MANAUDOU, 21.57, FAIT LE MÉNAGE AVANT LE 100 MÈTRES

RÉCUPÉRER 0.80 ENTRE 50 ET 100, UN TROP GROS MORCEAU AUJOURD’HUI POUR JEREMY STRAVIUS?

Éric LAHMY

Samedi 6 février 2016

Difficile de départager Camille LACOURT, vainqueur du 100 mètres dos dans un bon temps, 54.34, et Florent MANAUDOU, qui triomphe sur 50 mètres libre avec un résultat assez épatant, 21.57. Comparaison n’est pas raison, il parait, mais comparons quand même : Florent aurait torché à Perth sur 50 Cameron McEVOY, vainqueur du triangulaire australo-sino-japonais, tandis que Camille aurait été diantrement largué en Australie, avec ses 54.34, et derrière LARKIN, 53.11 ; XU, 53.39, et KANEKO, 54.19. Finalement, il n’y a pas photo, la grande performance, c’est bien MANAUDOU qui l’a faite.

D’ailleurs, sur sa longueur de bassin, il a mis à un mètre cinquante Jeremy STRAVIUS, lequel, il est vrai, vient du 200 mètres. Dimanche, cependant, je ne vois pas comment l’Amiénois va pouvoir se dépatouiller en face du grand Marseillais, car de deux choses l’une, ou MANAUDOU n’est vraiment pas prêt pour le 100 mètre, mais ce n’est pas ce qu’il a dit ; ou alors Florent est prêt, et il a le choix : soit il part en boulet de canon et les deux ne se reverront qu’à l’arrivée ; ou il attend le virage pour lui planter une banderille qui pourrait bien valoir mise à mort ! STRAVIUS, lui, n’a pas le choix, il lui faut partir vite et accélérer! Quoiqu’il en soit, à l’arrivée, ça peut faire très, très mal!

J’ai récemment lu dans la presse, parmi les horreurs quotidiennes que nous servent les infos, qu’en Grande-Bretagne, un pauvre gars, père de famille de trois enfants, est mort  sur le coup en essayant d’avaler d’une seul bouchée un cheeseburger qui lui est resté, au sens pas très propre du terme, en travers de la gorge. Fort de cette navrante anecdote, j’ai envie de conseiller à Jeremy de ne pas tenter d’avaler MANAUDOU (lequel ne mesure d’ailleurs pas 8 centimètres sur 5) d’un seul coup, ça pourrait ne pas passer!

Maintenant, direz-vous, les purs sprinters ont parfois de mauvaises surprises dans le passage qui mène du 50 au 100 mètres, et c’est bien ce que Florent MANAUDOU a donné l’impression de craindre très-très fort ces deux ou trois dernières saisons. Même si j’éprouve quelque mal à lui donner raison, vu qu’au pire il risque de ne pas finir premier, je me souviens de quelques courses – ah, cette finale olympique Van Den HOOGENBAND contre Roland SCHOEMAN, à Athènes, en 2004. Allez voir l’épreuve sur You Tube, vous verrez SCHOEMAN mener, parfois de plus d’un mètre, pendant, disons quatre-vingt-dix-neuf mètres. Et VDH gagner !

Bon, tout ça pour vous dire que ça peut donner un beau 100. Favori : MANAUDOU. Et METELLA ? Tort de l’oublier…

TABLEAU D’HONNEUR: MARCO KOCH, KARINKA HOSSZU, SARAH SJÖSTRÖM ET CORALIE BALMY

A part ça, Marco KOCH est plus que jamais royal. Sur 200 mètres brasse, il est une nouvelle fois à moins d’une seconde du record du monde, 2’7.01 par YAMAGUCHI. C’est sûr qu’il aimerait le battre et doit le croire à sa portée. Avec 2’7.74, il est encore passé pas bien loin, de son record personnel 2’7.47, et du record d’Europe 2’7.23…

Les filles n’ont pas été en reste ce samedi. Difficile de trancher entre HOSSZU et SJÖSTRÖM pour savoir qui a réalisé la performance de la journée. SJÖSTRÖM qui nage beaucoup, elle aussi, gagne le 100 mètres en 53.53 (et décourage HOSSZU de se présenter en finale) en tout début de soirée, puis 100 mètres papillon en 56.37 en toute fin de soirée (et re-décourage HOSSZU de se présenter en finale). Puis entre les deux, elle se balade sur 400 mètres où j’aime croire que BALMY a découragé HOSSZU de se présenter en finale… HOSSZU, elle, mène au nombre de victoires, trois, et sa grosse performance, c’est sur 200 mètres quatre nages en 2’9.11. Son 200 dos est bien aussi, mais un étage en-dessous.

Mais un succès qui me plait, c’est sur 400 mètres, par Coralie BALMY. Toujours là, et à un bon niveau. 4’4.58, une seconde de mieux qu’à Nice ce 23 janvier, et plus trop loin de son record polyuréthane, 4’3.29. Si j’en crois les statistiques fédérales tenues (d’une main de fer dans un gant de velours) par Marc PLANCHE, ça fait bientôt quatre ans qu’elle n’a pas nagé aussi vite, Coralie : c’était aux Jeux de Londres, et en 4’3.56… Croirez-vous qu’elle voudrait, à 29 ans, s’offrir des vacances studieuses sous forme des troisièmes Jeux olympiques au Brésil que vous ne serez pas loin de la vérité.

DAMES

100 mètres : 1. Sarah SJÖSTRÖM, Suède, 53.53 ; 2. Charlotte BONNET, Nice, 54.37 ; 3. Anna SANTAMANS, Nice, 54.93 ; 4. Mathilde CINI, Valence, 55.65 ; 5. Camille GHEORGHIU, Montpellier, 55.78

400 mètres : 1. Coralie BALMY, Montpellier, 4’4.58 ; 2. Martina DEMEME, Italie, 4’11.66 ; 3. Charlotte BONNET, Nice, 4’12.83 ; 4. Sarah SJÖSTRÖM, 4’15.01

200 mètres dos : 1. Katinka HOSSZU, Hongrie, 2’8.47 ; 2. Anastasia FESIKOVA, Russie, 2’9.67 ; 3. Daryna ZEVINA, Ukraine, 2’9.75 ; 4. Aimée WILLMOTT, GBR, 2’14.98 ; 5. Camille GHEORGHIU, Montpellier, 2’15.46

100 mètres brasse : 1. Katinka HOSSZU, Hongrie, 1’9.73 ; 2. Adeline MARTIN, Antibes, 1’10.36 ; 3. Adeline WILLIAMS, TOEC, 1’10.86

100 mètres papillon: 1. Sarah SJÖSTRÖM, Suède, 56.37 ; 2. Marie WATTEL, Nice, 1’0.19 (en série, 59.88) ; 3. Justine BRUNO, Beauvaisis, 1’1.37. En série, Katinka HOSSZU, Hongrie, 1’0.26

200 mètres 4 nages: 1. Katinka HOSSZU, Hongrie, 2’9.11; 2. Aimee WILLMOTT, GBR, 2’13.06; 3. Evelyn VERRASZTO, Hongrie, 2’14.36; 4. Cyrielle DUHAMEL, Béthune, 2’17.05

MESSIEURS

50 mètres: 1. Florent MANAUDOU, Marseille, 21.57; 2. Jeremy STRAVIUS, Amiens, 22.37 ; 3. Frederick BOUSQUET, Marseille, 22.49 ; 4. Seregei FESIKOV, Russie, 22.54 ; 5. Mehdy METELLA, Marseille, 22.94.

200 mètres : 1. Robbie RENWICK, GBR, 1’47.94 ; 2. Jordan POTHAIN, Alp38, 1’48.12 ; 3. Duncan SCOTT, GBR, 1’48.85; 4. Lorys BOURELLY, TOEC, 1’49.76

100 mètres dos: 1. Camille LACOURT, Marseille, 54.34 ; 2. Charlie BOLDISON, GBR, 55.85 ; 3. Thomas AVETANO, Beauvaisis, 56.29

200 mètres brasse : 1. Marco KOCH, Allemagne, 2’7.74 ; 2. Erik PERSSON, Suède, 2’11.88 ; 3. Ross MURDOCH, GBR, 2’13.98

200 mètres papillon : 1. Simon SJODIN, Suède, 1’57.14 ; 2. Jordan COELHO, Vanves, 1’57.52

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *