CHAMPIONNATS D’HIVER ITALIENS : GIOVINEZZA, GIOVINEZZA !!

Éric LAHMY

Jeudi 12 Avril 2018

Petite deuxième journée des championnats italiens d’hiver 2018 à Riccione, où l’on sélectionné les qualifiés européens. Petite journée mais un frémissement, créé par l’apparition de jeunes qui secouent les anciens et se placent, tels Thomas Ceccon qui plie le vieux record italien junior du 100 mètres papillon, établi en 2014 par Simone Sabbioni, et devance le Sabbioni en question – nouvelle illustration de ce que la « jeunesse » est parfois une notion assez fluctuante en natation. Le jeune qui arrive est souvent, en fait, au-delà de l’illusion de la jouvence, une maturité précoce.

Je ne sais si on a accueilli en leur temps les Melissa Franklin, Ruta Meilutite, et plus récemment Penny Oleksiak de quinze ans, comme autant de bouquets de printemps, on doit admettre que, pour les deux premières nommées, il s’agissait plutôt de gerbes estivales que menaçait, à peine liées, un automne précoce, et qu’elles avaient en fait atteint leur apogée quand on les situait sur la pente grimpante. Il se pourrait que la troisième nommée pourrait bien les suivre sur ce chemin.

De façon significative, ce sont souvent des nageurs un peu moins précoces et dont l’envol a procédé par étapes qui durent plus longtemps, à la manière d’un Nathan Adrian, d’un Camille Lacourt en dos. D’autres, comme Alain Bernard, ont nécessité une longue maturation… Mais la richesse des scenarii est infinie, et l’on trouve aussi des phénomènes de précocité qui durent comme Michael Phelps ou Ian Thorpe, ou encore bien sûr Katie Ledecky…

FEDERICA PELLEGRINI EN MODE SUBAQUATIQUE

Un autre événement mérite à mon avis d’être remarqué : un événement en creux, en vérité, l’absence de Federica Pellegrini, dans une course où elle s’est illustrée brillamment toute sa carrière, le 200 mètres, et une autre où elle s’était engagée hier, le 50 mètres dos. La plus grande nageuse italienne de tous les temps avait elle-même cerné les limites de la suite de sa carrière, en se posant lucidement la question de savoir si elle peut encore tenir une course comme le 200 mètres. Il y a deux ans, elle avait estimé qu’elle ne pourrait plus nager de 400, la course dépassant ses capacités de résistance et de récupération. Là, huit mois après avoir battu Kathy Ledecky aux mondiaux de Budapest, la « divine » ne se sent pas en mesure de s’éparpiller.

Sur 50 dos, elle a enlevé la première série qualificative avec 28s53, temps que seule Silvia Scala, 28s24, dépassa. En finale. Pellegrini ne put surpasser son temps, et finit 4e en 28s55.

Elle ne s’est pas présentée au 200m et la meilleure indication de sa valeur actuelle reste le 53s56 qu’elle a réussi dans le relais quatre fois 100 du Canottieri Aniene.

 DAMES.- 200 libre: 1. Stefania Pirozzi (Fiamme Oro/CC Napoli) 1’59s71; 2. Linda Caponi (Carabinieri/Team Nuoto Toscana) 1’59s94; 3. Margherita Panziera (Fiamme Oro/CC Aniene) 2’0s21.

50 dos: 1. Silvia Scalia (CC Aniene) 28s30; 2. Tania Quaglieri (Sea Sub Modena) 28s46; 3. Margherita Panziera (Fiamme Oro/CC Aniene) 28s50.

200 brasse: 1. Francesca Fangio (SMGM Team Lombardia) 2’26s72; 2. Martina Carraro (Fiamme Azzurre/NC Azzurra) 2’27s92; 3. Letizia Memo (Piave Nuoto) 2’28s25.

100 papillon : 1. Ilaria Bianchi (Fiamme Azzurre/NC Azzurra 91) 57s70 ; 2. Elena Di Liddo (CC Aniene) 57s75; 3. Claudia Tarzia (Esercito/Genova Nuoto My Sport) 58s68.

MESSIEURS.- 100 dos: 1. Thomas Ceccon (Leosport) 53s94 record italien junior), ancient 54s24 par Simone Sabbion (2014); 2. Simone Sabbioni (Esercito/Swim Pro SS9) 54s23; 3. Christopher Ciccarese (Fiamme Oro/CC Aniene) 

100 brasse: 1. Fabio Scozzoli (Esercito/Imolanuoto) 59 »33 pp (precedente 59 »42 del 25/07/2011 a Shangai)
2. Zaccaria Casna (UISP Bologna) 1’01 »26 pp (precedente 1’02 »42 del 20/04/2016 a Riccione)
3. Federico Poggio (SMGM Team Lombardia) 1’01 »42

50 papillon: 1. Andrea Vergani (Can. Vittorino da Feltre) 23s63; 2. Piero Codia (Esercito/CC Aniene) 23s73; 3. Daniele D’Angelo (Marina Militare/CC Aniene) 23s80.

4×200 libre: 1. Esercito (Di Fabio 1’49s48, Glessi 1’51s07, Turrini 1’48s79,  Ciampi 1’46s97) et Carabinieri 7’16 »31 (Pizzetti 1’47s29, Belotti 1’52s60, Dotto 1’48s70, Megli 1’47s72; 3. CC Aniene, 7’18s35.


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *