ET UNE NOUVELLE NAGEUSE PRISE, UNE ! EN CHINE, LES SUSPENSIONS POUR DOPAGE SURGISSENT DANS LES RÉTROVISEURS

Éric LAHMY

Samedi 10 Juin 2017

L’agence antidopage chinoise (Chinada) a révélé de façon rétrospective les détails de la suspension pour dopage affligeant un autre élément de l’équipe nationale, lit-on sous la signature de Chan Kin-wa dans le South China Morning Post du vendredi 9 juin. L’une des meilleures nageuses chinoises, la spécialiste de la nage libre Qiu Yuhan, double médaillée aux Jeux olympiques de la jeunesse en 2014 et nageuse olympique aux Jeux de Londres, a été interdite de compétition pendant neuf mois. L’information a été donnée (de façon typique) des mois après que la suspension ait été servie. Son interdiction de nager fut prononcée par Chinada en mai 2016. Alors âgée de dix-huit ans, membre de l’équipe nationale, elle avait été trouvée positive à un diurétique, l’hydrochlorothiazide, interdit parce que considéré par la Wada (agence internationale antidopage), comme un agent masquant.

La date le l’annonce, des mois après que la peine ait été purgée, a provoqué pas mal de railleries au sujet d’un type de communications « rempli de caractéristiques chinoises » tandis que d’autres expliquaient qu’ils s’étaient douté de quelque chose, l’an passé, quand Qiu, malgré ses performance aux championnats nationaux, n’avait pas été intégrée dans l’équipe olympique. Cette nageuse de la province de Liaoning, avait fini 2e du 200 mètres et 4e du 100 mètres et n’avait pas été retenue sans autre explication.

Cette « timidité » dans les annonces, comme on l’a dit plus haut, est typique de la Chine, explique par ailleurs Chan Kin-wa. « En mai 2014, rappelle-t-il, le champion olympique Sun Yang avait été positif à un stimulant, la trimetazidine ; suspendu pour trois mois, l’annonce de cette mesure ne fut faite qu’en novembre, après que Sun eut remporté trois médailles d’or aux Jeux asiatiques d’Incheon. Qiu, pour sa part, avait 14 ans quand elle fit partie du relais chinois 4e des Jeux olympiques de Londres. Elle participa aussi aux deux relais de quatre fois 100 et quatre fois 100 quatre nages qui enlevèrent l’or à Nanjingt aux Jeux de la Jeunesse 2014. Une compétition dont elle ramena l’argent du 200 et le bronze du 100 mètres.

Qiu fut aussi condamnée à payer les frais de contrôle de cinq échantillons. L’hydrochlorothiazide doit avoir un certain succès d’estime en Chine. Pendant les Jeux de Rio, la papillonneuse Chen Xinyi fut renvoyée à la maison après que son organisme ait révélé des traces du diurétique (information Germaine Necker).

Ces articles peuvent vous intéresser:


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 9 = dix-huit