Le Swimming Hall of Fame dit adieu à Fort-Lauderdale.

28 octobre 2013

Par Eric LAHMY

Après presqu’un demi-siècle de présence à Fort Lauderdale, ville située au milieu de la côte est de la Floride, l’International Swimming Hall of Fame (le Temple de la Renommé de la Natation) émigre. Bruce Wigo, son président et chief executive officer, a annoncé qu’une telle décision avait été prise après cinq années de soucis avec les édiles de la ville et une divergence dans la conception de ce que le Hall of Fame devait devenir. Pour Wigo, le Hall of Fame espérait que le centre aquatique de Fort Lauderdale ($32 millions) dont la construction est prévue sur la plage de Fort Lauderdale permettrait au Hall of Fame de se développer. Mais un tel souhait n’a pas été exaucé.

« Nous envisageons de créer un réel centre d’attraction et de divertissement qui n’attirera pas les seules personnes intéressées par les nageurs de compétition. Je crois que c’est là-dessus que nous nous sommes séparés a déclaré Wigo sur CBS 4, Wigo, avant d’ajouter qu’ayant honoré les grands nageurs comme Michaël Phelps, Jenny Thompson et Mark Spitz et assuré le legs de siècles d’histoire de la natation, le Hall of Fame a constitué un point de rendez-vous obligé de la ville de Fort Lauderdale, depuis 1965. Wigo a évoqué l’échec personnel qu’un tel départ représentait pour lui qui avait fréquenté avec sa famille la plage de Fort Lauderdale depuis les années 1950.  « C’est une décision émotionnelle mais c’est une décision professionnelle et, pour le Hall of Fame, c’est une bonne décision. » Le maire de la ville, Jack Seiler, s’est déclaré « déçu » : « Ça a été une bonne chose pour la ville et la ville a été une bonne chose pour eux » a-t-il déclaré. Mais, a-t-il expliqué, le Hall of Fame demandait trop de choses, ainsi des utilitaires et des espaces de maintenance gratuits ainsi qu’une subvention de 50.000$, avant d’ajouter : « la ville ne veut pas offrir de subventions  au Hall of Fame. » Pour Wigo, les aides demandées « ne sont rien de plus que ce que nous avions déjà. » Quant aux 50.000$, ils correspondent à un espace que le Hall of Fame utilisait et qu’il devait rendre à la ville.

L’un des problèmes du Hall of Fame est la baisse de fréquentation à travers les années, et la nécessité d’évoluer pour se recréer. « Je suis déçu que cela ne se fasse pas à Fort Lauderdale. Je pensais que nous appartenions à cette ville et que le développement représentait une opportunité. Or tel qu’il a été conçu, c’est le faux projet pour nous. »

Le Hall of Fame désire devenir un musée plus moderne qui s’adresserait, outre aux nageurs, à des non-nageurs qui devraient se mettre à la natation pour des raisons de sécurité, de santé et de meilleure qualité de vie.

Le Swimming Hall of Fame a poursuivi des entretiens avec la ville de Santa-Clara, en Californie, mais les discussions, qui se poursuivent, n’ont pas abouti pour l’instant à un accord ferme. L’institution entend rester ouverte à Fort Lauderdale jusqu’en octobre prochain.

Ces articles peuvent vous intéresser:

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept × = 56