JEUX DU COMMONWEALTH : KYLE CHALMERS, LE COLOSSE ATYPIQUE DU 200 METRES, 1,93M, 95 KG

Éric LAHMY

Vendredi 6 Avril 2018

L’Australie n’a pas eu plus de rivale dans le relais quatre fois 100 mètres libre messieurs que dans le quatre fois 100 mètres libre dames. Cameron McEvoy a lancé la course en 48s91, et ont suivi, lancés, James Magnussen, 48s09, Jack Cartwright, 47s71 et Kyle Chalmers, 48s25. A l’arrivée, en 3’12s96, l’Australie laissait l’Angleterre, 3’15s25 à près de cinq mètres. A noter qu’en séries, l’Australie avait réussi un meilleur temps, 3’12s72 dans la configuration suivante : McEvoy 48s63, Magnussen, 47s87, Cartwright, 47s74 et James Roberts, 48s48.

Vu la dispersion en cinq équipes du Royaume-Uni (Angleterre, Ecosse, Pays de Galles, Irlande du Nord, île de Man) lors des Jeux du Commonwealth, l’éparpillement dans trois relais finalistes des meilleurs nageurs de Grande-Bretagne a empêché une confrontation équilibrée. Mais même en additionnant les meilleurs temps réussis dans ces diverses équipes, les Australiens auraient vraisemblablement gagné. Au start, le meilleur nageur a été Duncan Scott, Ecosse, 48s54, et outre les Australiens déjà cités, se signalent dans des parcours lancés Chad Le Clos, Afrique du Sud, 47s97, James Guy, Angleterre, 48s34, Benjamin Proud, Angleterre, 48s35, Sam Perry, Nouvelle-Zélande, 48s60.

Kyle Chalmers montrait une fois de plus que l’Australie tenait en lui un nageur doté d’un esprit combattant. Le champion olympique du 100 mètres s’est imposé sur la distance double, avec une longueur de bras d’avance sur Mackenzie Horton, avec 1’45s56 contre 1’45s89. Colosse atypique de 95kg pour 1,93m, Kyle rompt avec talent avec les prototypes d’extra-légers fuselés à la Van Den Hoogenband, Phelps, Sun et autres Agnel qui dominent d’habitude l’épreuve (et d’ailleurs l’ensemble des courses moyennes ou longues).

James Guy, comme si la leçon du 400 mètres ne lui suffisait pas, avait recommencé à se lancer en avant, et menait encore à la sortie du dernier virage, mais il se laissait ensuite dévorer par les deux Australiens et par Duncan Scott.

Passages :

Chalmers : 24s89, 52s44 (27s55), 1’19s27 (26s83), 1’45s56 (26s29).

Horton :      25s30, 52s44 (27s14), 1’19s60 (27s16), 1’45s89 (26s29).

Scott:          25s14, 52s14 (27s),     1’19s50 27s36), 1’46s30 (26s80).

Guy:            24s70, 51s43 (26s73), 1’19s13 (27s70), 1’46s40 27s23).

Le 50 mètres papillon, privé de Benjamin Proud, tenant du titre depuis Glasgow, il y a quatre ans, éliminé pour faux départ, a été remporté par le Sud Africain Chad Le Clos, en 23s37. La Jamaïcaine Alia Atkinson, qui avait elle aussi gagné à Glasgow en 30s17, se laissait surprendre sur 50 brasse dames par Sarah Vasey (Angleterre) en 30s60 contre 30s76.

Sur 100 mètres papillon dames, les Australiennes réussissaient un joli triplé, Emma McKeon l’emportant en 56s78, devant la tenante du titre Madeline Groves, 57s19, et Brianna Throssell, 57s30, tandis que Penelope Oleksiak passait à 0s20 du podium.

Sur 100 dos messieurs, le champion du monde 2015 Mitchell Larkin (Australie) ne trouvait aucun adversaire à sa mesure et devançait en 53s18 son compatriote Bradley Woodward, 53s95.

Clyde Lewis, 20 ans, enlevait une autre victoire pour l’Australie, sur 400 quatre nages. Il s’échappait lors du parcours de dos et devançait l’Ecossais Mark Szaranek, 4’13s12 contre 4’13s72.

Mais en séries, un sacré duel se préparait, sur 100 mètres dos. Emily Seebohm enlevait la troisième série du matin dans un temps de 58s91 qui battait son record des championnats établi à Glasgow le 26 juillet 2014 avec 59s37 et montrait que l’Australienne avait totalement recouvré sa santé, qu’elle n’avait rien perdu de ses ambitions et qu’il faudrait lui passer sur le corps pour la battre ! Mais la recordwoman du monde (avec 58s10) canadienne Kylie Masse nageait immédiatement après et lui répondait du tac au tac, qui signait un nouveau record des Jeux, avec 58s70.

Un peu plus tard, dans l’après-midi, Emily enlevait la première demi-finale en 58s95 (28s31) loin devant Taylor Ruck qui tentait aussi de se qualifier sur 50m libre et s’économisait sans doute, 1’0s06, mais Masse réaffirmait une orgueilleuse suprématie. Elle rebattait le record des Jeux avec un temps de 58s66 (28s43), détachée devant Taylor McKeown, Australie, 1’0s11. Sauf catastrophe, si l’on ne sait pas qui les accompagnera sur le podium (j’en pince pour Taylor), on a une claire idée des noms des deux premières de ce 100 dos !

PEATY UN PEU SEUL SUR 100 BRASSE CE QUI N’ETONNERA PERSONNE

Sur 100 brasse messieurs, Peaty se qualifiait en 59s14, ce qui n’est pas très rapide pour le monstre sacré de l’épreuve, mais se situait très loin devant tout ce que le Commonwealth pouvait tenter de lui opposer. En demi-finale, ce vieux lutteur de Cameron Van Der Burgh tentait de relever le défi. Peaty virait en 27s17, Van der Burgh en 27s30. Mais le retour fut celui d’un homme seul, et Peaty battait le record des Jeux, qu’il détenait, en 58s59, et Van Der Burgh était largué quoiqu’en 59s74

Enfin, les sœurs Campbell dominaient les demi-finales du 50 mètres. Cate écrasait la concurrence avec un temps de 23s88 qui effaçait le record des Jeux de Francesca Halsall (23s96) et ne la situait pas bien loin du record du monde de Sarah Sjöström (23s67). Bronte la suivait en 24s38, tandis que Taylor Ruck, qui devait jongler pour se qualifier sur 50 libre et 100 dos était défaite, dans la première demi, par Shayna Jack, 24s72 contre 24s63.


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *