Catégorie : News

4 FOIS 200M BATTU… MAIS AVEC LA MANIÈRE

24 juin 2013

Jeux méditerranéens à Mersi, Turquie.

On a expliqué précédemment comment, en appliquant les mêmes rêgles de sélections pour les Jeux méditerranéens de Mersin, en Turquie, les Italiens d’un côté, les Espagnols et les Français de l’autre, ont abouti à des résultats très différents.

L’idée, ne pas emmener en Turquie de sélectionnés “mondiaux” (pour Barcelone), ne signifiait pas la même chose pour les uns et les autres. L’équipe française avait été désignée dès les nationaux de Rennes, en avril, et les Italiens, dont les championnats avaient eu lieu aux mêmes dates, n’avaient retenu que huit garçons et huit filles triés sur le volet, style Magnini et Pellegrini, et laissé courir les qualifications, jusqu’aux… Jeux méditerrannéens de Mersi. Hier, d’ailleurs, plusieurs nageurs italiens, Luca Leonardi sur 100m, Flavio Bizzarri sur 200m brasse, Elisa Celli sur 200m brasse dames, Martina De Memme sur 800m, ont arraché leur billet pour Barcelone, le plus souvent in extremis, en réussissant de justesse le précieux sésame que constitue le “standard A de la FINA”.

Les vraies équipes “B” françaises et espagnoles se sont donc opposées à une équipe A’ italienne. Le résultat en a été que nos Tricolores ont souffert sous la botte italienne, ce qui ne veut pas dire qu’ils ont subi, on en veut pour preuve l’aventure du relais quatre fois 200m, hier soir.

L’affaire paraissait mal engagée. Les Italiens? Le champion d’Italie Alex Di Gorgio et ses suivants à l’exception de Magnini, second des Championnats. Sur le papier, ce quatuor valait 7’13’’64 à l’addition, et, en tenant compte des prises de relais (2’’1), 7’11’’5. En face, nos mousquetaires ne faisaient pas le poids. Un seul finaliste sur 200m des France, Simon Guérin, sous les 1’51’’. Face aux n° 1, 3, 4, 5 italiens, les n° 7, 9, 10 et 11 français, donc, et une valeur collective de 7’23’’19, avec les passages de relais 7’21’’1. Handicap, pratiquement 11’’! C’était à coup sûr jouer “Boulevard des Italiens”. Il s’en fallut de peu qu’on n’assistât en lieu et place à “Suite Française”. Pour commencer, Simon Guérin établit un nouveau record personnel en 1’49’’05 (contre 1’49’’93), laissant Lestingi à une longueur. Eric Ress signa un parcours un peu au-dessous de sa valeur et Ganesh Perdurand perdit encore une seconde sur son vis-à-vis. Derrière, Benjamin Stasiulis, qui stagnait à 1’51’’01 cette saison, retrouva le lustre accroché à une ancienne réputation, mais un joli 1’48’’15 le vit mourir aux pieds d’Alexandre Di Giorgio. Les 10 » de handicap avaient été réduits à 0 »40, le miracle avait été manqué d’un rien.

 

4×200 mètres
1. Italie, 7’19″39 (Damiano Lestingi 1’50″20, Gianluca Maglia 1’49″85, Federico Turrini 1’49″54 e Alex Di Giorgio 1’49″78); 2. France 7’19″79 (Simon GUERIN, 1’49’’05, Eric RESS, 1’51’’91, Ganesh PEDURAND, 1’50’’68, et Benjamin STASIULIS, 1’48’’15); 3. Turquie, 7’25″67.

UN RELAIS DISPUTE

23 juin 2013

Le relais italien de quatre fois 200m a devancé le relais français de quarante centièmes de seconde, aujourd’hui 23 juin, aux Jeux méditerranéens, à Mersin, Turquie.

