NCAA : SIMONE MANUEL ET KATHLEEN LEDECKY EMMÈNENT UNE ÉQUIPE DE STANFORD VIRTUELLEMENT IMBATTABLE

Éric LAHMY

Jeudi 8 Mars 2018

Une des questions qui se posaient ces derniers jours sur les sites américains spécialisés de natation était de savoir si Béryl Gastaldello nagerait à la grande finale NCAA qui clôturera, le week-end du 14 au 17 mars prochain, au McCorkle Aquatic Pavilion de Columbus, dans l’Ohio, la saison universitaire US. Annoncée comme malade, la Française n’avait pas pu se présenter aux rencontres de la South Eastern Conference. Mais elle est bel et bien engagée à trois reprises dans les « psych sheets » publiées par l’Association des collèges. Gastaldello se pointe en 7e position sur 50 libre avec 21s69 (leader Simone Manuel, 21s20), 12e sur 100 yards papillon avec 51s39 (leader Erika Brown, Tennessee, 49s85) et 14e sur 100 yards libre avec 47s77 (leader Simone Manuel, 46s43). Si l’on ajoute les relais, ce sont des points précieux que son équipe attend d’elle…

La star attendue des NCAA est certes Kathleen Ledecky, laquelle ne nagera pas pour son équipe de Stanford le 200 yards, mais sera engagée sur 500 yards, où elle met, sur le papier, neuf secondes à sa suivante Yirong Bi, de Michigan, 4’26s09 contre 4’35s02. Neuf secondes, c’est ce qui sépare Bi de la 53e engagée sur les « psych sheets » !! Sur 1650 yards, les 15’3s31 de son record NCAA la séparent de 40 secondes d’Allyson McHugh, de Penn State, 2e avec 15’43s34. Elle devrait doubler donc toutes ses concurrentes sur la distance, si elle part décidée, comme d’aucuns le prétendent, à battre son record et à nager en moins de quinze minutes !

C’est beaucoup plus serré sur 400 yards quatre nages pour Ledecky, laquelle devance Ella Eastin, deuxième, de moins d’une seconde, en 3’56s53 et 3’57s32. Sa faiblesse en brasse la rendrait presque humaine sur la distance !!

Absente, donc, des 200 yards, Ledecky sera bien remplacée par Simone Manuel, première des « psych sheets » avec 1’40s78, mais qui ne sera pas à la noce, en face de Mallory Comerford, de Louisville, créditée, elle, de 1’41s17. Manuel domine aussi, sur le papier, en face de Zhesi Li, sur 50, en 21s20 contre 21s28, et, sur 100 (46s43), elle devance Abbigail Weitzeil, Californie, 46s63, et Comerford, 46s65. On voit que ces nageuses sont de valeurs très proches, que la forme du jour va compter et qu’aucune faute ne sera tolérée. Mais Manuel, jamais aussi redoutable que quand l’enjeu est élevé, doit être considérée comme la favorite.

L’Université de Stanford, avec Manuel et Ledecky, peut donc enlever tout le programme de libre et on ne voit pas qui pourrait la prévenir de remporter le classement par équipes.

Les autres nageuses les plus attendues sont Sydney Pickrem, Texas A&M (200 brasse, 200 quatre nages), Kathleen Baker, Californie (100 et 200 dos, 200 quatre nages), Erika Brown, Tennessee (100 papillon), Lilly King, Indiana, (100 et 200 brasse), Elizabeth Wilson, Wisconsin (100 dos), Elle Eastin, Stanford (200 papillon). Mais aussi, bien sûr, quelques superbes trouble-fête !


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *