A DUBAI: PRENDRE LES MÊMES ET RECOMMENCER

 

LARKIN, SEEBOHM, HOSSZU AUX ABONNES PRESENTS.

Eric LAHMY

Samedi 7 novembre 2015

Ce n’est pas nouveau : le grand exploit du meeting de Dubaï a été réalisé par Mitchell LARKIN. Qui a nagé son 200 mètres dos en 1’53.17. Une belle façon de s’emparer de l’étape finale de la Coupe du Monde. 1’53.17, c’est plus vite que ce qu’il a fait pour gagner les championnats du monde à Kazan (1’53.58), et aussi aux meetings précédents, de Tokyo, 1’53.34 et de Doha, 1’53.80. Peut-être a-t-il manqué à l’Australien un peu d’adversité pour passer sous les 1’53. Que seuls PEIRSOL, IRIE et LOCHTE ont franchie jusqu’à présent ? Ses passages : 26.39, 55.16, 1’24.66, le laissèrent constamment esseulé. Aux 50 mètres, son second se trouvait déjà devancé d’une pleine longueur de corps.

GUY DEVANCE STRAVIUS ET AGNEL EN PROGRES

Les séries du 200 mètres libre messieurs accouchaient d’une finale alléchante. Yannick AGNEL réalisait dans la 7e série le meilleur temps, 1’48.84, après avoir nagé dans le sillage du Malais Wee Sheng Nelson SIM, 1’48.89, un écolier de 18 ans (découvert et entraîné par un Chinois). Au point où il en est, AGNEL ne peut cracher sur aucune victoire ! Outre SIM – qui n’avait sans doute jamais été à pareille fête –, le champion olympique 2012 et du monde 2013 se retrouvait en finale devant le champion d’Europe 2014 de la distance, Velimir STEPANOVIC, 1’48.99, le champion du monde en titre James GUY, 1’49.35 et un certain Jeremy STRAVIUS (1’48.91)  qu’on ne vous fera pas l’offense de vous présenter. Bref, cette finale proposait les trois vainqueurs des plus grandes courses des quatre saisons écoulées, et offrait en quelque sorte un résumé de l’olympiade qui s’achève sur cette distance reine du programme de la natation…

L’homme en forme, chacun sait, est James GUY, et il l’a démontré après un duel serré, intense, avec STJEPANOVIC. Le Serbe passait le plus vite, menait constamment, d’abord devant STRAVIUS, puis devant GUY. Au dernier virage, STJEPANOVIC devançait de près d’une longueur de corps GUY, qui précédait presqu’aussi nettement les Français. Mais le Serbe avait épuisé ses réserves et rétrogradait au moment psychologique, au moment où le finish britannique effectua ses ravages. GUY l’emporta, mais il s’en fallut de peu, trois centièmes de seconde… Pendant ce temps, STRAVIUS avait imposé sa vitesse terminale à AGNEL pour la troisième place. Passages :

GUY, 24.53, 51.47 (26.94), 1’19.18 (27.71), 1’46.60 (27.42).

STJEPANOVIC, 24.44, 50.58 (26.14), 1’18.28 (27.70), 1’46.63 (28.35).

STRAVIUS, 24.52, 52.07 (27.55), 1’19.97 (27.90), 1’47.10 (27.13).

AGNEL, 24.65, 52.01 (27.36), 1’19.77 (27.76), 1’47.28 (27.51).

KATINKA PARTOUT COMME D’HABITUDE

Katinka HOSSZU continuait son sempiternel numéro d’insubmersible et d’inoxydable. La veille, avec un temps de 1’55.41, elle avait infligé une cuisante défaite à l’Italienne Federica PELLEGRINI. Laquelle, recordwoman du monde « combi » avec 1’52.98 (en 2009 et en finale du mondial de Rome), restait fort éloignée non seulement de ce temps que personne n’approche en maillot de bain classique, mais même des chronos qui lui avaient valu, en 2013 (1’55.14) et en 2015 (1’55.32), d’enlever l’argent mondial derrière, respectivement, Melissa FRANKLIN et Kathy LEDECKY. La PELLEGRINI nageait un modeste, pour elle, 1’57.42.

HOSSZU avait en outre amélioré là son record hongrois, qui datait de la finale des mondiaux de Kazan avec 1’56.19, et entrait dans une petite phalange, celle des nageuses à 1’55. …

HOSSZU l’emportait dans sa grande spécialité, les quatre nages, avec des avances plutôt confortables. Mais elle était aussi brillante dans la défaite. Après avoir été défaite de très près sur 200 mètres dos par la reine régnante de la spécialité, Emily SEEBOHM, elle devait plier le genou une nouvelle fois, sur 100 mètres dos. Là encore, SEEBOHM exhibait sa royauté, mais HOSSZU ne s’avouait pas vaincue. Il y a seulement que sa vitesse de base reste légèrement inférieure à celle de la fille des Antipodes, qui la devança d’un mètre, en 58.51… HOSSZU, elle, en 59.15, franchissait la minute qu’elle avait seulement frôlée, sur la distance, aux deux dernières étapes des meetings Coupe du monde.

HOSSZU terminait également, deux fois, 2e en libre, sur 100 mètres (d’un rien derrière Melanie WRIGHT) et sur 400 mètres où elle subissait la loi de Lauren BOYLE et demeurait, dans sa grande spécialité, la polyvalence, de loin la plus performante.

Pour le reste, on notait de doublé 50 -100 mètres brasse de Cameron VAN DER BURGH devant le recordman du monde Adam PEATY.

Toutes les courses de DUBAÏ. En gras, les finales du jour. En maigre, celles d’hier.

MESSIEURS.- 50 mètres : 1. Bruno Giuseppe FRATUS, Brésil, 22.05.

100 mètres : 1. Jeremy STRAVIUS, France, 48.34 ; 2. Chad LE CLOS, Afrique du Sud, 48.38 ; 3. Velimir STJEPANOVIC, Serbie, 48.86 ; 4. Yannick AGNEL, France, 49.33 ; 5. Luca LEONARDI, Italie, 49.53 ; 6. Federico GRABICH, Argentine, 49.58 ; 7. Douglas ERASMUS, Afrique du Sud, et Caydon MULLER, Afrique du Sud, 49.78.

200 mètres : 1. James GUY, Grande-Bretagne, 1’46.60 ; 2. Velimir STEPANOVIC, Serbie, 1’46.63 ; 3. Jeremy STRAVIUS, France, 1’47.10; 4. Yannick AGNEL, France, 1’47.28.

400 mètres : 1. James GUY, Grande-Bretagne, 3’46.91 ; 2. Velimir STJEPANOVIC, Serbie, 3’47.75 ; 3. Stephen MILNE, Grande-Bretagne, 3’48.61 ; 4. Myhailo ROMANCHUK, Ukraine, 3’48.83 ; 5. Jan MICKA, Tchécoslovaquie, 3’49.22 ; 6. Sergii FROLOV, Ukraine, 3’51.45 ; 7. Gergo KIS, Hongrie, 3’52.24 (en série, 3’49.43).

1500 mètres : 1. Jan MICKA, Rép. Tchèque, 15’2.08 ; 2. Mykhailo ROMANCHUK, Ukraine, 15’2.34 ; 3. Pal JOENSEN, Îles Féroé, 15’8.90 ; 4. Sergii FROLOV, Ukraine, 15’14.77 ; 5. Stephen MILNE, Grande-Bretagne, 15’17.52 ; 6. Gergo KIS, Hongrie, 15’20.18

50 mètres dos : 1. David PLUMMER, USA, 24.64 ; 2. Mitchell LARKIN, Australie, 24.68 ; 3. Masaki KANEKO, Japon, 25.36.

100 mètres dos : 1. Mitchell LARKIN, Australie, 52.11 ; 2. David PLUMMER, USA, 52.51; 3. Masaki KANEKO, Japon, 54.37 ; 4. Ashley Jason DELANEY, Australie, 55.69.

200 mètres dos : 1. Mitchell LARKIN, Australie, 1’53.17 ; 2. Masaki KANEKO, Japon, 1’58.06.

Passages de LARKIN, 26.39, 55.16 (28.77), 1’24.66 (29.50), 1’53.17 (28.51).

50 mètres brasse : 1. Cameron VAN DER BURGH, Afrique du Sud, 26.77 ; 2. Adam PEATY, Grande-Bretagne, 27.16 (en série, 27.11) ; 3. Giulio ZORZI, Afrique du Sud, 27.45 ; 4. Edgar Roberto CRESPO ECHEVERRIA, Panama, 27.49 ; 5. Vladislav MUSTAFIN, Ouzbékistan, 27.85 ; 6. Renato David PRONO, Paraguay, 27.94 (en série, 27.74) ; 7. Kevin CORDES, USA, 28.02 (série, 27.93).

100 mètres brasse : 1. Cameron VAN DER BURGH, Afrique du Sud, 59.05 ; 2. Adam PEATY, Grance-Bretagne, 59.28 ; 3. Ross MURDOCH, Grande-Bretagne, 1’0.52 ; 4. Kevin CORDES, USA, 1’0.63 ; 5. Daniel GYURTA, Hongrie, 1’0.72 ; 6. Michael ANDREW, USA, 1’0.76 ; 7. Vladimir MUSTAFIN, Ouzbékistan, 1’0.96 ; 8. Craig BENSON, Grande-Bretagne, 1’1.02.

200 mètres brasse : 1. Daniel GYURTA, Hongrie, 2’10.43 ; 2. Craig BENSON, Grande-Bretagne, 2’11.34 ; 3. Kevin CORDES, USA, 2’11.51 ; 4. Ross MURDOCH, Grande-Bretagne, 2’12.26.

50 mètres papillon : 1. Chad LE CLOS, Afrique du Sud, 23.31 ; 2. Giles SMITH, USA, 23.67.

100 mètres papillon : 1. Chad LE CLOS, Afrique du Sud, 51.09 ; 2. Tom SHIELDS, USA, 51.90 ; 3. Zheng Wen QUAH, Singapour, 52.25 ; 4. Giles SMITH, 52.69

200 mètres papillon : 1. Viktor Bregner BROMER, Danemark, 1’55.98 ; 2. Chad LE CLOS, Afrique du Sud, 1’56.03; 3. Zheng Wen QUAH, Singapour, 1’56.26 ; 4. Bence BICZO, Hongrie, 1’56.43.

200 mètres 4 nages : 1. Keita SUNAMA, Japon, 2’0.72

400 mètres 4 nages : 1. David VERRASZTO, Hongrie, 4’16.71 ; 2. Keita SUNAMA, Japon, 4’17.58.

DAMES.- 50 mètres : 1. Melanie Renee WRIGHT (Australie), 24.72.

100 mètres : 1. Melanie Renee WRIGHT, Australie, 53.79 ; 2. Katinka HOSSZU, Hongrie, 53.81 ; 3. Federica PELLEGRINI, Italie, 55.15

200 mètres : 1. Katinka HOSSZU, Hongrie, 1’55.41 ; 2. Federica PELLEGRINI, Italie, 1’57.42 ; 3. Jazmin CARLIN, Grande-Bretagne, 1’58.45 ; 4. Lauren BOYLE, Nouvelle-Zélande, 1’59.24…. En série, Lara Grangeon, France, 20e, 2’3.51

400 mètres : 1. Lauren BOYLE, Nouvelle-Zélande, 4’4.26 ; 2. Katinka HOSSZU, Hongrie, 4’6.97 ; 3. Jazmin CARLIN, Grande-Bretagne, 4’7.27 ; 4. Diletta CARLI, Italie, 4’11.25 ; 5. Sarah KOEHLER, Allemagne, 4’11.54.

800 mètres : 1. Lauren BOYLE, Nouvelle-Zélande, 8’25.96 ; 2. Jazmin CARLIN, Grande-Bretagne, 8’30.79 ; 3. Sarah KOEHLER, Allemagne, 8’35.16 ; 4. Aurora PONSELE, Italie, 8’35.97 ; 6. Diletta CARLI, Italie, 8’39.06.

50 mètres dos : 1. Emily Jane SEEBOHM, Australie, 27.57 ; 2. Katinka HOSSZU, Hongrie, 27.99; 3. Felicia LEE, USA, 28.32;… 7. Pauline MAHIEU, France, 29.58 (en série, MAHIEU, 29.18).