4×200 mètres
1. Italie, 7’19″39 (Damiano Lestingi 1’50″20, Gianluca Maglia 1’49″85, Federico Turrini 1’49″54 e Alex Di Giorgio 1’49″78).
2. France 7’19″79 (Simon GUERIN, Eric RESS, Ganesh PEDURAND et Benjamin STASIULIS).
3. Turquie, 7’25″67

LES JEUX MED’ SOUS LA BOTTE

Natation aux Jeux méditerranéens

Dimanche 23 juin 2013

Les courses de natation continuent d’être dominées par les nageurs italiens, aux Jeux méditerranéens de Mersin, en Turquie. Sur 100m messieurs, Luca Leonardi a même signé un temps de choix, 48’’84, au-dessous de la référence “standard A de la FINA” (48’’93). C’est une performance de valeur équivalente qu’ont réussi, à la bagarre, l’Espagnole Vall Montero, 2’27’’22, et l’Italienne Celli, 2’27’’58, et, côté messieurs, également à la cravache, le Grec Samilidis et l’Italien Bizzarri, 2’12’’51 et 2’12’’67, tandis que nos représentants William Debourges, 2’13’’28 et Patrick Périssier, 2’15’’26, finissaient 4e et 6e. Les Français, qui auraient aimé des résultats plus prestigieux sur les berges de la Méditerranée, n’ont pas eu grand’chose à se mettre sous la dent. Avec les Espagnols et les Italiens, ils s’étaient accordés sur un point, de ne pas envoyer à Mersin de qualifié pour les mondiaux de Barcelone. Il leur a semblé que les Italiens n’avaient pas tenu parole. La vérité est qu’à la différence des Français, les Italiens ont continué de se sélectionner, au-delà des championnats nationaux d’avril, dans une série de meetings et… aux Jeux méditerranéens. Seulement huit garçons et huit filles avaient été retenus en avril. Si les Français ont délégué en Turquie une vraie équipe B, les Italiens présentaient eux une équipe A’, des nageurs non encore qualifiés, mais très motivés et dont plus d’un se retrouvera à Barcelone grâce à ses performances à Mersin.

MESSIEURS.-

100 mètres: 1. Luca Leonardi (Italie), 48’’84; 2. Kamel Avda Gurdal (Turquie), 49’’41; 3. Luca Dotto (Italie), 49’’72.

200 mètres brasse: 1. Panagiotis Samilidis (Grèce), 2’12’’51; 2. Flavio Bizzarri (Italie), 2’12’’67; …4. William Debourges (France), 2’13’’28; … 6. Patrick Périssier (France), 2’15’’26.

400 mètres quatre nages: Oussama Mellouli (Tunisie), 4’15’’15.

DAMES.-

100 mètres: 1. Theodora Drakou (Grèce), 55’’63.

800 mètres: 1. Martina De Memme (Italie), 8’33’’17; …4. Fantine Lesaffre (France), 8’53’’09.

200 mètres brasse: 1. Jessica Vall Montero (Espagne), 2’27’’22; 2. Elisa Celli (Italie), 2’27’’58;… 5. Coralie Dobral (France), 2’30’’76; 6. Fanny Deberghes (France), 2’32’’72.

400 mètres quatre nages: 1. Anja Kenas (Slovénie), 4’40’’49;… 4. Fantine Lesaffre (France), 4’47’’20.

CAGNOTTO ARRONDIT SA CAGNOTTE

Rostock, 23 juin 2013

Les Italiennes Tania Cagnotto et Francesca Dallapé ont conquis l’or du tremplin de 3m dames synchronisé au cours de la dernière journée des championnats d’Europe de Rostock, qui s’achèvent aujourd’hui. Leur duo, qui avait terminé quatrième (fort mécontent) des Jeux olympiques de Londres, s’est imposé avec la manière. Il a laissé ses suivantes immédiates, la paire ukrainienne Pysmenska-Fedorova et le couple britannique Gallantree-Blagg, à 23,70pts et 32,13pts. C’est la troisième médaille conquise à Rostock par l’Italie… et par Cagnotto, dont le colossal palmarès européen compte désormais 19 médailles, 12 d’or, 3 d’argent et 4 de bronze. Cagnotto a twitté qu’elle ne s’attendait pas à de tels résultats, compte tenu d’une préparation 2013 assez relâchée. « L’an prochain, je m’entraînerai encore moins, » a-t-elle promis ! Quand on tient la bonne méthode…

Plongeon de 3 mètres dames synchronisé.-

1.. TANIA CAGNOTTO – FRANCESCA DALLAPÉ (Italie), 324,30pts; 2. ANNA PYSMENSKA – OLENA FEDOROVA, Ukraine, 300,60pts; 3. Rebecca Gallantree – Alicia Blagg (Grande-Bretagne), 292,17pts; 4. Kieu Duong – Tina Punzel (Allemagne), 291pts; 5. Maria Polyakova – Kristina Ilinykh (Russie), 282,30pts; 6. Inge Janssen – Céline VanDuijn (Pays-Bas), 277,50pts.

SANTAMANS ET STASIULIS CONTRE LE MONOPOLE

22 juin 2013

Jeux méditerranéens à Mersin

par Eric LAHMY

Les Italiens continuent d’effectuer une belle moisson de titres dans les courses de natation des Jeux méditerranéens, qui se tiennent à Mersin, en Turquie. Ce soir, à la fin de la seconde journée, ils en étaient à neuf titres contre trois à la France, pour qui Santamans et Stasiulis, après le quatre fois 100m féminin, ont combattu leur monopole.

La Niçoise Anna Santamans, sur 50m libre, s’est imposée en 25’’03, après s’être qualifiée en tête, lors des séries, en 25’’41. C’est mieux que son résultat des championnats de France où elle avait gagné en 25’’37, reste marginalement en dessous de sa valeur olympique, quand elle avait nagé 24’’94 aux Jeux, à Londres, et… l’aurait qualifiée pour les mondiaux de Barcelone (minimum 25’’34), Laurianne Haag, qui s’était invitée en finale, in extremis, avec le 8e temps (26’’28), finissait 7e en 25’’97. Derrière Santamans, aussi nettement détachée qu’on peut l’espérer dans une course aussi étriquée, c’était la foire d’empoigne, entre une Italienne, Silvia Di Pietro, 25’’37, une Turque, Burcu Dormai, 25’’42, et une Egyptienne, Farida Osman, 25’’43.

Tout de suite après, Benjamn Stasiulis faisait hisser les couleurs à son tour, enlevant le 200m dos en 1’58’’66, un temps de valeur supérieure aux 1’59’’16 qui lui avaient donné le titre à Rennes, en avril, mais qui n’aurait pas été suffisant pour le sélectionner pour les mondiaux de Barcelone (minimum 1’58’’48).

Quatrième de la finale, Eric Ress, 2’0’’63, en-dessous de son record, mais Eric est un garçon en pleine refondaton. Son père, Colin Ress, un ancien des équipes de France, avait demandé à Jacques Mesler, un diagnostic sur le fiston: trop en fréquence, avait répondu le sage de Dinard. Pris en mains par Frank Esposito, Eric a gagné 21 mouvements de bras sur son 200m dos! Maintenant, il faut digérer!

Au 200m dos féminin, Fantine Lesaffre, 2’16’’49, était 6e à trois longueurs de l’Italienne Ambra Esposito.Au quatre fois 100m messieurs, Gianluca Maglia 49″80, Marco Orsi 49″26, Luca Leonardi 47″96 e Luca Dotto 48″97.ont signé un joli 3’15’’98. Sur 100m papillon, le Croate Ivan Lendjer a dominé de loin, seul sous les 53’’ en 52’’30, tandis que Béryl Gastaldello s’est bronzée sur 100m papillon dames, en 1’0’’32.

ALLEMANDS A DOMICILE

22 juin 2013

Plongeon

La finale du haut-vol synchronisé messieurs des championnats d’Europe de Rostock a été remportée par les Allemands Hausding et Klein.

1. Patrick Hausding – Sascha Klein, Allemagne, 463,20pts, 2. Victor Minibaev – Artem Chesakov, Russie, 458,76pts; 3. Eugene Gorshkovozov – Dmitro Mezhenkyi, Ukraine 436,86pts

TINA MATE TANIA

22 juin 2013

 

Duel de générations à Rostock au tremplin de 3m des Européens 2013, entre la « gamine » allemande Tina Punzel et la vénérable Italienne Tania Cagnotto : et la jeunesse a eu raison de l’expérience.

Tina Punzel, une jeunesse de 17 ans, de Dresde, où elle est coachée par Frank Taubert, est venue à bout de Tania Cagnotto, la quasi- légendaire italienne, que la trentaine, atteinte le 15 mai dernier, n’a pas rendue moins ambitieuse, au tremplin de 3 mètres des championnats d’Europe de Rostock. Les deux plongeuses se trouvaient dans un virtuel dead-heat avant l’ultime plongeon, séparées certes de treize ans, mais en l’occurrence de seulement 35 centièmes de point. Punzel menait d’une courte poitrine, si l’on ose dire en évoquant deux si jolies personnes. Mais Cagnotto qui avait mal assuré son avant-dernier, un triple saut périlleux et demi avant carpé, se montrait à peine plus convaincante dans un double saut périlleux arrière. Punzel, sans rien faire de miraculeux à ce moment là, empochait l’or.

