La part du hasard

15 août 2013

Billet

Aux championnats du monde de Barcelone, des nageurs français qui étaient attendus par la machine à positiver, seul Jérémy Stravius a réussi son parcours. Florent Manaudou et Frédéric Bousquet, qui ne pouvaient pas perdre, Camille Muffat, qui était favorite, n’ont pas fait ce qu’ « on » attendait d’eux. Les succès et les médailles sont venus de là où on ne les attendait pas. Yannick Agnel sur 200 mètres, les relais quatre fois 100 mètres et quatre fois 100 mètres quatre nages, Camille Lacourt sur 50 mètres dos, Fabien Gilot qui redevenait notre « signor uno » du sprint, remettaient à l’honneur la notion d’aléa, d’incertitude (oui, la « noble incertitude » du sport). On pourra toujours trouver des explications à ces surprises, dire qu’elles n’ont rien de surprenant. En repensant aux têtes que nous présentions quand les faits ont parlé, nous serons quand même tentés, au lieu de dire que tout cela était logique, de la jouer modeste.

Eric Lahmy

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *