AUSTRALIE: CATE CAMPBELL EN DEMI-VACANCES CONTINUE DE SE DÉTRAQUER EN FINALE

Éric LAHMY

LA RECORDWOMAN DU MONDE DU 100 MÈTRES DOMINE LES SÉRIES DES CHAMPIONNATS D’AUSTRALIE, MAIS SE RETROUVE TROISIÈME DE LA FINALE REMPORTÉE PAR SA JEUNE SOEUR BRONTE. PAS TROP DE MAL, PUISQU’ELLE ÉTAIT LÀ EN DEMI-VACANCES… MAIS ELLE REPRODUIT LE SCÉNARIO-CATASTROPHE DE RIO

Cate Campbell a-t-elle refait le coup de Rio ? Les conditions, la tension psychologique, n’étaient pas les mêmes, loin de là. Mais… Sa troisième place du 100 mètres des championnats australiens, ce dimanche 9 avril au Centre aquatique de Brisbane peut être vue ainsi. Comme aux Jeux olympiques, Cate s’est qualifiée brillamment. En séries, en effet, elle arrache la première place avec 52s78, et une avance courte mais assez solide pour signaler une vraie supériorité sur sa seconde, Emma McKeon (53s26) laquelle est d’ailleurs moins sprinteuse qu’elle.

Mais en finale, tout parait se détraquer. Cate reste un peu scotchée sur son plot (0s80, un temps de réaction antédiluvien), mais elle en a l’habitude, déjà en séries, son temps de réaction est le plus lent des quatorze premières classées, le trentième des 34 nageuses engagées sur la course.  Sa taille y est peut-être pour quelque chose ?

En finale, c’est pire : alors que toutes assurent leur départ et le « retiennent » un peu, Campbell leur laisse un dixième de seconde. Sa première longueur, en revanche, la voit déployer le crawl pur, cette nage d’école, celui de la meilleure sprinteuse du monde. Jusque là, c’est tout bon, même si elle vire en 25s41, un dixième de seconde moins vite que son 25s31 des séries. Et le cauchemar de Rio réapparait. Cate ne parvient pas à maintenir l’allure. Elle qui avait terminé son 100 mètres des séries en 24s47 ne peut nager plus fort que 27s89. Elle est passée par sa sœur, Bronte, qui a retrouvé sa verve de 2015 et touche en 52s85, mais aussi par Emma McKeon, laquelle disputera l’épreuve individuelle aux championnats du monde de Budapest.

Campbell, pourtant, à la différence de Rio, n’aura pas pu être « submergée » par l’enjeu. Elle a déclarée être venue nager sans autre ambition que celle de prendre du plaisir. D’une certaine façon, sa place doit-elle être prise comme un reflet de ce dilettantisme annoncé plutôt que le retour de la grande peur olympique ? On le lui souhaite car dans le cas contraire, je ne la vois pas gagner en 2020 à Tokyo (de toutes façons, il semble raisonnable de ne pas attendre qu’elle gagne à Tokyo).

Après dix ans à nager sérieusement, l’aînée des Campbell s’offre une année sabbatique et laisse savoir qu’elle rejette toute idée de se présenter aux mondiaux de Budapest. Bronte s’y trouvera donc sans la grande soeur. Et en situation de conserver son titre mondial, gagné à Kazan en 2015.

Cate Campbell devrait être présente à un ou plusieurs meetings du Mare Nostrum, ainsi qu’à des compétitions de la Coupe du monde l’automne prochain. Un but : les Jeux du Commonwealth en 2018, et, si tout va bien, une extension de sa carrière jusqu’aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

En son absence, le relais quatre fois 100 mètres (champion olympique) qui disputera les mondiaux sera affaibli. Madison Wilson, qui, 5e de la finale en 54s33 (et 54s29 en séries) étant loin de la valoir. En relais, Cate Campbell nage près de deux secondes plus vite qu’elle !

MCKENZIE HORTON SE PLACE: 3’44s18 SUR 400 METRES

L’Australie s’est trouvée une nouvelle cheffe de file en demi-fond. Ariarne Titmus avait été repérée voici bientôt trois ans par les dirigeants australiens comme une championne en puissance. Comme sa famille vivait en Tasmanie, région pauvre en opportunités natatoires, les Titmus ont décidé d’émigrer en direction d’une région plus propice à l’entraînement de la jeune prodige. Engagée avec le sixième temps des championnats, 8’37s50, elle ne s’est pas laissée impressionner, a lancé la course au rythme décidé, accumulé une avance de plus de deux secondes à mi-course et a battu en 8’23s08 la tenante des titres australiens Jessica Ashwood, de sept ans son aînée, 8’25s61.

Sur 50 mètres messieurs, Cameron McEvoy seul a effectué une performance internationale, 21s55. Il devance largement James Roberts, 21s91, qui ne retrouve pas la forme qui lui valait il y a quatre ou cinq ans, d’apparaître comme le cauchemar de Magnussen.

En fin de journée, Kyle Chalmers, le jeune champion olympique du 100 mètres, qui n’avait pas jugé bon de s’engager dans ce 50 mètres (il semble préférer le 200) terminait un relais par un parcours lancé en 48s22, et se rappelait au bon souvenir de McEvoy. Mais un 48s22 ne vaut pas mieux que 48s9 au start, un temps insuffisant pour se qualifier dans la course individuelle des mondiaux : le minimum australien est de 48s49.

Mackenzie Horton, champion olympique du 400 mètres, a dominé sur l’épreuve après ce qui parut être un match à trois entre lui-même, David McKeon et Jack McLoughlin, qui ne purent tenir le rythme (imposé par McKeon) au-delà des trois cent mètres. Horton leur volait deux secondes dans les derniers 100 mètres, en 55s94 contre 58s01 (McKeon) et 57s85 (McLoughlin).

Horton, 54s28, 1’51s45, 2’48s24, 3’44s18

McKeon, 53s68, 1’50s76, 2’48s89, 3’46s90

McLoughlin, 53s94, 1’51s32, 2’49s10, 3’46s95

A noter aussi la victoire serrée de Mitchell Larkin, le champion du monde 2015 et médaillé d’argent olympique 2016, sur Joshua Beaver, 10e des Jeux de Rio, au 200 mètres dos, 1’56s66 contre 1’56s95.

Ces articles peuvent vous intéresser:

  • CATE CAMPBELL, 24.12 AU 50 MÈTRES, COMME BRONTE A KAZAN ...ET CAMERON McEVOY - LE 50 APRÈS 200 ET 100 – TRIPLE CHAMPION DU QUEENSLAND  Éric LAHMY Privée de sa jeune sœur ou pas, l’Australienne Cate CAMPBELL continue de nager vite, en cette […]
  • AUSTRALIE: OH! LES FILLES, OH! LES FILLES Vendredi 30 Janvier 2015 Pour les Australiens, l’essentiel à retenir de la première journée de leur premier grand meeting de la saison australe, qui s’est achevée à Perth, en Australie […]
  • AUSTRALIE: CATE CAMBELL 52’’89 24 juin 2013   Les sélections australiennes, qui se sont tenues la semaine passée à Brisbane, ont rassuré sur l’état de forme des sprinters de la grande natation des Antipodes. […]
  • CATE ET BRONTE CAMPBELL, COMME TOUJOURS Par Eric LAHMY                                                                 Mercredi 8 Avril 2015 La finale du 100 mètres dames des championnats d’Australie, à Sydney, s’est  réduite […]

Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept × 1 =