Catégorie : News

John Bertrand, président australien

31 août 2013

Après les temps troublés qu’a connu la natation australienne, contre-performances et problèmes de discipline aux Jeux olympiques de Londres, la Fédération pense avoir trouvé l’homme et l’image qui peuvent lui rendre son aura ternie. Swimming Australia, la Fédération australienne de natation, a annoncé le 30 août 2013 le nom de son nouveau président. Il s’agit de John Bertrand, le barreur qui remporta en 1983 la Coupe America, mettant fin à 132 années de domination américaine sur l’épreuve. Bertrand ? Imaginez Eric Tabarly et le baron Bich fondus en un seul homme, médaillé olympique et vainqueur de l’America’s Cup.  Son exploit fut salué comme “le plus grand exploit collectif des deux cents ans de sport australien” par la Confédération du sport australien. Il sera en charge du sport jusqu’à la fin de son mandat, en octobre 2014.

31 août 2013

Après les temps troublés qu’a connu la natation australienne, contre-performances et problèmes de discipline aux Jeux olympiques de Londres, la Fédération pense avoir trouvé l’homme et l’image qui peuvent lui rendre son aura ternie. Swimming Australia, la Fédération australienne de natation, a annoncé le 30 août 2013 le nom de son nouveau président. Il s’agit de John Bertrand, le barreur qui remporta en 1983 la Coupe America, mettant fin à 132 années de domination américaine sur l’épreuve. Bertrand ? Imaginez Eric Tabarly et le baron Bich fondus en un seul homme, médaillé olympique et vainqueur de l’America’s Cup.  Fait d’armes salué comme “le plus grand exploit collectif des deux cents ans de sport australien” par la Confédération du sport australien. Il sera en charge du sport jusqu’à la fin de son mandat, en octobre 2014.

Rebecca Mann et Joseph Bentz, c’est du solide

31 août 2013

Dubaï, championnats du monde juniors de natation

Beaucoup de variété hier dans les finales de la cinquième et avant-dernière journée des championnats du monde juniors de Dubaï, qui se terminent aujourd’hui. Si les USA continuent de dominer avec des victoires qui comptent, Rebecca Mann sur 1500 mètres dames et Joseph Bentz sur 400 mètres quatre nages garçons, des Italiens, des Slovènes, des Néo-Zélandais sont là. Et les filles russes réussissent un joli coup, dans le relais quatre fois 100 mètres qu’elles dominent de quatre têtes et de huit épaules ! Trois mètres devant les Australiennes et les Américaines séparées d’un centième. Les Française emmenées par Cloé Hache ont fini 6e de ce relais. Les Russes ont fait fort aussi dans les demi-finales sur 50 mètres libre et 100 mètres papillon, avec de nouveaux records des championnats.  Quant à l’incontournable Ruta Meilutyte, profitant d’une journée privée de brasse, non contente de s’essayer avec bonheur en crawl, deuxième temps des demi-finales du 50 mètres, elle s’est offert une place de finaliste sur 50 mètres dos. Si on songe à son parcours de papillon au départ de son 200 mètres quatre nages la veille, on se dit que cette fille est une nageuse complète par excellence !

DAMES.- 1500 mètres : 1. Rebecca Mann, USA, 16’23’’89, 2. Linda Caponi, Italie, 16’33’’62 ; 3. Isabelle Rongione, USA, 16’35’’28 ; 4. Alicia Tettamanzi, Italie, 16’41’’49 ; 5. Kiah Melverton, Australie, 16’44’’21 ; 6. Florbella Machado, Portugal, 16’46’’35 ; 7. Gaja Natlacen, Slovénie, 1-‘54’’20 ; 8. Alexandra Aitchinson, Canada, 16’52’’23 ; 9. Spela Perse, Slovénie, 16’54’’20 ; 10. Allyson Ayu Macias Alba, Mexique, 16’59’’97.

DAMES.- 50 mètres dos.- 1. Gabrielle Fa’Amausili, Nouvelle-Zélande, 28’’64 ; 2. Daria Ustinova, Russie, 28’’71 ; 3. Clara Smiddy, USA, 28’’86 ; Kathleen Baker, USA, 28’’88 ; 5. Ruta Meilutyte, Lituanie, 29’’03 ; 6. Jessica Fullalove, GBR, 29’’15 ; 7. Irina Glavnyk, Ukraine, 29’’21 ; 8. Laura Riedemann, Allemagne, 29’’47.

DAMES.- Quatre fois 100 mètres.- 1. Russie, 3’41’’40 (record)-(au départ, Maria Baklakova, 55’’05) ; 2. Australie, 3’43’’03 ; 3. USA, 3’43’’04 (au départ Runge Cierra, 55’’22) ; 4. Canada, 3’46’’11 ; 5. Brésil, 3’47’’33 ; 6. France, 3’48’’33 (Cloé Hache, 56’’27, Pauline Koindredi, 56’’11, Aurore Jacolin, 58’’02, Tiffany Pou, 57’’93).Pour Hong-Kong, 8e en 3’49’’50, Siobahn Bernadette Haughey 54’’42 lancée.

DAMES.- 50 mètres.- (demi-finales).- 1. Rozaliya Nasretdinova, Russie, 25’’02 (record) ; 2. Ruta Meilutyte, Lituanie, 25’’19 ; 3. Giorgia Biondani, Italie, 25’’28.

DAMES.- 100 mètres papillon (demi-finales).- 1. Svetlana Chimrova, Russie, 58’’75 (record) ; 2. Liliana Szilagyi, Hongrie, 59’’11; 3. Jemma Schlicht, Australie, 59’’30; 4. Courtney Weaver, USA, 1’0’’04 ; 5. Misuzu Yabu, Japon, 1’0’’06 ; 6. Lucie Svecena, République Tchèque, 1’0’’14 ; 7. Kathryn McLaughlin, USA, 1’0’’67 ; 8.Claudia Tarzia, Italie, 1’0’’68.

MESSIEURS.- 50 mètres papillon.- 1. Cameron Jones, Australie, 23’’96 ; 2. Dylan Carter, Trinidas & Tobago, 23’’98 ; 3. Takaya Yasue, Japon, 24’’01 ; 4. Jonas Bergman, Allemagne, 24’’09 ; 5. Justin Lynch, USA, 24’’11 ; 6. Matthew Josa, USA, 24’’13 ; 7. Ryan Coetzee, Afrique du Sud, 24’’19 ; 8. Deividas Margevicius, Lituani, 24’’29.

MESSIEURS.- 400 mètres quatre nages.- 1. Joseph Bentz, USA, 4’14’’97 (record) ; 2. Semen Makovich, Russie, 4’15’’89; 3. Keita Sunama, Japon, 4’17’’67; 4. Alexandre Osipenko, Russie, 4’18’’05 ; 5. Luke Reilly, Canada, 4’18’’36 ; 6. Jay Litherland, USA, 4’19’’64 ; 7. Max Litchfield, GBR, 4’22’’43 ; 8. Matthew Johnson, GBR, 4’24’’52.

MESSIEURS.- 100 mètres (demi-finales).- 1. Caeleb Dressel, USA, 49’’57 ; 2. Evgueny Sedov, Russie, 49’’76 ; 3. Luke Percy, Australie, 49’’85 ; 4. Regan Leong, Australie, 49’’96 ; 5. Caydon Muller, Afrique du Sud, 49’’98 ; 6. Sebastian Szczepanski, Pologne, 50’’15 ; 7. Nicolangelo Di Fabio, Italie, 50’’26 ; 8. Paul Powers, USA, Ivan Kuzmenko, Russie, Jan Holub, Pologne, 50’’37. Barrage : 1. Ivan Kuzmenko, Russie, 50’’15 ; 2. Paul Powers, USA, 50’’18 ; 3. Jan Holub, Pologne, 51’’06.

MESSIEURS.- 50 mètres brasse (demi-finales).- 1. Peter John Stevens, Slovénie, 28’’04 ; 2. Vsevolod Zanko, Russie, 28’’19; 3. Pedro Cardona, Brésil, 28’’24; 4. KryzsztofTokarski, Pologne, et Vladislav Mustafin, Uzbekistan, 28’’33; 6. Carsten Vissering, USA, 28’’37.

Dezso Gyarmati, 1927-2013, une légende hongroise

30 août 2013

Dezso Gyarmati, considéré comme l’un des plus grands, sinon le plus grand, joueur de water-polo de l’histoire, est mort le 18 août à l’âge de 85 ans. Gyarmati, né à Miskolc le 23 octobre 1927, appartint à l’équipe hongroise de water-polo à cinq Jeux Olympiques, ramenant les cinq fois une médaille : d’or aux Jeu d’Helsinki en 1952, de Melbourne en 1956 et de Rome en 1964, d’argent aux Jeux de Londres en 1948 et de bronze à Rome en 1960. Il joua également aux championnats d’Europe 1954 et 1962. Ambidextre, il jouait indifféremment arrière ou à l’attaque. Il était très rapide pour l’époque, nageant les 100m en 58’’5 quand le record du monde avoisinait les 56’’. En 1976, il entraîna l’équipe de water-polo hongroise qui enleva la victoire aux Jeux de Montréal. Déjà, l’équipe l’avait comme entraîneur quand elle enleva l’argent aux Jeux de Munich en 1972, et il était toujours aux commandes pour enlever le bronze aux Jeux de Moscou en 1980, l’argent aux championnats du monde de Cali en 1975, de Berlin en 1978 et de Guayaquil en 1982.

Elu au Parlement hongrois entre 1990 et 1994, il entra au Swimming Hall of Fame, Temple de la Renommée de la natation de Fort Lauderdale en 1974. Gyarmati épousa la championne olympique de natation Eva Szekely. Leur fille, Andrea, fut recordwoman du monde et médaillée olympique en 1972.Sa petite-fille, Liliana Szilagyi, est championne d’Europe juniors de papillon en 2012.  Dezso épousa en secondes noces une actrice, Margit Bara.

Percy, Dressel, Leong : il y a du bon cent à se faire !

30 août 2013

Dubaï. Mondiaux juniors de natation

Les séries du 100 mètres ont laissé entrevoir une course de haut niveau, fièrement disputée (que les relais de sprint laissaient déjà deviner) aux championnats du monde juniors de Dubaï, cinquième journée. L’Australien Luke Percy, qui, au départ du relais quatre fois 100 mètres, avait amélioré le record des championnats de la distance avec un 49’’14 de très haute facture, a mené les débats, en 49’’33. Mais l’Américain Caeleb Dressel n’est pas loin, dont les 49’’48 passent sous le ‘’vieux’’ record de 2011, 49’’54, par Cameron Mc Evoy. Le deuxième Australien, Regan Leong, a fini en 49’’68. Avec le Polonais Szczepanski et le Trinidadien Carter, 49’’90 et 49’’93, nous avons d’ores et déjà cinq garçons sous les 50’’.

Le Slovène Peter John Stevens a amélioré le record des championnats du 50 mètres brasse dès les séries, 27 »74. L’ancien record, 28’’01, appartenait à Oleg Utekhin, depuis 2011.

Svetlana Chimrova ajouta un 2e record des championnats à celui qu’elle avait établi sur 50 mètres papillon avec 26’’32. Sur 100 mètres papillon, elle s’est emparé de celui du 100 mètres papillon avec 59’’30. Rien d’étonnant, la demoiselle détient le record de Russie (senior) en 58’’22. Sur 50 mètres nage libre, une autre Russe, mène le bal, qui s’est qualifiée avec 25’’28, devant Ruta Meilutyte, 25’’36.

La France, qui est d’une discrétion exemplaire jusqu’ici (on n’a vu aucun de ses éléments pointer sur un podium et même ses apparitions en finales sont rares) a amené son relais quatre fois 100 mètres en cinquième position des séries.

MESSIEURS.- 100 mètres (séries). 1. Luke Percy, Australie, 49’’33 ; 2. Caeleb Dressel, USA, 49’’48 ; 3. Regan Leong, Australie, 49’’68 ; 5. Sebastian Szczepanski, Pologne, 49’’90 ; 5. Dylan Carter, Trinidad & Tobaggo, 49’’93.

MESSIEURS.- 50 mètres brasse : 1. Peter John Stevens, Slovénie, 27’’74 (record) ; 2. Maciej Holub, Pologne, et Pedro Cardona, Brésil, 28’’18.

