MIDI-PYRÉNÉES MOINS LANGUEDOC ÉGALE OCCITANIE?

Éric LAHMY

Mercredi 1er Mars 2017


Pas trop de détails jusqu’ici sur l’élection à la ligue Occitanie de Natation, issue de la fusion des comités Languedoc et Midi-Pyrénées.

Les clubs de la ligue étaient réunis à Castelnaudary, et ont voté pour les quatre ans à venir. Bernard Dalmon, président de Midi-Pyrénées, a été élu président de la nouvelle ligue. Les délégués aux assemblées générales de la Fédération, fin mars, seront Bernard Dalmon lui-même, l’ancien secrétaire général du Midi-Pyrénées, Julien Ville, et l’ancien trésorier du Languedoc-Roussillon, Gérard Vernerey.

D’après quelques infos, ces élections n’ont pas été un long fleuve tranquille ni même une petite rivière peinarde, et ont pris parfois les allures d’un torrent impétueux qui dégringole des Pyrénées. La question des délégués aurait provoqué quelques tiraillements. On sait l’importance stratégique que certains donnent à ces délégués, qui seront réunis à la fin de ce mois à l’élection fédérale quadriennale, et peuvent être étiquetés pour Luyce, contre Luyce, pour Sezionale, ou encore neutres, parfois dans le questionnement que je résumerais par : « mais qui c’est, Sezionale ? »

Certains de ces tiraillements ont conduit à une élection compliquée pour Jacky Vayeur, l’ancien président du Languedoc-Roussillon, lequel a été mal élu, avec moins de 50% des voix.

Je crois avoir compris que Bernard Dalmon, pas fou, veillait jalousement à ce que les délégués soient pro Sezionale. Comme un accord avait été pris pour que les trois délégués ne soient pas issus du Midi-Pyrénées, et Vayeur ayant laissé comprendre qu’il était pro-Luyce a été barré selon la saine mais rude logique de la discipline de vote.

Philippe Jamet, lui, s’agaçait d’avoir été un peu conspué pour n’avoir pas « tiré sur l’ambulance ». Le président du grand club montpelliérain notait qu’il avait pu travailler avec plus de sérénité avec la Fédération ces dernières années, que dans un passé plus lointain, et organisé les championnats de France. Chose compréhensible, cela lui avait ôté toute agressivité vis-à-vis de la gouvernance fédérale actuelle.

Entre ceux qui trouvent exaspérante la simple idée de quatre autres années de présidence Luyce et ceux qui en redemandent, la crispation a atteint des niveaux stratosphétiques. Bref, les doutes de Jamet le mettaient à contre-courant de ceux qui n’en peuvent plus ! Il parait que ça s’est entendu.

[Jacky Vayeur et Bernard Dalmon n’ont pas répondu, ni retourné mes appels, à mes demandes d’information, dans des délais il est vrai fort brefs.]

Ces articles peuvent vous intéresser:

  • Passeports pour Tbilissi Water-polo Mardi 29 Avril 2014 La Fédération Française de Natation et Nat’Event Organisation organisent le tournoi qualificatif au championnat d’Europe des moins de 19 ans de […]
  • JEUX EUROPÉENS DE BAKOU (6) RUSSES, BRITANNIQUES, ITALIENS… ET AUSSI QUELQUES FRANÇAiS ! Eric LAHMY Dimanche 28 Juin 2015 1) Les premiers Jeux européens de Bakou représentent pour moi (et du moins pour ce qui […]
  • MATIN PAS TRÈS CALME SUR LA NATATION CORÉENNE LE PRÉSIDENT DE LA FÉDÉRATION DÉMISSIONNAIRE, AURAIT DEMANDÉ : « SÉOUL, LA SORTIE ? » Éric LAHMY Lundi 14 Mars 2016 La Fédération coréenne de natation nage dans des eaux assez agitées […]
  • UN LAURENT HORTER MARTIAL ENTRE EN RÉSISTANCE : « ILS N’AURONT PAS L’ALSACE » Éric LAHMY Lundi 30 Janvier 2017 Pas mal de choses ce week-end dans la perspective du Comité directeur de la Fédération française de natation de fin mars début avril prochain. Tout […]

Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 4 = vingt huit