MESA ARENA, C’EST LENTEMENT LE MATIN ET PAS TROP VITE LE SOIR, MALGRÉ QUELQUES ÉCLAIRS : NATHAN ADRIAN, SIMONE MANUEL, CHASE KALISZ, ET LA SOMPTUEUSE KATIE LEDECKY

ÉRIC LAHMY

Samedi 15 Avril 2017

En plein dans ce que les coaches appellent le “hard labour”, trop loin de l’épreuve fatidique des sélections mondiales pour baisser la garde en termes de kilométrage accompli dans l’eau et les séances au sol, et trop près pour s’octroyer le moindre soupçon d’affutage, les nageurs américains ont manifestement choisi de snober ce meeting Arena de Mesa, dans le Sonora, Arizona, de la façon la plus éclatante qui soit : en y participant, pour y réaliser des performances assez éloignées de leur meilleure valeur…

Bon, c’est un classique, je ne vais pas faire semblant de découvrir ça, et chacun des participants ne réalise de performances qu’en fonction des paramètres compliqués liés à sa valeur foncière, à sa capacité d’encaisser, et un petit peu quand même aussi au plus ou moins faible ralentissement de ce qu’il a pu produire à l’entraînement sous la férule du sado-maso de service au bord du bassin (le coach).

Je dirais que le talent du spectateur de natation, dans de telles circonstances, consiste un peu comme pour la partie immergée du mythique iceberg, la face cachée de la Lune, ou les charmes, glorieusement suggérés sous le tissu, d’Iris Mittenaere (l’actuelle miss Univers, made in France, cocorico), à  imaginer, deviner, supputer, soupeser, évaluer, ce qu’on ne nous montre pas en fonction de ce qu’on veut bien nous laisser voir !

VINGT-DEUX, VOILA LIUKKONEN

Dans ce contexte, les valeurs sont parfois chamboulées, parfois respectées. Il est des promesses soyez-en certains, qui ne seront pas tenues. Ayant égaré à ma naissance la boule de cristal qui m’avait été déposée dans mon berceau comme pour chacun de nous tous, j’ai un mal fou à assurer en termes de prédictions. Mais on peut évoquer du possible, à défaut du probable et plus encore du certain.

Nathan Adrian a ainsi assuré sa prééminence sur 100 mètres, mais le lendemain n’a pu venir à bout du Finlandais Ari-Pekka Liukkonen, lequel, deux années et demie après avoir fait selon une mode très actuelle connaître le secret de son fonctionnement génésique par un « coming out » qui a dû être ressenti comme une fin de non recevoir par les demoiselles qui cerclaient autour de cette polaire araignée (2,08m!), Ari-Pekka, donc, s’est permis de brûler la politesse au « king » du sprint US en nageant moins de vingt-deux secondes.

JOSH PRENOT BOIT LE KALISZ JUSQU’HALLALI

Sur 200 mètres dos, en l’absence de Ryan Murphy, à peine issu des NCAA, Jacob Pebley, 5e de la distance aux Jeux olympique de Rio, l’an passé, n’a laissé aucune chance à l’ex-russe et improbable apatride Vyatchanin, ex-recordman du monde en petit bassin qu’il a laissé à plus d’une longueur. Sur 400 mètres quatre nages, Chase Kalisz, bronzé des mondiaux de Kazan et argenté des jeux olympiques de Rio, s’est tout de suite remis à la compétition après les NCAA, en partie parce que, dit-il, il préfère le grand bassin au petit… Il a laissé Josh Prenot, qui n’est pourtant pas le premier venu, à sept secondes sept ! Lui-même était content de son temps, à quatre secondes de son record, établi lors de sa formidable bagarre, à Rio, contre Daya Seto. Voilà qui est très correct dans les circonstances.

Toujours dans les valeurs sûres, côté dames, Simone Manuel a ajouté une victoire sur 50 mètres en 24s66 à celle obtenue sur 100 mètres en 53s66 la veille. C’était quarante minutes après la finale du 200 mètres où, après avoir mené, elle dut laisser les endurantes de service Katie Ledecky et Leah Smith prendre les choses en main.

Ledecky creusait une avance confortable. Pourtant, moins d’une demi-heure plus tôt, elle avait disputé le 400 mètres quatre nages où, piégée par une compétence en brasse aussi peu ledeckienne que possible (elle se fit reprendre plus de cinq secondes dans le style grenouille par Mary-Sophie Harvey, future gagnante), même un dernier cent mètres en-dessous de la minute fut insuffisant à récupérer un tel déficit…

MESSIEURS.- 50 libre : 1. Ari-Pekka LIUKKONEN, 21s94; 2. Nathan ADRIAN, 22s25. 200 libre : 1. Dylan CARTER, 1’48s45. 200 dos : 1. Jacob PEBLEY, 1’56s88 ; 2. Arkady VYATCHANIN, 1’58s61. 400 4 nages : 1. Chase KALISZ, 4’11s01 ; 2. Josh PRENOT, 4’17s72.

 DAMES.- 50 libre : 1. Simone MANUEL, 24s66; 2. Madison KENNEDY, 24s99; 3. Lia NEAL, 25s14. 200 libre  : 1. Katie LEDECKY, 1’56s31 ; 2. Leah SMITH, 1’58s47; 3. Simone MANUEL, 1’58s98. 200 dos : 1. Eva MERRELL, 2’11s63; 2. Erin VOSS, 2’12s01. 400 4 nages : 1. Mary-Sophie HARVEY, 4’38s05; 2. Katie LEDECKY, 4’38s16; 3. Madisyn COX, 4’40s37; 4. Melanie MARGALIS, 4’40s47; 5. Ella EASTIN, 4’41s19.

 

Ces articles peuvent vous intéresser:


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


un × = 4