MIREIA BELMONTE ET KATINKA HOSSZU A EGALITE

LASZLO CSEH RETROUVE SES QUATRE NAGES

Eric LAHMY

Luxembourg, 29 Janvier 2016

Quatre finales directes, ce vendredi après-midi à Luxembourg, première journée de l’Euro Meet, pour les courses d’endurance : les 400 quatre nages, le 800 mètres dames et le 1500 messieurs. Les deux courses de 4 nages ont été gagnées par les Hongrois : Laszlo CSEH et Katinka HOSSZU. Les temps ? Assez bons. Même si les 4’34.33 de Katinka HOSSZU représenteraient presque un « service minimum » pour l’Iron Lady dont le record personnel polyester s’élève à 4’30.31 et celui en maillot tissu, depuis les mondiaux de Kazan, l’été dernier, à 4’30.39. Mais dans le Centre Aquatique du Centre multisportif d’Coque au Luxembourg, avec dix mètres d’avance sur sa suivante, la petite British Hanna MILEY, elle se posait là… Quatrième, l’Espagnole Mireia BELMONTE a mesuré le chemin qu’il lui reste à parcourir avant de retrouver son niveau…

CSEH, pour sa part, était beaucoup plus éloigné de ses temps – et du haut niveau mondial : autour de dix secondes. Il a produit juste la performance nécessaire pour devancer le Luxembourgeois STACCHIOTTI, qui, après deux saisons à Marseille, est retourné préparer les Jeux de Rio chez lui…

Les deux mieux qualifiées du 200 mètres papillon, Judith IGNACIO, Espagne, 2’9.54, et Franziska HENTKE, Allemagne, 2’9.57, on amélioré le record du meeting, détenu par Zsuzsanna JAKABOS, qui avait gagné en 2’10.08 l’an passé. Laquelle Jakabos a hérité du 3e temps, 2’10.67, tandis que parmi les autres finalistes (finales à 10), on trouve les noms des trois inoxydables, BELMONTE, MILEY et HOSSZU.

Rien ne les fatigue. Comme CSEH qui a remis le couvert, et s’est qualifié en toute décontraction, dans la course masculine, en 1’59.76. Devinez le nom du favori de la finale ?

Après cette débauche d’efforts, comme si cela ne suffisait pas, BELMONTE, HOSSZU et MILEY se retrouvaient sur 800 mètres nage libre. Si la Britannique ne fut jamais dans le coup, HOSSZU trouva expédient de tester la solidité de l’Espagnole par un départ ambitieux. Toutes proportions gardées, elle tentait une « Ledecky », expression qui, dans mon esprit, signifie assommer l’adversaire et tuer la course, et passait dès le premier virage avec une demi-longueur d’avance sur BELMONTE que précédait d’ailleurs sa compatriote Maria VILAS. Aux 100m, 1’0.45 pour la Hongroise, 1’1.80 pour VILAS, 1’2.54 pour BELMONTE. HOSSZU accrut son avance à trois secondes et demie, soit autour de six mètres au virage des 200 mètres, 2’3.80 contre 2’7.27, sur BELMONTE qui continuait de suivre prudemment l’allure de VILAS, 2’6.57, se contentant peut-être consciemment de lutter pour sa suprématie ibérique.

Mais le 800 mètres échappe un peu à HOSSZU, ce n’est pas sa meilleure épreuve, et la superbe quittait la Hongroise, qui nageait en 1 minute 4 secondes aux 300, 1 minute 5 secondes aux 400… Alors que la Dame de Fer rouillait, BELMONTE, elle, accélérait, passait à une moyenne de 1’3.5…En tête, d’un doigt, à mi-course, elle accélérait… pour ne plus être rejointe. Course équilibrée, en negative split, 4’15.55 suivis de 4’13.27… HOSSZU, elle, effectuait dix secondes moins vite sa deuxième moitié d’effort : 4’23.85 ! BELMONTE était à dix secondes de son record national, 8418.76 établi en 2012 aux Jeux olympiques de Londres…

Ce fut une journée à revisiter la fable sur le lièvre et la tortue, parce qu’en l’espèce, ce ne furent pas ceux qui partirent tôt qui l’emportèrent. Ainsi, le Tchèque Ian MICKA qui prit le 1500 mètres en mains, lançant dans sa course des allers et retours en-dessous de la minute. L’Ukrainien ROMANCHUK, d’abord dominé, commença d’inverser la tendance vers la mi-course, puis, ayant rejoint MICKA aux 1050 mètres, se mit en devoir de le lâcher, malgré une vive résistance. 7’35.58 et 7’30.57, un negative split très net pour le vainqueur, 7’32.62 plus 7’35.90 pour le second.

MESSIEURS

1500 mètres : 1. Mikhailo ROMANCHUK, Ukraine, 15’6.15 ; 2. Jan MICKA, Rep. Tchèque, 15’8.52; 3. Marc SANCHEZ, Espagne, 15’14.18; 4. Florian VOGEL, Allemagne, 15’22.05; 5. Poul ZELLMANN, Allemagne, 15’24.83 ;… 13. Anis CHENITI, Poissy et Insep, 15’57.79 ; …15. Clément BATTE, France, 16’10.44

400 mètres 4 nages: 1. Laszlo CSEH, Hongrie, 4’17.41 (56.88 en papillon, 2’2.80 – 1’5.92 – en dos, 3’17. – 1’14.20 en brasse, 4’17.41, 60.41 en crawl) ; 2. Raphael STACCHIOTTI, Luxembourg, 4’18.94 ; 3. Ioannis DRYMONAKOS, Grèce, 4’19.93

DAMES

800 mètres : 1. Mireia BELMONTE, Espagne, 8’28.82 ; 2. Maria VILAS, Espagne, 8’31.51 ; 3. Katinka HOSSZU, Hongrie, 8’37.59.

400 mètres 4 nages : 1. Katinka HOSSZU, Hongrie, 4’34.33 ; 2. Hannah MILEY, GBR, 4’40.76 ; 3. Zsuzsanna JAKABOS, Hongrie, 4’41.35 ; 4. Mireia BELMONTE, 4’42.58

Passages de Hosszu, 1’2.37, 2’11.51, 3’31.54, soit 1’2.37 en papillon, 1’9.14 en dos, 1’20.03 en brasse, 1’2.79 en crawl.

Ces articles peuvent vous intéresser:

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 7 = quarante neuf