CATE CAMPBELL ENCORE. CETTE FOIS SUR 50 METRES : 23s19, RECORD DU COMMONWEALTH

Éric LAHMY

Jeudi 27 Octobre 2017

Après le record du monde du 100 mètres nage libre en petit bassin battu lors de la première journée des championnats d’Australie en petit bassin, à Adelaïde, on imagine que Catherine CAMPBELL était, largement, favorite du 50 mètres. Elle a en effet dominé l’épreuve la plus courte du programme de façon assez écrasante. A l’arrivée de son effort, sa seconde pouvait se targuer d’avoir une vue imprenable sur son battements de pieds. Cate était passée en 11s50 dans son 100 mètres, là elle passait en 11s25.

Son temps final, 23s19, améliorait une série de records : d’Australie, par elle-même en 23s47 ; du Commonwealth par Francesca Halsall, Grande-Bretagne, en 23s44. Seul résistait le record du monde, détenu depuis le 7 août dernier par Ranomi KROMOWIDJOJO avec 22s93, quand elle avait battu Sarah SJÖSTRÖM, 23s00.

A la différence de son 100 mètres, Catherine a plus sprinté que nagé son 50 mètres. Elle s’est plus battue dans l’eau, mais sans perdre de son efficacité, bien au contraire. Jusqu’ici, l’aînée des Campbell a sauvé ces championnats en petit bassin d’une certaine médiocrité. Il faut dire que les Australiens n’ont pas la vie facile avec l’obligation qui leur est faite de nager vite quand cela convient à l’hémisphère nord. Aux débuts de leur domination, cela ne leur était pas difficile, en raison de la supériorité physique et technique qu’ils affichaient. Même à 50% de leur rentabilité, une Dawn Fraser, un John Konrads se jouaient de leurs adversaires américains. Aujourd’hui, ce ne sont plus deux ou trois programmes de natation supérieurs qui existent dans le monde, mais dix, quinze ou vingt.

D’autres facteurs jouent de façon négative pour les nageurs des antipodes. Le développement d’un trop grand nombre de courses dans le programme ne peut avantager une nation dont la population reste faible, avec 24 millions d’habitants recensés. En face, la Chine, 1.386.000.000 d’habitants, le Japon, 126.000.000, la Russie, 146.000.000, le Brésil, 207.000.000, et les USA, 326.000.000 d’habitants, qui disposent des programmes de natation les plus développés, entrent dans les dix nations les plus peuplées du monde. Il reste qu’avec 50 fois moins d’habitants que la Chine et treize et demi fois moins que les USA, l’Australie a placé aux Jeux olympiques de Rio les champions olympiques du 100 et du 400 libre.

Un autre facteur négatif pour l’Australie tient à la perte de prestige de la natation, qui, dans le courant du XXe siècle, était plus qu’un sport. A la concurrence des autres sports s’est ajoutée la perte d’image née des mini-scandales qui ont entaché l’équipe australienne ces dernières années.

La deuxième journée d’Adelaïde n’a donné aucune grande performance en-dehors du 50 de Campbell. Le 100 dos dames a été de bonne qualité, avec une courte victoire d’Emily Seebohm devant Minna Atherton et Kelly McKeown, et Emma McKeon a gagné un 100 papillon serré où elle fut talonnée par Brianna Throssel, une blonde de 20 ans extrêmement photographiée en Australie pour son sourire et son abattage, mais qui pourrait bien, grâce à ses progrès, se faire connaître aussi pour ses perfs… Une ancienne « enfant prodige » de la natation des jeunes, Mikkayla Sheridan, a attendu sa vingtième année avant de s’imposer enfin, sur 400. La championne d’Australie, Jessica Ashowwod, n’était que cinquième de la course ! Côté messieurs, la meilleure performance est revenue à l’invité japonais Daya Seto, large vainqueur du 200 quatre nages.

MESSIEURS.- 200 libre : 1. Zacchary ATTARD, 1’45s89. 200 dos : 1. Travis MAHONEY, 1’52s54. 100 brasse : 1. Liam HUNTER, 58s27.  200 4 nages : 1. Daya SETO, Japon, 1’53s33; 2. Travis MAHONEY, 1’55s28; 3. Kazimir BOSKOVICS, 1’55s77.

DAMES.- 50 libre : 1. Cate CAMPBELL, 23s19 (record) ; 2. Shayna JACK, 24s01; 3. Bronte CAMPBELL, 24s08; 4. Holly BARRATT, 24s63. 400 libre : 1. Mikkayla SHERIDAN, 4’2s ; 2. Madison WILSON, 4’4s54; 3. Kiah MELVERTON, 4’5s23; 4. Jordan WHITE, 4’6s04; 5. Jessica ASHWOOD, 4’7s01. 100 dos : 1. Emily SEEBOHM, 56s80; 2. Minna ATHERTON, 57s07; 3. Kelly MCKEOWN, 57s11; 4. Holly BARRATT, 57s53; 5. Sian WHITTAKER, 58s16. 200 brasse : 1. Taylor MCKEOWN, 2’20s55. 100 papillon : 1. Emma MCKEON, 56s79 ; 2. Brianna THROSSEL, 57s11.

Ces articles peuvent vous intéresser:


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + = dix-sept