MESSIEURS.- 400 mètres 4 nages (séries).- 1. Luke Reilly, Canada, 4’20’’15 ; 2. Semen Majovitch, Russie, 4’20’’25 ; 3. Keita Sunama (Japon), 4’20’’36.

DAMES.- 50 mètres (séries). 1. Rozaliya Nasretdinova, Russie, 25’’28 ; 2. Ruta Meilutyte, Lituanie, 25’’36 ; 3. Shayna Jack, Australie, 25’’62 ; 4. Fernanda Delgado, Brésil, 25’’70.

DAMES.- 100 mètres papillon (séries). 1. Svetlana Chimrova, Russie, 59’’30 (record) ; 2. Jemma Schlicht, Australie, 59’’74; 3. Liliana Szylagyi, Hongrie, 59’’80.

DAMES.- 4 fois 100 mètres (séries).- 1. Australie, 3’44’’56 ; 2. USA, 3’45’’09 ; 3. Russie, 3’45’’48 ; 4. Canada, 3’47’’80 ; 5. France, 3’47’’93 (Cloé Hache 56’’27, Aurore Jacolin, 57’’58, Tiffany Pou, 57’’73, Pauline Koindredi, 56’’35.

Ruta Meilutyte élargit sa palette

29 août 2013

Dubaï, mondiaux juniors

On savait que Ruta Meilutyte était la meilleure nageuse de brasse du monde. John Rudd, son entraîneur du Leander Swimming Program de Plymouth, en Grande-Bretagne nous expliquait que la jeune Lituanienne croyait ou voulait être une nageuse de crawl et qu’il avait découvert que son talent n’était pas là. Sa deuxième place sur 100 mètres nage libre obtenue hier ici même à Dubaï aux championnats du monde juniors nous a montré qu’en fait de nage libre, elle se posait encore là, Ruta. Mais voici, sur 200 mètres quatre nages, que l’écolière de Plymouth a montré qu’elle était encore plus complète qu’on ne le croyait. Et sa démonstration n’est pas des plus aisées, car elle se produisit cinquante-sept minutes après qu’elle ait gagné la finale du 100 mètres brasse… Le genre d’écart entre deux courses qu’une nageuse de son standing maîtrise sans problème, mais quand même… Pour commencer, elle effectue le meilleur parcours en papillon, 27’’96, à l’issue duquel elle passe avec plus d’une demi-longueur de corps d’avance sur ses plus proches adversaires, Ella Eastin, 28’’69, et Marlies Ross, 28’’84. Après quoi, les dossistes de service reviennent la chatouiller, et avant l’attaque de brasse, Kathleen Baker, 1’2’’64, Ruta, 1’2’’65 et Eastin, 1’2’’72, sont pratiquement ensemble, proches de l’égalité. C’est là que Ruta assène à coups de ciseaux un 37’’07 en brasse qui fait littéralement exploser la course. A l’attaque du parcours en crawl, les autres ont pris entre cinq et neuf mètres de retard. Meilutyte finit détachée. On aimerait la voir dans cette épreuve contre les grosses pointures du quatre nages « adulte ».

MESSIEURS. Quatre fois 200 mètres.- 1. Grande-Bretagne, 7’15’’36 (Record des championnats) ; Matthew Johnson, 1’50’’88, Max Litchfield, 1’49’’11, Caleb Hughes, 1’48’’98, James Guy, 1’46’’39); 2. Australie, 7’15’’82 (Isaac Jones, 1’49’’90, Regan Leong, 1’48’’96, Jack McLoughlin, 1’51’’. Mackenzie Horton, 1’45’’84) ; 3. USA, 7:17.67 (Blake Pieroni, 1’50’’74, Joseph Bentz, 1’48’’61, Caeleb Dressel, 1’48’’27, Alexander Katz, 1’50’’05); 4. Canada, 7’22’’45 (au départ, Teddy Kalp, 1’50’’06); 5. Russie, 7’22’’47 (au départ, Aleksandre Krasnykh, 1’50’’05 ; 6. Brésil, 7’25’’78 (a départ, Luiz Altamir Melo, 1’50’’26) ; 7. Japon, 7’26’’07 (au départ, Toru Maruyama, 1’50’’27) ; 8. Allemagne, 7’30’’10 (au départ, Poul Zellmann, 1’50’’36).

DAMES.- 400 mètres.-   1. Remy Fairweather, Australie, 4’7’’77; 2 Alanna Bowles, Australie, 4’10’’32; 3. Quinn Carrozza, USA, 4’11’’14; 4. Rebecca Mann, USA, 4’11’’27; 5. Diletta Carli, Italie, 4’12’’80 ; 6. Natali Jaspeado Becerra, 98 Mexique, 4’15’’90 ; 7. Alexandra Aitchison, Canada, 4’17’’06 ; 8. Linda Caponi, Italie, 4’19’’11.

DAMES.- 100 mètres brasse.- 1. Ruta Meilutyte, Lituanie, 1’6’’61 (record des championnats) ; 2. Sophie Taylor, GBR, 1’7’’36; 3. Viktoriya Solnceva, Ukraine, 1’7’’53 ; 4. Anna Belousova, Russie, 1’8’’82; 5. Marlene Hüther, Allemagne, 1’8’’95; 6. Olivia Anderson, USA, 1’9’’01; 7. Georgina Evans, GBR, 1’9’’09; 8. Julia Willers, Allemagne, 1’9’’33

DAMES.- 50 mètres papillon.-  1. Svetlana Chimrova, Russie, 26’’32 (record des championnats); 2. Stephanie Whan, Australie, 26’’71; 3. Lucie Svecena, République Tchèque, 26’’97; 4. Jemma Schlicht, Australie, 27’’04 ; 5. Frédérique Cigna, Canada, 27’’19 ; 6. Kathryn McLaughlin, USA, 27’’21; 7. Liliana Szilagyi, Hongrie, 27’’26; 8. Cloé Hache, France, 27’’83.

DAMES.- 200 mètres quatre nages.-  1. Ruta  Meilutyte, Lituanie, 2’12’’32 ; 2 Ella Eastin, USA, 2’13’’76; 3. Sydney Pickrem, Canada, 2’14’’36; 4. Kathleen Baker, USA, 2’14’’83; 5. Emu Higuchi, Japon, 2’15’’72; 6. Hiroko Makino, Japon, 2’16’’06; 7. Dalma Sebestyen, Hongrie, 2’16’’16 ; 8. Marlies Ross, Afrique du Sud, 2’16’’74.

Palatov, Dorinov: la brasse parle russe

29 août 2013

Dubaï, mondiaux juniors

Deux succès russes, deux records successifs à ces championnats du monde juniors de Dubaï. Sur 200 mètres brasse, le duel éternel de l’Europe centrale et orientale (Russie, Hongrie) contre le Japon et les USA. Ici, avantage aux Russo-Hongrois.

MESSIEURS.- 50 mètres dos.-  1 Grigory Tarasevich, , Russie, 25’’44 (record des championnats) ; 2. Carl Louis Schwarz, Allemagne, 25’’76; 3. Michail Kontizas, Grèce, 25’’90; 4. Gustavo Louzada, Brésil, 25’’93 ; 5. Simone Sabbioni, Italie, 26’’10; 5. Ryan Hore, Australie, 26’’10; 7. Danas Rapsys, Lituanie, 26’’11   8. Dylan Carter, Trinidad&Tobago, 26’’13.

MESSIEURS.- 200 mètres brasse..-   1 Aleksandr Palatov, Russie, 2’10’’75 (record) ; 2 David Horvath, Hongrie, 2’11’’95; 3. Mikhail Dorinov, Russie, 2’12’’11; 4. Ippei Watanabe, Japon, 2’12’’58; 5. Joseph Bentz, USA, 2’13’’37; 6. Dmitriy Balandin, Kazakhstan, 2’13’’54; 7. Carlo Claverie Borgiani, Venezuela, 2’14’’07 ; 8. Andrew Schuehler, USA, 2’16’’04.

Un bouquet de Percy dans un festin de Horton

29 août 2013

Dubaï, mondiaux juniors

MESSIEURS.- 50 mètres.- 1 Luke Percy, Australie, 22’’14 ; 2. Evgeny Sedov, Russie, 22’’19; 3. Caeleb Dressel, USA, 22’’22; 4. Guilherme Ocampo, Brésil, 22’’48; 5. Paul Powers, USA, 22’’53; 6. Jan Holub, Pologne, 22’’69; 7. Bogdan Plavin, Ukraine, 22’’74; 8. Renzo Tjon-A-Joe, Suriname, 23’’.

Là où les crawleurs australiens passent, l’herbe ne repousse pas pour les crawleurs des autres nations. Aux ravages réalisés par Mckenzie Horton sur 200m, 400m, 800m en attendant le verdict du 100m et du 1500m, après-demain, voici que son compatriote Luke Percy vient d’ajouter une victoire sur la fine fleur du sprint pur, alignant le Russe Sedov et l’Américain Draessel sur le 50 mètres des championnats du monde juniors de Dubaï. Bon, comme la moitié de ce qui nage vite dans le monde, Percy évolue aux USA, au Tennessee pour être précis. Il faudra un jour faire le point de ce qie la natation mondiale  »doit » au système US!!

 

Bouchaut aux prises avec le Prince Horton

28 août 2013

Dubaï, mondiaux juniors

MESSIEURS.- 800 mètres.- 1 Mackenzie Horton, Australie, 7’45’’67 (record des championnats) ; 26’’79, 55’’75 (28’’96), 1’24’’82 (29’’07), 1’53’’99 (29’’17), 2’23’’35 (29’’36), 2’52’’99 (29’’64), 3’22’’43 (29’’44), 3’52’’05 (29’’62), 4’21’’40 (29’’35), 4’50’’79 (29’’39), 5’20’’11 (29’’32), 5’49’’59 (29’’48), 6’18’’91 (29’’32), 6’48’’45 (29’’54), 7’17’’43 (28’’98), 7’45’’67 (28’’24) ; 2. Jan Micka, République Tchèque, 7’56’’33; 3. Pawel Furtek, Pologne, 7’58’’33 ; 4. Joris Bouchaut, France, 7’59’’53 ; 27’’75, 58’’35 (30’’60), 1’27’’92 (29’’57), 1’58’’59 (30’’67), 2’28’’04 (29’’45), 2’58’’22 (30’’18), 3’28’’10 (29’’88), 3’58’’61 (30’’51), 4’28’’57 (29’’96), 4’59’’35 (30’’78), 5’29’’57 (30’’22), 6’0’’27 (30’’70), 6’30’’37 (30’’10),     7’1’’22 (30’’85), 7’30’’90 (29’’68), 7’59’’53 (28’’63) ; 5. Ahmed Abbas, Egypte, 8’2’’77; 6. Caleb Hughes, GBR, 8’3’’21; 7. Teddy Kalp, Canada, 8’4’’20; 8. Wojciech Wojdak, Pologne, 8’5’’78.

Vainqueur du 200 mètres en 1’48’’7 la veille, voici que l’Australien Horton s’est promené sur 800 mètres en 7’45’’6, laissant son suivant à vingt mètres. Horton est d’ores et déjà le grand homme de ces mondiaux juniors de Dubaï, vu l’ampleur de son registre et les différences qu’il fait avec ses adversaires qui sont quand même rappelons le la crème de la natation mondiale juniors ! Le gaillard doit valoir dans les 3’46’’ au 400 mètres, ce qui commence à devenir très costaud, même chez les adultes. Son 800 mètres de Dubaï l’aurait qualifié avec le meilleur temps de la finale des Mondiaux de Barcelone, un mois plus tôt, et, en finale, lui aurait donné la cinquième place, assez loin devant un « cador » de la dimension de Paltrinieri !

Nous avions un représentant dans cette épreuve, et il s’est bien comporté. Joris Bouchaut a fini 4e, après avoir bataillé tout du long à une encablure du Polonais Furtek, tandis que le Tchèque Micka payait cher dans sa seconde moitié de course d’avoir essayé de suivre Horton, mais sauvait sa médaille d’argent. Furtek et Bouchaut semblaient jouer à cache-cache, à partir des cent mètres, alternant des cinquante mètres en moins de 30’’ et des cinquante mètres en plus de trente secondes, qui rappelaient la façon de nager de Katie Ledecky quand elle avait joué au chat et à la souris avec Lotte Friis. Bouchaut craqua légèrement les 650 mètres et les 700 mètres et les jeux étaient faits, le Français n’accéderait pas au podium… Il se retrouvait loin de Horton, ayant perdu une moyenne de neuf dixièmes par longueur de bassin, ce qui est quand même beaucoup. Mais Horton, c’est quelqu’un!

Hauguey devant Meilutyte… mais en crawl !

28 août 2013

Dubaï, mondiaux juniors

DAMES.- 100 mètres.- 1. Siobhan Bernadette  Haughey, Hong Kong, 54’’47 (record des championnats); 2. Ruta Meilutyte, Lituanie, 54’’94; 3. Shayna Jack, Australie, 55’’23; 4. Cierra Runge, USA, 55’’31; 5. Mariia Baklakova, Russie, 55’’48; 6. Grace Vertigans, GBR, 55’’52; 7. Mary Schneider, USA, 55’’99; 8. Rozaliya  Nasretdinova, Russie, 56’’27.

Hong Kong est une petite enclave à statut spécial de la Chine du Sud, où l’on nage bien et vite. Ce qui fait qu’il ne faille pas s’étonner si la meilleure nageuse au monde de 100 mètres nage libre des dix-sept ans soit une hongkongaise qui répond au nom oh ! combien exotique et savamment métissé de Siobhan Bernadette Haughey, Siobhan, 16 ans, qui réalise des exploits à répétition dans sa ville natale, où elle nage en famille, sa sœur aînée Aisling l’ayant précédée dans la carrière, Siobhan, donc, n’a pas fait le détail ; le brunette a gagné la course des mondiaux juniors de Dubaï avec près d’un mètre d’avance sur une écolière Lituanienne émigrée en Grande-Bretagne qu’on ne fera pas l’affront de vous présenter puisqu’il s’agit de Ruta Meilutyte, qui a déjà engrangé un titre olympique, un titre de championne du monde et deux records mondiaux dans sa besace. Ruta, qui réalise ses plus beaux exploits en brasse, aime se rappeler qu’elle était d’abord une nageuse de crawl, et elle s’y défend joliment bien. Derrière Haughney, elle a cassé les 55’’ ce qui n’est pas donné à tout le monde. Autant chez les garçons que chez les filles, la combinaison crawl-brasse est rare, mais voilà, avec Ruta, ça fonctionne

DEUX DOSSISTES US DEVANT USTINOVA

28 août 2013

Dubaï, mondiaux juniors

DAMES 200 mètres dos.- 1. Kylie Stewart, USA,  2’9’’74 (record des championnats); 2. Kathleen Baker, USA, 2’10’’68; 3. Daria K Ustinova, Russie, 2’10’’79; 4. Iryna Glavnyk, Ukraine, 2’11’’62; 5. Sydney Pickrem, Canada, 2’11’’75; 6. Sian Whittaker, Australie, 2’12’’23; 7. Nathania Van Niekerk,    Afrique du Sud, 2’13’’; 8. Yuriko Saito, Japon, 2’14’’07.

On se disait que Daria K Ustinova serait encore plus facile sur 200 dos que sur 100 dos, mais à Dubaï, la troisième journée des mondiaux juniors était la journée des dupes. Après Josa en papillon garçons, Ustinova a été prise au piège. L’auteur de ce crime de lèse-majesté : Kylie Stewart, 17 ans, qui est elle aussi un petit ‘’monstre’’ du dos mondial. A 14 ans, elle était déjà finaliste des PanPacifics, qui est peu ou prou l’équivalent des championnats d’Europe, ou si l’on préfère, aux Jeux méditerranéens ce que l’Océan Pacifique est à la Méditerranée. Kylie brille dans le triptyque classique crawl dos quatre nages, qu’elle épice pour sa part de parcours en papillon.  Quand elle est en forme, la nageuse du Dynamo de Georgie ne fait pas de prisonniers, et pourrait changer son prénom de Kylie en Killer. Elle est partie à fond, a battu le record des championnats sans mettre à mal le sien propre (2’9’’04) et n’a laissé personne revenir. Et Daria, dominée tout du long, malgré une course très joliment menée, très équilibrée, s’est fait subtiliser l’argent par la seconde Américaine, Kathleen Baker.