NCAA 2018 (2) : CAELEB DRESSEL, SÉRIE GAGNANTE ET 18s11 AUX 50 YARDS, NOUVEAU RECORD, EN ROUTE VERS LES 39 SECONDES AUX 100 ?

Éric LAHMY

Jeudi 22 Mars 2018

Caeleb Dressel va-t-il « casser » les 40 secondes au 100 yards ?

Eléments de réponse très vite ce week-end, au centre aquatique Frreeman de Minneapolis.

Et déjà, dans les séries de qualification des 50 yards des championnats NCAA, Dressel nous donne à croire qu’il PEUT LE FAIRE.

Pourquoi ? Parce qu’il a amélioré le record US, avec un temps de 18s11. Il devance le second, Ryan Held, 18s69, d’une demi-seconde. L’ancien record appartenait à Dressel avec 18s20, depuis 2016. Gagner 0s09 sur 50 garantit-il un gain double sur le distance double ?

Non, mais. Cela facilite l’opération… Quatre-vingt minutes plus tôt, Dressel, partant en deuxième position dans le relais de Florida, avait accompli un 50 yards lancé en 17s96, démontrent là aussi sa différence de classe. Dans cette épreuve, le meilleur temps au start avait été réalisé par Ryan Held, de NC State, avec 18s87, le meilleur temps lancé par Justin Ress, également de NC State, 18s52.

Dressel est-il un nageur d’exception ? La question parait presque outrecuidante. Il n’y a personne aujourd’hui qui l’égale. Même les manipulateurs et les malhonnètes de la FINA n’ont pu s’empêcher de le bombarder nageur de l’année 2017.

Aucun nageur ne domine comme lui. Adam Peaty est hors normes, certes, mais sur une distance moins fondamentale, le 100 brasse. En dos, on avait un patron avec Ryan Murphy au sortir des Jeux olympiques mais il ne domine pas autant qu’Aaron Peirsol avait pu le faire en son temps. Dressel, lui, écrase tout son monde, qui détient non seulement les records du 50 et du 100 yards, mais aussi ceux du 100 yards brasse (50s03) et du 100 yards papillon (43s58), comme celui du 200 yards quatre nages (1’38s13).

A ce sujet, Dressel n’a pas été engagé dans le 200 quatre nages d’aujourd’hui, sans doute en raison de l’abondance d’efforts qu’il a été contraint de produire, peut-être aussi parce qu’il n’est pas aussi travaillé dans le sens de l’endurance qu’en 2017, où il visait, au-delà de la saison universitaire, celle d’été, avec les championnats du monde de Budapest où il s’est imposé au plan mondial.

Il qualifiait aussi en fin de matinée Florida dans le relais quatre fois 100 quatre nages, avec le meilleur temps des participants de nage libre, 40s27. Un seul autre crawleur battait, lancé, les 41 secondes, et c’était Blake Pieroni, 40s95, le tout nouveau recordman des 200 yards, qui dévoilait le surcroît de vitesse qui lui avait valu, la veille, de surprendre Townley Haas.


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *