Category: Natation

ABRARD [David]

Natation. (Sainte Adresse, 27 novembre 1976-). France. Entraîné à Melun Dammarie par Philippe Lucas, au Havre par Christos Paparodopoulos) et à Canet par Jacky Pellerin, il a été vice-champion d’Europe junior du 200 mètres papillon, puis champion de France des 100 et 200 mètres papillon en 1993. Bon nageur de crawl également, c’est un garçon musculeux dont on prétend alors qu’il ne peut se permettre, pour cela, plusieurs pointes de forme par an. Il a été régulièrement barré au plus haut niveau par Franck Esposito, qui le devance aux championnats de France 1996, 97 et 98. Son seul podium international a été obtenu aux championnats d’Europe 1996, à Rostock, sur 200 mètres papillon, 3e ex-æquo avec le Suisse Adrian Andermatt, en 1’59’’23, derrière les Allemands Chris-Carol Bremer, 1’57’’04 et Andras Rupprath, 1’57’’30. Il a été 5e du 200 mètres papillon des mondiaux 1995 en petit bassin.

ABOUHEIF [Abdellatif]

Natation. (Alexandrie, 1929-). Égypte. Grand nageur de marathons nautiques, trois fois champion du monde, il était le huitième des quatorze enfants d’un membre du Parlement. Après des études supérieures en Grande-Bretagne (Eton, puis Académie militaire de Sandhurst), il fit carrière (colonel) en Égypte. Il se mit à nager après avoir vu un film où Johnny Weissmuller incarnait le personnage de Tarzan. Entre 1953 et 1972, il a terminé 68 courses internationales de longues distances (entre 30 et 80 kilomètres) et remporté le titre de champion du monde professionnel en 1964, 1965 et 1968. D’un courage et d’une ténacité légendaires, il n’avait jamais abandonné une course, jusqu’à ce que ses suiveurs, estimant qu’il mettait sa vie en danger, parviennent à le tromper, lui disant qu’il avait franchi la ligne d’arrivée, pour le sortir de l’eau du lac Ontario à 11°, en 1964, où il avançait depuis dix-neuf heures. Tous les autres concurrents avaient abandonné. Parmi les grandes classiques du fond, il a remporté la traversée de Paris en 1953 et en 1956, Saint-Nazaire-La Baule en 1954 et en 1955, la traversée de la Manche (son premier grand succès) en 1955, la descente du Nil (sur 77km) en 1956, le marathon de Saïda, au Liban, en 1957 et en 1961, Capri – Naples en 1963 et 1964, le lac Michigan (114km en 34h45’) en 1963, le lac Saint-Jean en 1965, la descente du Parana, en Argentine, en 1965. Il remporta encore en 1969, à 42 ans, à Chicoutimi, une course de 37km et se classa 3e des 42km de Guaymas, au Mexique, en 1971. Son épouse, Manar Abouheif, chanteuse d’opéra (soprano) entre 1956 et 1975, a été élue Femme de l’Année 1997 par l’American Biographical Institute, et son fils, Nasser, a été champion d’Égypte de cross auto en 1994 et en 1995.

ABERTONDO [Antonio « Tone »]

Natation. (Beccar, 1er août
1918-6 juillet 1978). Argentine. Inépuisable nageur de grand fond, cet enseignant
de natation au physique particulier (1,62m, jusqu’à 103kg au départ de ses
raids gigantesques en eaux froides), dans le civil employé de brasserie,
réussit la première double traversée (aller retour) de la Manche, en 43h10’, soit
160km en eau froide, le 21 septembre 1961, à quarante-trois ans sonnés. La
Manche, il l’avait déjà traversée à trois reprises, en 1950, 1951 et 1954, et
la double traversée était un rêve vieux de onze ans, qu’il prépare avec soin
(passant son temps à nager dans le rio, et s’interdisant de fumer et de boire).
Il nagea aussi sur 320 km en 80h dans le Rio Parana, reliant Rosario à Buenos
Aires en mars 1957, Capri-Naples et retour en 1964.