MEETING DE MARSEILLE: CONTRE LES MATINS QUI DÉCHANTENT,  LA SOLUTION, C’EST CHARLOTTE BONNET

LES STARS DU MEETING DE MARSEILLE ONT ÉTÉ LES MINIMA POUR LES CHAMPIONNATS D’EUROPE ET AUTRES RENDEZ-VOUS INTERNATIONAUX. MINIMA QUI RÉSISTENT BIEN AUX ASSAUTS DES UNS ET DES AUTRES QUI OUBLIENT SOUVENT DE LES RÉALISER COMME EXIGÉ LE MATIN !

Éric LAHMY

Dimanche 8 Avril 2018

L’été passé, la DTN a annoncé un système de minima original pour les championnats de France. Le fil conducteur est simple. Les minima sont calculés sur des critères de demi-finales (quoique plus difficiles pour le demi-fond en nage libre), mais surtout, et là se trouve l’innovation, ils doivent être réalisés en qualifications. En finale, les minima disparaissent.

L’idée, c’est de maintenir une exigence, et en même temps de rendre toute sa place à « la course », c’est-à-dire au match, à l’affrontement compétitif.

Or, toute cette saison, il est frappant de constater que personne ou presque ne joue le jeu des séries rapides. La seule qui a intégré ce souci, c’est Charlotte Bonnet. Il y a un souci, c’est que cela ne s’improvise pas. Cela se prépare. Ou du moins, cela devrait se préparer.

Selon Olivier Nicolas, qui gère la politique de l’équipe de France auprès de Richard Martinez, la résistance des nageurs au système, ou sa mauvaise intégration, n’existe pas : « non, je crois que les jeunes l’ont intégré, et nous leur avons dit et répété, encore d’ailleurs à Marseille avec les nageurs susceptibles d’être sélectionnés. Et j’espère qu’ils ont bien compris qu’on ne dérogera pas, et s’ils ne font pas les minima, ils resteront à la maison. »

Olivier voit comme un bon signe qu’une Fanny Deberghes batte son meilleur temps de l’année sur 100 brasse et 200 brasse en séries, ou que Marie Wattel, même si elle « en laisse un petit peu sous le pied – ils sont malins – sur 100 papillon, nage le matin en 59s24 quasi au minimum exigé » (59s11).

Il est vrai aussi qu’il est plus facile de nager les minima le matin quand on a de la marge. Quand on vaut deux minutes au 200 mètres et que le minimum est 1’56s, on ne doit pas sentir concerné par le fait de nager vite ou pas vite le matin, sauf pour aller en finale ! 

Pour les techniciens français, le minimum du matin, un concept assez malin et qui se défend bien, est une idée que les nageurs devront intégrer à l’avenir, parce qu’elle sera employée les prochaines années jusqu’à… disons Tokyo voire plus.

MINIMA, TROIS GARÇONS, SIX FILLES

Après Marseille, où en est la natation française au regard des minima (attention, 1) il s’agit de compter les Français qui les ont fait, sans regarder si ce sont bien des temps « du matin », ce qui n’est pas le cas ; 2) je n’examine pas ici les chances, élevées selon moi, de se qualifier des relais) :

MESSIEURS.- 50m nage libre, 22 »35 : néant. 100m nage libre, 49 »17: Mehdy Metella, 48s76 ; Jérémy Stravius, 49s09. 200m nage libre, 1’48 »29 : néant. 400m nage libre, 3’49 »46 : néant. 800m nage libre, 7’57 »62 : néant. 1500m nage libre, 15’7 »71 : néant. 

50m dos, 25 »20 : néant. 100m dos, 54 »86 : Paul-Gabriel Bedel, 54s81. 200m dos, 2’0 »42 : néant.

50m brasse, 27 »64 : néant. 100 brasse : 1’1 »30 (néant). 200m brasse, 2’12 »75 : néant.

50m papillon, 23 »60 : néant. 100m papillon, 52 »78 : Mehdy Metella, 52s29 ; Jérémy Stravius, 52s59. 200m papillon, 1’58 »11 : néant.

200m 4 nages, 2’1 »34 : néant. 400m 4 nages, 4’19 »82 : néant.             

DAMES.- 50m nage libre, 25 »33 : Marie Wattel, 24s85, Charlotte Bonnet, 24s89. 100m nage libre, 54 »91 : Charlotte Bonnet, 53s36. 200m nage libre, 2’00 »06 : Charlotte Bonnet, 1’57s28. 400m nage libre, 4’10 »48 : néant. 800m nage libre, 8’34 »96 : néant. 1500m nage libre, 16’28 »00 (néant)

50m dos, 28 »48 : Mathilde Cini, 28s46. 100m dos, 1’1 »44 : Mathilde Cini, 1’1s29 ; 200m dos, 2’13 »03 : néant.

50m brasse, 31 »14 : néant. 100m brasse, 1’8 »79 : néant. 200m brasse 2’28 »59 : néant.

50m papillon, 26 »14 : Mélanie Hénique, 25s63. 100m papillon, 59 »11 : Marie Wattel, 58s78. 200m papillon, 2’11 »85 : Lara Grangeon, 2’11s83.

200m 4 nages, 2’14 »99 : Fantine Lesaffre, 2’14s55 ; 400m 4 nages, 4’43 »42 :  Fantine Lesaffre, 4’42s43.

Trois garçons, six filles ! Et, pour l’instant, deux garçons et une fille représentatifs.

SOLO DE CHARLOTTE BONNET ET DUEL MARIE WATTEL – ANOUCHKA MARTIN

Charlotte Bonnet, dont les bonnes dispositions ne se démentent pas, et qui, depuis maintenant des années, assure la représentativité, assez fragile, on doit bien le dire, des filles de France, a bien occupé son dimanche en faisant passer de vie à trépas un vieux record, celui du 100 mètres, fleuron de l’ère polyuréthane, les 53s49 de Malia Metella. Le 100 s’annonçait comme un duel entre Bonnet et Wattel. Cette dernière avait réussi à coincer son ancienne équipière niçoise, sur 50 mètres, d’une bien faible marge, quatre centièmes.

Ce n’était pas une réserve de vitesse supplémentaire suffisante pour espérer bousculer une Bonnet supérieure en résistance sur la distance double, et disons le, Wattel ne s’y essaya pas. Pourtant, l’étudiante de l’Université de Loughborough montré, avec des dispositions, sur 200 mètres (et un temps de 1’59s36 en séries à Marseille qui pourrait l’engager dans un quatre fois 200 national), une capacité à être autre chose qu’une pure sprinteuse.

Mais Bonnet partit sur des chapeaux de roue, termina plus vite que tout le monde et effaça le nom de Metella du tableau des records de la distance « reine. » Wattel termina une pleine longueur derrière et eut la plus grande peine à devancer Anouchka Martin, qui touchait avec elle au 50 (à un centième précisément) et la suivait de 0s04 à l’arrivée… Le duel attendu Wattel-Bonnet avait accouché d’un solo de Bonnet et d’un duel de Wattel et de Martin.

STRAVIUS : « PERMETTEZ ? » METELLA : « ON NE PASSE PAS »

Pendant tout le week-end, Mehdy Metella et le digne patriarche qu’est désormais Jérémy Stravius se sont trouvés confrontés. Sous cet angle, cette fin de semaine a été assez chaude,  au point même, que parfois, comme eut dit l’oncle d’Amélie Nothomb, on sentait qu’il y aurait de la viande froide !

Metella, n’a marqué aucun respect de l’ancien, et Stravius, dans son rôle de (très relatif) vieillard indigne, a tout fait pourtant pour le chatouiller, voire le déstabiliser.

Cela a donné des performances correctes, quoique pas extraordinaires. Le Marseillais devançait finalement l’Amiénois sur 100 mètres, d’une coudée, 48s76 contre 49s09, comme sur 50 et 100 papillon, chaque fois d’assez peu, mais suffisamment pour qu’on ne puisse s’y tromper, 23s93 contre 24s14, et 52s29 contre, 52s59.

A part cela, un jeune Hugo Sagnes, une des nombreuses pépites de Michel Chrétien à Amiens, grignotait son record sur 400m, en 3’51s31 contre 3’51s98 à Sarcelles quatre semaines plus tôt… et au Festival de la Jeunesse l’été dernier. Le voici n° 2 français en 2017-18 derrière David Aubry (3’49s76). Qu’on se le dise.

Quelques filles se mettaient en valeur comme Mathilde Cini en dos et sur le chemin de l’Europe, Fantine Lesaffre, admirable bosseuse, présente sur tous les fronts des quatre nages, ou encore Margaux Fabre, gagnante du 200 papillon et dont j’ignorais qu’elle « papillonnait » à un aussi bon niveau.

 MESSIEURS.- 50 libre : 1. Maxime Grousset, Amiens, 22s38 ; 2. Oussama Sahnoun, Algérie, CNM, 22s43 ; 3. Yonel Govindin, CNM, 22s53; 4. Clément Mignon, CNM, 22s80.

100 libre : 1. Mehdy Metella, CNM, 48s76; 2. Jérémy Stravius, Amiens, 49s09; 3. Oussama Sahnoune, Algérie, CNM, 49s10; 4. Maxime Grousset, Amiens, 49s97.  

