Catégorie : News

Jérémy Stravius, sur le dos et sur son nuage

29 juillet 2013

Barcelone, 15emes championnats du monde

Jérémy Stravius nage en homme tranquille. Style léché, aisance, contrôle de soi et des autres, puisqu’il gagne sa série. Cinquième temps total pour le héros du quatre fois 100 mètres, la veille, dont il ne parait ressentir aucun contre-coup… Comme dans son nuage. Matt Grevers déploie sa force évidente, et ses 2,04m, mais il ne fait guère impression, face à Ashley, l’Australien, qui mène au plan chronométrique. Deux Japonais, Irie et Hagino, et deux Américains (Grevers et Plummer) dans les huit. Camille Lacourt perd un peu de substance dans le retour : 10eme .

MESSIEURS.- 100 METRES DOS.- (séries).- 1. DELANEY Ashley, AUS, 26.17 53.60; 2. PLUMMER David, USA, 26.14 53.62; 3. XU Jiayu, CHN, 26.25 53.63 ; 4. IRIE Ryosuke, JPN, 26.11 53.66 ; 5. STRAVIUS Jeremy, FRANCE, 26.01 53.85; 6. GREVERS Matt, USA, 26.19 53.92; 7. HAGINO Kosuke, JPN, 26.81 53.94; 8. CSEH Laszlo, HUN, 26.18 54.06; 9. LIJESEN Bastiaan, NED, 25.93 54.07; 10. KAWECKI Radoslaw, POL, 26.70 54.20; 10. LACOURT Camille, FRANCE, 26.14 54.20; 12. WALKERHEBBORN Christopher, GBR, 25.91 54.23; 13. CHENG Feiyi, CHN, 26.12 54.30; 14. KEAN Gareth, NZL, 26.17 54.37; 15. MURRAY Darren, RSA, 26.73 54.64; 16. FRANCIS Charles, CAN, 26.47 54.72.

La repue et la morte de faim

29 juillet 2013

Barcelone, 15emes championnats du monde

Deux décathloniennes des eaux en tête des temps des séries du 100 mètres dos, Missy Franklin, USA, la veille championne du monde avec le relais de sprint US, et Katinka Hosszu, Hongrie, qui court depuis deux ans derrière un titre conséquent – opposition de la comblée (Franklin) et de la morte de faim (Hosszu), deux motivations contraires, deux appêtits différents, la même vitesse ou presque, à l’arrivée. Toutes deux dans la même série, se poussent loin devant les autres. Pelton, la seconde Américaine, seule autre sous la minute. La Française Cloé Crédeville, plus nageuse de 200 mètres dos, onzième, donc en demi-finale.

DAMES.- 100 METRES DOS.- (séries).- 1. FRANKLIN Missy, USA, 29.06 59.13; 2. HOSSZU Katinka, HUN, 29.29 59.40 ; 3. PELTON Elizabeth, USA, 29.46 59.94; 4. FU Yuanhui CHN, 29.09 1:00.01 ; 5. SEEBOHM Emily, AUS, 29.55 1:00.02 ; 6. BAUMRTOVA Simona, CZE, 29.48 1:00.05; 7. TERAKAWA Aya JPN, 29.19 1:00.09; 8 RUSSELL Sinead, CAN, 29.52 1:0.17; (qualifiées). 9. HOCKING Belinda, AUS,.29.73 1:0.39; 10. ZEVINA Daryna, UKR, 29.57 1:0.43; 11. CREDEVILLE Cloe, FRA, 29.82 1:0.70.

Bousquet et Manadou papillonnent vers la finale

28 juillet 2013

Barcelone, 15emes championnats du monde

50 mètres papillon. Frédéric Bousquet, 4e en 22’’93, et Florent Manaudou, 7e en 23’’15, ont atteint la finale du 50 mètres papillon Les deux Brésiliens Nicholas Santos, 22’’81 et Cesar Cielo Filho, 33’’86, sont les mieux placés, devant le Biélorusse Yauhen Tsurkin, 22’’90. Complètent la finale Andreii Govorov, Ukraine, 22’’97, Steffen Deibler, Allemagne, 23’’02, et Eugen Godsoe, USA, 23’’16. Le recordman du monde espagnol (22’’45 en 2009 et en combinaison) Munoz Perez, 23’’19, est le premier éliminé. Roland Schoeman (Afrique du Sud) passe aussi à la trappe, 23’’25, comme Matt Grevers (USA) 23’’35.

Christian Sprenger suivi de près

28 juillet 2013

Barcelone, 15emes championnats du monde

100 mètres brasse. Le premier éliminé pour la finale a nagé moins de la minute. Huit nageurs entre 59’’78 et 59’’94, derrière Sprenger un peu isolé devant. Kevin Cordes en tête de la poursuite, à égalité avec le champion olympique Van der Burgh.

MESSIEURS.- 100 METRE BRASSE.- Séries.- 1. SPRENGER Christian, AUS, 59.23 ; 2. CORDES Kevin USA 59.78 ; 2. VAN DER BURGH Cameron RSA 59.78; 4. DUGONJIC Damir, SLO, 59.80 ; 5. LIMA Felipe, BRA, 59.84 ; 5 FINK Nicolas USA 59.84 ; 7. SCOZZOLI Fabio ITA 59.90 ; 8. KITAJIMA Kosuke, JPN, 59.92 ; 9 STRELNIKOV Kirill, RUS, 59.94.

Katinka Hosszuu ira-t-elle cette fois jusqu’a bout ?

28 juillet 2013

Barcelone, 15emes championnats du monde

Katinka Hosszu réitère sa première place des séries du 200 mètres quatre nages, en nageant sa demi-finale un poil moins vite, 2’8’’59 contre 2’8’’45 le matin. Ye Shiwen la laisse gagner (ou ne peut pas l’empêcher, allez savoir) mais finit plus vite, et plus près de la Magyar qu’en séries, 2’9’’12 contre 2’10’’20. La jeune Chinoise n’a pas mis en action son fameux overdrive en crawl, d’une telle efficacité qu’il lui a valu des accusations assez étourdies aux Jeux olympiques de Londres. Derrière, c’est diablement serré, dernière qualifiée à 2’11’’21 contre 2’10’’93 aux Jeux de Londres et 2’11’’76 à Shanghai (mondiaux 2011). Hosszu favorite ? Pas sûr. La fille a parfois été surprise en survitesse en qualificatifs et à l’agonie en finales. L’an passé, elle a rejeté la faute sur son coach Dave Salo. Cette année, c’est son fiancé, qui l’entraîne. Comment évier les scènes de ménage? Ye, championne du monde et olympique, garde la cote, ne serait-ce que pour l’ensemble de son œuvre et sa capacité de monter en pression. Et Coutts ? Elle est bien placée pour les médailles ; mais bon, prudence, on sait ce que ces qualifications ont valu au relais quatre fois cent mètres libre australien…

DAMES.- 200 METRES QUATRE NAGES.- (demi-finales).- 1. HOSSZU Katinka, HUN,  2:8.59 (27.47, 1:0.32, 1:38.01); 2 YE Shiwen, CHN,  2:9.12 (27.82, 1:0.56, 1:38.24); 3. COUTTS Alicia, AUS , 2:10.06 (27.93, 1:0.36, 1:38.65); 4. ALLEN Sophie, GBR, 2:10.23 ; 5. BELMONTE GARCIA Mireia, ESP, 2:10.66 ; 6. SEEBOHM Emily, AUS, 2:10.70; 7. LEVERENZ Caitlin, USA, 2:11.05; 8. JAKABOS Zsuzsanna, HUN, 2:11.21; (qualifiées). 9. OCONNOR SiobhanMarie, GBR, 2:11.33 ; 10. ZHANG Wenqing, CHN, 2:11.34; 11. WATANABE Kanako, JPN, 2:11.50; 12. BEISEL Elizabeth, USA, 2:11.69; 13. ANDREEVA Viktoriia, RUS, 2:12.67; 14. TERAMURA Miho, JPN, 2:14.02; 15. GOMEZ CORTES Beatriz, ESP, 2:15.11; 16. SELTENREICHHODGSON Erika, CAN, 2:16.12

 

Un relais se gagne à quatre

28 juillet

Barcelone, 15emes championnats du mondee

Le relais quatre fois 100 mètres féminin (finale) nous a d’abord donné une idée au sujet de la possible gagnante de l’épreuve du 100 mètres individuel : l’Australienne Cate Campbell. Ses 52’’23 au départ du quatuor australien donne une idée de sa forme actuelle. Elle a laissé Missy Franklin derrière son battement, c’est dire. Ensuite, le quartette s’est échiné sur une jolie improvisation pour finir sur un couac: la pauvre kangourou de service Coutts s’est fait faire la poche par l’aigle Romano. Mener 399 mètres d’un 400m, c’est une épreuve cruelle, et Coutts, qui s’était démenée dans les séries et les demi-finales du 100 mètres papillon et du 200 mètres quatre nages, avait dû y laisser un brin de fraîcheur. Elle pleurait à l’arrivée, et dut se faire consoler par ses équipières. Finalement il est arrivé aux Australiennes la même mésaventure que celle qui attendait les Américains dans le relais masculin: mettre leur crack numéro une devant et se faire devancer à l’approche du mur d’arrivée par une impudente qui te fourgue in extremis son argent et te pique ton or. La preuve qu’un relais se gagne à quatre…

Natalie Coughlin varappait une nouvelle fois tout en haut d’un podium, douze ans après son premier titre mondial, en 2001 ! Cette année là, elle avait fini 3e avec le relais 4 fois 100m. Voilà de la constance. Vu le sourire sourire de pub pour crème dentifrice de la toujours jeune femme, elle n’est toujours pas lasse d’arpenter les bassins olympiques. Kromowidjojo, elle, prit le relais en cinquième position pour les Pays-Bas et remonta deux places. Bronzée. Avec 52’’65 lancée, la triple championne olympique est loin de Campbell, mais peut-être en a-t-elle gardé sous le pied, l’argent de ce relais se négociant trois secondes devant elle, assez loin pour décourager tout surcroît d’effort.

DAMES.- 4 FOIS 100 METRES.- Finale.- 1. USA 3:32.31 (FRANKLIN Missy 53.51, COUGHLIN Natalie 52.98, VREELAND Shannon 53.22, ROMANO Megan, 52.60); 2. Australie, 3:32.43 (CAMPBELL Cate, 52.33, CAMPBELL Bronte, 53.47, MCKEON Emma, 53.19, COUTTS Alicia, 53.44; 3. Pays Bas, 3:35.77 (BOUWENS Elise 55.68, KROMOWIDJOJO Ranomi 52.65 lancée) ; 4 Suède, 3:36.56, (COLEMAN Michelle 53.91), 5. Canada, 3:37.09 ; 6. Russie, 3:38.45 ; 7. Japon, 3:39.45 ; 8. Allemagne, 3:39.57.

Quatre Français pour le casse de l’année

28 juillet 2013

Barcelone, 15e championnats du monde

Yannick AGNEL, Florent MANAUDOU Fabien GILOT Jérémy STRAVIUS. Le relais logique ne pouvait être autre que celui-là.  Si l’on réfléchit bien, il remet en cause certains éléments de la sélection à la française. Les championnats disputés en avril ne devraient pas sélectionner l’équipe qui nagera en juillet. Il faut organiser des sas. Les Italiens ont sélectionné bien après leurs nationaux. Avec un système plus souple, on aurait pu qualifier Santamans sur 50 mètres et probablement retenir un relais de sprint féminin. Sur la base des sélections aux France, seuls deux de ces nageurs, Agnel et Gilot, auraient été dans l’équipe!

Donc c’était le bon. Et dans l’ordre où il a été nagé s’il vous plait! Bravo à ceux qui l’ont décidé dans ce dispositif. Le triomphe de la bonne vieille recette de mettre l’homme en forme à la fin. Je ne sais d’où vient cette mode de plouc de mettre le meilleur nageur en tête. Les Américains, les Russes, les Australiens ont fait cela : bravo. Ils vont se faire bouffer leurs places respectives par la seule équipe qui a mis ses cadors à la fin: la France. Car en fait, si Stravius vole la vedette – il récupère trois places, pour l’emporter, – une grosse partie du boulot est effectué avant qu’il ne s’élance par Gilot. Fabien ne gagne pas une place, prend l’équipe de France 4e et il laisse l’équipe de France 4e, mais avec ses 46’’90 lancé, – le meilleur parcours lancé des huit équipes de cette finale et le 21e temps jamais réalisé dans l’histoire de la natation – il a récupéré du terrain sur ses vis-à-vis des trois formations de tête. Après, Stravius n’a plus qu’à faire… un travail extraordinaire !

C’est en raison de ce choix de formation qu’à l’arrivée d’Agnel à la fin de son parcours initial, on se dit que l’équipe de France est mal barrée. Yannick a pourtant nagé 48’’76, certes loin de son record personnel de la finale des Jeux, 47’’84, mais également loin d’être ridicule pour quelqu’un qui a vécu la saison qu’on sait. Mais pour les USA et l’Australie, ce sont Dale Adrian, le champion olympique et Magnussen, son second à Londres, et champion du monde 2011, qui ont nagé. La Russie a mis au départ un gros bras, Grechin, bref, à part l’Italien, tout le monde est devant notre champion olympique du 200 mètres. Quand Florent Manaudou en termine avec son parcours, il n’a rien repris sur Lochte (USA), Lobintsev (Russie) et encore moins McEvoy (Australie). Mais il a récupéré tous les autres et on prie alors les Dieux de la compétition pour une médaille de bronze. Ce qu’on ne sait pas, c’est que les trois goinfres de l’avant ont mangé leur pain blanc, à l’exception des Russes dont le « monstre »  Morozov fait « seulement » un bon parcours. Mais le suspense restera total jusqu’au bout.

 

RELAIS QUATRE FOIS 100 METRES (finale).- 1. France, 3’11’’18 (AGNEL Yannick 48.76 (7), MANAUDOU Florent 47.93 (4) 1:36.69; GILOT Fabien 46.90 (4) 2:23.59; STRAVIUS Jeremy 47.59); 2. USA 3’11’’42 (ADRIAN Nathan, 47.95 (1), LOCHTE Ryan, 47.80 (2) 1:35.75; ERVIN Anthony, 47.44 (1) 2:23.19; FEIGEN James, 48.23); 3. Russie, 3:11.44 (GRECHIN Andrey 48.09 (3) LOBINTSEV Nikita 47.91 (3) 1:36; MOROZOV Vladimir 47.40 (2) 2:23.40 ; IZOTOV Danila 43 48) ; 4. Australie, 3:11.58 (MAGNUSSEN James 48. (2) ; MCEVOY Cameron 47.44 (1) 1:35.44 ; D’ORSOGNA Tommaso, 48.05 (3), 2:23.49 ; ROBERTS James 48.09); 5. Italie, 3:12.62 (DOTTO Luca, 49.17 (8), LEONARDI Luca 48.08 (6) 1:37.25; ORSI Marco 47.25 (5) 2:24.50, MAGNINI Filippo, 48.12) ; 6. Allemagne, 3:13.77 (DEIBLER Steffen, 48.43 (4), DEIBLER Markus, 48.59 (5) 1:37.02; FILDEBRANDT Christoph, 48.42 (6) 2:25.44, COLUPAEV Dimitri, 48.33); 7. Brésil, 3:14.45 (OLIVEIRA Nicolas, 48.72 (6), SANTOS Fernando 48.98 (7) 1:37.70, WAKED Vinicius 49.19 (8) 2:26.89, CHIERIGHINI Marcelo, 47.56); 8. Japon, 3:14.75 (SHIOURA Shinri, 48.69 (5) KOBASE Kenji 49.09 (8) 1:37.78, FUJII Takuro, 48.60 (7) 2:26.38, ITO Kenta 48.37).

LE TEMPS LANCE DE GILOT

46’’90. C’est le temps lancé de Gilot. Le 21e 100 mètres lancé le plus rapide de l’histoire (dont un grand nombre réalisés avec les combinaisons de nage). Les 20 meilleurs temps sont les suivants :

  1. Jason Lezack, USA, 46’’06 (Pékin, 2008) ;
  2. Cesar Cielo Filho, Brésil, 46’’26 (Rome, r.4n.) ;
  3. Alain Bernard, France, 46’’26 (Rome r.4n.) ;
  4. Alain Bernard, France, 46’’46 (Rome, 2009);
  5. Frédéric Bousquet, France, 46’’63 (Pékin, 2008, finale) ;
  6. Frédéric Bousquet, France, 46’’63 (Pékin, 2008, séries) ;
  7. Eamon Sullivan, Australie, 46’’65 (Pékin, 2008, r. 4 nages);
  8. Alain Bernard, France, 46’’73 (Pékin, 2008) ;
  9. Yannick Agnel, France, 46’’74 (Londres, 2012) ;
  10. Christian Galenda, Italie, 46’’74 (Rome, 2009, séries r.4n.) ;
  11. Jason Lezack, USA, 46’’76 (Pékin, 2008, r. 4 nages) ;
  12. Pieter v. D. Hoogenband, PB, 46’’79 (Athènes, 2004);
  13. Nathan Adrian, USA, 46’’79 (Rome 2009);
  14. David Walters, USA, 46’’80 (Rome, 2009);
  15. Filippo Magnini, Italie, 46’’84 (Pékin 2008, séries):
  16. Brent Hayden, Canada, 46’’84 (Pékin 2008, séries) ;
  17. Nathan Adrian, USA, 46’’85 (Londres, 2012);
  18. Alain Bernard, France, 46’’86 (Rome 2009, séries r.4n.);
  19. Paul Biederman, Allemagne,46’’89 (Rome 2009, r.4n.);
  20. Brent Hayden, Canada, 46’’87 (Rome 2009, séries r.4n.).

Ledecky, voyage en solitaire de l’autre côté des 4 minutes

28 juillet 2013

Barcelone, 15emes championnats du monde

On attendait Muffat, ce fut Ledecky. La Française, après les séries, disait qu’elle nagerait, « bien sûr », plus vite en finale, mais il n’en a rien été. « C’était une très mauvaise course » a seulement commenté Camille, qui n’aime pas les longs discours. L’Américaine a dynamité la course, et elle est partie faire un voyage de « l’autre côté » des quatre minutes. Toute seule. Costa Schmid a fini seconde, ce qui signifie que les séries du matin ne mentaient pas. Boyle a raflé le bronze à Carlin, qui doit se dire que ses prétentions sur 800 et 1500 mètres pourraient être revues à la baisse. Au début, Muffat ne parait pas surclassée, tant sa nage est souple, onctueuse, comme sans effort. Certes, avec 58’’90 aux 100 mètres, elle est une longueur de corps derrière, mais elle s’évertue avec lenteur, on se dit qu’elle va revenir.

Quelle opposition de styles, entre la rageuse « rotating action », phénoménal avatar  de la nage « tout sur les bras » de Ledecky et la glisse léchée, précise, appuyée sur les jambes, de la Niçoise.

Cette fois, ce fut cette rage, cette nage rock qui l’a emportée sur la nage classique. Peut-on en tirer des idées générales sur la bonne façon de nager ? Oh, que non. Comme dit Marc Begotti, le bien nager n’existe pas. Faites nager Ledecky comme Muffat, sur les jambes, faites nager Muffat comme Ledecky, en fréquence, et vous serez un candidat sérieux au titre d’entraîneur le plus nul du monde. Les raisons de la défaite de Muffat doivent être cherchées ailleurs…

DAMES.- 400 METRES (finale).- 1. LEDECKY Katie USA 3:59.82 28.05, 30.07 (58.12), 30.13 (1:28.25), 30.49, (1:58.74), 30.11 (2:28.85), 30.44 (2:59.29), 30.65 (3:29.94), 29.88; 2. COSTA SCHMID Melanie, ESP, 4:2.47; 3. BOYLE Lauren NZL 4:3.89; 4. CARLIN Jazmin, GBR, 4:4.03; 5. KAPAS Boglarka, Hongrie 4:5.90; 6. PINTO Andreina, VEN, 4:7.14; 7. MUFFAT Camille FRA 0.67 4:07.67 (28.41, 30.49 (58.90), 31.24 (1:30.14), 31.39 (2:1.53), 31.22 (2:32.75), 31.32 3:4.07, 31.95, 3:36.02, 31.65 ; 8 PALMER Kylie, AUS, 4:8.13.

Sun toujours tout seul dans son Olympe

28 juillet

Barcelone, 15emes championnats du monde

Sun Yang n’a rien perdu de sa nage, ni de sa faculté de finir sidérante, il achève son 400 mètres en 53’’95. Encore une course pour les Asiatiques. Hier, c’est le Coréen Park, aujourd’hui c’est le Japonais Hagino. Sont-ils les seuls désormais courageux de la natation, et à résister au « tout sprint » ?

MESSIEURS.- 400 METRES.- (finale). 1. SUN Yang, CHN, 3:41.59 (26.13, 27.98, (54.11), 27.81, (1:21.92), 28.63, (1:50.55), 28.30, (2:18.85), 28.79, (2:47.64), 27.40, ﴾3:15.04), 26.55) ; 2. HAGINO Kosuke, JPN, 3:44.82 ; 3. JAEGER Connor, USA, 3’44’’85; 4. COCHRANE Ryan, CAN 3:45.02; 5. GUY James, GBR, 3:47.96; 6. BROWN Devon Myles RSA, 3:48.40; 6. HARRISON Jordan, AUS, 3:48.40; 8. HAO Yun, CHN,  3:48.88.

Sjostrom, petit goût de revenez-y

28 juillet 2013

15e championnats du monde

La Suédoise Sarah Sjostrom, l’une des femmes en forme du mois denier, s’est brillamment qualifiée avec le meilleur temps pour la finale du 100 mètres papillon. Elle s’est rappelée au bon souvenir, elle qui avait été la championne du monde de l’épreuve en 2009, la championne d’Europe en 2010 et, cela avait étonné à l’époque, la championne d’Europe 2012 du 100 mètres nage libre. Avec la Danoise Ottesen Gray, championne du monde du 100 mètres libre à Shanghai, elle a donné un côté européen à la course, en devançant l’Australienne Coutts et l’Américaine Vollmer tandis que la Chinoise Lu Yng, médaillé du monde et olympique a disparu des écrans radar.

DAMES.- 100 METRES PAPILLON.- Finales.- 1. SJOSTROM Sarah, Suède, 57’’10; 2. OTTESEN GRAY Jeanette, Danemark, 57’’19; 3. COUTTS Alicia, AUS, 57’’49 ; 4. VOLLMER Dana, USA, 57’’84 ; 5. THOMAS Noemie IpTing, Canada, 57’’99; 6. SAVARD Katerine, CAN,  58’’00; 7 BIANCHI Ilaria, ITA, 58.29; 8. DONAHUE Claire, USA, 58.44.