ARENA A MESA : LEDECKY, 4’1s96 et 4’1s01, LA NAGEUSE QUI FAIT PEUR AUX MECS

Éric LAHMY

Vendredi 14 Avril 2017

On ne peut jamais trop dire ce qui peut se passer dans un meeting comme l’Arena de Mesa. A priori, quand on se trouve loin de l’échéance maximale de l’année, on voit de l’assez bon demi-fond et du moins bon sprint, en raison de la tendance des nageurs de ne pas couper et donc de moins affûter dans les courses de vitesse. Mais cela ne marche pas toujours ainsi. Et les deux courses de 100 mètres, celle des hommes, avec comme vainqueur Nathan Adrian, et celle des filles, avec en haut du podium la championne olympique Simone Manuel, sont parmi les plus rapides de cette journée du 13. 48s18 pour Adrian, 53s66 pour Manuel, c’est déjà du très bon sprint !

Bien entendu, il y a aussi la nageuse hors-normes toutes catégories, celle que dans une certaine forme de malhonnêteté et la défense du modèle de natation qu’elle s’efforce d’instituer, la FINA refuse de nommer nageuse de l’année depuis quelques saisons, parce qu’amateure et étudiante, et absente dans ce circuit de sous-préfectures qui s’appelle Fina World Cup : l’unique Katie LEDECKY.

En séries du 400 mètres, Ledecky a nagé 4’1s96. Fallait qu’elle fut pressée, le temps de qualification de la huitième était de 4’15s40. Elle échouait à onze centièmes de la qualification en finale de la course masculine, Katie. Le soir, elle remettait le turbo et claquait un 4’1s01. Avec ce temps, elle battait le dernier de la finale A et gagnait la finale B masculine… Et bien entendu, elle prenait la tête du bilan de l’année sur 400 mètres, deux fois plutôt qu’une, devant la championne de Chine, Bingjie LIE et ses 4’2s52.

Chinoise, elle aurait eu droit aux foudres des contempteurs de YE Shiwen à Londres, qui avait eu l’outrecuidance de finir son quatre nages plus vite que LOCHTE (air connu), mais ils ont mis une sourdine depuis cette mésaventure, et en outre, je crois que LEDECKY est insoupçonnable. Mais voilà, elle est aussi hors-normes…

A part ça, à Mesa, les performances ont été plus modestes. De façon inhabituelle, les deux premières du 100 mètres papillon dames, Kelsi WORRELL et Louise HANSSON, ont couvert les séries plus vite que la finale…

MESSIEURS.- 100 libre : 1. Nathan ADRIAN, 48s18; 2. Joao DE LUCCA, 49s67.

400 libre : 1. Mafrcelo ACOSTA, 3’53s38

200 brasse : 1. Josh PRENOT, 2’10s47 ; 2. Chase KALISZ, 2’11s29; 3. Kevin CORDES, 2’11s50; 4. Carlos CLAVERIE, 2’11s92; 5. Daniel ROY, 2’12s84.

100 papillon : 1. Tom SHIELDS, 52s42.

DAMES.- 100 libre : 1. Simone MANUEL, 53s66 ; 2. Mallory COMERFORD, 54s22 ; 3. Lia NEAL, 54s38 ; 4. Katie LEDECKY, 54s78 (en série, 54s71) ; 5. Kelsi WORRELL, 54s84 ; 7. Louise HANSSON, 54s92 (en série, 54s79).

400 libre : 1. Katie LEDECKY, 4’1s01; 2. Leah SMITH, 4’7s70 (en série, 4’7s31); 3. Mary-Sophie HARVEY, 4’11s48; 4. Sierra SCHMIDT, 4’11s57.

200 brasse : 1. Katie MEILI, 2’25s67 ; 2. Melanie MARGALIS, 2’25s71 ; 3. Madisyn COX, 2’25s89.

100 papillon : 1. Kelsi WORRELL, 58s60 (en série, 58s42) ; 2. Louise HANSSON, 58s80 (en série, 58s54).

Ces articles peuvent vous intéresser:


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 5 = quarante