LARKIN GREVERS, MATCH EN CONTRASTES

Mercredi 3 Décembre 2014

Championnats du monde en petit bassin, à Doha

Sur le papier, le poids légers (1,87m, 72kg) Australien Mitchell Larkin était le seul nageur de 100 mètres dos capable d’aligner les quatre longueurs en moins de 50’’. En séries, le colosse américain Matt Grevers, avec ses 2,04m pour 104kg, avait été le mieux disant, en 50’’19, mais Larkin (vainqueur du 200 mètres dos des derniers Jeux du Commonwealth à Glasgow) s’est envolé en demi-finale, où, fort de ses 49’’62, il laissait l’Allemand Christian Diener, son second de la première demi, à presqu’une mètre. Dans la deuxième demi, Grevers non seulement n’a pu faire mieux, mais n’a terminé que 3e, en 50’’26, derrière le Brésilien Guido, 50’’12, et je Japonais Ryosuke, 50’’16. Pour la France, Benjamin Stasiulis, était le dernier qualifié pour la finale, avec 50’’68, quasiment le même temps qu’en série, où ses 50’’66 lui donnaient alors la 4e place. En finale, entre le poids plume et le poids lourd, le suspense restait intact.

Sur 100 dos féminin, les demis semblaient nous orienter vers une bataille de dames assez serrée, l’Ukrainienne Daryna Zevina menant en 56’’26, serrée de près par l’Australienne Emily Seebohm, 56’’32, et d’un peu plus loin par l’inévitable Katinka Hosszu, 56’’65, et la Britannique Georgia Davis, 56’’82.

Notons qu’Hosszu avait marqué son territoire en série, avec un temps assez mirobolant, 55’’70, un nouveau record des championnats (l’ancien appartenant, nostalgie nostalgie, à la belle Américaine Natalie Coughlin). Le record mondial demeurant la propriété de la Nippone Shiro Sakai depuis 2009. Représentante française, Mathilde Cini terminait 30e en 59’’55. Que sont devenus les fameux critères d’engagement rigoureux qui avaient fait la force de la natation française dans les années Fauquet ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *