CARLILE [Forbes]

Natation. (St. Kilda, Victoria, Australie, 3 juin 1921-) Australie. Nageur, champion des Nouvelles Galles du Sud sur 100 mètres dos, et rugbyman à l’Université, il devint l’entraîneur de l’équipe olympique australienne des Jeux de Londres, en 1948. Après avoir été, en 1952, le premier Australien à concourir en pentathlon moderne aux Jeux olympiques, il devint un entraîneur réputé, en tandem avec son épouse Ursula. Il dirigea l’entraînement de Shane Gould et de huit autres recordwomen du monde, dont Karen Moras, des champions olympiques Gail Neal et Ian O’Brien, ainsi que de John Davies et de Terry Gathercole, recordman du 200 mètres brasse. Ses élèves améliorèrent 30 records du monde, enlevèrent 13 médailles olympiques. Entraîneur en chef de l’équipe olympique australienne qui triompha à Melbourne (1956), conseiller scientifique aux Jeux de Rome (1960), il dirigea l’équipe hollandaise aux Jeux de Tokyo (1964), revint à la tête de la natation australienne aux mondiaux 1973. Il avait été à ses débuts l’élève du professeur Frank Cotton, au Scots College de l’Université de Sydney, et était féru de physiologie. Il renouvela les méthodes d’entraînement, innovant dans plusieurs domaines : travail aux intervalles, carnet d’entraînement, tests cardiaques d’effort, battement traînant australien à deux temps. Esprit original, toujours en éveil, prêt à innover, il parvint, en 1955, à guérir par l’hypnotisme Murray Rose de spasmes abdominaux qui le rendaient incapable de nager le 1500 mètres. L’année suivante, Rose devenait champion olympique de la distance. La méthode resservit 35 ans plus tard pour Kieren Perkins. Carlile installa la première pendule au bord du bassin. Il a écrit plusieurs ouvrages classiques de technique ou d’histoire du sport, en natation.

Ces articles peuvent vous intéresser:

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf − = 7