BUTTET [Serge]

Natation. (Romans, 14 décembre 1954-). France. Champion de France du 100 mètres papillon en 1974 (été), 1975, 1976 et 1977 (hiver et été). Fils d’une représentante et d’un chauffeur routier international, précision de sa soeur Evelyne, il débute aux Dauphins de Romans, entraîné par André Pistre. Il nage en dos jusqu’en 1969, puis passe au papillon. L’homme des grandes occasions, il améliore son record de deux secondes (58’’08 contre 1’) en séries des championnats d’Europe de Vienne, puis termine 5e en finale. Puis il bat en 57’’58 le record de France qu’il co-détenait avec Alain Mosconi, aux mondiaux de Cali (1975).


Also published on Medium.

3 comments:

  1. Buttet Evelyne

    Correction: M. Buttet père n’était pas chauffeur d’omnibus mais chauffeur routier international,je peux l’assurer étant la soeur de Serge Buttet, pouvez-vous corriger?

  2. Visticot J.F

    Bonjour, tout à fait, je confirme: le Papa de Serge Buttet était bien chauffeur poids international , j’ai vécu toute une partie de ma jeunesse à Romans sur Isère. J’ai beaucoup fréquenté la piscine olympique de la rue Diderot [ qui n’existe plus ] et Mr Pistre était mon professeur d’ E.P au lycée A. Triboulet. Plus tard pour des raisons professionnelles j’ai vécu à Valence. Le Papa à Serge venait souvent faire réparer son semi-remorque au garage p.l ou je travaillais, il était costaud, bourru mais très sympa, il était très fier de son fils. Et tous ceux qui à l’époque gravitaient dans le milieu de la natation aussi!

    1. Eric Lahmy *

      Je n’ai pas connu le père, mais Serge Buttet était lui aussi très sympathique. Je me souviens de son sourire à fine moustache. Il y avait une vraie gentillesse, une grande bonhommie. Je n’ai plus eu de ses nouvelles, mais il représente un bon souvenir. D’ailleurs, je n’ai pas de mauvais souvenirs, peut-être seulement de « moins bons » souvenirs parfois de nageurs qui étaient plus réticents à mon égard ou qui n’étaient pas aussi sympas. Les pires souvenirs que j’ai sont quand c’était moi qui avais fait l’imbécile!!
      Assez amusant: je trouvais Catherine Plewinski très réticente vis-à-vis de moi. Je la rencontre vingt ans après, je lui dis mes sentiments de l’époque et elle me répond que je l’intimidais. ça m’a fait tout drôle, je n’aurais jamais imaginé que je pouvais intimider un nageur! Entre-temps, elle avait changé, souriante, extravertie et en plus elle a épousé un copain nageur du Racing de mes années nageur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *