KAZAN (29) SJÖSTRÖM CONTRE LES CAMPBELL SUR 100 M, ÇA VA FAIRE MAL

LE DOMMAGE C’EST QU’IL N’Y AIT

QU’UNE PLACE DE VAINQUEUR

Eric LAHMY

Jeudi 6 août 2015

L’ENNUI, DANS CERTAINES COURSES, C’EST QU’ON AIMERAIT QU’IL Y AIT PLUS D’UN VAINQUEUR. TIENS, SUR 100 METRES DAMES, CE SERAIT CHOUETTE, SARAH SJÖSTRÖM ET CATE CAMPBELL EX-AEQUO.

C’est Sarah Sjöström qui tient la corde. Du ruban bleu du sprint féminin. Et Catherine Campbell qui a terminé à six centièmes. Bon, les filles ne se sont pas rencontrées. Chacune a gagné sa demi-finale. La grande explication c’est vendredi. La Suédoise, 52.78, a gagné la deuxième demi-finale en faisant montre de son sens parfait du train, qui lui a permis de tenir sa pleine vitesse du début à la fin, comme si elle avait pu la programmer dans un ordinateur incorporé (aller en 25.94, retour en 26.84, égalité d’allure impeccable compte tenu des données du départ et du virage), dominant Bronte Campbell, 53., Femke Heemskerk, 53.38, qui, jusqu’ici, parait un peu en-dessous de ses perfs de la saison, et Simone Manuel, 53.81. Cinq minutes plus tôt, Catherine avait nagé la sienne en 52.84, après être passée bien plus vite, en 25.35, et battu pour sa part Ranomi Kromowidjojo, 53.78, la Chinoise Shen Duo, 53.91, et Melissa Franklin. La porte des finales se fermait derrière l’Américaine et ses 53.92, sur le nez de Chantal Van Landeghem, 53.93 et Charlotte Bonnet, 10e en 54.15. Très près de son meilleur niveau, la Française, mais insuffisant : il lui aurait fallu battre son record personnel, 53.94, de trois centièmes pour virer Melissa Franklin de la finale !

La course conserve tout son mystère. Bien sûr, Sjöström et Cate Campbell restent des grandes favorites ; mais aucune d’elles n’est à l’abri de Bronte Campbell, qui a nagé un sensationnel 51.77 en relais, et peut réussir un coup de force. Après, cela devient plus aléatoire : Femke Heemskerk, elle aussi solide dans le relais 4 fois 100 mètres où elle a nagé 51.99, est médaillée possible ; et qui peut écarter un exploit de Kromowidjojo, toujours impressionnante à défaut de dominer comme en 2012 ?

Coup de théâtre sur 200 mètres brasse, la contre-performance de Yulia Efimova, éliminée en séries. J’imagine mal ses petites camarades en train de regretter son absence… En demi-finales, la toujours recordwoman du monde Rikke Moller Pedersen a nagé le plus vite, mais en démontrant qu’elle était toujours aussi fragile dans la dernière longueur, que onze des seize nageuses engagées ont effectué plus vite qu’elle (37.55). Bien sûr, on peut fantasmer sur l’idée qu’elle a ralenti, mais on l’a vu perdre plus d’une course (ainsi les mondiaux de Barcelone) en raison de son incapacité de maintenir sa vitesse, ou d’accélérer sa cadence. Physiologique, technique ? Difficile à dire. Mais dans un contexte de mondiaux, elle peut n’être pas à l’abri d’une attaque d’une Kanako Watanabe, par exemple

Toujours en brasse et sur 200 mètres, mais chez les hommes, en demi-finales, le « cut » était à 2’9.64, et c’est le Russe Anton Chupkov, 18 ans, qui fermait la marche avec un nouveau record mondial des juniors, 2’9.64. En haut du tableau, le Nippon Yasuhiro Koseki, 2’8.03, devant l’Allemand Marco Koch, 2’8.34, le champion olympique hongrois Daniel Gyurta, 2’8.53, et l’Américain Kevin Cordes, 2’8.69, qui commence à saisir les finesses du grand bassin. Bizarrement, comme chez les filles, le vainqueur du 100 mètres brasse masculin, Adam Peaty, a disparu sans gloire, 26e en 2’13.24. Thomas Dahlia, 22e en 2’12.64, pourra toujours se vanter d’avoir devancé, aux mondiaux, Peaty. Moi, à sa place j’inscrirais même ça sur mes cartes de visite !

L’Australien Mitchell Larkin se rapproche du doublé en dos. Après avoir vaincu Camille Lacourt sur 100m, le voici qui s’apprête à flinguer sur 200, où il a nagé 1’54.29, solidement installé devant l’espoir des USA Ryan Murphy, 1’55.10. Derrière, on se suit de si près qu’on risque de se marcher sur les pieds : Xu, Chine, 1’55.13, Rylov, Russie, et Kawecki, Pologne, 1’55.54, Irie, Japon, 1’55.76

Ces articles peuvent vous intéresser:

  • CHE SARA’ SARAH ! EN 52s28, SJÖSTRÖM CONTRESIGNE SON PACTE DU CENT Éric LAHMY Mercredi 14 Juin 2017 Barcelone, deuxième journée de l’étape espagnole du Mare Nostrum… Sarah SJÖSTRÖM ne laissait aucune illusion à ses concurrentes, sur 50 mètres papillon, […]
  • Sarah Sjöström réaménage le sprint Lundi 17 Mars 2014 3eme du 50 mètres nage libre en 24’’92 derrière Cate Campbell, Australie, 24’’21, et Francesca Halsall, Grande-Bretagne, 24’’38, et à égalité avec Bronte Campbell, […]
  • KAZAN (42) BRONTE CAMPBELL PERSISTE ET SIGNE LA CADETTE DES CAMPBELL CONTINUE DE BAFOUER LE DROIT D'AINESSE Eric LAHMY Dimanche 9 août 2015 Ayant gagné le 100 mètres libre, Bronte Cambell pouvait-elle faire le doublé à ces […]
  • COMMENT SARAH SJÖSTRÖM S’EST RÉINVENTÉE Éric LAHMY Dimanche 22 Mai 2016 La meilleure façon d'évoquer la Suédoise Sarah Sjöström pourrait bien être, pour commencer, d'afficher le bilan mondial tous temps du 100 mètres papillon […]

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 3 = null