Catégorie : News

L’annonce d’un déclin français ?

17 juillet

par Eric LAHMY

Les championnats d’Europe juniors, qui se sont tenus du 10 au 14 juillet à Poznan, en Pologne, ont vu un triomphe des équipes russes. Il y a deux ans, elles étaient encore devancées par le Royaume-Uni, l’Italie, l’Allemagne et la France. En 2010, elles comptaient sur un nageur de brasse, Lobanov, pour exister. L’an passé, elles sont passées en force : quatre des six relais, 12 titres sur 40. A Poznan, les Russes ont accru de façon spectaculaire leur emprise sur la natation européenne.

Parallèlement, en sens inverse, l’équipe de France des jeunes a rejoint le bas du tableau. Demain, la « troisième natation du monde » (slogan d’après les Jeux olympiques de Londres) promet d’être la 12e en Europe. En termes de médailles, elle ne pèse guère plus que le Grand Duché de Luxembourg. Dans les classements qui suivent, qui tiennent compte des finalistes, on verra qu’elle n’appartient pas au groupe des grandes natations, Russie, Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, Hongrie, Ukraine, et qu’elle se fait passer par la Pologne l’Espagne, la Lituanie, la République Tchèque. Marie Wattel enlève, seule, une médaille de bronze, comme Camille Gheorghiu en 2012…

Le classement masculin établi sur les huit premières places (1pt à la 8e, 2pts à la 7e, etc., 9pts à la première), est le suivant.

1. Russie, 167pts ; 2. Grande-Bretagne, 88pts ; 3. Pologne, 81pts ; 4. Allemagne, 69pts ; 5. Italie, 52pts ; 6. Lituanie, 35pts ; 7. Espagne, 33pts ; 8. Hongrie, 30pts ; 9. Suède, 28pts ; 10. République Tchèque, 26pts ; 11. Danemark, 25pts ; 12. FRANCE, 21PTS ; 13. Grèce, 16pts ; 14. Pays-Bas, 13pts ; 15. Autriche, 12pts ; 16. Ukraine, 11pts ; 17. Estonie et Slovénie, 7pts ; 19. Portugal, 6pts ; 20. Belgique et Norvège, 3pts ; 22. Israël et Suisse, 2pts ; 24. Biélorussie, Serbie et Turquie, 1pt.

La Russie enlève la moitié des titres, 10 sur 20, mais un seul relais. Les Polonais sont les vainqueurs, à Poznan, c’est peut-être ça, l’avantage du terrain. Ils enlèvent deux titres, comme les Tchèques, contre 3 aux Britanniques. Un titre pour le Danemark, la Suède, la Lituanie. Pas une victoire pour l’Allemagne et l’Italie, qui s’en sortent bien collectivement. L’équipe de France est l’une des plus faibles de ces dernières années : zéro médaille, sept finales. Pourtant elle fait un petit peu mieux que ce qui lui était promis sur le papier.

Passons au classement féminin, établi, selon les mêmes principes, sur les huit premières places.

1 Allemagne, 137pts; 2. Russie, 125pts; 3. Italie, 73pts; 4. Hongrie, Grande-Bretagne, 66pts; 6. Espagne, 51pts; 7. Ukraine, 40pts; 8. Slovénie, 33pts; 9. Lituanie, 26pts; 10. Pologne, Tchécoslovaquie, 24pts; 12. FRANCE, 21pts; 13. Luxembourg, 9pts; 14. Norvège, Slovaquie, 6pts; 16. Biélorussie, Danemark, Suède, 5pts; 19. Belgique, Croatie, 3pts; 21. Irlande, Suisse, 2pts; 23. Finlande, 1pt.

Au niveau de la « gagne », les Russes l’emportent, avec la moitié des titres, 10, dont les trois relais: pour 20 entrées dans les 8 premières, leur taux de réussite est maximum: 50/100. Ce qui veut dire que la moitié de leurs finalistes sont vainqueurs! Les Allemandes enlèvent 3 titres, sont 2e dans les trois relais, avec 27 entrées dans les 8 premières des 20 courses. Les Hongroises, les Ukrainiennes, comptent 2 titres. L’Italie, la Lituanie, l’Espagne, 1 titre.