Plongeon.- Tremplin de 3m dames.- 1. Tina PUNZEL (Allemagne), 336,70pts ; 2. Tania CAGNOTTO (Italie),  331,86pts ; 3. Nadezhda BAZHINA (Russie), 326,10pts ; 4. Maria Elisabetta MARCONI (Italie), 314,50pts ;

5. Anna PYSMENKA (Ukraine), 301,95pts

LES PROBLEMES DE RICHES DU 4X100M

22 juin 2013

 

Par Eric LAHMY

Abondance de biens au départ du relais quatre fois 100m, dont on ne saurait oublier qu’il est champon olympque à Londres!

Le petit monde de la natation bruisse au sujet de ce qui ressemble bien à un os dans le potage. Cela concerne le relais quatre fois 100m français des mondiaux de Barcelone, du 19 juillet au 4 août. Le dilemme représente ce qu’on pourrait appeler un souci de riches. Florent Manaudou, 48’’41 à Rome, et Jérémy Stravius, 48’’53  à Canet-en-Roussillon sont devenus respectivement n°1 et 2 dans le bilan français du 100m pour 2013.

Un renfort bienvenu mais à priori… Trop tard, selon les critères de sélection établis par la Fédération française de natation, Les deux leaders de notre 100m ne répondent pas aux règles de sélection au relais quatre fois 100m. Pourquoi ? Parce que les règles de sélection établissent noir sur blanc qu’il n’est qu’une seule compétition de sélection : « les championnats de France élite, du 9 au 14 avril 2013, » à Rennes.

Or ni Manaudou, très occupés à se présenter sur les 50m libre, dos et papillon, ni Stravius, qui jouait les Phelps à la Française, n’avaient essayé leur chance dans le 100m, et la finale de Rennes a été gagnée par Meynard, 48’’53, devant Agnel, 48’’62, Gilot, 48’’74, et Leveaux, 49’’18. Pour se qualifier en relais, l’addition des temps des quatre premiers des championnats de France doit donner un temps inférieur à 3’15’’72. De ce côté, pas de problème, leur total est de 3’15’’03, et encore sans tenir compte des trois prises de relais, qu’on considère représenter 2’’1 (trois fois 0’’7).

Le cas Agnel (présentant un problème à lui tout seul, il demande à entrer en relais sans se présenter en épreuve individuelle) mis à part, la question est désormais de savoir qui de Manaudou et Stravius d’un côté, Gilot et Leveaux de l’autre, doit entrer dans le relais en finale. Les deux premiers sont les plus performants, les autres sont qualifiés. Doit-on privilégier l’efficience ou suivre à la lettre la règle de sélection ? Problème de morale et de crédibilité…

Les réponses possibles sont multiples, mais, sont-elles toutes bonnes ? Les 49’’18 de Leveaux n’atteignent pas le niveau des standards A de la FINA (48’’93). Mais doit-il  être mis sur la sellette pour cela ? Peut-on écarter Agnel en raison des doutes sur sa préparation physique ? Une possibilité aurait été de tester Meynard et Gilot dans l’épreuve individuelle, mais le 100m se déroule le 1er août, après le relais. On peut aussi user des séries du relais (le 28 juillet, la finale aussi) pour opérer la sélection en finale. Meynard ou Gilot lançant la course, les deux autres places de finalistes seraient attribuées aux ‘’mieux disant’’ entre Manaudou, Stravius et Leveaux (ou Manaudou, Stravius et Agnel, si l’on se refuse d’écarter le héros des Jeux de Londres).

Maintenant, il reste une possibilité, pour le DTN, celle de faire jouer ce point de règlement qui clôture les critères de sélection des relais : « Le DTN se réserve la possibilité de compléter la sélection au regard de performances correspondant au standard A de la FINA. »

Un astucieux petit paragraphe. Depuis Alexandre le Grand, on appelle ça : trancher le nœud Gordien !

TANIA INSATIABLE

22 juin 2013

Européens de plongeon à Rostock

Tania Cagnotto, gagnante la veille du tremplin à 1 mètre, a remis ça ce matin, au 3 mètres des championnats d’Europe de plongeon qui s’achèveront demain à Rostock (Allemagne). Elle s’est qualifiée en tête aux éliminatoires avec le melleur total., 322,35pts; l’Italienne devance Nadezhda Bazhina, Russie, 318,35pts, Alicia Blagg, Grande-Bretagne, 290,10pts, Hannah Starling, Grande-Bretagne, 288,35pts, Olena Fedorova, Ukraine, 282,30pts, Alena Khamulkina, Biélorussie, 271,70pts, Tina Punzel, Allemagne, 269,70pts, Sophie Somloi, Autriche, 268,65pts, Inge Jansen, Pays-Bas, 264,80pts.

QUATRE FILLES AUX JEUX MED’

22 juin 2013

A Mersin, en Turquie, la première journée des courses de natation a commencé de distribuer, hier, son contingent de médailles. La France a remporté le relais quatre fois 100 mètres féminin. L’équipe italienne avait touché première, mais une troisième prise de relais anticipée de Chiara Masini lui a valu élimination. L’Italie a dominé, avec cinq médailles d’or, trois d’argent et une de bronze, deux doublés dans le 50m dos et le 100m brasse messieurs. Les Italiens mettent en avant une excellente préparation (deux records personnels battus), d’autres y voient de petites transgressions dans un accord tacite avec les deux autres grandes natations méditerranéennes, l’Espagne et la France. Selon cet accord, on ne devait pas emmener aux Jeux Med’ des qualifiés pour les mondiaux de Barcelone, chose que la France et l’Espagne ont respecté, les Italiens peut-être un peu moins? A noter les deux secondes places de Oussama Mellouli, le champion olympique tunisien qui courait deux lièvres à la fois, sur 400m et 200 mètres quatre nages, et a trouvé un Serbe et un Italien sur son chemin.

 

Vendredi 21 juin
DAMES
400 mètres libre.-
1. Martina De Memme (Italie), 4’09″18;
2. Anja Klinar (Slovénie), 4’11″61;
3. Claudia Dasca Romeu (Spa), 4’12″41;
4. Chiara Masini Luccetti (Italie), 4’16″03

50 mètres dos.-
1. Arianna Barbieri (Italie), 28″74;
2. Sanja Jovanovic (Croatie), 28″48;
3. Theodora Drakou (Grèce), 28″66;

100 mètres brasse.-
1. Giulia De Ascentis (Italie), 1’8″57;
2. Jessica Vall Montero (Espagne), 1’8″80;
3. Dilara Buse Gunaydin (Turquie), 1’9″;
4. Michela Guzzetti (Italie), 1’9″09.
200 mètres quatre nages.-
1. Anja Klinar (Slovénie), 2’14″40;
2. Stefania Pirozzi (Italie), 2’16″12;
3. Carlotta Toni (Italie), 2’16″24.
5. Fantine LESAFFRE (France)
4 fois 100 mètres libre.-
1. France, (Anna SANTAMANS, Laurianne HAAG, Mathilde CINI et Béryl GASTALDELLO),3’42″37;
2. Grèce, 3’46″44;
3. Turquie, 3’47″35.
Italie (Laura Letrari, Silvia Di Pietro, Erika Ferraioli, Chiara Masini Luccetti) disqualifiée pour troisième relais irrégulier.

MESSIEURS.-

400 mètres libre.-
1. Velmir Stjepanovic (Serbie), 3’48″33;
2. Oussama Mellouli (Tunisie), 3’48″67;
3. Simon Guérin (France), 3’52″68.

50 mètres dos.-
1. Stefano Mauro Pizzamiglio (Italie), 25″35;
2. Niccolò Bonacchi (Italie), 25″42;
3. Juan Segura Gutierrez (Espagne), 25″66.
100 mètres brasse.-
1. Fabio Scozzoli (Italie), 1’0″86;
2. Andrea Toniato (Italie), 1’1″23;
3. Panagiotis Salimidis (Grèce), 1’1″71.

200 mètres quatre nages.-
1. Federico Turrini (Itale) 1’59″35
2. Oussama Mellouli (Tun) 2’0″09
3. Andreas Vazaios (Gre) 20″74
5. Ganesh PEDURAND (France)