Rio 2016: Guyane, base avancée ou retardée ?

19 octobre 2013

Si la Guyane est honorée d’être la base avancée des Jeux olympiques de Rio, pour ce qui est de la natation, l’avancée a l’air plutôt retardée.

A la Fédération Française de Natation, on se fait un certain souci au sujet de la base de préparation finale des Jeux olympiques de Rio, en 2016, qui est en Guyane. Si le projet de création des installations sportives nécessaires est bien avancé (35 millions d’Euros investis pour les infrastructures nécessaires pour recevoir dix-huit sports), et si Francis Luyce, qui sera le chef de délégation aux Jeux de Rio, a pu s’émerveiller du stade d’athlétisme et de quelques autres éléments du puzzle pré-olympique guyanais, il n’a pu que constater qu’il n’en est pas de même pour la natation. Francis Luyce n’a pas visité la piscine (25 mètres) à Mana, petite ville à l’ouest de la côte Atlantique, près de l’embouchure du Maroni, et n’a pas été impressionné par le fait que la piscine de Bauduel, seul bassin de 50 mètres de la Guyane, sera fermé pendant dix-huit mois à partir du premier trimestre 2014 si tout va bien, nest pas aux normes actuelles et ne dispose pas d’un aileron qui permette de « couper » la piscine en deux, ajoutant, a-t-on pu lire dans « Le Kotidien » de Guyane que le concepteur de la rénovation était « un âne ». Propos qui ont résonné aux oreilles du préfet de Guyane, dont le nom est pourtant un vrai programme de natation: Eric Spitz. La « base avancée » des Jeux de Rio et la Coupe du monde 2014, si elle sera prête dans les temps pour à peu près tous les sports, ne laisse donc d’inquiéter les responsables de la natation française.

Interrogé au sujet de savoir s’ils réfléchissaient à un « Plan B » et à une base pour la natation, Francis Luyce botte en touche, et le Directeur technique national Lionel Horter feindrait presque de ne pas saisir la question. Mais si ce dernier a quadrillé le Brésil, c’est bien pour le cas où et non pas pour envoyer des cartes postales à Mulhouse. Horter a effectué ses repérages. Les Britanniques, eux, ont choisi leur base brésilienne : ce sera Belo Horizonte. Lord Sebastian Coe, président de la British Olympic Association, a signé un agrément avec le maire de cité brésilienne, Marcio Lacerda, et le gouverneur de l’Etat de Minas Gerais, Antônio Anastasia. L’équipe britannique achèvera sa préparation et son acclimatation au tennis club Minas Gerais, qui dispose dun vaste centre multisports. Belo Horizonte est également très impliqué dans l’organisation de la Coupe du monde de football (2014).   

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *