AU MEETING DE CHARTRES, DU BEAU MONDE SUR LES PLOTS

Éric LAHMY

Samedi 1er juillet 2017

Survivre aux dégâts provoqués par la « gestion » (les guillemets s’imposent) LUYCE est une des tâches qui incombent au bureau directeur actuel. On sait qu’ayant vendu à Chartres un désastre de Coupe du monde FINA (admirez la répétition) au sortir des Jeux olympiques de Rio, qui s’est achevé sur une participation étique, mais un déficit resplendissant, l’ex président de la Fédé s’était senti contraint d’offrir une contrepartie à une municipalité dont le fort enthousiasme pour la natation avait été sévèrement douché. On a déplacé alors le meeting fédéral de Vichy (too bad) à Chartres à titre de compensation. Sezionale nous disait hier qu’il avait tenu à obtenir des clubs une présence luxueuse de ce qui nage le plus vite dans l’Hexagone pour tenir ses engagements et effacer les déconvenues d’hier. Se sont greffés quelques-uns des plus forts éléments de grandes et moins grandes nations, pour quel résultat ? Cette seconde cathédrale de Chartres qu’est le centre nautique, l’un des plus beaux d’Europe, s’apprête à accueillir ce week-end (aujourd’hui et dimanche) un meeting qui promet ne serait-ce que par les noms réunis sur le programme.

A sept semaines des mondiaux, les niveaux de forme risquent d’être variés, selon la distance nagée, l’approche (affûtage ou montée en puissance), le travail effectué en altitude ou non, et tous les paramètres individuels possibles, (si vous préférez, on ne promet pas des nageurs au plus tranchant de leur forme) mais ça pourrait bien être du lourd. Il y aura Kosuke HAGINO (le Michael Phelps japonais, champion olympique du 400 mètres quatre nages), la championne olympique du 200 mètres papillon espagnole Mireia BELMONTE GARCIA, la triple championne olympique et double recordwoman du monde des quatre nages Katinka HOSSZU, le champion du monde du 200 mètres brasse Marco KOCH, Cesar CIELO FILHO, le toujours recordman du monde du 100 mètres, lequel n’est certes que l’ombre de ce qu’il fut, la Russe Julia EFIMOVA, dont on a perdu le goût de faire fête après ses flirts poussés avec certains composés moléculaires, le double champion du monde du 100 mètres James MAGNUSSEN, le Tunisien Ahmed MATHLOUTI, le Suisse Jeremy DESPLANCHES, le double champion du monde des quatre nages Daya SETO une solide nageuse de demi-fond Australienne, Jessica ASHWOOD, une tripotée de bons sprinteurs brésiliens avec Gustavo BORGES, Marcello CHIERIGHINI, Bruno FRATUS, Joao GOMES (59s4 au 100 brasse), et les Français  Charlotte BONNET, Damien JOLY, Camille LACOURT…

Ces articles peuvent vous intéresser:

  • Florent MANAUDOU forfait aux Europe  Lors de l'échauffement de sa dernière course aux championnats de France 25 mètres à Dijon dimanche après-midi, Florent MANAUDOU a ressenti une douleur à l'épaule gauche. Ne la trouvant […]
  • Des relais et des nations 26 août 2013 Dubaï, mondiaux juniors Six nations dans les séries des deux relais de la première journée de ces championnats du monde juniors de natation de Dubaï. Quatre nations […]
  • J.O. A RIO : SJÖSTRÖM A BIEN JOUÉ MAIS LEDECKY ÉTAIT TROP FORTE Éric LAHMY Mercredi 10 Août 2016 Ce n’est sans doute qu’une idée personnelle, mais jusqu’ici, la course la plus remarquable de ces Jeux a été le 200 mètres nage libre dames. On connait […]
  • 1994-2012 : la révolution française. 1  L'EFFET CLAUDE FAUQUET  Eric LAHMY En dix ans, de 1994 à 2004, la natation française est passée d’une place d’intermittente des podiums à celle de collectionneuse de […]

Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


1 + = huit