MEILUTYTE [Rüta]

Natation. (Kaunas, Lituanie,19 mars 1997-). Lituanie. A quinze ans, cette collégienne de Plymouth, en Grande-Bretagne, où elle est entraînée par John Rudd (Plymouth Leander Swimming program), a déjà battu quinze records de Lituanie. A Trébizonde, en Turquie, elle enlève le 100m brasse du Festival Olympique d’été de la Jeunesse, mais nage surtout le crawl. Meilutyté provoque la surprise aux Jeux olympiques, où, dans le temps de 1’5’’47, elle défait la favorite Rebecca Soni, 1’5’’51, sur 100m brasse, après avoir, en série, amélioré en 1’5’’21, le record d’Europe (et son record personnel de deux secondes). Elle a perdu sa mère (tuée par une voiture) à l’âge de quatre ans, et les familiers disent qu’elle est le portrait de la disparue. Elle vit avec une grand’mère, dans une région baignée de lacs et de rivières. Elle apprend à nager à sept ans pour être en sécurité dans l’eau. Championne olympique, elle souffre toujours d’une certaine anxiété dans la mer. De taille et de morphologie moyenne (1,72m, 64kg), Meilutyté, qui a quitté Kaunas, en Lithuanie, pour la Grande-Bretagne avec son père Saulius, au cours de l’été 2010, n’a pas de particularité si ce n’est des pieds assez grands (taille 43). Qui lui donnent un bel avantage dans les « ciseaux » de brasse comme dans le battement de jambes de crawl. Mais c’est surtout une fille douée et très sérieuse, explique John Rudd, lequel ajoute « l’eau peut être une amie ou une ennemie quand elle nage. Elle a quinze ans, mais est très forte, elle a le corps d’une femme. Son éthique de travail est fantastique, elle est méticuleuse dans les détails. Elle contrôle sa vie sociale, ne la laisse pas envahir sa nage. L’école et la piscine suffisent à son bonheur…. Quand elle est arrivée à Plymouth, elle se voyait crawleuse. Son crawl est bon, mais je me suis étonné que ses qualités de brasse n’aient pas été détectées. Dieu merci, nous avons fait le bon choix. »

En 2013, Ruta progresse encore. Aux championnats du monde de Barcelone, elle amène en demi-finales, grâce à une superbe mise en action, le record du monde du 100 mètres brasse, 1’4’’45 par Jessica Hardy, à 1’4’’35. En finale, encore une fois la plus vite en action, elle l’emporte en 1’4’’52. Sur 50 mètres brasse, Efimova bat le record du monde en 29’’78 ; Rüta améliore ce temps en demi-finales, l’amenant à 29’’48. En finale, Efimova est cette fois la plus vive dans la mise en action. Rüta remonte mais la Russe l’emporte en 29’’52 contre 29’’59.

Ces articles peuvent vous intéresser:

  • LES SOUVENIRS CONTRÔLÉS D’ULRIKE RICHTER Par Éric LAHMY                                                                Jeudi A14 Mai 2015 RICHTER [Ulrike] Natation. (Görlitz, 17 juin 1959-). R.D.A. La grande nageuse de dos de […]
  • LA VIE RICHE ET COMPLIQUÉE DE SHARRON DAVIES Vendredi 15 Mai 2015 DAVIES [Sharron Élizabeth] Natation. (Plymouth, 1er novembre 1962-). Grande-Bretagne. Médaillée d’argent du 400 mètres quatre nages (4’46’’83) des Jeux de Moscou en […]
  • BARON [Miete « Marie » PUY-] Natation. (Rotterdam, 5 février 1908-Rotterdam, 23 juillet 1948). D’un talent étonnant de versatilité, c’est une nageuse et plongeuse de grand standing. On se souvient de sa 2e place dans […]
  • HELENA DENDEBEROVA, NAGEUSE COMPLETE SOVIETIQUE DENDEBEROVA [Helena]. (Saint-Petersbourg, 4 mai 1969-) . URSS. Nageuse de haute taille et  robuste, 1,81m, 75kg, elle est médaillée d’argent du 200 mètres 4 nages des mondiaux 1986 à […]

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× neuf = 36