POUR TEXAS C’EST COMME DÉJA GAGNÉ

Éric LAHMY

Samedi 25 Mars 2017

http://www.sidearmstats.com/ncaa/swimming/index.htm

Ça y est, Texas ne peut plus être battu. A l’issue de la troisième journée des championnats NCAA 2017 d’Indianapolis, les Texans pourraient faire la grève sur le tas, refuser de nager, et seraient en mesure de gagner quand même au classement par équipes sur les points accumulés jusqu’ici.

Enfin, presque!

Après 14 épreuves, le classement des NCAA s’établit ainsi : 1. Texas, 391.5pts; 2. California, 253pts; 3. Florida, 224.5pts; 4. North Carolina State, 196pts; 5. Indiana, 189.5pts; 6. Stanford, 160pts; 7. Southern California, 142.5pts; 8. U. Georgia, 141pts; 9. Missouri, 135.5pts; 10. Louisville, 102.5pts; 11. Auburn, 100.5pts; 12. Alabama, 98pts; 13. Arizona State, 68pts; 14. South Carolina, 60pts; 15. Purdue, 57pts; 16. Texas A&M 56pts; 17. Tennessee, 55pts; 18. Michigan, 46pts; 19. Wisconsin, 33pts; 19. Ohio St., 33pts; 21. University of Miami, 31pts; 22. Lsu, 28pts; 22. Virginia Tech, 28pts; 24. Harvard, 21pts; 25. Arizona, 19.5pts; 26. Minnesota, 18pts ; 27. Penn State, 16pts; 28. Notre Dame, 12pts; 28. Duke, 12pts; 30. George Washington, 9pts; 31. Denver, 7pts; 31. Florida State, 7pts; 33. UNC, 6pts; 34. Kentucky, 4pts; 34. Northwestern, 4pts; 36. Cornell, 3pts; 37. Hawaii, 2pts; 37. Penn, 2pts; 39. Pittsburgh, 1pt.              

138 points d’avance sur son suivant. C’est dire la supériorité d’ensemble du groupe réuni et dirigé de main de maître par Eddie Reese, coach de génie dont l’assistant pendant près de quarante ans, Chris Kubik, disait d’avoir eu l’impression de seconder Albert Einstein.

Dans le détail du programme de la journée, que s’est-il passé ?

TROIS NAGES PLUS UNE, LA BRASSE, ET C’EST CHASE DANS UN FAUTEUIL

Chase Kalisz, de Georgia, vainqueur, haut la main, deux longueurs d’avance, sur 400 yards quatre nages, a battu son record US et NCAA, 3’34s50, réalisé en 2014, avec un temps de 3’33s42. Will Licon, qui aurait pu l’inquiéter sur la distance, et eut représenté le meilleur atout de Texas, a été réservé pour d’autres courses – et il a gagné le 100 yards brasse.

Kalisz a été lancé en direction du record par deux très forts nageurs de « papillon-dos », Andrew Seliskar (California) et Andrew Roberts (Georgia), qui lui ont mené la vie dure. Roberts a effectué le meilleur parcours en papillon, 49s69 ; en dos, avec 53s90 contre 54s10, Kalisz l’a très légèrement repris. Puis, comme il arrive souvent en quatre nages en l’absence d’un super à la Phelps ou Lochte, le parcours de brasse a décidé de la victoire. Kalisz l’achève en 58s61, contre 59s92 pour Seliskar et plus d’une minute pour tous les autres. Dès lors, la messe est dite, Kalisz ne peut plus perdre, ce sera Chase dans un fauteuil.

On peut s’amuser de constater que le classement de leurs parcours de brasse correspond à leur classement général pour six des huit finalistes, dont les cinq premiers : 1. Kalisz, 3’33s42, 58s81 en brasse ; 2. Seliskar, 3’36s18, 59s92 en brasse ; 3. Szaranek, 3’36s31, 1’0s35 en brasse; 4. Gunnar Bentz, 3’36s60, 1’1s09 en brasse; 5. Abraham Devine, 3’37s73, 1’1s27 en brasse; 6. Jonathan Roberts, Texas, 3’38s18, 1’3s70 en brasse. Derrière, cependant, Jay Litherland, Georgia, 3’38s66, 1’2s48, devance en brasse Roberts, qui s’est vraîment défait dans ce parcours.

Qu’est-ce à dire ? La brasse est le style le plus lent, et après être apparu comme le plus « naturel » pendant des siècles voire sans doute des millénaires, il se maintient de façon artificielle. En fait, à mon avis, tous les styles sauf le crawl pourraient être abandonnés, et la brasse plus que les autres (et c’est un nageur de brasse qui vous le dit).

Le but de la course est d’aller vite, et les plus rapides nageurs de brasse du monde vont plus vite en crawl, comme le démontre Ruta Meilutyte, chaque année, à plusieurs reprises.

Mais revenons à Indianapolis.

CAELEB DRESSEL DÉTRÔNE JOSEPH SCHOOLING, ROI DU PAP’.

Sur 100 papillon, Caeleb Dressel a fait fort. Le junior de l’Université de Floride a pulvérisé le record NCAA, 44s01, de Joseph Schooling (le champion olympique de Rio, de Singapour et de l’U. Texas) et Schooling lui-même, lequel s’est pendant défendu jusqu’au bout, amenant son temps à 43s75. Mais Dressel nageait, lui, 43s58.

Dressel et Schooling battent le record américain, 43s84 établi par Tom Shields en début de la saison, à Atlanta, le 2 décembre  2016. 

La façon de gagner de Dressel est fort intéressante. Il ne s’est pas défoncé d’entrée. Aux 50 yards, il était quatrième, avec 20s70, derrière Schooling, 20s39, Jack Conger, un autre Texan, qui avait dominé les séries, 20s55, et Ryan Held, 20s57. Mais en fin de course, il n’y a plus eu que Dressel, qui termine en 22s88. C’était presque du negative-split sur 100 yards papillon, du jamais vu. Un negative-split qui lui a permis de reprendre un mètre à Schooling, deux mètres à Conger et trois mètres à tous les autres finalistes. C’est une gestion de course, hardie mais gagnante en l’occurrence…

J’ai l’impression que depuis deux ou trois ans, des nageurs s’efforcent d’aborder la nage papillon comme les autres styles, posément et calmement, avec le souci de finir fort…  

Schooling, en 2016, était passé en 20s46 et avait gagné en 44s01, record NCAA, devant Dressel, 44s40 et Conger, 44s87.

Schooling aura sa revanche cet été. En grand bassin, les ondulations de Dressel, on l’a vu en 2016, se démystifient toutes seules…

Les meilleurs nageurs de 100 yards papillon sont: 1. Caeleb Dressel, 43s58 (2017); 2. Joseph Schooling, 43s75 (2017); 3. Thomas Shields, 43s84 (2016); 4. Austin Staab, 44s18 (2009); 5. Jack Conger 44s35 (2017); 6. Albert Subirats, 44s57 (2007); 7. Tyler McGill, 44s63 (2009); 8. Ian Crocker, 44s72 (2004); 9. Giles Smith, 44s73 (2013); 10. Andrew Sansouci, 44s86 (2016)

TOWNLEY HAAS ET WILL LICON, COUP DOUBLE TEXAN

Townley Haas a conservé son titre du 200 yards libre, après s’être assuré une légère avance à mi-course, qu’il a conservée sur les uns, accrue sur les autres, pour l’emporter en 1’30s65, à deux dixièmes de son record, 1’30s46, établi l’an passé à la surprise générale (il était assez peu connu). Derrière lui, Blake Pieroni et Dylan Carter, qui s’étaient illustrés dans le quatre fois 200 le premier soir des championnats, ont fini ex-aequo, dans le même centième, en 1’31s16. Un temps qui fait d’eux les 2e performers de l’histoire

Sur 100 mètres brasse, un autre Texan, Will Licon, s’emparait de la première place, après une lutte serrée contre l’allemand du Missouri Fabian  Schwingenschloegl, lequel se lança avec fougue, menant la course avec un mètre sur pratiquement tout le monde, sauf Licon qui le serrait de très près et parvenait in extremis à le passer, 50s68 contre 50s77, à distance du record de Kevin Cordes, 50s04. 

Sur 100 yards dos, Ryan Murphy, de California, a fait honneur à son titre olympique et à tous ses autres antécédents. Il a gagné en 43s99, à une demi-seconde de son record NCAA et des USA, et a devancé le Texan John Shebat, 44s35, et Oslin Connor, d’Alabama, 44s56.

Connor Oslin d’Alabama avait dominé les séries avec un temps de 44s59. Il passe pour un petit, avec son 1,80m, mais cela ne l’a pas empêché de tenir sa place dans la compétition universitaire US. Présenté ironiquement par Swimming World comme « de petite taille par absence d’hormone de croissance à la naissance et toujours sous-apprécié depuis l’école primaire », celui qui fut « toujours l’un des plus petits nageurs dans ses équipes sportives » (selon Dennis Pursley), Connor a été « très faiblement recruté, faiblement apprécié » et finalement, grâce à son sérieux dans le groupe de demi-fond coaché par James Barber, il a « outrepassé toutes les attentes sauf peut-être les siennes. » Le voilà 3e d’un championnat national…

…La taille n’est peut-être pas tout. Sur le podium, à côté d’Oslin, Murphy, 1,90m et Shebat, 1,88m, sont grands, mais pas des géants...

QUATRE DU TEXAS POUR UN RELAIS GAGNANT : SHEBAT, LICON, SCHOOLING ET RINGGOLD

Peu après, le même Oslin, pour Alabama devançait Murphy et tutti quanti au départ en dos du relais quatre fois 50 yards quatre nages. Mais Texas avait mis ses oeufs dans le même panier, remportait la victoire, et devançait Alabama et California. Les deux premières équipes arrivées, Texas, 1’21s54, et Alabama, 1’21s89, battaient le record, de Michigan, 1’22s27 en 2013, que California approchait d’un centième.

Les meilleurs parcours individuels de ce relais :

DOS : Connor Oslin, Alabama, 20s39 ; Ryan Murphy, Cal., 20s47; Dale Taylor, Georgia, 20s73.

BRASSE: Will Licon, Texas, 22s91; Schwingenschloegl, Missouri, 22s93; Peter Stevens, Tennessee, 23s11.

PAPILLON: Joseph Schooling, Texas, 19s45; Andrew Sansouci, Missouri, 19s86; Andrew Liang, Stanford, 19s93.

CRAWL: Caeleb Dressel, Florida, 17s93; Ryan Held, North Carolina St, 18s13; Zane Waddell, Alabama, 18s26.

400 yards quatre nages : 1. Chase Kalisz, Georgia, 3’33s42; 2. Andrew Seliskar, Cal., 3’36s18; 3. Mark Szaranek, Florida, 3’36s31.

Plongeon 3 mètres: 1. Steele Johnson,SO Purdue, 502.20; 2. Briadam Herrera, Miami, 477.30; 3. Juan Hernandez, LSU, 464.35. 

Ces articles peuvent vous intéresser:


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit + 8 =