Catégorie : News

FRANCIS LUYCE : « LE MEILLEUR DE MOI-MÊME »

Francis Luyce apprend un nouveau job :

chef de délégation. Objectif Rio !

22 juin 2013

Eric LAHMY

Le Président de la Fédération Française de Natation, Francis Luyce, a été désigné par le Comité Olympique Français comme chef de la délégation française qui se rendra aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, en 2016. Nous lui avons demandé quels étaient ses sentiments au sujet de cette nomination. Il a répondu à nos questions depuis Mersin, en Turquie, où il officie en tant que… chef de la délégation française aux Jeux méditerranéens.

« Mon premier sentiment, c’est une sorte de fierté, liée à une idée de trajectoire. Ma première participation aux Jeux olympiques, je l’ai faite comme athlète, en 1964, et me voici, des années après, nommé chef de délégation. Entre-temps, j’ai participé aux Jeux de 1968, puis à tous les Jeux d’été depuis 1988. Maintenant, je prends moins cette désignation pour moi que pour la natation française, en raison de ses résultats brillants de ces dernières années. Et puis la natation est ‘’le deuxième sport olympique’’ et il a pu paraître logique à Denis Masseglia, le président du CNOSF, qu’après Bernard Amsalem, président de l’athlétisme, chef de délégation à Londres en 2012, Jacques Rey, gymnastique, à Pékin en 2008, et Michel Vial, judo, à Athènes en 2004, la natation soit mise en avant. Ici, aux Jeux méditerranéens, je fais d’ailleurs mon apprentissage de chef de mission. Car je ne me vois pas, à Londres, jouer un rôle honorifique, défiler, être présent, mettre de l’huile dans les rouages. Je veux y donner le meilleur de moi-même.  Comme je suis membre du CNOSF depuis pas mal d’années, j’ai, par rapport aux autres présidents, une antériorité. Les dernières élections ont amené un tiers de nouveaux présidents à la tête des Fédérations ! Cela change les types de relations, et je dois m’adapter, apprendre la façon de faire et de penser de ces nouveaux dirigeants. Pour cela, je serai très présent aux réunions de la Commission du haut-niveau du CNOSF présidée par Jean-Luc Rougé. »

PAN PACIFICS 2014 A GOLD COAST

22 juin 2013

Gold Coast accueillera les championnats Pan Pacifiques en 2014, après que le conseil municipal de la ville at accepté d’inscrire 41 millions de dollars australiens (31 millions d’Euros) aux dépenses d’aménagement des installations nautiques de la ville, a-t-il été confirmé hier en Australie, selon notre confrère d’Inside The Games, Duncan Mackay. La moitié de ces dépenses seront prises en charge par l’Etat du Queensland. Gold Coast est un ensemble urbain au bord de l’océan situé au sud est de Brisbane, à l’extrême sud du Queensland. Au-delà des Pan Pacifiques, qui seront les premiers à être organisés en Australie depuis 1999, Gold Coast accueillera les Jeux du Commonwealth en 2018. Ces deux organisations confirment le statut, relativement nouveau de Brisbane et du Queensland, qui constituaient encore voici quelques années un « désert » pour la natation australienne, et qui, aujourd’hui, raflent la mise. Les ambitions de Brisbane avaient été démontrées dès 1984, quand la ville, représentée par la « Lord maire » Sallyanne Atkinson, avait défendu un projet d’organisation des Jeux olympiques pour 1992 qui tenait la route, mais n’était pas de talle à l’emporter face à Barcelone, soutenue alors par le président du Comité International Olympique, Mr Samaranch.

Les améliorations du Centre Aquatique de Gold Coast comprennent une nouvelle piscine de dix lignes d’eau, une piscine d’apprentissage, des gradins et une terrasse pour les spectateurs, des vestiaires, des gymnases, des toilettes, des salles de réunions, divers aménagements sportifs ainsi que la rénovation des installations existantes.

LE BONJOUR DE ZAKHAROV

Rostock, 21 juin 2013

Plongeon

Les Russes Ilya Zakharov (élu plongeur de l’année 2012 par la FINA) et Evgueny Kouznetsov ont remporté aujourd’hui la finale du tremplin de 3m synchronisé des championnats d’Europe, à Rostock. La paire russe du CSKA Moscou, vice-championne olympique derrière les Chinois Luo Yutong et Qin Kai, a fait honneur à sa réputation. Les deux hommes, jouant séparément leur chance, hier, avaient fait un et deux hier dans le tremplin de 3 mètres, et démontré un état de forme satisfaisant. Zakharov l’avait emporté, dans la logique qui a fait de lui, à Londres, le champion olympique surprise du tremplin, au grand dam des Chinois Qin Ka et He Chong, et lui avait valu quelques mois plus tard d’être désigné « plongeur de l’année 2012 » par la FINA. A un mois du mondial de Barcelone, « Zakh » a ainsi signifié aux plongeurs de l’Empire du Milieu qu’il était prêt au combat.

Tremplin de 3m masculin, finale.- 1. ILYA ZAKHAROV et EVGUENY KOUZNETSOV, Russie, 460,44pts ; 2. PATRICK HAUSDING, et STEPHAN FECK, Allemagne, 431,58pts; 3. Alexandre Gorshkovozov et Oleg Kolodiy, Ukraine, 422,52pts ; 4. Youheni Karaliou et Andrei Pavluk, Biélorussie, 366,42pts ; 5. Andreas Billi et Govanni Tocci, Italie, 366,06pts ; 6. Stefanos Paparounas et Michail Nektarios Fafalis, Grèce, 337,44pts ; 7. Espen Valheim et Daniel Jensen Norvège,  337,26pts ; 8. Nicolas et Hector Garcia Boissier, Espagne, 334,44pts.

LE ONZE EUROPEEN DE TANIA CAGNOTTO

21 juin 2013

 Plongeon

Onzième titre de championne d’Europe pour l’Italienne Tania Cagnotto, aujourd’hui à Rostock. Mais il y a longtemps que la fille de Giorgio, champion d’Europe 1970, et de Carmen, multi championne d’Italie, s’était fait un prénom.

Nul n’ignore en Italie que Tania Cagnotto est une jolie fille, surtout depuis que sa plastique, admirablement ficelée dans 53kg pour 1,60m, a été estampillée par Play-Boy Italie du mois d’avril dernier. Mais avant de fournir du rêve à 3,58€ (prix de la revue), Tania a été pendant dix ans la meilleure plongeuse d’Italie ! Question d’atavisme, car elle est la fille de deux célèbres plongeurs : son père, Giorgio, écumeur de podiums dans les années 1970, médaillé olympique en 1972, 1976 et 1980, n’a eu qu’un seul tort, celui d’évoluer dans la même génération que Klaus Dibiasi ; la mère de Tania, Carmen, née Casteiner, spécialiste de haut-vol, fut pendant cinq années la meilleure plongeuse italienne, puis juge internationale, et le premier entraîneur de Tania, lui assurant une admirable précocité ; de là à supposer qu’elle a été programmée, il n’y a qu’un pas. Disons que Tania n’a pas trop eu le choix. Aujourd’hui, à vingt-huit ans, elle a formidablement enrichi le patrimoine médailles de la famille ! A Rostock, elle vient de conquérir son onzième titre européen, à quoi s’ajoutent trois médailles mondiales. Au départ plutôt orientée vers le haut-vol, jusqu’en 2008, année où elle  enlève son deuxième titre européen, elle s’est orientée vers les  tremplins, le 1 mètre, où elle est championne d’Europe 2009, 2010 et 2011, vice-championne d’Europe 2012… et, donc, de nouveau championne d’Europe en 2013 ; le 3 mètres, où, après une colossale carrière en juniors (quatre titres européens, de 1999 à 2003, deux titres et un argent mondiaux), elle a moins brillé en seniors (un titre « seulement », en 2009). En tremplin synchro, avec la complicité de Francesca Dallapé, elle a conquis quatre ors  européens entre 2009 et 2012. Un accident à scooter alors qu’elle se rendait à l’entraînement, le 19 mai 2011, (rupture du scaphoïde de la main gauche) n’a guère stoppé sa carrière.  Deux fois quatrième (à un et trois mètres) aux Jeux de Londres 2012), elle n’a guère laissé d’illusions à la concurrence, à Rostock. Nadezdha Bazhina restait cependant dans la course, mais leur quatrième plongeon, un saut périlleux avec vrille et demie de toute beauté, décida en faveur de l’Italienne, qui récoltait 66,30ts tandis que Bazhina ratait son coup (50,70pts). Tania ne relâchait pas son étreinte et un solide périlleux renversé carpé achevait son petit chef d’œuvre de la journée.

Tremplin 1 mètre dames.- 1. TANIA CAGNOTTO, Italie, 301,20pts ; 2. NADEZHDA BAZHINA, Russie, 274,35pts ; 3. Maria Polyakova,Russie,  273,90pts ; 4. Olena Fedorova, Ukraine, 267pts ; 5. Anastasia Nedobiga, Ukraine, 261,80pts ; 6. Maria Elisabetta Marconi, Italie, 261,15pts ; 7. Tina Punzel, Allemagne, 258,95pts ; 8. Rebecca Gallantree, Grande-Bretagne, 248,40pts ; 9. Inge Jansen, Pays-Bas, 231,75pts ; 10. Sophie Somloi, Autriche, 228,20pts ; 11. Alicia Blagg, Grande-Bretagne, 227,30pts ; 12. Maxine Eouzan, France, 214,95pts… en éliminatoires, 14. Fanny Bouvet, France, 214,45pts.

ROSTOCK: CAGNOTTO MENE AU 1 METRE

 

21 juin 2013

Plongeon

Quatrième journée des championnats d’Europe de plongeon, à Rostock, tremplin de 1 mètre. L’Italienne Tania Cagnotto, 276,10pts, émerge en tête des qualifications pour la finale devant la Russe Nadejda Bazhina,  261,30pts, la Britannique Alicia Blagg, 259,60pts,  et la deuxième Italienne Maria Elisabetta Marconi, 253,30pts. Siven Maria Poliakova, 244,40pts, les deux Ukrainiennes Olena Fedorova, 244,20pts et Anastasia Nedobiga, 237,70pts. Pour la France, Maxine Eouzan, 221,95pts, est 12e.

LE DERNIER PELLERIN EST ARRIVE

20 juin 2013

 

*Fabrice Pellerin, Accédez Au Sommet le Chemin Est En Vous. Michel Lafon éditeur, 15€.

Fabrice Pellerin a publié au début de l’année un livre chez Michel Lafon. L’entraîneur vedette de Nice, d’Agnel et de Muffat, se raconte, explique ses convictions d’entraîneur. Eric Lahmy l’a lu et donne son point de vue sur cet ouvrage, qui ouvre des perspectives sur ce nouvel avatar du « coach original. » (Lire en rubrique livres).

ROSTOCK PARLE RUSSE

Plongeon

20 juin 2013

Après des débuts très ukrainiens, les championnats d’Europe 2013, qui se tiennent à Rostock, s’offraient une troisième journée russe. Armé d’une panoplie de belles difficultés, le Russe Ilia Zakharov, champion olympique aux Jeux de Londres,  n’a pas fait le détail, et a remporté le tremplin de 3m, devant son équipier Evgueni Kouznetsov, et l’Allemand Patrick Hausding, 4e aux Jeux de Londres, qui avait dominé les éliminatoires, le matin. L’Ukrainien llya Kvasha, vainqueur la veille du tremplin de 1m, et 8e du 3 mètres à Londres, étant exclu du podium. C’est un quadruple et demi avant qui a décidé finalement du vainqueur entre les deux Russes. Zakharov, qui menait de seulement neuf points jusqu’alors, montra sa solidité et son talent ; il réussit son meilleur score de l’après-midi, 102,60pts, tandis que son rival devait se contenter d’un modeste 79,80pts. A l’addition, Zakharov, 502,90pts, Kouznetsov, 471,55pts, Hasding, 428,70pts, Kvasha, 427,85pts.

Au plongeon synchronisé de haut-vol dames, le (très vieux, car médaillé d’argent olympique dès 2004, à Athènes) couple Julia Koltunova – Natalia Goncharova (301,32pts) détroussa les tenantes du titre, premières Européennes ax Jeux de Londres où elles terminèrent cinquièmes, les Britanniques Tonia Couch – Sarah Barrow (293,52pts), elles-mêmes devant les Allemandes Maria Kurjo – Julia Stolle (275,88pts), et les Ukrainiennes Victoria Potyekhina et Julia Prokopchuk (268,80pts).

BENJAMIN AUFFRET : OUPS !

Par Eric LAHMY

Plongeon

Rostock, 20 juin 2013

L’Allemand Patrick Hausding, 448,40pts, les Russes lllia Zakharov, 439,70pts, et Evgueni Kouznetsov, 421,70pts, et le deuxième Allemand, Sascha Klein, 418,85pts, lui-même talonné par l’Ukrainien Illya Kvasha, tout frais vainqueur, la veille, du 1 mètre, 415,50pts, ont été les mieux disant, ce matin, 20 juin, à Rostock, en éliminatoires du tremplin de 3 mètres, dans la troisième journée des championnats d’Europe 2013. Quant à notre jeune représentant, Benjamin Auffret, il a raté tout simplement son premier plongeon, se mettant définitivement hors du coup, en situation de lanterne rouge, 25 points derrière… l’avant-dernier. Il a donc ramé ensuite courageusement et peut-être rageusement, sans espoir de bien scorer. Il a évité in extremis la dernière position grâce à une régularité de métronome, lui permettant de récupérer un Néerlandais et un Autrichien ! Le genre d’expériences douloureuses qui vous forment un homme, et un plongeur donc !

EURO 2013 KOLTUNOVA SANS FAIBLIR

Par Eric Lahmy

Plongeon.

La Française Laura Marino, après s’être qualifiée en 6e position lors des éliminatoires du haut-vol, hier, à Rostock, a maintenu sa place en finale dans la 2e journée des championnats d’Europe. Une nouvelle journée ukrainienne, après les succès de la veille dans le team’s event. Julia Prokopchuk l’a emporté à l’issue d’un duel avec la Russe Julia Koltunova, qui les a emmenées très loin devant la 3e, l’Allemande Maria Kurjo, 323pts. Le suspense a duré jusqu’au bout : Prokopchuk avait décidé, comme avant dernier plongeon, de s’offrir un 626C – lisez un plongeon équilibre avec triple saut périlleux arrière groupé, un truc à haut coefficient qui devait la mettre à l’abri de la concurrence. Mais tout au contraire, une réalisation inachevée, dûment sanctionnée par le jury, la replaça derrière Koltunova qui, menant largement avant le dernier plongeon, se trouva à l’avant-poste. Cette situation la troubla-t-elle ? La Russe mit-elle à cogiter, et plongea-t-elle, comme cela arrive quand on mène, non plus pour gagner, mais pour ne pas perdre ? Les deux filles avaient choisi pour en finir en 5253B dont les initiés comme Bernard Pierre, qui connait ça par coeur vous diront qu’il s’agit d’un « double saut périlleux et demi avec une vrille et demie ». Là, une solide prestation de l’Ukrainienne arrachait l’assentiment des juges, tandis que de légères imperfections chez la petite Russe changèrent in extremis son or en argent.

Côté masculin, Benjamin Auffret, a terminé 18e du tremplin avec 306,75pts (104,05) réussis lors des éliminatoires du matin, L’Ukrainien Illya Kvasha, triple champion au 1m en 2008, 2010 et 2012, semble, lui, invincible, qui  débouche des préliminaires avec 15pts d’avance sur son suivant, le Britannique Oliver Dingley, d’Harrogate. Avec une moyenne de difficultés qui cotait moins de 80% de celle du vainqueur, notre jeune représentant partait certes avec un handicap que la différence d’âge, 18 ans contre 25 ans, et le petit nombre d’années de plongeon (trois) pourrait aider à expliquer. Après, la réalisation de notre représentant, iss de la gymnastique était très propre. Benjamin sait ce qu’il lui reste à faire dans les prochaines saisons.

En finale, son premier plongeon cafouillé, un double saut périlleux et demi avant avec vrille, raté, fragilisait Dingley. L’ancien enfant prodige du plongeon britannique, champion national à quinze ans (il en a vingt), manquait ensuite un saut périlleux et demi renversé avec deux vrilles et demie qui le plongeait, si l’on ose s’exprimer ainsi, en 6e position. Tandis que Kvasha, sûr de lui, enchaînait avec régularité, des figures de belle qualité. 467,75pts à l’arrivée, l’Ukrainien devançait de 53 points et plus  les deux Allemands Martin Wolfram et Oliver Homuth, séparés, eux, de 0,3pts : 414,75 et 414,45pts. L’Autrichien Constantin Blaha, 405,95pts, et le Russe Sergey Nazin, 388,75pts.

IAN THORPE DE POCHE

L’autobiographie du nageur australien Ian Thorpe n’a pas assez souffert pour condamner son livre autobiographique « This Is Me », dont l’édition en format de poche sera mise en vente par son éditeur en Australie le 1er août. Vous pouvez lire notre critique de ce livre sur ce site.