KATHLEEN LEDECKY CONTRE SIMONE MANUEL, DUEL CARDINAL SUR 200 YARDS DANS L’INDIANA LE WEEK-END PROCHAIN AUX NCAA FÉMININS

Éric LAHMY

Kathleen Ledecky est en tête de liste (en bassin de 25 yards) sur deux courses, dans les prochains championnats NCAA. La meilleure nageuse du monde étudie à Stanford, et sa prestation, lors des prochaines finales NCAA, qui se tiendront du 15 au 18 dans l’IUPUI Natatorium d’Indianapolis (pour IUPUI, lisez : Indiana University-Purdue Université Indianapolis) risque de constituer le grand moment des compétitions.

Sur 500 yards, où elle détient les dix meilleures performances, on ne voit qui pourrait battre l’impératrice du crawl. Même si on peut imaginer une Leah Smith (Virginia) en sous-marin, périscope descendu et armant ses torpilles, cette petite fille d’un boxeur poids lourd aura du mal à atteindre l’adversaire à la mâchoire.

Sur les « psych sheet », Leah, qui devance elle-même sa suivante, Ryan Gillian, 4’34s28, de trois secondes et demie, se situe à plus de cinq secondes, 4’30s81 contre 4’25s15, de l’incomparable.

Sur 1650 yards, l’avance théorique de Ledecky se porte à près d’une demi-minute sur la même nageuse, ce qui signifie qu’elle pourrait bien avoir fini sa course pendant que sa meilleure rivale sera occupée à négocier son avant-dernier virage.

Ledecky, l’une des meilleures « medleyers » universitaires US, ne s’alignera pas sur 400 yards quatre nages, et sera lancée sur 200 yards libre, où son équipière de Stanford, Simone Manuel, la devance sur le papier des psych sheet d’un petit rien.

Ce 200 yards pourrait bien être le point de rencontre de l’ouragan Simone et du typhon Katie, le lieu du « perfect storm », la tempête parfaite, où se décidera qui est la meilleure nageuse des NCAA.

Entendons-nous bien. J’ai parfaitement enregistré que les NCAA sont une compétition par équipes. Mais d’abord Stanford a tellement d’avance que ce match là est en quelque sorte joué d’avance. Ensuite, si l’on admet que Ledecky triomphera dans le long et Manuel dans le court (quoique ça sera plus difficile pour celle-ci), le 200 sera le point de rencontre de ces deux dominatrices. Enfin, je ne m’intéresse pas de savoir si Ledecky nage avec Stanford, ou à Kalambong, à Kalamazoo port de pêche ou encore à Papaillous-les-Fossés. Je m’intéresse à Ledecky la nageuse dans tout plan d’eau où elle se trouve, un point c’est tout… et je ne dois pas être le seul!

Ledecky, championne américaine, mondiale et olympique se joue de Manuel sur 200 mètres en grand bassin (1’53s73 contre 1’57s82, goûtez la différence), mais depuis toujours, à égalité sur la distance, les nageurs de 200 mètres qui « viennent » du demi-fond se font ratiboiser par ceux qui excellent plutôt en sprint, dès qu’il s’agit de se mesurer en yards et en petit bassin : quatre virages en plus et dix-sept mètres douze centimètres en moins à accomplir font des 200 yards une course différente, plus proche techniquement… du cent mètres que du deux cent, en grand bassin!

Pour donner une idée, si vous nagez 1’55s sur 200 mètres grand bassin en venant du 1500 mètres, vous vaudrez autour de 1’41s ou 1’42s sur 200 yards petit bassin ; partant du 50 et du 100, vous serez plus près de 1’39s ou 1’40s.

Maintenant, dans l’absolu, Ledecky a signé un meilleur temps, 1’41s04, que Manuel, 1’41s16, sur 200 yards; c’était en 2015. Où en seront-elles la semaine prochaine? Sans doute pas très loin. La forme du jour devrait jouer dès lors un rôle essentiel.

Les règles NCAA interdisent à tout nageur de s’aligner sur plus de trois courses, et donc des grands voraces, un Phelps, un Lochte, une Hosszu, n’y peuvent effectuer les mêmes ravages qu’en courses FINA. D’ailleurs, l’équipe de l’Université de Stanford, à laquelle appartient Ledecky, n’a pas besoin d’un one-woman-show, tant elle est solide, voire hégémonique.

Avec Manuel (trois courses), Ledecky (deux courses), Ella Eastin (trois courses), Janet Hu et Ally Howe (une course chacune), les « Cardinales » sont têtes de liste dans dix des treize épreuves individuelles. Elles ne laissent le haut de la feuille qu’à Kathleen Baker, de California, sur 200 dos, et à Lillian King, d’Indiana, la championne olympique de Rio, sur 100 et 200 brasse.

La Française Béryl Gastaldello, étudiante en 3e année à Texas A&M, est engagée sur trois courses, 50 yards (15e), 100 dos (51e), 100 libre (19e), mais parait assez éloignée de la valeur qui en faisait, voici deux saisons, une concurrente pour les finales.

 Pour l’ensemble des « psych sheet » des NCAA féminins :

http://www.usaswimming.org/_Rainbow/Documents/cde044f3-7d3d-4cc1-a933-50ac4f6e1f35/17-3-1_W_Psych%20Sheet.PDF

 LES MEILLEURES ENGAGÉES.- 50 yards: 1. Simone Manuel, Stanford, 21s29; 2. Abbigail Weitzeil, 21s40; 3. Zhesi Li, Ohio, 21s48.

100 yards: 1. Simone Manuel, Stanford, 46s36; 2. Mallory Comerford, Louisville, 46s75; 3. Oliva Smoliga, Georgia, 46s95.

200 yards: 1. Simone Manuel, Stanford, 1’40s37; 2. Kathleen Ledecky, 1’40s50; 3. Mallory Comerford, Louisville, 1’41s70.

500 yards: 1. Kathleen Ledecky, Stanford, 4’25s15; 2. Leah Smith, Virginia, 4’30s81; 3. Gillian Ryan, Michigan, 4’34s28.

1650 yards: 1. Kathleen Ledecky, Stanford, 15’3s92; 2. Leah Smith, Virginia, 15’31s49; 3. Brooke Zeiger, Minnesota, 15’44s.

100 yards dos: 1. Ally Howe, Stanford, 49s69; 2. Kathleen Baker, Californie, 50s27; 3. Janet Hu, Stanford, 50s29.

200 yards dos: 1. Kathleen Baker, California, 1’48s33; 2. Janet Hu, Stanford, 1’49s36; 3. Alexia Zevrik, NC State, 1’49s61

100 yards brasse: 1. Lillian King, Indiana, 56s30; 2. Natalie Pierce, Florida state, 58s37; 3. Laura Simon, Virginia, 58s41

200 yards brasse: 1. Lillian King, Indiana, 2’4s03; 2. Kierra Smith, Minnesota, 2’4s37; 3. Emily Escobedo, UMBC, et Riley Scott, Couthern Cal, 2’6s20.

100 yards papillon: 1. Janet Hu, Stanford, 50s38; 2. Louise Hanson, Southern Cal, 50s39; 3. Farida Osman, California, 50s40

200 yards papillon: 1. Ella Eastin, Stanford, 1’51s85; 2. Sarah Gibson, Texas A&M, 1’52s64; 3. Madison Wright, Southern Cali, 1’52s67

200 yards quatre nages : Ella Eastin, Stanford, 1’52s34 ; Kathleen Baker, Californie, 1’52s74, Madysin Cox, Texas, 1’52s82.

400 yards quatre nages: 1. Ella Eastin, Stanford, 4’0s38; 2. Madysin Cox, Texas, 4’1s15 ; 3. Sydney Pickrem, Texas A&M, 4’2s25.

Ces articles peuvent vous intéresser:

  • NCAA (6) : KELSI WORRELL, AVEC DEUX AILES COMME UN PAPILLON POUR LA NOUVELLE MADAME BUTTERFLY, LA VIE COMMENCE À 22 ANS Éric LAHMY Vendredi 18 Mars 2016 Dès les séries de cette troisième journée de finale NCAA 2016, dans le bassin de 25 yards […]
  • MEETING ARENA DE SANTA CLARA (8) NATHAN ADRIAN FAIT SURFACE: 21''97 Eric LAHMY Dimanche 21 Juin 2015 Quelques belles courses ont illustré la troisième journée du meeting Arena de Santa Clara, en Californie. Simone […]
  • INDIANAPOLIS : LEAH SMITH FAIT LE MÉNAGE DEUX FOIS 200 MÈTRES EN 1’56s6 ET CE N’EST QU’UNE MISE EN BOUCHE ! Éric LAHMY Samedi 4 Juin 2016 Deux meetings aux USA, ce week-end, deux Arena, l’un à Santa Clara en Californie, […]
  • CHAMPIONNATS NCAA FILLES : LEDECKY, ÇA VOUS ETONNE ? Jeudi 16 Mars 2017 Séries de la première journée des championnats NCAA féminins, à l'IUPUI (Indiana University - Purdue university Indianapolis) Natatorium d'Indianapolis. On ne […]

Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf − = 1