Les Françaises n’avaient qu’un œuf dans leur panier et il s’appelle Marie Wattel. Celle-ci, sans démériter, n’a pas atteint les places flatteuses qu’elle occupait sur les feuilles d’engagement. Dès lors, rien n’a été. La natation française semble être restée tributaire d’un ou deux éléments. Elle ne produit pas suffisamment de jeunes de valeur ou ne parvient pas à les hisser suffisamment haut en face de la compétition. A quoi cela est-il dû ? Incapacité à trouver et à retenir des talents ? Carence au niveau du volume de travail, par rapport aux Russes, aux Italiens ? D’un autre côté, la France protège-t-elle mieux ses jeunes, et est-elle plus à même de les faire progresse ensuite ? On aimerait que la réponse soit celle-là.

Morozov plus que jamais

16 juillet 2013

Kazan, Russie, Universiades d’été

Vladimir Morozov, après avoir signé en 47’’62, sur 100 mètres, la deuxième performance de l’année, a réussi 21’’67 sur 50 mètres, autre temps de classe mondiale. Le Russe, entraîné aux Etats-Unis dont il est un des héros de la saison universitaire, a réussi en effet 21’’67, 5e temps mondial, n’étant devancé cette saison que par Nathan Adrian, 21’’47, James Magnussen, 21’’52, Florent Manaudou, 21’’55 et Cesar Cielo, 21’’57 : excellente compagnie, n’est-il pas vrai ? A Kazan, sa victoire n’a pas fait un pli, seulement quelques vagues ; il a laissé son compatriote Andrei Grechin, 22’’10 à près d’un mètre, ce qui est considérable sur une distance aussi brève, et le 3e, l’Ukrainien Andrii Govorov, 22’’17, encore plus loin.

Le 50 mètres brasse dames est revenu à Julia Efimova, en 30’’12, 2e performance mondiale de l’année derrière les 29’’96 de la Lituanienne de Grande-Bretagne Ruta Meilutyte. La Nippone Kona Fujita, encore 4e aux 150 mètres de son 200 mètres papillon, fut la seule à ne pas se désunir et à pouvoir terminer fort et l’emporta nettement, en 2’9’’66 et une belle démonstration d’égalité d’allure : 29’’56, 33’’49, 33’’30, 33’’30 !

L’Américain Michael Weiss a conquis un beau 400 mètres quatre nages, en 4’12’’ juste, 7e temps mondial de l’année.

Le 400 mètres dames a donné lieu, sinon à une grande performance, du moins à une course intéressante, remportée par l’Italienne Martina De Memme, 4’7’’69, devant Martina Sokolova, Russie, 4’8’’51, et Caitlin McClatchey, Grande-Bretagne, 4’8’’77. Encore une fois, la gagnante réalisa un « negative split », ou course à accélération terminale, passant en 2’4’’20 pour finir en 2’3’’49, et 1’1’’35 au dernier cent mètres.

Le relais quatre fois 100 mètres quatre nages russe, vainqueur en 3’58’’04, fut lancé par sa dossiste Anastasia Zueva, en 59’’88, 8e temps de l’année ; Julia Efimova, 1’6’’51 en brasse, Veronica Popova, 58’’29 en papillon et Viktorya Andreeva, confortèrent l’avance. Dans la course masculine, les Russes placèrent Morozov en dos. Il fut légèrement devancé dans son parcours par le Japonais Yuki Shirai en 53’’81 contre 53’’99. Au passage en brasse, les Japonais avaient augmenté leur avance grâce à Koseki, 59’’72, puis l’Américain Kyler Van Swol conquit la première place par un parcours en 51’’74. Mais Grechin, par un remarquable 47’’36 lancé parvint à l’emporter : 3’34’’27, contre 3’34’’41 au Japon, 3’34’’63 aux USA.

Anna Santamans, l’argent, le bonheur, les regrets

16 juillet 2013

Kazan, Russie, Universiades d’été

A Kazan, où les Universiades approchent de la fin, la Française Anna Santamans, a fini 2e du 50 mètres nage libre en 24’’81 ; l’Arlésienne, entraînée aujourd’hui à l’Olympique Nice Natation par Maxime Leutenegger, est devancée par la vice-championne olympique biélorusse Aleksandra Herasimenia, 24’’48, et suivie sur le podium par l’Américaine Megan Romano, elle-même l’une des meilleures nageuses US en libre et en dos, 24’’98. La Niçoise avait gagné la course des championnats de France d’hiver en 25’’37, ratant la qualification mondiale pour trois centièmes de seconde, et nagé ensuite en 25’’18 aux championnats de France universitaires, en mai, puis en 25’’31 à Monaco le 18 juin dernier.

C’est sa troisième incursion sous les 25’’ sur une longueur de bassin, après les Jeux olympiques de Londres, où, partant d’un temps de référence de 25’’23 réussi à Dunkerque, aux championnats de France, elle l’égala d’abord, réalisant le 15e temps des séries, et se surpassa en demi-finales, avec 24’’94, terminant 10e ex-aequo. Hier, elle avait gagné la 6e série de la course de Kazan, nageant en 25’’ uete et devançant la redoutable Herasimenia, 25’’22. En demi-finale, elle avait une nouvelle fois devancé la vice-championne olympique en 24’’83 contre 24’’94. Mais en finale, Herasimenia, dont le record personnel, 24’’28, date de la finale olympique de Londres, a remis de l’ordre dans la hiérarchie, devançant la Française de près d’un mètre et approchant son record personnel de deux dixièmes. Il n’empêche : Santamans, 20 ans, se situe désormais à 0’’23 du record de France, qui est toujours détenu par Malia Metella en 24’’58. Mais la vice-championne olympique (50 mètres) et du monde (100 mètres) avait utilisé une combinaison de nage pour l’établir à Rome aux championnats du monde 2009.

On peut regretter l’absence de Santamans, aux mondiaux de à Barcelone, ne serait-ce que parce que cette nageuse se comporte très bien dans les grandes compétitions internationales. Si ses 25’’37 de cet hiver la laissaient loin du compte, ses 24’’81, en revanche… Elle se trouve en 10e position dans le bilan mondial de l’année.

Ledecky olympique du mois aux USA

15 juillet 2013

Katie Ledecky a été élue “athlète du mois” du Comité olympique américain (USOC) suite à ses performances de juin dernier aux championnats US à Indianapolis. La championne olympique du 800 mètres des jeux de Londres a gagné 400 mètres 800 mètres et 1500 mètres à Indianapolis. Elle s’est aussi qualifiée sur 200 mètres mais a décidé de ne pas nager cette épreuve aux mondiaux de Barcelone où elle devra aussi s’aligner avec le relais quatre fois 200m. Tout le monde n’a pas l’appêtit de Michael Phelps! 

KAZAN : CONGER DEVANT RESS ET STASIULIS

15 juillet 2013

Kazan, Russie, Universiades d’été 2013

800 mètres : l’Italienne Martina de Memme, 8’28’’09 au 800m, devant Stephanie Peacock, 8’28’’21, et Ashley Steenvoorden, USA, 8’29’’79, sur lesquelles elle revient au finish après les avoir laissé prendre plus d’une longueur de corps et demie d’avance. Sur 200 mètres, Viktoryia Andreeva améliore en 1’57’’31 le record des Universiades de Pellegrini sur 200 mètres, et devance Veronica Popova, 1’57’’40 et McClatchey, Grande-Bretagne, 1’58’’20. Au 50 mètres dos Anastasia Zueva, 27’’89, Alexyandra Hierasimiena, 28’’01, Madison Wilson, Australia, 28’’33. Zueva s’est bien remise de sa blessure.

Au 200 mètres dos, John Conger, USA, 1’55’’47, Yuki Shirai, Japon 1’56’’95 ; Jacob Pebley, USA, 1’57’’43, Hayate Matsubare, Japon, 1’57’’72, le franco-américain Eric Ress, 5e en 1’58’’83, devance une nouvelle fois, après les demi-finales, Benjamin Stasiulis, 1’59’’25. Conger, qui n’avait pu se sélectionner pour les mondiaux aux championnats des USA, avec alors un temps, 1’56’’8é qui constituait son record personnel, se place, directement derrière Ryan Lochte, en 4e place dans le bilan mondial de l’année.

Pavel Korzenovski, Pologne, 100m papillon, 51’’75, Yauhen Tsurkin, Biélorussie  51’’80, Youri Koptelov, Russie, 52’’04. Sur 50 m brasse, Giuglio Andrea Zorzi, Afrique du Sud, 27’’44, devance Andrea Toniato, Italie, 27’’53, et Vladimir Morozov, 27’’70.

Efimova brasseuse d’or

14 Juillet 2013

Kazan, Russie, Universiades d’été 2013

La Russe Julia Efimova a gagné le 200 mètres brasse des Universiades de Kazan en 2’24’’10 ; elle a devancé l’Américaine Laura Sodar, 2’25’’33 après avoir mené usqu’au sortir du dernier virage et qui a failli perdre aussi la seconde place des mains de la Japonaise Mio Motegi, 2’25’’73. Efimova, ex-championne et recordwoman du monde du 50 mètres brasse (à Rome en 2009) et six fois championne d’Europe, améliore son meilleur temps de l’année, 2’24’’31, et conforte sa 5e place dans le bilan mondial 2013. Elle est également la numéro 2 du 100 mètres brasse, avec 1’5’’48, et la n°4 du 50 mètres brasse avec 30’’56

.

Ress et Stasiulis en finale

14 juillet 2013

Kazan, Universiades d’été 2013

Eric Ress, 1’58’’77, a fini 2e de la 2e demi-finale du 200 mètres dos derrière John Conger, USA, 1’57’’82 ; l’Antibois (depuis l’âge de 14 ans, il nage aussi à l’Université d’Indiana) devance Matsubara, Japon, 1’58’’80, et Benjamin Stasiulis, 1’59’’01. Il bat son record de la saison,  et le meilleur temps français de l’ année. Ress, aux championnats de France, avait nagé la distance en 1’59’’26, Stasiulis en 1’59’’16. La première demi-finale est enlevée par le Japonais Yui Shirai, 1’57’’43, devant Jacob Pebley, USA, 1’58’’71, et Bennett, Grande-Bretagne, 1’59’’72.

Morozov fera trembler Magnussen!

14 juillet 2013

 

Kazan Universiades d’été 2013

Le Russe Vladimir Morozov a fait fort ce soir à Kazan, aux Universiafes. Il a nagné le 100m nage libre en 47’’62, se plaçant une nouvelle fois comme le seul rival sérieux de Magnussen pour le titre de champion du monde, ce mois-ci à Barcelone. Il a écrasé la course, laissant son compatriote Nikita Lobintsev, 48’’54, à une longueur, lui-même dtaché devant le troisième, l’Italien Michele Santucci, 49’’30. La hirarchie mondiale du 100m s’établit donc ainsi: Magnusse, 47 »53, Morozov, 47 »62, Grechin, Russie, 47 »98. Sans précédent depuis des années, pas un Français n’entre dans le top ten à la veille des Mondiaux…

La Canadienne Katryn Savard a enlevé le 100 papillon des Universiades avec 57’’63

Russie 5, Europe 4

14 juillet 2013

Poznan, Championnats d’Europe juniors

Les Russes continuent de dominer fièrement les championnats d’Europe des jeunes, à Poznan. Leur délégation paraissait impressionnante, elle n’a pas déçu. Il y a des personnalités, comme ce Seldov qui réussit à son âge des performances senior, il y a aussi une masse. La natation russe, qui avait semblé désemparée, après la chute du « rideau de fer », a bien profité d’une réorganisation du sport dans le pays. Sedov a eu beau nager moins vite qu’en demi, il n’en a pas moins remporté la finale du 50 mètres, nettement, devant l’Ukrainien, Plavin. Daria Ustinova s’est promenée dans le 100 mètres dos, effectuant une seconde longueur de bassin exceptionnelle en moins de 31 ». Semen Mokovich n’a eu aucun adversaire à sa mesure sur 400 mètres quatre nages, tandis que Nasretdinova a enlevé à la bagarre un 50 mètres papillon qui a noyé les derniers espoirs de succès de Marie Wattel, seulement 7e et loin des espoirs de podium qu’on nourrissait pour elle au vu des temps d’engagement.

Les Russes ont dominé mais pas monopolisé. Le 100 mètres brasse est revenu à la Lituanienne Meilutyte, ce qui n’est pas une surprise, la demoiselle est la championne olympique sortante, et elle possède une ou deux classes d’avance sur ses adversaires. Meilutyte est entraînée en Angleterre, mais elle ne fut pas la seule victoire d’outre-Manche, James Guy a obtenu une victoire de prestige sur 200 mètres. Parti vite, il laissa revenir dans la troisième longueur le Russe Frashnyk pour mieux lui porter l’estocade dans une dernière longueur assassine! Un autre citoyen d’outre-Manche, Matthew Johnson, brûle la politesse au second Russe dans le quatre nages. Aucun Russe ne monta sur le podium du 100 mètres papillon remporté par le Danois Andersen d’extrême ustesse devant un Autrichien et un Italien. Même absence des dominateurs dans le 200 mètres quatre nages féminin remporté par  l’héritière de la grande tradition hongroie, Dalma Sebesztyen, devant la Britannique Day et l’Allemande Hoepink.

50 mètres FINALE.- 1. Evgeny SEDOV (96) Russie, 22’’07 (demi-finale: 22’’06) ; 2. Bogdan PLAVIN (95) Ukraine, 22’’43; 3. Fotios MYLONAS (96) Grèce, 22’’64 ; 4. Jan HOLUB (96) Pologne, 22’’89  (demi, 22’’71) ; 5. Miguel Duarte NASCIMENTO (95) Portugal, 22’’98 ; 6. Sebastian SZCZEPANSKI (95) Pologne, 23’’14 ; 7. Jonas BERGMANN (95) Allemagne, 23’’15 (1/2, 23’’06) ; 8. Ivan KUZMENKO (95) Russie, 23’’19 (demi, 23’’03) ; 9. Gleb IONICHEV (95) Israël, 23’’20 (demi: 23’’16); 10. Peter HOLODA (96) Hongrie, 23’’24 (demi: 23’’18).

En demi finales:  18. Tom PACO PEDRONI (95) France 23’’62 (en séries, 23’’68).

200 mètres FINALE 1. James GUY (95) Grande-Bretagne, 1’48’’45 ( 25’’29, 27’’67, 28’’36, 27’’13) ; 2. Alexander KRASNYKH (95) Russie, 1’49’’10 (26’’02, 27’’64, 27’’94, 27’’50) ; 3. Andrea Mitchell D’ARRIGO (95) Italie, 1’49’’56 (26’’06, 27’’85, 28’’12, 27’’53) ; 4. Kyle STOLK (96) Pays-Bas, 1’49’’86 (25’’64, 27’’36, 28’’31, 28’’55) ; 5. Poul ZELLMANN (95) Allemagne, 1’50’’21 ; 6. Miguel DURAN NAVIA (95) Espagne, 1’50’’59 ; 7. Povilas STRAZDAS (96) Lituanie, 1’50’’77 ; 8. Arnau ROVIRA GUILLEN (95) Espagne, 1’51’’17 ; 9. Max LITCHFIELD (95) Grande-Bretagne, 1’52’’17 ; 10. Alexandre HALDEMANN (95) Suisse, 1’52’’30 25.66 28.39 29.02 29.23

100 mètres papillon FINALE.- 1. Daniel Steen ANDERSEN (95) Danemark, 53’’61 25’’09, 28’’52; 2. Sascha SUBARSKY (96) Autriche, 53’’71 (24’’83, 28’’88) ; 3. Mattia MUGNAINI (95) Italie, 53’’73 (25’’80, 27’’93) ; 4. Francesco GIORDANO (95) Italie, 54’’02 (25’’24, 28’’78) ; 5. Alexander KUDASHEV (95) Russie, 54’’14 (25’’36, 28’’78) ; 6. Javier RIVAS GALLEGO (95) Espagne, 54’’48 (25’’51, 28’’97) ; 7. Deividas MARGEVICIUS (95) Lituanie, 54’’59 (25’’35, 29’’24) ; 8. Jerzy TWAROWSKI (95) Pologne, 54’’66 (25’’23, 29’’43) ; 9. Miguel Duarte NASCIMENTO (95) Portugal, 54’’77 (25’’56, 29’’21) ; 10. Mark SZARANEK (95) Grande-Bretagne, 55’’46.

400 mètres 4 nages FINALE.- 1. Semen MAKOVICH (95) Russie, 4’14’’65 (57’’17,2’2’’29, 3’14’’20); 2. Matthew JOHNSON (95) Grande-Bretagne, 4’17’’47 ; 3. Alexander OSIPENKO (95) Russie, 4’18’’67 ; 4. Norbert SZABO (96) Hongrie, 4’21’’39 ; 5. David FOLDHAZI (95) Hongrie, 4’21’’68 ; 6. G. SANCHEZ GUTTIEREZ-CABELLO (96) Espagne, 4’22’’66 ; 7. Max LITCHFIELD (95) Grande-Bretagne, 4’23’’45 ; 8. Lorenzo TAROCCHI (95) Italie, 4’23’’68 ; 9. Joan Lluis PONS RAMON (96) Espagne, 4’28’’39 ; 10. Alpkan ORNEK (95) Turquie, 4’28’’98.

DAMES

 

100 mètres dos FINALE.- 1. Daria K USTINOVA (98) Russie 1’1’’14 (30’’20, 30’’94) ; 2. Kathleen DAWSON (97) Grande-Bretagne, 1’2’’21 (30’’09, 32’’12) ; 3. Laura RIEDEMANN (98) Allemagne, 1’2’’61 (30’’52, 32’’09) ; 4. Harriet COOPER (97) Grande-Bretagne, 1’2’’96 ; 5. Sonnele OEZTUERK (98) Allemagne, 1’3’’17 ; 6. Ugne MAZUTAITYTE (97) Lituanie, 1’3’’44 ; 7. Tereza GRUSOVA (98) R.Tchèque, 1’3’’53 ; 8. Natalia PENA ORTIZ (98) Espagne, 1’3’’68 ; 9. Katsiaryna PAULIUKEVICH (98) Biélorussie, 1’3’’98 ; 10. Irina PRIKHODKO (98) Russie, 1’4’’31.

100 mètres brasse FINALE.- 1. Ruta MEILUTYTE (97) Lituanie, 1’5’’48 (31’’13, 34’’35) ; 2. Viktoriya SOLNTSEVA (98) Ukraine, 1’7’’85 ; 3. Marlene HUETHER (98) Allemagne, 1’9’’20; 4. Anastasiya MALYAVINA (97) Ukraine, 1’9’’49 ; 5. Silvia GUERRA (97) Italie, 1’10’’18 ; 6. Arianna CASTIGLIONI (97) Italie, 1’10’’25 ; 7. Sophie HANSSON (98) Suède, 1’10’’52 ; 8. Eva NAGY 97 Hongrie, 1’10’’67 ;  9. Margarethe HUMMEL (97) Allemagne, 1’10’’97; 10. Silja KAENSAEKOSKI (97) Finlande, 1’11’’36.

50 mètres papillon FINALE.- 1. Rozaliya NASRETDINOVA  (97) Russie, 26’’56 ; 2. Lucie SVECENA  (97) R. Tchèque, 26’’88 ; 3. GOVEJSEK Nastja (97) Slovénie, 26’’99 ; 4. Elise Naess OLSEN (97) Norvège, 27’’04 ; 5. PERMYAKOVA Elizaveta (98) Russie, 27’’08 ; 6. Barbora MISENDOVA (98) Slovaquie, 27’’37 ; 7. Marie WATTEL  (97) France 27’’50; 8. Giorgia BIONDANI (97) Italie, 27’’51 (1/2: 27’’43); 9. Anais ARLANDIS (97) France, 27’’85 (1/2: 27’’55) ; 10. Svenja STOFFEL (97) Suisse, 27’’86 (1/2, 27’’56; barrage, 27’’20).

200 mètres quatre nages FINALE.- 1. Dalma SEBESTYEN (97) Hongrie, 2’16’’10 (29’’45, 35’’04, 39’’36, 32’’25) ; 2. Emma DAY (97) Grande-Bretagne, 2’16’’14 (29’’32, 33’’96, 40’’83, 32’’03); 3. Lisa Katharina HOEPINK (98) Allemagne, 2’16’’64; 4. Africa ZAMORANO SANZ (98) Espagne, 2’16’’73; 5. Tjasa PINTAR (97) Slovénie, 2’17’’11; 6. Alina KENDZIOR (98) Russie, 2’18’’45; 7. Erin NABNEY (97) Grande-Bretagne, 2’18’’55; 8. Kristyna HORSKA (97) R.Tchèque, 2’19’’24 ; 9. Jowita SIENCZYK (97) Pologne, 2’19’’48 ; 10. Emily SIEBRECHT (97) Allemagne, 2’20’59).

4X200 mètres.- 1. Russie 8’1’’62 (Valeria SALAMATINA, 1’59’’87 ; Anastasia GUZHENKOVA, 2’1’’22 ; Polina VOLKODAVOVA, 2’2’’63 ; Maria BAKLAKOVA, 1’57’’90) ; 2. Allemagne, 8’7’’75 ; 3. Espagne, 8’10’’04 ; 4. Italie, 8’15’’32 ; 5. Hongrie 8’20’’92 ; 6. Pologne 8’24’’97 ; 7. Irlande 8’32’’65.

 

Evgueny Sedov en vedette

14 juillet 2013

Poznan, championnats d’Europe juniors

Evgueny Sedov, le sprinteur à tout faire de l’équipe russe, s’est qualifié en 22’’20 en séries du 50 mètres. L’an passé, à 16 ans, ce phénomène nageait déjà 22’’3 sur la distance et il est aussi à l’aise sur les épreuves courtes en dos et en papillon. Plus âgé d’un an, Ivan Kuzmenko, russe également, se retrouve une mètre et demi derrière. Les Russes continuent de mener un peu partout, laissant peu de place pour les autres équipes. Au 50 mètre papillon, Marie Wattel s’est qualifiée en 5e position.

 

GARÇONS.- 50 METRES (séries): 1. Evgeny SEDOV (96) Russie, 22’’20; 2. Ivan KUZMENKO (95) Russie, 22’’99;  3. Bogdan PLAVIN (95) Ukraine, 23’’05.

400 METRES QUATRE NAGES (séries): 1. Semen MAKOVICH (95) Russie, 4’22’’56 (59’’21, 2’5’’06, 3’19’’80); 2. Alexander OSIPENKO (95) Russie, 4’23’’80 (1’0’’50, 2’8’’30; 3’22’’34).

4X100METRES4NAGES (séries). – 1. Suède 3’44’’23 (Axel PETTERSSON, 56.35 Johannes SKAGIUS, 1’1’’44,  Joachim BRATT 55’’28, Emil GUSTAVSSON, 51.16). 2. Lituanie 3’44’’81 (Danas RAPSYS 56’’10, Mantas AURUSKEVICIUS 1’3’’69, Deividas MARGEVICIUS 54’’49, Povilas STRAZDAS 50’’53 ; 3. Russie, 3’45’’18 (Grigory TARASEVICH, 56’’44, Ilya KHOMENKO , 1’2’’21, Andrey MASLOV, 55’’45, Ivan KUZMENKO, 51’’08… 9. France 3’48’’50  (Nans ROCH, 58’’34, Frédéric EMERY, 1’4’’49, Cyril CHATRON, 54’’73, Robin COQUEREL, 50’’94.

FILLES.- 50 METRES PAPILLON (séries) : 1. Lucie SVECENA (97) R. Tchèque, 27’’04 ; 2. Rozaliya NASRETDINOVA (97) Russie, 27’’08 ; 3. Elise Naess OLSEN (97) Norvège, 27’’19 ; 4. Nastja GOVEJSEK (97) Slovénie, 27’’22 ; 5. Marie WATTEL (97) France, 27’’33 ; 10. Svenja STOFFEL (97) Suisse, 27’’82 ; Anais ARLANDIS (97) France,  27.84.