Catégorie : Biographies

ABOUHEIF [Abdellatif]

Natation. (Alexandrie, 1929-). Égypte. Grand nageur de marathons nautiques, trois fois champion du monde, il était le huitième des quatorze enfants d’un membre du Parlement. Après des études supérieures en Grande-Bretagne (Eton, puis Académie militaire de Sandhurst), il fit carrière (colonel) en Égypte. Il se mit à nager après avoir vu un film où Johnny Weissmuller incarnait le personnage de Tarzan. Entre 1953 et 1972, il a terminé 68 courses internationales de longues distances (entre 30 et 80 kilomètres) et remporté le titre de champion du monde professionnel en 1964, 1965 et 1968. D’un courage et d’une ténacité légendaires, il n’avait jamais abandonné une course, jusqu’à ce que ses suiveurs, estimant qu’il mettait sa vie en danger, parviennent à le tromper, lui disant qu’il avait franchi la ligne d’arrivée, pour le sortir de l’eau du lac Ontario à 11°, en 1964, où il avançait depuis dix-neuf heures. Tous les autres concurrents avaient abandonné. Parmi les grandes classiques du fond, il a remporté la traversée de Paris en 1953 et en 1956, Saint-Nazaire-La Baule en 1954 et en 1955, la traversée de la Manche (son premier grand succès) en 1955, la descente du Nil (sur 77km) en 1956, le marathon de Saïda, au Liban, en 1957 et en 1961, Capri – Naples en 1963 et 1964, le lac Michigan (114km en 34h45’) en 1963, le lac Saint-Jean en 1965, la descente du Parana, en Argentine, en 1965. Il remporta encore en 1969, à 42 ans, à Chicoutimi, une course de 37km et se classa 3e des 42km de Guaymas, au Mexique, en 1971. Son épouse, Manar Abouheif, chanteuse d’opéra (soprano) entre 1956 et 1975, a été élue Femme de l’Année 1997 par l’American Biographical Institute, et son fils, Nasser, a été champion d’Égypte de cross auto en 1994 et en 1995.

ABERTONDO [Antonio « Tone »]

Natation. (Beccar, 1er août
1918-6 juillet 1978). Argentine. Inépuisable nageur de grand fond, cet enseignant
de natation au physique particulier (1,62m, jusqu’à 103kg au départ de ses
raids gigantesques en eaux froides), dans le civil employé de brasserie,
réussit la première double traversée (aller retour) de la Manche, en 43h10’, soit
160km en eau froide, le 21 septembre 1961, à quarante-trois ans sonnés. La
Manche, il l’avait déjà traversée à trois reprises, en 1950, 1951 et 1954, et
la double traversée était un rêve vieux de onze ans, qu’il prépare avec soin
(passant son temps à nager dans le rio, et s’interdisant de fumer et de boire).
Il nagea aussi sur 320 km en 80h dans le Rio Parana, reliant Rosario à Buenos
Aires en mars 1957, Capri-Naples et retour en 1964.

ABDO [Reema].

Natation. (Aden, Sud Yémen, 19 mai
1963-). Canada. Nageuse de dos, médaillée de bronze olympique du relais 4 nages
à Los Angeles en 1984 avec Ann Ottenbrite, Michelle McPherson et Pamela Rai.
Elle fut championne du Canada à sept reprises, a nagé pour le club de la Police
Provinciale d’Ontario et l’Université d’Etat d’Arizona. Devenue triathlète et
coureuse à pied de longues distances, elle a entraîné les jeunes et réside à
Caleon, Ontario.

ADRIAN [Nathan]

Natation. (Bremerton, Etat de Washington, 7 décembre 1988-). Champion olympique du 100m aux Jeux de Londres, en 2012. La course est très serrée. Adrian devance d’1/100e le champion du monde 2011 James Magnussen, grand favori, 47’’52 contre 47’’53, et Brent Hayden, 47’’80. Adrian a montré son potentiel au départ du relais 4x100m, quand il devance Magnussen qu’on présente alors comme invincible. En finale, il se réserve légèrement dans la première longueur de façon à ne pas faiblir dans les dix derniers mètres. Magnussen passe derrière, le reprend ensuite un peu, mais est battu d’un ongle. Adrian s’est suggestionné, et nagé en « oubliant » qu’il s’agit de la finale olympique. Il y a tellement réussi qu’après l’arrivée, il lui faut une minute pour comprendre exactement ce qu’il a fait. C’est un très beau gabarit (1,98m, 102kg) issu d’une famille de nageurs (son frère Justin pour l’Université d’Etat de Washington, sa soeur Donella pour l’Université d’Etat d’Arizona). Sa mère est chinoise et se décrit comme une « mère tigre ». Il effectue ses études à Cal Berkeley. En 2011, aux mondiaux, il est très bien placé parmi les as du sprint, se classant 4e du 50m, 6e du 100m, et touche l’or du relais quatre nage et le bronze du 4 fois 100m libre. Présent dans les deux relais, 4 fois 100m et 4 fois 100m quatre nages) champions du monde 2009, il a également brillé dans les compétitions domestiques ou internationales, comme les PanPacifics, et fait partie du relais 4 fois 100m des Jeux de Pékin, en 2008, qui a devancé les Français et gagné l’or.

ADLINGTON [Rebecca]

Natation. (Mansfield, 17 février 1989-). Championne olympique du 400m et du 800m (8’14’’10, record du monde) à Pékin, en 2008. Jeune, elle est élève de l’école Brunts, à Mansfield, et débute au club Sherwood Colliery avant de rejoindre le centre d’entraînement du Nottinghamshire (coach Bill Furniss). Sur 400m, dans une course tactique assez lente, et quoique privée de la vitesse de base de Manaudou et de Pellegrini, qui ont dominé l’olympiade, elle devance à la touche, de sept centièmes de secondes, après avoir été menée tout du long, hormis les vingt derniers mètres, l’une des grandes favorites, l’Américaine Katie Hoff, 4’3’’29, et la seconde Britannique, Joanne Jackson, 4’3’’52, dans un temps de 4’3’’22 (elle avait nagé 4’2’’24 en séries). Sur 800m, trois jours plus tard, elle amène le record du Commonwealth à 8’18’’06 en séries ; deux jours après, prenant l’avantage quasiment d’entrée, elle bat de six secondes l’Italienne Filippi, améliorant l’antique record du monde de Janet Evans (8’16’’22 le 20 août 1989) en 8’14’’10. Aux championnats de Grande-Bretagne, le 16 mars 2009, trois semaines après avoir été affaiblie par un virus à l’estomac, et quoique améliorant le record du monde du 400m de Pellegrini, 4’0’’89 contre 4’1’’53, elle est défaite par sa rivale de Pékin, Joanne Jackson, 4’0’’66. Début août, aux mondiaux de Rome 2009, pollués par l’affare des combinasons de nage, c’est sans démériter (en 4’0’’79), qu’elle est devancée par Pellegrini, 3’59’’15, et Jackson, 4’0’’60. A sa grande déception, elle ne peut faire mieux que 4e du 800m gagné par Lotte Friis devant Jackson et Filippi, avec un temps de 8’17’’90. En octobre 2010, victime d’une intoxication à l’eau non potable, à New Delhi, elle réalise quand même le doublé 400m – 800m, aux Jeux du Commonwealth. A Londres, aux Jeux olympiques de 2012, elle est médaillée de bronze du 400m (4’3’’01) derrière la Française Muffat (4’1’’45) et l’Américaine Allison Smith (4’1’’77), et du 800m (8’20’’32) derrière Katie Ledecky, 8’14’’63, et Mireia Belmonte Garcia, 8’18’’76. Elle prend sa retraite après les Jeux.