CONSERVERONT-ELLES LEUR TITRE OLYMPIQUE? (6)

 RUTA MEILUTYTE NOUS PROMET

UNE BELLE FUITE EN AVANT

Éric LAHMY

Lundi 4 Janvier 2016

MALGRÉ LES DISCOURS QUI PRÉTENDENT QUE L’OR OLYMPIQUE NE REPRÉSENTE PLUS L’ABOUTISSEMENT D’UNE CARRIÈRE DE NAGEUR, LE TITRE OLYMPIQUE RESTE LE GRAAL, L’ACCOMPLISSEMENT SUPRÊME. IL EST PLUS IMPORTANT QU’UN RECORD MONDIAL, PARCE QU’UN RECORD PEUT ÊTRE BATTU, ET LA COURONNE OLYMPIQUE EST TAILLÉE DANS UN OR IMPUTRESCIBLE. SA VISIBILITÉ LE REND DE LOIN SUPÉRIEUR AU TITRE MONDIAL…

100 mètres brasse Ruta MEILUTITE, Lituanie, 1’5.47

Lorsque Ruta MEILUTYTE s’empare du titre olympique à Londres, sa victoire est une demi-surprise (et l’un des plus beaux moments des Jeux, au plan émotionnel tout au moins). La favorite est l’Américaine Rebecca SONI, qui, médaillée d’argent olympique (derrière l’Australienne Leisel JONES) à Pékin, a nagé plusieurs fois sous les 1’5.00, et donc les 1’4.91 en demi-finale de Shanghai, constituent un record du monde en maillot de bain « textile ». Mais, si surprise il y a, l’opinion a été bien préparée aux qualifications. Dès les séries, c’est la classe de la jeune Lituanienne de quinze ans qui s’exprime. 1’5.56, record lituanien en séries, 1’5.21, record d’Europe en demis. En finale, Ruta sprinte d’entrée, dans sa technique, peaufinée par son coach John RUDD, à Plymouth, où jamais la pelle des mains ne vient contrarier le piston des jambes, mais où on note la cadence, la puissance athlétique et quelque chose comme une volonté inflexible coulée dans la célérité et la précision des mouvements. SONI, qui a perdu d’entrée près d’un mètre, semble larguée au virage. MEILUTYTE passe en 30.56, LARSSON, 30.85, et EFIMOVA, 30.90 seule à ses trousses. Mais MEILUTYTE tient, ses dauphines aux 50 s’effondrent et seule SONI effectue un retour phénoménal ; elle perdra quand même l’or pour huit centièmes, en 1’5.55 contre 1’5.47, et pourra se répéter la fable du lièvre et de la tortue !

Depuis, Ruta a fait fort, surtout aux mondiaux de 2013, à Barcelone, où non seulement elle est championne du monde, mais bat le record mondial en 1’4.35 et réussit aussi en 1’4.42 et 1’4.52 les 2e et 4e performances mondiales « tous temps ». Ensuite, elle snobe la distance aux championnats d’Europe 2014 (où elle gagne le 50 brasse et nage sur 50 mètres libre) ; entre-temps, elle s’amuse à nager aux mondiaux juniors 2013 où elle gagne 50 et 100 brasse, mais aussi le 50 crawl et fait 2e du 100 libre (54.94). En 2015, elle est battue aux mondiaux de Kazan où elle effectue le même profil de course qu’aux Jeux, mais finit beaucoup plus mal, en face d’EFIMOVA qui a été récupérée de façon assez indulgente (hum !) après un contrôle de dopage positif. Les faits ont beaucoup agacé MEILUTYTE. On la comprend.

Victime d’un accident de vélo, coude cassé, en septembre dernier, alors qu’elle reprenait l’entraînement, Ruta MEILUTYTE s’est fait ôter une broche, ce mardi 22 décembre. D’après John RUDD, l’incident n’a pas affecté sa classe de nageuse. Même si, cette broche gênant les mouvements de la nageuse, il a fallu opérer pour la retirer, manœuvre qui empêchera Ruta de nager pendant plus de deux semaines. « Elle refait les temps des 2013, quand elle battait le record du monde, » a dit le coach à la BBC, qui ajoute : « nous voulons qu’elle batte le record du monde. »

Dès lors, il ne faudrait pas trop chercher le nom de la championne olympique de Rio. Même si EFIMOVA, Alia ATKINSON, Victoria SOINCHEVA (alias Viktorya Zeynep GUNES), Kanako WATANABE et quelques autres se font une idée différente de la question.

 200 mètres brasse : Rebecca SONI, USA, 2’19.59

Chances à Rio de Janeiro : 0% (a pris sa retraite)

Rebecca SONI ayant décidé qu’elle ne se parfumerait plus au chlore, on a rebattu les cartes dès l’année suivante. 2013 a vu la Danoise Rikke Moller PEDERSEN battre le record du monde (de SONI) avec 2’19.11 en séries du mondial de Barcelone, puis se faire posséder en finale par le sprint de Julia EFIMOVA, dans une course très rapide, gagnée en 2’19.41… Pendant que la belle Russe entraînée à Los Angeles se faisait épingler pour dopage, PEDERSEN a donné l’idée qu’elle était la « patronne » de l’épreuve, en 2014, où elle a gagné, à l’issue d’une grande course solitaire telle qu’elle les affectionne, en 2’19.84 et la seconde à plus de trois longueurs, mais a pris une sévère déculottée aux mondiaux de Kazan – seulement 4e derrière Kanako WATANABE, Micah LAWRENCE et Jessica VALL, course gagnée dans un temps relativement modeste… Tout n’est pas perdu pour la Danoise, qui suit des longs stages à Gungahlin, en Australie auprès du coach Shannon ROLLASON, le responsable de sa percée d’après Londres, mais qui a abandonné le « centre national d’entraînement », titre ronflant qui couvre en fait quelques lignes d’eau réservées dans le  stade nautique Bellahøj, à Brønshøj-Husum (Copenhague). Il s’est retrouvé à la tête de splendides installations dans les faubourgs de Canberra, dans un pays de fous de natation. On peut le comprendre…

WATANABE, GUNES, PEDERSEN, mais aussi EFIMOVA (qui a littéralement implosé en séries à Kazan, 17e temps, pour des raisons difficiles à élucider, trois jours après avoir gagné le 100 mètres brasse) ont à peu près autant de chances. La forme du jour comptera beaucoup. Mais n’est-ce pas souvent comme cela ?

Ces articles peuvent vous intéresser:

  • A Efimova le titre, à Pedersen le record 2 août 2013 Barcelone, 15e championnats du monde C’était le duel annoncé. Hier, première demi-finale : la Danoise Rikke Moller Pedersen bat le record du monde du 200 mètres brasse […]
  • L’ERE DE CORDES COMMENCE 27 juin   Indianapolis. Championnats des USA et sélections mondiales.   Kevin Cordes n’a pas trahi les attentes de ceux qui, sur sa saison hivernale époustouflante, […]
  • Lawrence Micah en clone de Rebecca Soni 1er août 2013 Barcelone, 15emes championnats du monde Le 200 mètres brasse féminin se renouvelle fortement, au niveau des demi-finales, seulement cinq nageuses des Jeux se retrouvent […]
  • RUTA DE NOUVEAU DEROUTEE REPRISE REMISE A MARS POUR MEILUTYTE Samedi 30 Janvier 2016 Finalement, Ruta MEILUTYTE, qui était bien annoncée partante dans le meeting de Luxembourg, ne nage pas aujourd'hui. La […]

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× quatre = 16