Catégorie : News

NOUVELLES D’ERIC GASTALDELLO

17 août 2013

L’état d’Eric Gastaldello, est pour le moment stationnaire, il oscille entre 6 et 9 dans l’échelle de Glasgow [traumatisme sévère]. Après deux mois, il reste en coma profond au niveau neurologique.

La prochaine évolution serait qu’il réponde à une sollicitation comme fermer et ouvrir les yeux, serrer la main, etc.

La famille s’efforce de le sortir de la réanimation pour le placer dans un centre de réveil avec un personnel approprié pour le stimuler, qui pourrait être à Marseille ou à Montfavet.

BOGLIOLI [Wendy LANSBACH]

Natation. (Merrill, Wisconsin, 6 mars 1955- ). États-Unis. Elle grandit dans Land O’ Lakes, Wisconsin, et commenca à nager à six ans, avec pour coaches ses parents, dans une piscine de 17 yards. Excellente nageuse de papillon et de crawl, elle fut médaillée de bronze du 100 mètres papillon (1’1’’17, derrière deux Allemandes de l’Est, Kornelia Ender, 1’0’’13, et Andrea Pollack, 1’0’’98), et membre du relais quatre fois 100 mètres vainqueur des Jeux olympiques de Montréal, en 1976. Wendy se marie neuf mois avant les Jeux olympiques avec Bernie, rencontré à Monmouth University. Après les Jeux, elle nagea encore, enceinte de quatre mois, brillamment, aux championnats universitaires. Mère de trois enfants, elle travaille dans les assurances.

« Monsieur Performance » en Australie

14 août 2013

Dans un jeu de chaises musicales assez intriguant, style, on prend les mêmes à des places différentes et on recommence, Swimming Australia a désigné Jamie Salter comme son nouveau ‘’Monsieur Performance’’. Un titre en fait assez ronflant, appelé, accrochons-nous, « High Performance Pathway Manager », traduction approximative responsable des voies de la haute performance. Avec ça, les nageurs australiens ne risquent pas de se perdre dans leurs lignes d’eau. Cette nomination est clairement destinée à relever le niveau des résultats de la natation australienne après ceux, considérés insuffisants, obtenus aux Jeux olympiques de Londres. Et la Fédération australienne a insisté sur le fait que Mr Salter avait tenu le poste pendant dix ans à l’ASA, Association britannique. Or si les résultats australiens aux Jeux (dix médailles dont une en or) ont été décevants, les britanniques (trois médailles, une d’argent et deux de bronze) n’ont guère été perçus comme des succès. Où est l’erreur ?

Sans attendre Mr Salter, les Australiens ont d’ores et déjà un peu amélioré leurs performances aux mondiaux de Barcelone, où, sans retrouver les triomphes de certaines époques, ils ont placé Magnussen en haut du podium du 100 mètres et terminé 4e au classement des médailles d’or en natation de course derrière la France. Le rôle de Salter sera de planifier avec les entraîneurs l’identification et la progression des jeunes talents des Antipodes.

Toujours l’inquiétude pour d’Eric Gastaldello

12 août 2013

Pas de bonnes nouvelles ni de diagnostic rassurant pour Eric Gastaldello, 51 ans, dont l’état stationnaire ne cesse d’inquiéter. Cela fait maintenant plus de six semaines qu’Eric, ancien champion de France et entraîneur de natation, a été victime d’un Accident Vasculaire Cérébral et se trouve dans le coma. C’est une inquiétude supplémentaire qui s’ajoute à celle liée à son état, car la durée est un facteur important dans ces situations, avec amoindrissement des chances de retour à la normale à mesure que le temps passe.

Pourtant, son épouse, Véronique (Jardin) signalait vers la mi-juillet des symptômes de rémission, voire de retour vers le réveil. Ainsi, Eric semblait réagir à certaines stimulations sensorielles, à certaines suggestions, aux voix  qu’il connaissait, de ses parents, de sa femme. La situation s’est malheureusement compliquée quand se sont ajoutés assez vite une pneumonie et un staphylocoque (sans doute de caractère nosocomial). Les stress liés à son coma ont provoqué une suite de dysfonctionnement au niveau organique (cœur, poumons) et conduit les médecins à adopter des procédures assez compliquées en forme de navigation à vue, alliant des soins intensifs et des stimulations, à des phases de repos sans stimulation pour ne pas mettre en action son état végétatif. Tout cela a mis à l’épreuve la robustesse bien connue d’Eric.

[Né le 14 septembre 1964, Eric a été champion de France, deux fois sélectionné en équipe nationale, ainsi aux championnats d’Europe de Rome, en 1983, et a nagé pour le Racing Club de France, l’USB Longwy et Istres, puis il a entraîné d’autres nageurs, dont la championne et recordwoman de France Karine Brémond, avec la passion et l’intensité chaleureuse qui le caractérisent. Il devait assister aux mondiaux de Barcelone en compagnie d’un groupe d’amis qui partageaient son enthousiasme pour la natation, dont Marc Lafosse, président des Girondins de Bordeaux natation. Sa vie tournait autour de son sport et sa famille est plus qu’une famille de nageurs, une véritable institution dans la natation. Sa mère Emilie Mirkovitch-Gastaldello, a été championne de France de brasse à dix saisons de distance, entre 1960 et 1969, son père, Lucien, gymnaste, maître-nageur et dirigeant, un réformateur de la profession de maître-nageur, et donc indirectement de la natation nationale ; son épouse Véronique (Jardin-Gastaldello) l’une des championnes les plus capées – 24 titres, 11 records de France, 20 en comptant deux en petit bassin – de l’histoire de la natation française, ses enfants, Béryl, internationale, qui a nagé à l’ON Nice et rejoint cette année le CN Marseille, et Marvin. Nos pensées vont vers eux, et vers lui.]

BELMONTE DEPOUILLE MUFFAT DE SES RECORDS

21 août 2013

Berlin, meeting de Coupe du Monde

Camille Muffat a perdu, après son record du monde en petit bassin du 800 mètres, celui du 400 mètres. Des mains de l’Espagnole Belmonte. Belmonte a fini ainsi de piquer les records du monde en petit bassin de Camille Muffat. Après lui avoir enlevé le 800 mètres, avant-hier, et être passée sous les 8’ sur la distance, voilà qui la dépossède de son 400 mètres, 3’54’’52 contre 3’54’’83, à Berlin, hier. Ce ne fut pas une course aisée pour Belmonte, qui a suivi la Néo-Zélandaise Lauren Boyle, laquelle a constamment mené, avant que Mireia, qui la collait de très près, ne l’efface au sprint, lui prenant près d’une longueur dans son attaque finale.

Le fait que le petit bassin soit collé au dos des championnats du monde a cette particularité de permettre à des gens en forme de mettre à bas qu’ils ne toucheraient pas dans les compétitions hivernales. Les deux dernières bénéficiaires de cette situation ont été, donc, Belmonte, mais aussi la Hongroise Katinka Hosszu. Deux solides « demi-fondeuses » dont l’ambition n’est ni de chômer ni de prendre les meetings « Coupe du monde » à la légère. Hosszu a donné un coup de fraîcheur au record mondial du 400 mètres quatre nages, que l’Américaine Julia Smit, du temps des combinaisons de nage, avait amené en décembre 2009 à 4’21’’04. La Magyare l’a raboté de 19 petits centièmes qui doivent représenter, en valeur pure, plusieurs secondes, si l’on se souvient de l’effet « planche de surf » de ces satanées combinaisons. Une victoire de la natation sérieuse sur les inventions bizarres de la FINA. Hosszu, qui n’aurait pu se contenter d’un seul 400 mètres quatre nages pour son après-midi, remporta aussi le 200 mètres papillon. Des fois qu’on l’aurait prise pour une fainéante !

DAMES

100 METRES.- 1. KROMOWIDJOJO Ranomi, NED, 51.28 (24.62); 2; HEEMSKERK Femke, NED, 52.20; 3. MAINVILLE Sandrine, CAN, 52.41.

400 METRES.- 1. BELMONTE Mireia ESP, 3’54’’52 (record mondial, ancient record, Camille Muffat, 3’54’83 à Chartes le 24 novembbre 2012)- (57’’34, 1’57’’06, 2’56’’46); 2. BOYLE Lauren, NZL, 3’55’’31 (57’’28, 1’56’’74, 2’56’’01); 3. COSTA Melanie, ESP, 3’58’’31 (50m ﴾1﴿ 27’’42, 100m ﴾1﴿ 56’’89, 150m ﴾1﴿ 1’26’’80, 200m ﴾2﴿ 1’56’’92); 4. FRIIS Lotte, DEN, 4’0’’91.

100 DOS.- 1. TERAKAWA Aya, JPN, 56’’10; 2. SEEBOHM Emily, AUS, 56.59; 3. BAUMRTOVA Simona, CZE, 57’’15;

50 BRASSE 1. ATKINSON Alia, JAM, 29’’31; 2. PEDERSEN Rikke Moller, DEN, 30’’; 3. RUHNAU Caroline, CLB, 30.14.

200 BRASSE.- 1. PEDERSEN Rikke Moller, DEN, 2’15’93; 2. KANETO Rie, JPN, 2’19’’31; 3. McCABE Martha, CAN, 2’19’’85; 4. FOSTER Sally, AUS, 2’20’’03.

50 PAPILLON.- 1. BIANCHI Ilaria, ITA,  25’’62.

200 PAPILLON.- 1. HOSSZU Katinka, HUN, 2’3’’36; 2. GANDY Ellen, AUS, 2’3’’79; 3. LACROIX Audrey, CAN, 2’4’’02; 4. HENTKE Franziska, CLB, 2’4’’33; 5. JAKABOS Zsuzsanna, HUN, 2’4’’43.

400 QUATRE NAGES.- 1. HOSSZU Katinka, HUN, 4’20’’85 (record du monde, ancien record, Julia Smit, USA, 4’21’’04 à Manchester le 18.12.2009)-(59’’79, 2’4’’99, 3’20’’68) ; 2. JAKABOS Zsuzsanna, HUN, 4’29’’42.

YANNICK AGNEL S’AMUSE MAIS GAGNE

12 août 2013

Berlin, meeting Coupe du monde

Le Français s’essaie sur 200 mètres dos et s’impose sur 200 mètres libre

Yannick Agnel continue d’alterner une course de son répertoire avec une course test sur une distance qu’il ne connait pas. A croire qu’il s’amuse, ce qui nous parait très sain. A ceux qui se demandent, comme nous, à quoi sert le petit bassin au mois d’août, on pourra répondre : à permettre à Agnel de s’amuser. A Berlin, il a donc ajouté à son classique 200 mètres libre une tentative sur 200 mètres dos dont on peut tirer pour enseignement provisoire qu’il ne devrait pas fouler les plates-bandes de Ryan Lochte. Sur 200 mètres libre, Yannick a trouvé un Conor Dwyer qui avait pris très au sérieux sa rencontre avec le champion olympique et du monde. Dwyer a décidé d’opposer au Français la tactique du démarrage foudroyant que ce dernier avait employée aux Jeux olympiques et encore plus nettement aux mondiaux. Après que Yannick ait lancé l’affaire en 23’’72, Dwyer effectua une contre-attaque d’autant plus spectaculaire qu’Agnel se réfrénait dans un mode attentiste. Dwyer passait joliment vite, en 49’’50, Agnel à un mètre. Les positions restèrent inchangées, avec cette différence qu’Agnel se rapprochait doucement. La fin de course fut incertaine, mais Agnel l’emporta de quatre centièmes, apportant une nouvelle fois la preuve de l’importance d’avoir le bras long en natation.   

50 METRES.- 1. SCHOEMAN Roland, RSA, 20’’86; 2. MOROZOV Vladimir, RUS, 21’’; 3. DEIBLER Steffen, GER,  21’’04 ; 4. BOVELL George, TRI, 21’’19.

200 METRES. – 1. AGNEL Yannick, FRANCE, 1’41’’26 (23’’72, 50’’03, 1’15’’84); 2. DWYER Conor, USA, 1’41’’30 (23’’87, 49’’50, 1’15’’42); 3. KORZENIOWSKI Pawel, POL, 1’42’’86 ; 4. HURLEY Robert, AUS, 1’43’’17.

1500 METRES.- 1. PALTRINIERI Gregorio, ITA, 14’30’’74 ; 2. KIS Gregor, HUN, 14’34’’69 ; 3. ZABOROWSKI Filip, POL, 14:36.

50 DOS.- 1. HURLEY Robert, AUS, 23’’20; 2. MOROZOV Vladimir, RUS, 23’’56; 3. LARKIN Mitchell, AUS, 23’’80 ; 4. STASIULIS Benjamin, FRA, 23’’86.

200 DOS.- 1. KAWECKI Radoslaw, POL, 1’47’’63; 2. CLARY Tyler, USA, 1’48’’60 932; …8. AGNEL Yannick, FRANCE, 1’56’’18.

100 BRASSE.- 1. SCOZZOLI Fabio, ITA, 56’’58 ; 2. GYURTA Daniel, HUN, 56’’79 ; 4. KOCH Marco, GER, 57’’38 ; 4. KITAJIMA Kosuke, JPN, 57’’82.

200 QUATRE NAGES.- 1. TO Kenneth, AUS, 1’52’’01 ; 2. LE CLOS Chad, RSA, 1’52’’11 ; 3. SETO Daiya, JPN, 1’52’’62.

Federica Pellegrini, 25 ans et tous ses dons

11 août 2013

Relancée par ses résultats de Barcelone, Pellegrini programme une année riche en compétitions ponctuée de stages à Narbonne, auprès de Philippe Lucas.

Federica Pellegrini, la plus française des nageuses italiennes (elle effectuera une partie de sa préparation à Narbonne, auprès du technicien qu’elle a choisi, Philippe Lucas) a fêté ses vingt-cinq ans ce 5 août (jour du retour de l’équipe italienne de natation des mondiaux de Barcelone). “Je me suis déjà offert mon cadeau, a-t-elle expliqué sans rire sur le site de la Fédération Italienne de Natation (info@federnuoto.it) et cela a été ma médaille d’argent du 200 libre”. Et surtout, ajoute-t-elle, “j’ai retrouvé confiance après les Jeux olympiques de Londres.” [Sur 200 mètres, il est vain de vouloir refaire la course de Barcelone, mais la force de son retour, après les 150 mètres, pourrait faire regretter qu’elle ait produit cet emballage un peu tard, tant sa vitesse alors parait supérieure à celle de Franklin…]

Son plus beau souvenir des mondiaux de Barcelone, “Après ma demi-finale, quand j’ai compris que j’avais retrouvé mes passages véloces sans me fatiguer, comme à Shanghai, il y a deux ans.”(1)

Ses vacances? Elle est partie en Sardaigne avec ses parents et son frère. En septembre, la toujours recordwoman du monde du 200 mètres et du 400 mètres nage libre (merci les combinaisons de nage) est invitée à Miami, où elle reprendra sa préparation. Suivront, en octobre, trois semaines à Narbonne. Un entraînement par jour jusqu’en décembre, deux à partir de janvier. Suivra un camp en altitude avec l’équipe nationale italienne. Sa base ne sera pas Narbonne, mais Vérone, où se trouve le Centre fédéral où elle se “sent comme à la maison.” A-t-elle envisagé de s’installer à Narbonne, après que Lucas ait refusé les offres de la Fédération italienne de s’installer à Vérone? Il semble qu’elle se contentera d’y faire quelques passages. “Pour moi, il est important de rester chez moi et de toute façon en Italie. Cela me donne de la sérénité et qui me connait sait que je rends beaucoup plus quand je suis tranquille, également sous l’angle technique.” Elle a apprécié, semble-t-il, les compliments de Lucas: “il m’a dit qu’il est fier et content de moi, fier de la façon dont j’ai géré les trois courses, série, demi-finale et finale, content de voir que j’ai retrouvé la confiance. Nous avons décidé ensemble le programme de la saison à venir. Je veux courir plusieurs courses, dont les Europe en petit bassin; je veux renforcer encore plus mes jambes et continuer en dos parce que j’ai compris qu’il m’aide dans mon entraînement en nage libre. Les 200 et 400 libre continueront à être mes courses, je ne sais pas encore si j’ajouterai le 200 mètres dos comme troisième course, cela dépendra aussi des rendez-vous internationaux.”

(1). Aux mondiaux de Shanghai, en 2011, Pellegrini gagne le 200 mètres et le 400 mètres.

Juniors USA : c’est jeune et ça promet

10 août 2013

Irvine. Championnats des USA juniors

Les championnats des Etats-Unis juniors, réservés aux nageurs de 18 ans et moins, qui se sont tenus du 5 au 9 août à Irvine (Californie), ont donné lie à d’excellentes performances. Taylor Katz, de Sarasota, vainqueur du 800 mètres et du 200 mètres dos, et Kathryn McLaughlin, de Mission Viejo, gagnante des 100m et 200m papillon, et 2e du 50 mètres et du 200 mètres nage libre, ont remporté les classements par points qui couronnent les présences à répétition sur les podiums. On peut noter aussi les trois succès de Joseph Bentz, sur 200, 200 brasse et 400 quatre nages, et les performances  de Caleb Dressel en sprint et de Seliskar (doublé 200 papillon, 200 quatre nages).

A notre sens, ces championnats sont moins significatifs pour les filles en raison de la plus grande précocité de nageuses (d’une certaine façon, les meilleures juniors américaines, Melissa Franklin et Katie Ledecky, se trouvaient aux mondiaux de Barcelone, battent des records mondiaux et sont considérées comme les deux meilleures nageuses de la planète)…

Sous cet angle, la performance la plus épatante d’Irvine reste la troisième place sur 800 mètres d’Isabella Rongione, 13 ans.

FILLES

50 METRES.- Abbigail Weitzeil, 16 ans, 25’’27; 2. Kathryn McLaughlin, 16 ans, 25’’52.

100 METRES.- 1. Mimi Schneider, 17 ans, 55’’79 ; 2. Alexandra Meers, 17 ans, 56’’06.

200 METRES.- 1. Quinn Carrozza, 16 ans, 1’58’’31 ; 2. McLaughlin, 1’59’’20; 3. Katherine Drabot, 15 ans, 1’59’’32; 4. Nicole Stafford, 18 ans, 1’59’’48; 5. Kylie Stewart, 17 ans, 2’0’’75; 6. Ella Eastin, 16 ans, 2’0’’93.

400 METRES.- 1. Danielle Valley, 18 ans, 4’10’’55; 2. Stephanie Peters, 17 ans, 4’12’’08 ; 3. Rebecca Mann, 15 ans, 4’12’’95.
800 METRES.- 1. Mann, 8’36’’72 ; 2. Valley, 8’38’’03 ; 3. Isabella Rongione, 13 ans, 8’39’’09 ; 4. Leah Stevens, 16 ans, 8’39’’32.

1500 METRES.- 1. Erm Emer, 16 ans, 16’33’’69 ; 2. Kendall Brett, 14 ans, 16’39’’83.

100 METRES DOS.- 1. Clara Smiddy, 17 ans, 1’0’’51 ; 2. Kylie Stewart, 17 ans, 1’1’’44.

200 METRES DOS : 1. Stewart, 2’9’’04 ; 2. Smiddy, 2’10’’69 ; 3. Lisa Bratton, 17 ans, 2’11’’54.

100 METRES BRASSE.- 1. Bethany Galat, 17 ans, 1’9’’14.

200 METRES BRASSE.- 1. Maija Roses, 17 ans, 2’31’’77.

100 METRES PAPILLON.- 1. McLaughlin, 59’’07 ; 2. Michelle Cefal, 17 ans, 59’’13.

200 METRES PAPILLON.- 1. McLaughlin, 2’9’’68.

200 METRES 4 NAGES.- 1. Ella Eastin, 16 ans, 2’13’’66 ; 2. Brooke Geiger, 17 ans, 2’14’’03.
400 METRES 4 NAGES.- 1. Eastin, 4’38’’97 ; 2. Geiger, 4’43’’84 ; 3. Kathleen Baker, 16 ans, 4’44’’63.

GARÇONS.-

50 METRES: 1. Sandro Condorelli, 18 ans, 22’’32 ; 2. Caeleb Dressel, 16 ans, 22’’66 (en séries, 22’’39).

100 METRES.- 1. Dressel, 49’’61 ; 2. Condorelli, 49’’68.

200 METRES.- 1. Joseph Bentz, 17 ans, 1’49’’57.
400 METRES.- 1. Townley Haas, 16 ans, 3’51’’99; 2. Aidan Burns, 15 ans, 3’53’’51; 3. Alexander Katz, 17 ans, 3’53’’98.

800 METRES.- 1. Katz, 8’4’’77; 2. Burns, 8’5’’35.

1500 METRES.- 1. Robert Jonathan, 17 ans, 15’24’’82; 2. Nick Norman, 16 ans, 15’31’’41.

100 METRES DOS.- 1. Ryan Harty, 17 ans, 56’’05.

200 METRES DOS.- Katz, 1’58’’83; 2. Connor Green, 17 ans, 1’59’’08.

100 METRES BRASSE.- 1. Carsten Vissering, 16 ans, 1’1’’94.

200 METRES BRASSE.- 1. Bentz, 2’12’’88.2. Andrew Schueler, 18 ans, 2’14’’03 ; 3. Nicolas Hatanaka, 18 ans, 2’15’’82 ; 4. Vissering, 2’16’’57.

100 METRES PAPILLON.- 1. Justin Lynch, 52’’91 ; 2. Dressel, 53’’31 ; 3. Condorelli, 53’’32.

200 METRES PAPILLON.- 1. Andrew Seliskar, 16 ans, 1’56’’54 ; 2. Lynch, 1’57’’80; 3. Justin Wright, 17 ans, 1’58’’21; 4. Corey Okubo, 1’58’’28.

200 METRES 4 NAGES.- 1. Seliskar, 2’0’’21; 2. Bentz, 2’0’’46.

400 METRES 4 NAGES.- 1. Bentz, 4’14’’51; 2. Curtis Ogren, 17 ans, 4’17’’79; 3. Jay Litherland, 17 ans, 4’18’’87 (en séries, 4’17’’58).

BELMONTE ‘’EFFACE’’ LE 800 METRES DE CAMILLE MUFFAT

10 août 2013

Berlin, meeting World Cup

Le chapiteau de la World Cup, posé encore avant-hier à Eindhoven, est à Berlin, où Camille Muffat a perdu son record du monde du 800 mètres en petit bassin, établi en décembre dernier à Angers en 8’1’’06. L’Espagnole Mireia Belmonte s’en est, en effet, emparée aujourd’hui à Berlin, 2e étape du circuit World Cup, et est passée sous les 8 minutes : 7’59’’34. Elle a devancé la Néo-Zélandaise Lauren Boyle, qui a mené environ jusqu’au 350 mètres  et, assez nettement la Danoise Lotte Friis. Toujours aussi déterminée et affamée, la Hongroise Katinka Hosszu a gagné le 200 mètres quatre nages, fini 2e du 200 mètres nage libre et 4e du 200 mètres dos. Le 200 libre a été très disputé. La Hollandaise Femke Heermskerk a revisité un dicton de La Fontaine qui est devenu ici : rien ne sert de partir, il faut finir à point. Elle a laissé Hosszu lancer la course, refait son retard entre cent et cent cinquante et porté l’estocade finale en sprinteuse avisée.

Sur 100 mètres, Yannick Agnel, qualifié en huitième position (47’’75), a gagné une place en finale, en 47’’37. Là, le Russe Morozov a refait le coup du départ ultra-rapide, avec plus de chance qu’aux mondiaux de Barcelone, aidé par les trois virages du petit bassin. L’ogre Magnussen n’a jamais pu le reprendre. Après cela, Agnel a préféré s’amuser, ou, disons, expérimenter. Il s’est engagé sur 200 mètres papillon, mais on peut vous rassurer, ce n’est pas tout de suite qu’il fera de l’ombre à Michael Phelps. Il a nagé la distance dans les 2’4’’, terminant 15e des quinze participants. Il s’est aussi essayé au 100 mètres quatre nages. Ses 55’’ et des poussières ne lui ont pas permis d’accéder à la finale.

 

MESSIEURS.-

100 METRES.- 1. MOROZOV Vladimir, RUS, 45’’74 (21’’78) ; 2. MAGNUSSEN James, AUS, 46’’04 (22’’31) ; 3. DEIBLER Steffen, GER, 46’’20;… 7. Yannick AGNEL, France, 47 »37.

400 METRES.- 1. CLARY Tyler, USA, 3’36’’86.

100 METRES DOS.- 1. HURLEY Robert, AUS, 50’’01 ; Benjamin STASIULIS, France, en séries 53’’39 (9e).

50 METRES BRASSE.- 1. SCHOEMAN Roland, RSA, 25’’65 ; 2. SCOZZOLI Fabio, ITA, 25’’72.

200 METRES BRASSE.- 1. GYURTA Daniel, HUN,; 2’1’’37 (27’’74, 58’’70, 1’29’’69) ;

2. KOCH Marco, GER, 2’2’’50 ; 3. JAMIESON Michael, GBR, 2’3’’04 ; En séries, Patrick PERISSER, France, 12e, 2’13’’14.

100 METRES QUATRE NAGES.- 1. MOROZOV Vladimir, RUS, 51’’13 ; 2 TO Kenneth, AUS, 51’’21; 3. BOVELL George, TRI, 51’’65. En séries, Yannick AGNEL, France, 14e, 55’’32.

400 METRES QUATRE NAGES.- 1. SETO Daiya, JPN, 3’58’’84 (55’’32, 1’55’’68, 3’2’’70) ; 2. DWYER Conor, USA, 3’59’’90 ; 3. VERRASZTO David, HUN, 4’1’’25.

50 METRES PAPILLON.- 1. SCHOEMAN Roland, RSA, 22’’05 ; 2. DEIBLER Steffen, GER, 22’’14.

100 METRES PAPILLON.- 1. HURLEY Robert, AUS, 50’’01 ; 2. KAWECKI Radoslaw, POL, 50’’46 ; 3. LARKIN Mitchell, AUS,  50’’54.

200 METRES PAPILLON.- 1. LE CLOS Chad, RSA, 1’49’’90 ; 2. KORZENIOWSKI, Pawel, POL, 1’50’’43; 3. SETO Daiya, JPN, 1’50’’96; 4. SHIELDS Thomas, USA, 1’51’’31 ; 5. SKVORTSOV Nikolay, RUS, 1’51’’47. Yannick AGNEL, France, 2’4’’27 (15e)

DAMES.-

50 METRES.- 1. KROMOWIDJOJO Ranomi, NED, 23’’72; 2. OTTESEN GRAY Jeanette, DEN, 23’’88; 3. SJOESTROEM Sarah, SWE, 23’’95…. En séries, Laurianne HAAG, France, 22e,25’’73

200 METRES.- 1. HEEMSKERK Femke, NED, 1’52’’25; 2. HOSSZU Katinka, HUN,  1’52’’32; 3. COSTA Melanie, ESP, 1’52’’52.

800 METRES.- 1. BELMONTE Mireia, ESP, (58’’62, 1’59’’38, 2’59’’74, 3’59’’80, 4’59’’39, 5’59’’38, 6’59’’38) 7’59’’34 (record du monde ; ancien record, Camille Muffat, 8’1’’06 à Angers le 16 novembre 2012) ; 2. BOYLE Lauren, NZL, 8’2’’53; 3. FRIIS Lotte, DEN, 8’12’’14.

50 METRES DOS.– 1. TERAKAWA Aya, JPN, 26’’06 ; 2. URBANCZYK Aleksandra, POL, 26’’12 ; 3. BAUMRTOVA Simona, CZE, 26’’55.

200 METRES DOS.- 1. ZEVINA Daryna, UKR, 2’0’’81; 2. HOCKING Belinda, AUS, 2’1’’89; 3. SEEBOHM Emily, AUS, 2’2’’97; 4. HOSSZU Katinka, HUN, 2’3’’14.

100 METRES BRASSE.- 1. PEDERSEN Rikke Moller, DEN, 1’03’’74; 2. ATKINSON Alia, JAM, 1’4’’45.

100 METRES PAPILLON.- 1. OTTESEN GRAY Jeanette, DEN, 55’’94; 2. SAVARD Katerin CAN, 56’’35. 3. GANDY Ellen, AUS, 56’’56.

200 METRES QUATRE NAGES.- 1. HOSSZU Katinka, HUN, 2’3’’25; 2. JAKABOS Zsuzsanna, HUN, 2’6’’04; 3. SEEBOHM Emily, AUS, 2’6’’95; 4. VERRASZTO Evelyn, HUN, 2’7’78.

Court jus à Gwangju

9 août 2013

Scandale sur fond de championnats du monde 2019

La ville coréenne de Gwangju est appelée ville de la lumière. Mais ce Paris de l’extrême Orient se trouve aujourd’hui au centre d’une assez sombre affaire. Les bureaux du Maire de Gwangju, supposée organiser les championnats du monde de natation en 2019, ainsi que les domiciles du maire, Kim Yoon-Suk et de personnalités de la mairie, ont été visités par la police. Le Maire est accusé d’avoir produit des « garanties financières » gouvernementales bidon dans lesquels les signatures du Premier Ministre et du Ministre des Sports avaient été imitées. Le Maire a rejeté la faute sur des administrateurs d’un rang subalterne, affirmant qu’il n’était pour rien dans cette falsification. Le scandale avait été révélé avant le vote, mais la FINA  attribua quand même l’organisation des championnats 2019 à Gwangju (6e ville de Corée), qui accueillera aussi les Universiades d’été 2015. Gwangju comptait pour mener à bien cette organisation sur une aide gouvernementale équivalente à €3,8 millions. Le gouvernement a prévenu qu’en raison du scandale, il ne dépenserait pas un won (0,1 centime d’Euro environ) sur cet événement. La FINA n’a toujours pas réagi à la situation. Peut-être le fera-t-elle après sa Convention (31 octobre-1er novembre)… à Gwangju ?