MISSY FRANKLIN, C’EST QUOI LE SOUCI?

RIEN NE VA-T-IL PLUS POUR LA REINE DES JEUX DE LONDRES ET DES MONDIAUX DE BARCELONE?

Eric LAHMY

Lundi 18 Janvier 2016

Dans USA Swimming, la revue de l’association américaine, si Katie LEDECKY avait bien spécifié qu’elle nagerait tout le crawl du 100 au 1500 mètres au meeting d’AUSTIN,  et qu’après deux semaines à Colorado Springs (« j’aime m’entraîner ici, c’est un si bon environnement, tellement concentré, seulement juste manger dormir nager, manger dormir nager. Et je respire mieux quand je redescends d’altitude. »), elle se sentait en forme ascendante, les chroniqueurs maison se sont un peu plantés de guingois en présentant ce qu’ils estimaient être l’affrontement majeur du meeting Arena d’Austin : celui de Katie LEDECKY et de Missy FRANKLIN.

L’idée était que ces deux filles se rencontrant sur 100 et 200 mètres, l’une, FRANKLIN, avait le dessus en termes de vitesse, et l’autre, LEDECKY, en termes de résistance. Pas bête, mais voilà, difficile de raisonner en face de LEDECKY, et celle-ci a fait exploser toutes les expectatives. Désormais, à l’issue du 100 mètres d’Austin, LEDECKY est plus rapide et plus résistante ! Allez faire monter la mayonnaise sur le suspense dans l’événement maintenant.

Que se passe-t-il avec FRANKLIN ? Bon, d’abord, il y a que, comparativement à LEDECKY, toute nageuse de crawl est mise minable. Cela a commencé sur 400, 800 et 1500 mètres en 2012, puis c’est descendu sur 200 mètres avec le titre mondial à Kazan, en 2015. C’est de plus en plus vrai, la robuste gamine de 18 ans et d’1,83m ne cesse de progresser au niveau des records du monde, lesquels sont hors de portée de toutes ses adversaires. En vieillissant, elle prend de la vitesse sans trop paraître être affectée en endurance. Arrivée très jeune, elle a passé victorieusement le cap de la puberté à la fois physiquement en mentalement. Elle est capable de rester concentrée sur son projet qui est triple : nager, nager et nager.

En face, Missy a-t-elle tout simplement au moins partiellement la glisse, la légèreté qui a fait d’elle, à seize ans, la meilleure dossiste du monde et à dix-sept la nageuse des mondiaux de Barcelone. Bien malin qui pourrait le dire. Nul jusqu’ici ne s’est risqué à une telle hypothèse. FRANKLIN est certes une très grande fille de six pieds un pouce et demi, ce qui se traduit grossièrement par 1,87m – et on ne voit pas chez elle de changements morphologiques importants. Elle pèse 5 kilos de plus que LEDECKY pour 4 centimètres de taille en plus et est relativement solide de jambes. Cela dit, on la crédite toujours du même poids, 75kg, qu’en 2012. Elle est toujours dotée des spécificités morphologiques (grands bras qui lui donnent une envergure de 1,92m, battement de pieds très puissant) qu’on a avancées comme étant des « secrets » de ses succès. On sait par ailleurs qu’avec Todd SCHMITZ, elle n’avait pas l’habitude de s’entraîner beaucoup – presque deux fois moins que les autres grands nageurs. Est-ce que ce régime léger a fini par la rattraper ?

Alors ? Peut-être est-ce seulement qu’elle a atteint ses limites ? Ou encore que, sortie du cocon universitaire après deux années à Berkeley, elle a du mal à s’adapter aux contraintes du professionnalisme ? Missy semble être une jeune fille scrupuleuse ; il n’est pas interdit de penser qu’elle s’impose d’accorder beaucoup trop de temps aux obligations que requièrent d’elle ses sponsors. Elle a passé aussi pas mal de temps à des opérations charitables ou autres que ses tendances mystiques la poussent à satisfaire. Y a-t-il là de quoi l’empêcher de prospérer à la veille des Jeux ? Possible.

Mais en-dehors de ça, ce qu’elle exprime de ses journées est extrêmement précis. Quatre heures de natation en deux séances plus une à la « salle de poids », neuf à dix heures de sommeil par nuit plus une courte sieste de trente minutes, une alimentation équilibrée. Ah ! Oui, ce qu’elle déteste le plus c’est la course à pied : « je ne saurais pas courir pour sauver ma vie », plaisante-t-elle. Mais jusque là, ça ne l’a pas empêchée de nager vite… Alors ?

S’entraîne-t-elle trop peu au regard des fanatiques à la LEDECKY, HOSSZU et autres pour lesquelles la natation, c’est du huit heures par jour ? A-t-elle épuisé ses capacités de progrès, après avoir été une quasi-géante de quatorze ans ? On sait aussi parce que Schmitz l’a déclaré, qu’elle utilise relativement mal tout ce qui est lié aux murs du bassin, départs et virages. D’après le coach, c’est sa taille qui la handicape dans ce domaine, et pour sa part, il semble avoir jeté l’éponge : « on a suffisamment exploré dans cette direction » dit-il avec le ton de celui qui n’y croit plus. Bob BOWMAN, pour Michael PHELPS, avait été plus tenace, et avait fait appel, afin d’améliorer les départs et les virages de son champion, à un spécialiste du sprint…

L’autre piste : ces ennuis de dos, ces crispations extrêmement douloureuses (« insupportables » a-t-elle affirmé) qui ont ruiné sa saison 2014 et la contraignent depuis dix-huit mois à de quotidiennes séances de soins et qui, peut-être, entravent sa progression ?

Bon, il n’y a pas mort d’homme. Mais s’il est une nageuse américaine qu’on aimerait voir briller, pour ce qu’elle propose en-dehors de l’eau, ce qu’elle irradie, sa personnalité exemplaire, c’est bien Missy FRANKLIN.

Ces articles peuvent vous intéresser:

  • MELISSA FRANKLIN, ALTITUDE COLORADO MELISSA FRANKLIN, ALTITUDE COLORADO Par Eric LAHMY                                  Vendredi 29 Mai 2015 Melissa Franklin, annoncée le 18 juin au meeting de Santa-Clara où elle […]
  • CAMILLE MUFFAT, TIMIDE FEE DES EAUX Par Eric LAHMY                  Mercredi 11 Mars 2015 C’était les Jeux olympiques de Londres. Invité par un copain dans sa maison de campagne, je lui répondis que je voulais suivre les […]
  • LES FRANÇAIS N’ÉTAIENT PAS À SINGAPOUR LES FRANÇAIS N’ÉTAIENT PAS À SINGAPOUR CONSTAT D’IMPUISSANCE ? ERREUR TACTIQUE ? OU SIMPLE ANECDOTE À DÉPASSER ? Eric LAHMY Mardi 1er septembre 2015 Le fait qu’on ait largement et […]
  • RYAN LOCHTE COMME MISSY FRANKLIN 27 juin Indianapolis, championnats des USA, sélections mondiales. Soixante-dix-neuf minutes après avoir assure le titre et le ticket pour les mondiaux de Barcelone, sur 200 mètres […]

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 × = vingt quatre