200 libre: Mehdy Lagili, Tunisie, SO Millau, 1’49s19; 2. Jordan Pothain, Nautic Alp’38, 1’49s87 ; 3. Roman Fuchs, Amiens, 1’50s11 ; 4. M.A. Ghaffari, Tunisie, SO Millau, 1’50s16 ; 5. Jonathan Atsu, 1’50s88.

400 libre: 1. Hugo Sagnes, Amiens (né en 2001), 3’51s37 ; 2. Mehdy Lagili, Tunisie, 3’51s66 ; 3. Jordan Pothain, Nautic Alp »38, 3’53s52 ; 4. Nicolas D’Oriano, CNM, 3’53s65 ; 5. Yasunari Hirai, Japon, 3’53s86 (en séries, 3’53s69) ; 6. Roman Fuchs, Amiens, 3’54s16 (en séries, 3’53s86).

800 libre : 1. Joris Bouchaut, Vanves, 8’3s21 ; 2. Nicolas D’Oriano, CNM, 8’8s70

1500 libre : 1. Damien Joly, Occitanie, 15’10s15 ; 2. Joris Bouchaut, Vanves, 15’13s03.

50 dos : 1. Apostolos Christou, Grèce, 25s21 ; 2. Jeremy Stravius, 25s42

100 dos : 1. Apostolos Christou, Grèce, 53s82 ; 2. Paul-Gabriel Bedel, CNM, 54s81.

200 dos : 1. Apostolos Christou, Grèce, 2’0s74 ; 2. Paul-Gabriel Bedel, 2’1s34.

50 brasse : 1. Lawrence Palmer, GBR, 27s88.

100 brasse : 1. Berkay-Omer Ogretir, Turquie, 1’1s22.

200 brasse : 1. Jean Dencausse, CNM, 2’15s28.

50 papillon : 1. Mehdy Metella, CNM, 23s93; 2. Jeremy Stravius, Amiens, 24s14.

100 papillon : 1. Mehdy Metella, CNM, 52s29; 2. Jérémy Stravius, 52s59.

200 papillon : 1. David Verraszto, FTC, Hongrie, 2’0s30        

200 4 nages : 1. David Verraszto, FTC, Hongrie,2’3s54 ; 2. Mewen Tomac, Amiens, 2’3s69.

400 4 nages : 1. David Verraszto, FTC, Hongrie, 4’17s03.

DAMES.- 50 libre : 1. Marie Wattel, Occitanie, 24s85; 2. Charlotte Bonnet, Nice, 24s89; 3. Mélanie Hénique, CNM, 25s26.

100 libre : 1. Charlotte Bonnet, Nice, 53s36 (25s74 + 27s62 – record de France; ancien record, Malia Metella, Dauphins du TOEC, 53s49 le 24 avril 2009) ; 2. Marie Wattel, Occitanie, 55s01 ; 3. Anouchka Martin, CNM, 55s05 ; 4. Margaux Fabre, Occitanie, 55s71.

200 libre : 1. Charlotte Bonnet, CNM, 1’56s83 (26s83, 56s37 (29s54), 1’26s85 (30s48), 1’56s93 (30s08); 2. Anna Egorova, Russie, 2’0s07. En séries, Marie Wattel, Occitanie, 1’59s36 (57s28).

400 libre : 1. Fantine Lesaffre, Occitanie, 4’17s44.

800 libre : 1. Anna Egorova, Russie, 8’36s44.

1500 libre : 1. Anna Egorova, Russie, 17’1s19.

50 dos : 1. Mathilde Cini, Valence Triathlon, 28s46.

100 dos : 1. Mathilde Cini, Valence Triathlon, 1’1s29; 2. Ekaterina Abramova, Turquie, 1’1s35.

200 dos : 1. Ekaterina Abramova, Turquie, 2’14s26; 2. Fantine Lesaffre, Occitanie, 2’15s25.

50 brasse : 1. Fanny Deberghes, Occitanie, 31s46.

100 brasse : 1. Fanny Deberghes, Occitanie, 1’9s27.

200 brasse : 1. Fanny Deberghes, Occitanie, 2’28s67 ; 2. Fantine Lesaffre, Occitanie, 2’29s13.

50 papillon : 1. Mélanie Hénique, CNM, 25s63 (record de France par elle-même égalé) ; ; 2. Marie Wattel, Occitanie, 26s43.

100 papillon : 1. Marie Wattel, Loughborough et Occitanie, 58s78; 2. Margaux Favre, Occitanie, 1’0s53.

200 papillon : 1. Margaux Fabre, Occitanie, 2’13s33.     

200 4 nages  : 1. Fantine Lesaffre, Occitanie, 2’14s55

400 4 nages  : 1. Fantine Lesaffre, Occitanie, 4’42s43.


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *