KAZAN (34) C’ÉTAIT LE JOUR DE BRONTE

SJÖSTRÖM CERNÉE PAR LES CAMPBELL

Eric LAHMY

Vendredi 7 août 2015

C’est donc la petite Campbell, Bronte, qui a eu raison des deux grandes : Sarah Sjöström et Cate Campbell. D’aucuns trouveront surprenante la victoire de Bronte. Cate a gagné bien neuf de leurs rencontres sur dix, et elle était la championne du monde en titre. Mais on avait pu voir Bronte venir, cette semaine, avec un relais exceptionnel, en 51.77, plus vite que Sjöström, que Cate, qu’Heemskerk qui était un peu moins bien que ce printemps, plus vite que tout le monde ! Le deuxième temps lancé de l’histoire en fait (derrière celui de sa sœur, 51.59 l’an passé dans un relais quatre nages). Plus grande, plus forte, plus expérimentée, plus âgée, et donc plus capée, Cate avait été battue sur 50 à une ou deux reprises par la jeune sœur.

D’aucuns ont parlé de surprise. En fait, je ne suis pas surpris, parce que je n’aurais pu considérer comme une surprise une victoire de chacune des trois médaillées du jour, les deux soeurs et Sjöström partaient à égalité de chances Les Campbell lancèrent la course qui ressembla un instant à une explication en famille, Bronte s’élançant très légèrement devant. Sjöström nageait à sa main (ce qui est déjà très rapide). Au virage, c’était quasiment un ex-aequo de Bronte et de Cate, 25.15 contre 25.16. Sjöström virait nettement derrière, 25.58, soixante-quinze ou quatre-vingt centimètres. Au retour, Cate perdit un petit peu pied, suffisamment pour permettre à la Suédoise d’opérer son retour sur elle. Sjöström nagea sa deuxième longueur plus vite que Bronte, 27.12 contre 27.37, mais pas assez pour la devancer. Derrière, les Néerlandaises, elles aussi à deux en finale, n’eurent pas droit au podium, pourtant elles présentaient la championne olympique (et médaillée de bronze de Barcelone) Kromowidjojo, et Femke Heemskerk, meilleure performer de l’année !

Ce ne fut pas une course excessivement rapide, si l’on sait que Cate Campbell avait gagné, il y a deux ans, aux mondiaux de Barcelone, en 52.34, mais pour rééquilibrer, on dire que Kromowidjojo avait été championne olympique à Londres en 53.00.

Quoi d’autre ? Rien sinon que Sjöström doit la trouver saumâtre. Après avoir été défaite par Cate, à Barcelone, en 52.89, ne voilà-t-il pas qu’elle trouve sa petite sœur entre elle et le sommet du podium. Que la Suédoise se rassure, les deux autres sœurs Campbell ne nagent pas, elles…

Si quelqu’un peut nourrir des pensées plus sombres, c’est Femke Heemskerk. Elle avait abordé la saison en grand style, avec de grosses performances sur 100 comme sur 200 mètres et la voici cinquième, comme à Barcelone voici deux ans…

Pour le reste, on retrouve en finale cinq des finalistes de Barcelone, Cate, Sjöström, Kromowidjojo, Franklin, Heemskerk

Ce n’est pas la première fois que deux membres d’une même famille montent sur un podium mondial ou olympique, les frères Kahanamoku, Duke et Sam, enlevant l’argent et le bronze du 100 mètres derrière Johnny Weissmuller aux Jeux de Paris en 1924. De rares fois, des relayeurs d’une même fratrie ont eu cette chance, et les Campbell en font déjà partie…

100 mètres : 1. Bronte Campbell, Australie, 52.52 (25’15) ; 2. Sarah Sjöström, Suède, 52.70 (25.58) ; 3. Cate Campbell, Australie, 52.82 (25.16) ; 4. Ranomi Kromowidjojo, Pays-Bas, 53.15 (25.87) ; 5. Femke Heemskerk, Pays-Bas, 53.58 (25.74) ; 6. Simone Manuel, USA, 53.93 (25.73) ; 7. Melissa Franklin, USA, 54.00 (26.25) ; 8. Duo Chen (Chine), 54.76 (26.44).

Ces articles peuvent vous intéresser:

3 comments:

  1. Aigues

    J’imaginais Cate plus rapide, notamment sur la base de sa demi-finale où elle a nagé dans les 52’8 en semblant très relachée.

    Je crois que c’est la première fois que sa soeur la bat sur 100m, tout simplement.

    En tout cas c’est encore une finale moins rapide qu’en 2013, il me semble qu’il y en a beaucoup

    1. admin *

      Cate Campbell semble toujours très relâchée, il me semble, et elle dispose d’une longueur se nage qui ajoute à ce sentiment. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve qu’elle est formidable dans l’eau. Maintenant, les champions ont des jours avec et des jours sans et ça c’est l’aléa, dont les Grecs anciens avaient fait un dieu et que notre culture a oublié… Cela dit, ce n’est pas tout à fait un jour sans, je crois que Cate est moins bien que Bronte à ces mondiaux, après le relais et la course individuelle, c’est clair. Mais peut-elle a-t-elle été un peu plus stressée que d’habitude ?
      N’oublions pas qu’elle revient d’une opération de reconstruction d’une épaule qui a raccourci sa préparation, et que ses perfs du début de saison relevaient presque du miracle.
      J’étais persuadé que Bronte avait battu une fois Cate la saison passée, sur 100 mètres, mais je n’ai pas retrouvé le résultat, c’était sans doute sur 50 mètres ! Ce printemps, elle l’a battue mais en séries des championnats d’Australie… Donc je crois que vous avez raison. J’ai lu dans un journal australien que Cate Campbell n’avait pas été battue une seule fois sur 100 mètres depuis la fin de l’année 2012. Je me demande combien de courses consécutives cela fait-il…

  2. Aigues

    Ah je suis complètement en admiration devant Cate, à Barcelone j’étais resté bouche bée devant ses prestations, en particulier ce 52.33 au départ du relais qui je l’espère sera amélioré à Rio.

    2012? ça doit représenter 7-8 courses majeures vu la densité qu’il y a en Australie (Selections Australiennes, Pan Pacs, Jeux du Commonwealth avec ce fameux 51.5… il y a aussi cette compétition en janvier à Perth je crois).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 − = deux