Catégorie : Natation

COMBé [Joseph de]

Natation, water-polo. (19 juin 1901-1965). Belgique. Il remporte deux médailles d’argent aux Jeux de Paris, en 1924, l’une dans le 200 mètres brasse où, en l’absence des Allemands Rademacher et Sommer, il termine derrière Robert Skelton, vainqueur en 2’56’’6. Il devance en 2’59’’2 le deuxième Américain, Bill Kirschbaum, 3’1’’ ; l’autre médaille avec l’équipe belge dans le tournoi de water-polo. Il enlève encore une médaille, de bronze cette fois, en water-polo, aux Jeux d’Amsterdam, en 1928.

COLWYN [Cecil]

Natation. (Port Elizabeth, Province du Cap, Afrique du Sud, 193?- Canada, 2012). Canada. Entraîneur de natation d’Afrique du Sud, où il introduisit les groups d’âge et coacha les nageurs de chaque équipe olympique, de 1945 à 1971. Il fonda l’association des entraineurs professionnels de natation sud-africains. Ses nageurs améliorèrent quatre records mondiaux et remportèrent 45 titres de champions d’Afrique du Sud. Il enseigna en Australie en 1971 et 1972, devint Directeur technique du Canada (1973-1977), où il installa le TAG (top age-group, groupe d’âge d’élite) et un programme d’identification des rencontres de natation. Il fut le premier à conduire une recherche approfondie sur la dynamique des fluides en natation (théorie du vortex) et mise en forme fonctionnelle. Il a écrit plus d’une centaine d’articles et trois livres de référence, Cecil Colwin On Swimming (1969), Introduction To Swimming Coaching (1977), et Swimming Into the 21st Century (1991). Il a publié le Manuel Canadien du Programme de Certification (niveaux 1, 2 et 3). Connu pour ses travaux sur les aspects techniques et historiques de la natation, il a été à la fois un entraîneur, un maître de nage, un administrateur, éducateur, confériencier, chercheur, auteur, caricaturiste et illustrateur. Il a servi dans trois continents, Afrique, Australie et Amérique du Nord. Pendant ses 26 ans de service en Afrique du Sud, il plaça des nageurs dans toutes les équipes olympiques jusqu’au bannissement de l’Afrique du Sud des Jeux olympiques. En 1956, l’équipe nationale olympique était formée exclusivement de ses élèves, les relayeuses du 4 fois 100 mètres, 3e, y compris. Avant qu’il ne quitte le pays, quatre de ses nageurs (dont Ann Fairlie en dos) avaient battu des records mondiaux. Au Canada, sous son impulsion, l’équipe canadienne améliora son pourcentage de finalistes de 5 à 15,4% entre les Jeux olympiques de 1972 et de 1976.

COLELLA [Lynn Ann]

Natation. (Seattle, Washington State, 13 juin 1950- ). États-Unis. Médaillée d’or des 200 mètres brasse et 200 mètres papillon aux Jeux Panaméricains 1971, médaille d’argent olympique du 200 papillon aux Jeux de Munich en 1972, 3e des championnats du monde 1973 (Belgrade) sur 200 brasse et 200 papillon, elle appartient successivement aux clubs de natation de Cascade et de Totem Lakes, avant de rejoindre l’Université de Washington. Son frère cadet Rick COLELLA (14 décembre 1951-) enleva le 200 mètres brasse aux Panaméricains en 1971 et le bronze du 400 mètres quatre nages en 1973 à Belgrade. Il fut 2e du 200 mètres brasse et vainqueur avec le relais quatre nages du championnat du monde 1975 derrière le Britannique David Wilkie, enleva quatre médailles d’or aux Jeux Panaméricains 1975 de Mexico –  100 mètres et 200 mètres brasse, 4 fois 100 mètres et 4 fois 100 mètres quatre nages – et le bronze du 200 mètres brasse des Jeux de Montréal, en 1976. Entraîné par John Tallman, Bob Miller et Earl Ellis, il enlève six titres nationaux US et, grâce à son talent versatile, gagne à trois reprises le trophée offert au nageur qui marque le plus grand nombre de points

COHEN [Tiffany Lisa]

Natation. (Culver City, Californie, 11 juin 1966-). États-Unis. Double championne olympique, cette grande et mince (1,73m, 55kg) américaine enlève les titres des 400 mètres et 800 mètres aux Jeux de Los Angeles en 1984, et une médaille de bronze (400 mètres) aux mondiaux en 1982. Aux Jeux, sa domination sur 400 mètres est totale. Son temps, 4’7’’10, record olympique et américain, lui donne trois secondes d’avance sur la deuxième, Sarah Hardcastle, 4’10’’27 (June Croft, 3e en 4’11’’49). Son temps, sur 800 mètres, 8’24’’96, frole le record du monde de l’Australienne Tracey Wickham, 8’24’’63. Elle devance sa seconde, Michelle Richardson, de près de dix mètres. Elle s’est affirmée comme la meilleure nageuse de distance des états-Unis en 1981, quand elle a remporté sur 400 mètres le premier des 14 titres américains de sa carrière. Vainqueur des 500, 1000 et 1650 yards indoor en 1982 et en 1983 (et 200 mètres cette dernière année), toujours en 1983, elle s’attribue, l’été, les médailles d’or du 800 mètres et du 1500 mètres aux championnats des états-Unis puis aux Jeux Panaméricains. Après les Jeux de 1984, devenue universitaire, elle nage pour la Floride et conquiert plusieurs autres titres. Encore championne des états-Unis d’été sur 400 mètres, 800 mètres et 200 mètres papillon, sa défaite, devant Janet Evans, en 1987, entraîne son départ à la retraite. Cet abandon, à un an des Jeux, est haté par le fait que Tiffany souffre alors de troubles de l’alimentation de caractère boulimique, sans doute provoqués au moins en partie par l’attitude intolérante des entraineurs au sujet des problèmes de poids de leurs nageuses.

COCHRANE [Ryan]

Natation. (Victoria, Columbia, 29 octobre 1988-). Canada. Coach : Randy Bennett. Issu d’une famille très sportive, doté d’un frère jumeau qui brille dans plusieurs sports et d’un cadet qui pourrait le suivre dans la carrière de nageur, il débute en camp de natation avec Paul Block et fait très vite de la compétition. Athlète grand et fin, 1,93m, 82,5kg, il est 3e du 1500 mètres (14’40’’84 en séries) des Jeux de Pékin en 2008 derrière Mellouli et Hackett ; un excellent 3’44’’85 au 400 mètres, course marquée par une incroyable densité, ne lui donne guère mieux que le 9e temps, premier éliminé. Doublé médaillé en demi-fond aux Mondiaux 2009, à Rome, où il enlève le bronze du 800 mètres (7’41’’92) et l’argent du 1500 mètres (14’’41’’38). Il gagne deux médailles d’or, 400 mètres (3’48’’48) et 1500 mètres (15’1’’49), aux Jeux du Commonwealth 2010, à Dehli. Un an plus tard, aux mondiaux 2011 de Shanghai, il est 2e du 800 mètres (7’41’’86) et du 1500 mètres (14’44’’46), à chaque fois derrière Yang, 7’38’’57 et 14’34’’14, record mondial, 5e du 400 mètres (3’45’’17). Aux Jeux olympique de Londres, en 2012, il est 2e en 14’39’’63, record national derrière l’intouchable Sun Yang, qui grignote sur son record du monde en 14’31’’02. Cochrane devance Mellouli, 3e à moins d’une longueur de corps en 14’40’’31. Comme à Pékin quatre ans plus tot, il est évincé de la finale du 400 mètres, cette fois pour un centième de seconde, en 3’47’’26 ! Cette disqualification ne va pas sans une certaine dramaturgie. Le Coréen Park a été en effet disqualifié, puis requalifié par un jury d’appel, ce qui écarte Cochrane de la finale après qu’il en ait fait partie. En 2013, aux mondiaux de Barcelone, il finit 4e du 400 mètres (3’45’’02) derrière Sun Yang, hagino et Jaeger, 3e du 800 mètres (7’43’’70) derrière Yang et Michael McBroom, 2e du 1500 mètres derrière Yang, 14’42’’48 contre 14’41’’15.

COAN [Andrew B. « Andy »]

Natation.(Fort Lauderdale, 1958 ?-).États-Unis. Entraîné par Ray Bussard à Knoxville, dans le Tennessee, ce sprinter précoce était encore écolier à Pine Crest High School quand il devint recordman (51’’11) et champion du monde (51’’25, Cali, Colombie) du 100 mètres en 1975. Tours à Cali, il remporta aussi les titres mondiaux du 4 fois 100 mètres (record du monde) et du 4 fois 100 mètres quatre nages. Cette même année, il enleva le titre US des 100 yards. Diplômé de Pine Crest, il signa à l’Université de Tennessee. Il enleva sept titres NCAA (universitaires) dont deux doublés, 50 et 100 yards (ainsi en 1978), et 100 et 200 yards. Il ne put se qualifier pour les Jeux olympiques de Montréal en 1976.

CLUG [Patricia]

Natation. (Rio de Janeiro, 17 octobre 1960-). France. Six titres de championne de France d’été : sur 100 mètres papillon et sur 200 mètres papillon en 1975 et en 1977, sur 400 mètres quatre nages en 1977 et en 1979 ; championne d’hiver sur 200 mètres papillon en 1976, 1977 et 1978. Son gabarit léger ne l’a pas empêché de briller, grâce à sa pugnacité et une excellente technique. Fille d’un Américain, administrateur d’un studio de cinéma (Metro Goldwyn Meyer) et d’une française, Patricia Clug nagea dans plusieurs pays, et plus spécialement à l’Université d’Alabama. En 2005, elle fut condamnée à dix ans de prison : après avoir été impliquée dans un accident de la circulation alors qu’elle avait bu de l’alcool, et blessé gravement deux personnes, elle s’était enfuie dans sa voiture.

CLITON [Nadège]

Natation. (Le Creusot, 15 juin 1978-). France. Elle détint les titres et les records de France des 200 et 400 mètres quatre nages, une discipline dans laquelle elle fut vainqueur des Jeux Méditerranéens, deux fois sur 200 (1993, 1997) une fois sur 400 (1997). Elle nageait pour Melun (entraîneur : Philippe Lucas).

CLIFF [Leslie]

Natation. (Vancouver, 11 mars 1955-). Canada. à l’aise dans tous les styles, elle remporta trois médailles d’or en 1970, à quinze ans, aux Jeux du Commonwealth, et trois autres, sur 200 et 400 quatre nages, et avec le relais 4 fois 100 mètres quatre nages, aux Jeux Panaméricains, en 1971, à Cali (Colombie). Médaillée d’argent du 400 mètres quatre nages des Jeux de Munich, elle réédita son doublé des quatre nages, aux Jeux du Commonwealth 1974, à Christchurch (Nouvelle-Zélande). Nageant sur 200 mètres, 400 mètres, 800 mètres, 200 mètres dos et 400 mètres 4 nages, elle collectionna 16 titres nationaux canadiens d’été. Devenue agent de change et financier, elle dirige une société de gestion financière à Vancouver.

CLEVELAND [Richard Fitch « Dick »]

Natation. (Honolulu, Hawaii, 21 septembre 1929-Kailuha-Kona, Hawaii, 27 juillet 2002). États-Unis. Cet Américain de mère canadienne fut pendant cinq ans le nageur le plus rapide du monde. Auteur du premier 100 mètres en moins de 55’’ (54’’8 en 1954 dans un bassin de 25 mètres), il établit quatre records mondiaux. Il nagea les 100 yards en 49’’2 en 1952 et en 1954. En bassin olympique, il réussit 56’’4 aux 100 mètres (1951), et nagea en 56’’ dans un bassin de 100 mètres d’eau de mer  à Waikiki (1954). Il détint dix records et enleva huit titres américains. Cleveland enleva trois titres aux Jeux Panaméricains 1951, sur 100 mètres en 58’’8, et avec les relais quatre fois 200 mètres et trois fois 100 mètres trois nages. En 1952, victime d’une angine, il rata son 100 mètres des Jeux olympiques : il se qualifia avec le 2e temps, en 57’’8, en demi-finales, où ses 58’’6, une contre-performance, ne lui donnèrent que le 10e temps, insuffisant pour atteindre la finale.

Cleveland fut le premier nageur à rompre un tabou en s’entraînant aux poids et haltères. C’était un adolescent très grand mais extrêmement maigre, qui ne pesait que 66,5kg pour une taille de 2,04m. Son entraîneur de Punahou, à Hawaii, Warren Kealoha, le confia à son cousin, Moses Kealoha, un culturiste, vainqueur de Mr Hawaii, qui le mit aux poids et haltères pour développer ses muscles. Comme Cleveland améliora notablement ses performances de natation, Kealoha abandonna ses réticences au sujet de la musculation au regard des performances des nageurs. Quand il changea d’entraîneur, rejoignant Soichi Sakamoto, à Hawaii, en 1949, puis Mike Peppe, à l’université d’Ohio, Cleveland continua d’utiliser ses haltères, cinq fois par semaine ; au gymnase de Freysher Ferguson, à Columbus, il eut tôt fait de trouver des imitateurs, à l’image de son copain d’entraînement, Al Wiggins, qui deviendrait recordman du monde en papillon et en trois nages.