RUTA MEILUTYE, ADIEU PLYMOUTH, MULTIPLIE LES TITRES EN LITUANIE

Éric LAHMY

Vendredi 10 Mars 2017

Swim Vortex nous donne des nouvelles de Lituanie, où Ruta Meilutyte a dominé les championnats nationaux. Elle a nagé les 50 et 100 mètres brasse en 30s73 et 1’7s47, alors qu’elle avait accompli la distance en 1’7s juste en janvier lors de la Coupe de Flandres. Meilutyte a également gagné 50, 100 et 200 mètres crawl et 50 mètres dos, en respectivement 25s98, 55s81, 2’3s48 et 30s13. Meilutyte s’est toujours imaginé crawleuse, et elle s’y débrouille bien.

Danas Rapsys, pour sa part, s’est imposé sur 200, 400, 800 et 1500 mètres, en 1’47s62, 3’53s33, 8’15s76 et 15’56s84 ; il a gagné aussi le 100 mètres dos en 54s83. Andrius Sislauskas réalisait la rafle des courses de brasse, en 27s88 (50 mètres), 1’1s13 (100 mètres) et 2’16s81 (200 mètres). En dos, Gytis Stankevicius s’est imposé en dos sur 50 (25s21) et 200 (2’4s67) mais a été battu sur la distance intermédiaire, le 100, en 55s82. Tandis que Deividas Margevicius, 23s97 et 53s25 sur 50 et 100 mètres papillon, gagnait également en libre le 50 mètres en 23s06 et nageait 50s21 au 100.

Pour en revenir à Meilutyte, celle-ci a décidé de retourner dans sa Lituanie natale, après avoir effectué toute sa carrière à Plymouth, en Grande-Bretagne, sous l’expertise de John Rudd, au Plymouth Leander club. Cette décision a été prise lorsque Rudd a quitté son poste pour diriger la fédération irlandaise, Swim Ireland. Ayant perdu son mentor, Ruta a pris sa décision, alors qu’elle s’était octroyé une coupure post-olympique de quelques mois, dédiée à des voyages en Amérique et en Europe en compagnie de ses deux frères. A Kaunas, sa ville natale, ancienne capitale temporaire de Lituanie, elle sera entraînée par un nageur, Pauliumi Andrijausku, toujours recordman national du 200 mètres papillon.

Meilutyte s’était imposée de façon surprenante aux Jeux olympiques de Londres, enlevant le 100 mètres brasse à l’âge de seulement quinze ans, aux dépens de la favorite américaine Rebecca Soni. Elle avait, en 2011, écrasé l’adversité aux Jeux Européens de la jeunesse, 1’7s96, record national, contre 1’11s25, jolie performance encore insuffisante pour en faire une championne olympique ! Mais Ruta a bien occupé l’année de ses quinze ans.

L’année de ses seize ans aussi. Elle avait, en 2013, confirmé son talent, gagné la course des mondiaux de Barcelone avec un nouveau record du monde, 1’4s35, laissant sa seconde, Yulia Efimova, à presqu’une seconde (1’5s29). Toujours junior, elle effectuait un ravage aux championnats du monde juniors, or sur 50 et 100 brasse, 50 libre, 200 mètres quatre nages, argent sur 100 libre, En 2014, aux championnats d’Europe de Berlin, Ruta avait décidé de s’amuser un peu en variant les plaisirs. Et sprinté ! Gagné le 50 brasse, sans nager le 100 brasse, sa distance reine en quelque sorte, nagé les séries du 50 mètres libre où elle n’a pas été ridicule (17e en 25s54). Elle réussit aussi cette année de bons résultats aux Jeux olympiques de la Jeunesse…

Les affaires sérieuses reprennent en 2015, mais après avoir mené follement la première longueur du 100 mètres brasse, en finale, elle finit sur les jantes, effectue une superbe contre-performance, « nage debout » les derniers mètres (1’6s36 contre 1’5s64 en qualifications) et se laisse déposséder par Yulia Efimova (1’5s66, laquelle gagne tout en étant moins vite de deux centièmes que Ruta en demis). Yulia est devenue son ennemie privilégiée après ses affaires de dopage, et Ruta clame sa déception.

Peu de temps après, en septembre, elle est victime d’un accident de vélo: fracture à un coude. Elle ne se remet pas complètement de cet accident et finit 7e de la finale du 100 brasse aux Jeux olympiques de Rio.

Aujourd’hui, on ne peut dire si la grande époque de Meilutyte est achevée. On doit admettre que ses records datent de 2013, quand elle avait seize ans… Annoncée, à Londres, à 64kg pour 1,73m, ses mensurations officielles (sources FINA) sont aujourd’hui 1,76m pour 75kg… Onze kilos supplémentaires qui, même si de « bons muscles », ne constituent pas forcément un  avantage. Mais elle reste une nageuse redoutable, comme le montrent ses récentes performances.

Meilutyte aura 20 ans ce 19 mars.

Ces articles peuvent vous intéresser:

  • BOUCHER [Renaud] Natation. (7 août 1964-). France. Élève du TOEC, il fut champion de France du 50 mètres dos à sept reprises : été 1985, 27’’47 ; été 1986 et 1987, 27’’19, 26’’97 ; hiver et été 1988, […]
  • LE DERNIER PELLERIN EST ARRIVE 20 juin 2013   *Fabrice Pellerin, Accédez Au Sommet le Chemin Est En Vous. Michel Lafon éditeur, 15€. Fabrice Pellerin a publié au début de l’année un livre chez Michel […]
  • BUI-DUYET [Diane] (Nouméa, 22 décembre 1979-). Découverte au CN Calédonien, elle connait une longue carrière à éclipses en équipe de France. Française par sa mère, vietnamienne par son père, c’est une […]
  • CLERI [Valerio] Natation, Eau libre. (Palestrina, Lazio, 19 juin 1981-). Italie. Champion du monde 2009 des 25km, et 2010 des 10 km, d’Europe 2010 du 25km, où, seul, il parvient à contrer l’attaque du […]

Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 − = trois