ARMAND MIKAELAN (1949-2015), PORTIER LEGENDAIRE

Eric LAHMY                                 Dimanche 22 Mars 2015

Armand Mikaelian, qui vient de s’éteindre à Marseille, c’était un des plus gros palmarès du water-polo français et « le » « portier » de l’équipe de France. Il avait nagé et joué d’abord au CRS Marseille, puis au Cercle, et apparut très jeune, vers 18 ans, comme l’un des meilleurs gardiens de but au monde. Armand, né en 1949, faisait donc partie d’une génération exceptionnelle de nageurs et de poloistes, qui comptait aussi Alain Mosconi, Michel Rousseau, Victor Nataf, Michel Idoux, Marc de Herdt et quelques autres. Armand fut champion de France à 20 reprises, et le capitaine de l’équipe de France de 1982 à 1986. Il avait honoré 85 sélections, joué plus de 300 parties avec l’équipe nationale, mais en aurait compté un bien plus grand nombre, si sa carrière internationale n’avait été obérée par le différend ayant opposé à l’époque son club à la Fédération.

Les Marseillais refusaient obstinément toute sélection nationale ! Cette affaire s’était terminée en 1978 quand Jean-Paul Clémençon, au nom de la Fédération, était allé fumer le calumet avec les Marseillais et signer la paix des braves. Mikaélian avait alors 29 ans, et il put faire enfin son entrée d’international. « C’est la revanche du pizzaiolo », disait-il avec son humour inimitable.

Avec les années, son charisme et sa valeur aquatique aidant, Armand avait acquis un statut enviable de personnage incontournable et apprécié du water-polo et de Marseille. Débonnaire et convivial, il avait gardé en prenant de l’âge sa silhouette d’athlète et, restait proche de son poids de forme. Carrière achevée, il était resté toujours proche du sport, officiant sur le banc avec Petar Kovacevic, formant des générations de gardiens, ainsi Rémi Garsau, le gardien du CNM et de l’équipe de France. Féru de statistiques, il avait travaillé sur les classements du football pour Télé-Monte-Carlo, et appartenu au Conseil Général. Responsable de la politique sportive à la Communauté Urbaine de Marseille, il était considéré comme un des partisans historiques de Bernard Tapie à Marseille. Est-ce pour cela qu’il s’était un peu brouillé avec Paul Leccia, le président du Cercle, qui a salué le joueur ? Ces dernières années, il avait été victime d’un accident de moto dont il s’était remis. Mais une leucémie foudroyante et une tumeur ont eu raison de son esprit combatif. Armand Mikaélian est mort au centre hospitalier Saint-Martin, où il était confiné depuis des mois…

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *