AU MEETING DE PÉKIN, LE FÉMININ L’EMPORTE, AVEC SARAH SJÖSTRÖM QUE MENACE RANOMI KROMOWIDJOJO

Éric LAHMY

Vendredi 10 novembre 2017

Si le meeting de Pékin, qui inaugure le dernier bouquet des réunions en petit bassin réunies sous le sigle de Coupe du monde (étapes suivantes, Tokyo les 14 et 15 et Singapour les 18 et 19) a été vendu pour les locaux de l’étape autour de la personnalité de Jiayu Xu, le champion du monde en titre du 100 mètres dos – et si ce dernier a bien gagné le 50 dos (course dont il avait fini 5e des mondiaux de Budapest) – c’est bien – encore une fois dans cette série de meetings – du côté des femmes que sont venues les meilleures performances.

Le combat pour l’écriture inclusive a beau m’apparaître d’une pesanteur avérée (il faut vraiment être frivole et infantile, et n’avoir rien de mieux à faire qu’à pinailler sur des règles grammaticales quand plus de la moitié des femmes, dans le monde, sont considérées comme des sous-êtres humains chez elles), je dois dire qu’une fois de plus, en meeting de natation, c’est le féminin qui l’a emporté.

Et là, pas besoin de grammairien ni de grammairienne pour nous le dire.

Pékin se déroule sur deux jours, mais « la » course de ce vendredi a bien été le 50 mètres dames.

C’est vrai qu’au départ, sur le papier, le choc était prometteur. La reine actuelle du sprint, la Suédoise Sjöström, face à celles qu’elle a détrônées, l’Australienne Catherine Campbell, championne du monde 2013 et la Danoise Pernilla Blume, championne olympique 2016, et une plus ancienne gloire des efforts courts, double championne olympique à Londres, la Néerlandaise Kromowidjojo.

Depuis quelques mois, Kromowidjojo, qui avait semblé baisser pavillon, est revenue à un niveau exceptionnel, et elle apparait comme la plus redoutable adversaire de Sjöström. La brune Néerlandaise ne détient-elle pas le record en petit bassin avec 22s93 ? Une fois de plus, elle a poussé la grande Suédoise dans ses derniers retranchements. Sjöström l’a emporté de sept centièmes. Campbell a fini troisième, et toute championne olympique qu’elle est, Blume, qui traîne son statut de championne olympique de défaite en défaite, en petite forme, n’a pas pu finir mieux que quatrième, avec un bien quelconque 23s92. Quatrième, c’était sa place aux mondiaux de Budapest, l’été dernier, derrière Sjöström, Kromowidjojo et Simone Manuel…

Après Sjöström et Kromowidjojo, l’auteur de la meilleure performance reste le Japonais Daya Seto, qui a été entraîné en Australie. Seto a remporté le 400 mètres quatre nages dans un temps flatteur, 3’58s20, en laissant un client de la pointure du Hongrois  David Verraszto à quatre longueurs de corps. Seto a construit son avance dans tous les styles. Verraszto, 2e de l’épreuve aux mondiaux de Budapest, l’avait alors devancé (la course avait été gagnée par Chase Kalisz). Le record du monde petit bassin appartient à Ryan Lochte avec 3’55s70.

Par ordre de valeur, on notera aussi le 100 mètres quatre nages de Katinka Hosszu (devant deux excellentes Cate Campbell et Sarah Sjöström) et le 400 mètres féminin de la Chinoise Wang, 3’59s69, record du monde junior ; le double succès de Chad LeClos, sur 200 libre et 100 papillon, et un bon 200 brasse de Koseki.

Clément Mignon, qui s’entraîne en Australie, termine 4e du 200 en 1’44s61.

Résultats complets :

https://www.fina.org/event/fina/airweave-swimming-world-cup-2017-7/results

 MESSIEURS.- 200 libre : 1. Chad LE CLOS, Af. Sud, 1’41s81 ; 2. Xinjie JI, Chine, 1’42s49 ; 3. Matthew STANLEY, NZL, 1’43s68 ; 4. Clément MIGNON, France, 1’44s61

50 dos : 1. Jiayu XU, Chine, 23s09 ; 2. Pavel SANKOVICH, BLR, 23s11.

200 brasse : 1. Yasuhiro KOSEKI, Japon, 2’3s43 ; 2. Kirill PRIGODA, Russie, 2’4s08 ; 3. Haiyang QIN, Chine, 2’4s18 : 4. Anton CHUPKOV, Russie, 2’4s23 ; 5. Matthew WILSON, Australie, 2’4s24 (en séries, 2’4s22).

100 papillon : 1. Chad LE CLOS, Af. Sud, 49s18

400 4 nages : 1. Daya SETO, Japon, 3’58s20; 2. David VERRASZTO, Hongrie, 4’4s31.

DAMES.- 50 libre : 1. Sarah SJÖSTRÖM, Suède, 23s40 ; 2. Ranomi KROMOWIDJOJO, Pays-Bas, 23s47 ; 3. Cate CAMPBELL, Australie, 23s67

400 libre : 1. Jianjiahe WANG, Chine, 3’59s69 (record du monde junior); 2. Bingjie LI, Chine, 4’1s75; 3. Boglarka KAPAS, Hongrie, 4’3s07; 4. Caiping YANG, Chine, 4’3s51; 5. Jie

50 brasse : 1. Alia ATKINSON, Jamaïque, 29s57.

200 papillon : 1. Yufei ZHANG, Chine, 2’5s02.

100 4 nages : 1. Katinka HOSSZU, Hongrie, 57s50; 2? Sarah SJÖSTRÖM, Suède, 57s78; 3. Emily SEEBOHM, Australie, 58s86; 4. Runa IMAI, Japon, 59s00; 5. Shiwen YE, Chine, 59s09; 6. Seoyeong KIM, Corée, 59s52; 7. Sishi ZHANG, Chine, 59s54.       

Ces articles peuvent vous intéresser:


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ deux = 4