ON N’ARRETE PAS FEDERICA PELLEGRINI

…ET KATINKA HOSSZU NON PLUS!

Eric LAHMY

Samedi 5 décembre 2015

Katinka HOSSZU a « échoué » à sept dixièmes de son record du monde du 200 mètres quatre nages, et laissé sa suivante tellement loin derrière qu’à ce niveau de compétition, de tels écarts paraissent insolites. Lara GRANGEON, plombée par sa sixième place après le papillon (peut-être plus par prudence que par incompétence dans ce style), encore 5e à l’issue du parcours de brasse, a gagné une place en crawl… Lara a vraiment personnifié l’équipe de France à Netanya, car le reste de l’équipe est très loin du compte. Il est des niveaux où l’on ne devrait pas sélectionner.

Fidèle à son système d’entraînement par la compétition, Katinka HOSSZU a nagé très fort dans sa série du 200 mètres nage libre dames, le matin, où le hasard l’opposait à Federica PELLEGRINI, qui allait éventuellement l’emporter le soir en finale. Bien entendu, cette présence pouvait être un peu dérangeante pour ses adversaires, dans la mesure où HOSSZU, nageant, si l’on ose dire, sa finale le matin (pour déclarer ensuite forfait en finale) cherchait la perf et appuyait à fond les manettes, ce qui pouvait laisser croire aux autres, qui visaient seulement, elles, l’accession en finale, qu’elles étaient trop lentes. Bref, seule l’Italienne la suivit plus ou moins ; HOSSZU nagea 1’53.39, Federica 1’54.49.

La Magyare étant allé, le soir en finale, brouter d’autres pâturages, l’Italienne trouva un autre lièvre de choix en la personne de Femke HEEMSKERK. La Hollandaise, plus connue pour ses exploits chronométriques que pour ses résultats en compétition, était encore en tête aux 175 mètres, mais PELLEGRINI, sur laquelle la Russe POPOVA paraissait calquer sa course, la suivant comme son ombre, finissait fort et l’emportait. PELLEGRINI ajoutait à son énorme palmarès, que dope la tendance des deux dernières décennies à augmenter les compétitions estampillées championnats jusqu’à le menacer d’apoplexie, et nous vous laisserons pour l’instant chercher les chiffres qui conviennent à en faire le tour. (Le site de la Fédération italienne de natation signale qu’il s’agit du cinquième titre européen en petit bassin sur 200 mètres, et le 40e titre international en comptabilisant les Jeux olympiques, les championnats du monde et d’Europe)…

HOSSZU, elle, raflait dans ce qu’on pourrait appeler un jour ordinaire de sa boulimie, les titres du 50 mètres dos et, nous l’avons vu, du 200 mètres quatre nages. Il y en a qui appellent cela se goinfrer, mais pour l’insatiable, ce maigre festin avait quelque chose d’anorexique. L’important, c’est qu’elle ne se fasse pas vomir dans les vestiaires !

MARCO KOCH, C’EST LE NOUVEAU ROI DE LA BRASSE-COUR.

La brasse aura été ici le domaine de Marco KOCH, qui a certes toujours été brillant, mais qui semble plus que jamais dominer son sujet. Victoire sur GYURTA dans le 200 mètres, victoire sur PEATY dans le 100 mètres, c’est vraiment selon l’expression « fromage et dessert ».

MESSIEURS.

100 mètres : demi-finales, Mindaugas SADAUSKAS, Lituanie, 47.18 ; Sebastian SZCZEPANSKY, pologne, 47.30 ;… 41. Jonathan ATSU, France, 50.12

100 mètres brasse : 1. Marco KOCH, Allemagne, 56.78 ; 2. Adam PEATY, GBR, 56.96 ; ; 3. Giedrius TITENIS, Lituanie, 57.02 ; 4. Fabio SCOZZOLI, Italie, 57.14 ; 5. Daniel GYURTA, Hongrie, 57.45 ; 6. Damir DUGONJIC, Slovénie, 57.58.

50 mètres papillon : 1. Andriy GOVOROV, Ukraine, 22.36 ; 2. Yauhen TSURKIN, Biélorussie, 22.56 ; 3. Alexandr POPKOV, Russie, 22.69.

En séries, 34. Yonel GOVINDIN, France, 25.25

100 mètres 4 nages : en séries, Sergei Fesikov, Russie, 52.18. … 35. Jean DENCAUSSE, France, 56.11.

DAMES.-

200 mètres : 1. Federica PELLEGRINI, Italie, 1’51.89 ; 2. Veronica POPOVA, Russie, 1’52.46 ; 3. Femke HEEMSKERK, Pays-Bas, 1’52.81 ; 4. Robin NEUMANN, Pays-Bas, 1’55.93. En séries, Katinka HOSSZU, Hongrie, 1’53.39 ; … Pauline MAHIEU, France, 2’4.90 ; … Marion BRUNEL, France, 2’7.70.

50 mètres dos : 1. Katinka HOSSZU, Hongrie, 26.13 ; 2. Aleksandra URBANCZYK, Pologne, 26.27 ; 3. Sanja JOVANOVIC, Croatie, 26.45 ; 4. Alicjia TCHORZ, Pologne, 26.56.

En séries, 21. Emma TEREBO, France, 28.06 ; 26. Pauline MAHIEU, France, 28.24

100 mètres brasse : 1. Jenna LAUKANEN, Finlande, 1’4.56 ; 2. Moniek NUJHUIS, Pays-Bas, 1’5.21 ; 3. Viktorya Zeynep GUNES, Turquie, 1’5.32 ; 4. Fanny LECLUYSE, Belgique, 1’5.49.

100 mètres papillon : en séries, Jeannette OTTESEN, Danemark, 56.50 ; Sarah SJÖSTRÖM, Suède, 56.70 ; Inge DEKKER, Pays-Bas, 57.22 ; Silvia DI PIETRO, Italie, 57.23

200 mètres 4 nages : 1. Katinka HOSSZU, Hongrie, 2’2.53 ; 2. Siobhan-Marie O’CONNOR, GBR, 2’5.13 ; 3. Louise HANSON, Suède, 2’7.96 ; 4. Lara GRANGEON, France, 2’8.39.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *