploit fut salué comme “le plus grand exploit collectif des deux cents ans de sport australien” par la Confédération du sport australien. Il sera en charge du sport jusqu’à la fin de son mandat, en octobre 2014.

31 août 2013

Après les temps troublés qu’a connu la natation australienne, contre-performances et problèmes de discipline aux Jeux olympiques de Londres, la Fédération pense avoir trouvé l’homme et l’image qui peuvent lui rendre son aura ternie. Swimming Australia, la Fédération australienne de natation, a annoncé le 30 août 2013 le nom de son nouveau président. Il s’agit de John Bertrand, le barreur qui remporta en 1983 la Coupe America, mettant fin à 132 années de domination américaine sur l’épreuve. Bertrand ? Imaginez Eric Tabarly et le baron Bich fondus en un seul homme, médaillé olympique et vainqueur de l’America’s Cup.  Fait d’armes salué comme “le plus grand exploit collectif des deux cents ans de sport australien” par la Confédération du sport australien. Il sera en charge du sport jusqu’à la fin de son mandat, en octobre 2014.

Rebecca Mann et Joseph Bentz, c’est du solide

31 août 2013

Dubaï, championnats du monde juniors de natation

Beaucoup de variété hier dans les finales de la cinquième et avant-dernière journée des championnats du monde juniors de Dubaï, qui se terminent aujourd’hui. Si les USA continuent de dominer avec des victoires qui comptent, Rebecca Mann sur 1500 mètres dames et Joseph Bentz sur 400 mètres quatre nages garçons, des Italiens, des Slovènes, des Néo-Zélandais sont là. Et les filles russes réussissent un joli coup, dans le relais quatre fois 100 mètres qu’elles dominent de quatre têtes et de huit épaules ! Trois mètres devant les Australiennes et les Américaines séparées d’un centième. Les Française emmenées par Cloé Hache ont fini 6e de ce relais. Les Russes ont fait fort aussi dans les demi-finales sur 50 mètres libre et 100 mètres papillon, avec de nouveaux records des championnats.  Quant à l’incontournable Ruta Meilutyte, profitant d’une journée privée de brasse, non contente de s’essayer avec bonheur en crawl, deuxième temps des demi-finales du 50 mètres, elle s’est offert une place de finaliste sur 50 mètres dos. Si on songe à son parcours de papillon au départ de son 200 mètres quatre nages la veille, on se dit que cette fille est une nageuse complète par excellence !

DAMES.- 1500 mètres : 1. Rebecca Mann, USA, 16’23’’89, 2. Linda Caponi, Italie, 16’33’’62 ; 3. Isabelle Rongione, USA, 16’35’’28 ; 4. Alicia Tettamanzi, Italie, 16’41’’49 ; 5. Kiah Melverton, Australie, 16’44’’21 ; 6. Florbella Machado, Portugal, 16’46’’35 ; 7. Gaja Natlacen, Slovénie, 1-‘54’’20 ; 8. Alexandra Aitchinson, Canada, 16’52’’23 ; 9. Spela Perse, Slovénie, 16’54’’20 ; 10. Allyson Ayu Macias Alba, Mexique, 16’59’’97.

DAMES.- 50 mètres dos.- 1. Gabrielle Fa’Amausili, Nouvelle-Zélande, 28’’64 ; 2. Daria Ustinova, Russie, 28’’71 ; 3. Clara Smiddy, USA, 28’’86 ; Kathleen Baker, USA, 28’’88 ; 5. Ruta Meilutyte, Lituanie, 29’’03 ; 6. Jessica Fullalove, GBR, 29’’15 ; 7. Irina Glavnyk, Ukraine, 29’’21 ; 8. Laura Riedemann, Allemagne, 29’’47.

DAMES.- Quatre fois 100 mètres.- 1. Russie, 3’41’’40 (record)-(au départ, Maria Baklakova, 55’’05) ; 2. Australie, 3’43’’03 ; 3. USA, 3’43’’04 (au départ Runge Cierra, 55’’22) ; 4. Canada, 3’46’’11 ; 5. Brésil, 3’47’’33 ; 6. France, 3’48’’33 (Cloé Hache, 56’’27, Pauline Koindredi, 56’’11, Aurore Jacolin, 58’’02, Tiffany Pou, 57’’93).Pour Hong-Kong, 8e en 3’49’’50, Siobahn Bernadette Haughey 54’’42 lancée.

DAMES.- 50 mètres.- (demi-finales).- 1. Rozaliya Nasretdinova, Russie, 25’’02 (record) ; 2. Ruta Meilutyte, Lituanie, 25’’19 ; 3. Giorgia Biondani, Italie, 25’’28.

DAMES.- 100 mètres papillon (demi-finales).- 1. Svetlana Chimrova, Russie, 58’’75 (record) ; 2. Liliana Szilagyi, Hongrie, 59’’11; 3. Jemma Schlicht, Australie, 59’’30; 4. Courtney Weaver, USA, 1’0’’04 ; 5. Misuzu Yabu, Japon, 1’0’’06 ; 6. Lucie Svecena, République Tchèque, 1’0’’14 ; 7. Kathryn McLaughlin, USA, 1’0’’67 ; 8.Claudia Tarzia, Italie, 1’0’’68.

MESSIEURS.- 50 mètres papillon.- 1. Cameron Jones, Australie, 23’’96 ; 2. Dylan Carter, Trinidas & Tobago, 23’’98 ; 3. Takaya Yasue, Japon, 24’’01 ; 4. Jonas Bergman, Allemagne, 24’’09 ; 5. Justin Lynch, USA, 24’’11 ; 6. Matthew Josa, USA, 24’’13 ; 7. Ryan Coetzee, Afrique du Sud, 24’’19 ; 8. Deividas Margevicius, Lituani, 24’’29.

MESSIEURS.- 400 mètres quatre nages.- 1. Joseph Bentz, USA, 4’14’’97 (record) ; 2. Semen Makovich, Russie, 4’15’’89; 3. Keita Sunama, Japon, 4’17’’67; 4. Alexandre Osipenko, Russie, 4’18’’05 ; 5. Luke Reilly, Canada, 4’18’’36 ; 6. Jay Litherland, USA, 4’19’’64 ; 7. Max Litchfield, GBR, 4’22’’43 ; 8. Matthew Johnson, GBR, 4’24’’52.

MESSIEURS.- 100 mètres (demi-finales).- 1. Caeleb Dressel, USA, 49’’57 ; 2. Evgueny Sedov, Russie, 49’’76 ; 3. Luke Percy, Australie, 49’’85 ; 4. Regan Leong, Australie, 49’’96 ; 5. Caydon Muller, Afrique du Sud, 49’’98 ; 6. Sebastian Szczepanski, Pologne, 50’’15 ; 7. Nicolangelo Di Fabio, Italie, 50’’26 ; 8. Paul Powers, USA, Ivan Kuzmenko, Russie, Jan Holub, Pologne, 50’’37. Barrage : 1. Ivan Kuzmenko, Russie, 50’’15 ; 2. Paul Powers, USA, 50’’18 ; 3. Jan Holub, Pologne, 51’’06.

MESSIEURS.- 50 mètres brasse (demi-finales).- 1. Peter John Stevens, Slovénie, 28’’04 ; 2. Vsevolod Zanko, Russie, 28’’19; 3. Pedro Cardona, Brésil, 28’’24; 4. KryzsztofTokarski, Pologne, et Vladislav Mustafin, Uzbekistan, 28’’33; 6. Carsten Vissering, USA, 28’’37.

Dezso Gyarmati, 1927-2013, une légende hongroise

30 août 2013

Dezso Gyarmati, considéré comme l’un des plus grands, sinon le plus grand, joueur de water-polo de l’histoire, est mort le 18 août à l’âge de 85 ans. Gyarmati, né à Miskolc le 23 octobre 1927, appartint à l’équipe hongroise de water-polo à cinq Jeux Olympiques, ramenant les cinq fois une médaille : d’or aux Jeu d’Helsinki en 1952, de Melbourne en 1956 et de Rome en 1964, d’argent aux Jeux de Londres en 1948 et de bronze à Rome en 1960. Il joua également aux championnats d’Europe 1954 et 1962. Ambidextre, il jouait indifféremment arrière ou à l’attaque. Il était très rapide pour l’époque, nageant les 100m en 58’’5 quand le record du monde avoisinait les 56’’. En 1976, il entraîna l’équipe de water-polo hongroise qui enleva la victoire aux Jeux de Montréal. Déjà, l’équipe l’avait comme entraîneur quand elle enleva l’argent aux Jeux de Munich en 1972, et il était toujours aux commandes pour enlever le bronze aux Jeux de Moscou en 1980, l’argent aux championnats du monde de Cali en 1975, de Berlin en 1978 et de Guayaquil en 1982.

Elu au Parlement hongrois entre 1990 et 1994, il entra au Swimming Hall of Fame, Temple de la Renommée de la natation de Fort Lauderdale en 1974. Gyarmati épousa la championne olympique de natation Eva Szekely. Leur fille, Andrea, fut recordwoman du monde et médaillée olympique en 1972.Sa petite-fille, Liliana Szilagyi, est championne d’Europe juniors de papillon en 2012.  Dezso épousa en secondes noces une actrice, Margit Bara.