100 mètres dos : 1. Emily Jane SEEBOHM, Australie, 58.51 ; 2. Katinka HOSSZU, Hongrie, 59.15 ; 3. Harriet COOPER, Grande-Bretagne, 1’0.95 ; 4. Daryna ZEVINA, 1’1.22 ; 5. Pauline MAHIEU, France, 1’1.55.

Au 50 mètres, SEEBOHM, 28.60, HOSSZU, 29.30.

200 mètres dos : 1. Emily SEEBOHM, Australie, 2’6.94 ; 2. Katinka HOSSZU, Hongrie, 2’7.13; 3. Daryna ZEVINA, Ukraine, 2’11.07. En série, Pauline MAHIEU, France, 23e , 2’20.65.

50 mètres brasse : 1. Alia ATKINSON, Jamaïque, 30.26 ; 2. Molly HANNIS, USA, 30.54 ; 3. Leiston Jane PICKETT, Australie, 30.79 ; 4. Sarah VASEY, Grande-Bretagne, 30.96.

100 mètres brasse : 1. Alia Shanee ATKINSON, Jamaïque, 1’5.93 ; 2. Molly HANNIS, USA, 1’6.60 ; 3. Viktorya Zeynep GUNES, Turquie, 1’6.96 ; 4. Leiston Jane PICKETT, Australie, 1’7.81. 200 mètres brasse : 1. Viktorya Zeynep GUNES, Turquie, 2’22.87 ; 2. Imai RUNA, Japon, 2’23.43 ; 3. Rie KANETO, Japon, 2’23.51 ; 4. Rikke Moeller PEDERSEN, Danemark, 2’24.94 ; 5. Molly HANNIS, USA, 2’25.26.

50 mètres papillon: 1. Felicia LEE, USA, 26.69.

100 mètres papillon : 1. Felicia LEE, USA, 58.57 ; 2. Zsuzsanna JAKABOS, Hongrie, 58.75 ; 3. Cassidy BAYER, USA, 59.09.

200 mètres papillon : 1. Zsuzsanna JAKABOS, Hongrie, 2’7.77 ; 2. Martina Eva VAN BERKEL, Suisse, 2’9.50 ; 3. Lara GRANGEON, France, 2’10.46.

200 mètres 4 nages : 1. Katinka HOSSZU, Hongrie, 2’8.61 ; 2. Caitlin LEVERENZ, USA, 2’10.35 ; 3. Shakiko SHIMIZU, Japon, 2’10.76 ; 4. Aimee WILLMOTT, Grande-Bretagne, 2’12.65 ; 5. Ranokhon AMANOVA, Ukraine, 2’12.93. En série, 17e Lara GRANGEON, France, 2’17.91.

400 mètres 4 nages : 1. Katinka HOSSZU, Hongrie, 4’33.88 ; 2. Sakiko SHIMIZU, Japon, 4’36.35 ; 3. Caitlin LEVERENZ, USA, 4’36.54 ; 4. Aimee WILLMOTT, Grande-Bretagne, 4’38.59 ; 5. Zsuzsanna JAKABOS, Hongrie, 4’41.76 ;… 12. Lara GRANGEON, France, 4’50.75.

2 comments:

    1. admin *

      En effet, Katinka HOSSZU est un vibrion, tellement active qu’on ne peut pas être distrait une minute sans qu’elle batte un record. En fait, je me suis aperçu que son record personnel, première incursion sous les 1’56., si je ne m’abuse, a eu lieu à Charlotte en mai dernier avec 1’55.89. Depuis ses 1’56.19 de Kazan, qui n’était donc pas record national, elle a nagé 1’56.83 le 11 août à Moscou, 1’56.06 le 15 août à Chartres, 1’55.81 (record) le 25 septembre à Hong-Kong, 1’56.60 (battue par Duo CHEN, 1’56.47) le 29 septembre à Pékin, 1’56.67 à Tokyo le 28 octobre, 1’56.60 le 2 novembre à Doha, et 1’55.41 le 6 novembre à Dubaï.
      J’imagine qu’un record d’HOSSZU a eu beaucoup plus d’écho, c’est celui en dos, 2’6.18 en demi-finale des mondiaux de Kazan, parce que le précédent record hongrois, 2’6.62, avait été détenu par Krisztina Egerszegi (17 ans record du monde)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *