AXEL REYMOND ET ANNA OLASZ SUPER-HEROS DE GRAVELINES

Éric LAHMY

Dimanche 4 Juin 2017

Pendant ces deux derniers mois, avril et mai, passés en Amérique du Nord, je m’étais fait cette remarque que pour y voir un bon film, l’une de mes tâches était d’éviter la profusion de super-héros dont le cinéma californien s’est donné pour mission de saturer les écrans. Je ne suis pas contre les mythologies, seulement un peu étonné de leur prolifération.

Dotés de ces pouvoirs issus des contes de fées, repris par Walt Disney, transmis par les romans de Tolkien revisités par J.K. Rowling, mâtinés de « pulp science fiction » Marvel, ces personnages affligés qui de griffes, qui d’une queue préhensible, d’orteils opposables, parfois d’exosquelettes, sans parler de lance-flammes incorporés, nous exposent seulement à un léger risque de crétinisation en masse.

Je ne sais pas si les choses sont liées, mais il n’est pas impossible qu’au bout d’un tel processus un peu prolongé, l’abrutissement finisse par conduire à l’élection d’un président super-zéro…

AXEL REYMOND TOUJOURS PLUS INOXYDABLE

Mais je me dis qu’on peut choisir ses héros.  Je ne serais pas loin d’attribuer à défaut de super pouvoirs, des pouvoirs supers aux nageurs de 25 kilomètres… Les dimensions de l’épreuve sont telles qu’elle dépasse le stature de l’humain moyen. Il ne s’agit pas bien sûr de stature physique, l’apparence de ces hommes poissons, de ces femmes sirènes, n’a rien de supranormale, ils n’ont ni écailles ni hélice incorporée ; c’est dans la « tronche » que ça se passe.

Murray Rose, qui, en son temps, pouvait gagner un 100 mètres ou un 15 kilomètres dans l’eau, expliquait que le choix par chacun de sa distance préférée était une question plus mentale que physique, et j’adhèrerais aisément à ce point de vue. Bien sûr, un muscle riche en « fibres lentes » qui fusille vos chances en sprint, est un avantage, en endurance. Mais après faut-il encaisser l’effort (de cinq heures pour les plus rapides) dans sa tête.

A Gravelines, les courses de 25 kilomètres achevaient dimanche les championnats de France 2017. Axel REYMOND enlevait l’épreuve masculine. Le champion d’Europe 2014 (à Berlin) et 2016 (à Hoorn, Pays-Bas), licencié à Clamart et entraîné à Fontainebleau par Magali Mérino, a maintenu régulièrement un niveau de performances élevé, ces dernières années. Il gagne ici, si mes comptes sont bons, son 9e titre national, malgré une spécialisation dans l’ultra long renforcée par les méthodes de sa coach. Axel devançait un très bon nageur de 1500 mètres hongrois, Gergely Gyurta (frère du champion olympique du 200 mètres brasse des Jeux de Londres). C’était, disons pour faire court, la victoire d’un exemplaire.

LARA GRANGEON À L’ÉPREUVE D’ANNA OLASZ

La course féminine a donné lieu à une demi-surprise : l’arrivée de Lara GRANGEON au sommet de la hiérarchie française. Quoique devancée par une bonne marathonienne hongroise, Anna OLASZ. 14e de la course des dix kilomètres des Jeux de Rio. OLASZ est devenue depuis la retraite d’Eva RISZTOV (championne olympique 2012), la nageuse d’avenir de son pays. C’est aussi une sorte de « miraculée ». Elle s’apprêtait à prendre sa retraite (à 23 ans) quand la disqualification d’une Russe pour dopage la qualifia pour les Jeux ! GRANGEON a presque fait jeu égal avec elle, terminant à seulement quatre longueurs, ce qui n’est guère grand-chose après cinq heures et demie d’effort.

On savait certes que la Néo-Calédonienne était d’une redoutable endurance. Mais jusqu’ici, son palmarès l’honorait de quelques distinctions qui ne sortaient pas du bassin, en championnats d’Europe petit bassin, sur des distances comme le 200 papillon et le 400 quatre nages. En Nouvelle-Calédonie, cependant, elle ne dédaignait pas les traversées les plus improbables. Dans ses Antipodes, elle avait réalisé quelques exploits sur les très longs efforts.

En avril 2016, c’est ainsi qu’elle avait remporté, en mer, avec la houle et le vent, la traversée Phare Amédée – Nouméa, 18 kilomètres en un peu plus de 4 heures 12 minutes, et battu de plus de vingt-six minutes le record masculin de ce raid. Plus récemment, en janvier dernier, elle devenait championne de France des 5 kilomètres.

Sur son site de Facebook, la nouvelle championne de France faisait état de sa joie en termes rafraichissants :

« 5h 29minutes 17 secondes ! On pourrait retenir ce temps pour qualifier cette magnifique course que je viens de vivre ! Mais je pense que c’est trop restreint de s’arrêter à ce chrono ! 25 kms c’est un tout. L’entraînement et les entraîneurs qui m’ont permis d’y croire jusqu’au bout, ma famille, mes amis, mon club, des exemples comme Axel qui nous donne l’envie d’y croire en nous faisant rêver. Merci à tous pour vos encouragements avant, pendant la course, et vos félicitations ! Ce furent 25 kms de bonheur, vraiment ! »

A priori, GRANGEON (comme REYMOND) devrait être qualifiée pour les mondiaux de Budapest, ce qu’elle n’avait pas réussi à travers les courses en piscine des France de Schiltigheim. C’est tout le mal qu’on lui souhaite !

 MESSIEURS. 25 KILOMETRES : 1. Axel REYMOND, Clamart, 5h2’26s9 ; 2. Gergely GYURTA, HUN, 5h2’45s5; 3. Marcel SCHOUTEN, NED, 5h4’34s5; 4. Bertrand VENTURI, Sète, 5h13’3s70 ; 5.

Kristof RASOVSZKY, HUN, 5h13’59s ; 6. Xavier DESHARNAY, CAN, 5’14’49s1 ; 7. Edouard LEHOUX, Vikings Rouen, 5h14’55s5; 8. Maxime MAETZ, Clamart, 5h16’12s1; 9. Baptiste COLMANT, Vikings Rouen, 5h17’21s; 10. Daniel SZEKELYI, HUN, 5h18’23s2.

DAMES.- 25 KILOMETRES.- 1. Anna OLASZ, HUN, 5h29’10s ; 2. Lara GRANGEON, Nageurs Calédoniens, 5h29s17s9 ; 3. Caroline JOUISSE, Bourges, 5h33’49s9 ; 4. Katalyn SOMENEK OLON, HUN, 5h34’15s1 ; 5. Greta SZILVASI, HUN, 5h37’6s6 ; 6. Morgane DORNIC, CN Morlaix, 5h37’32s9 ; 7. Adeline FURST, Dauphins Obernai, 5h41’54s6 ; 8. Emilie CAHUZAC, PTT Toulouse, 5h44’7s2 ; 9. Margaux BERNARD, Montpellier Métropole, 5h44’43s ; 10. 10. Laura BURYCZ, Alliance Dijon, 6h4’6s6.

Ces articles peuvent vous intéresser:

  • CET EXTRAORDINAIRE MURRAY ROSE   Iain Murray ROSE.(Birmingham, Angleterre, le 6 janvier 1939-Sydney, Australie, 15 avril 2012). Australie. (Cette article est une édition augmentée d'un article  de Galaxie […]
  • Lotte Friis, nageuse modèle Vendredi 24 janvier 2014 Depuis le Conte d’Andersen, la petite sirène est un mythe danois, que la nageuse Lotte Friis et une artiste de son pays entendent revisiter Par Eric […]
  • SARAH SJÖSTRÖM, HÉROÏNE DE ROMAN Par Éric LAHMY Dimanche 8 Mars 2015 C’est un roman d’aventures pour la jeunesse. Signé John Feinstein, écrivain et commentateur télé américain. Intitulé  « Rush for the Gold : mystery at […]
  • Florent Manaudou, signor uno! Florent Manaudou le prochain champion du monde du 100 mètres ? Avec ses 45’’05 sur 100 mètres en petit bassin, Florent n’a pas battu le record du monde de la distance. Ce record, […]

Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 × cinq =