STÉPHANE LECAT NUMÉRO UN MONDIAL, DIRECTEUR DISTINGUÉ APRES AVOIR ÉTÉ DISTINGUÉ NAGEUR… !

STÉPHANE LECAT NUMÉRO UN MONDIAL, DIRECTEUR DISTINGUÉ APRES AVOIR ÉTÉ DISTINGUÉ NAGEUR…

Vendredi 13 Octobre 2017

DÉJÀ RECONNU PAR LE TEMPLE DE LA RENOMMÉE DE LA NATATION MONDIALE COMME NAGEUR DE MARATHON, STÉPHANE LECAT EST À NOUVEAU DISTINGUÉ, CETTE FOIS COMME ADMINISTRATEUR ET ORGANISATEUR DES SUCCÈS FRANÇAIS DE L’EAU LIBRE DE 2016 ET DE 2017. 

« L’ISHOF (International Swimming Hall of Fame – Temple de la renommée de la natation) de Fort Lauderdale va reconnaître Stéphane LECAT, en raison de sa contribution importante à l’administration  de la natation en eau libre », écrit l’assistante à la direction exécutive et commissaire d’exposition de l’institution, IVONNE SCHMID.

Cette reconnaissance prend la forme de l’Irving Davids/Captain Roger W. Wheeler Memorial Award pour 2018. « Le prix sera présenté à Stéphane le samedi soir 31 mars prochain, lors des cérémonies d’intronisation du Swimming Hall of Fame de marathon qui se tiendront à « The Chapel », dans le Beaumont Estate, à Old Windsor proche de l’aéroport d’Heathrow, en Angleterre. »

« Ce prix Irving Davids/Captain Roger W. Wheeler Memorial est présenté chaque année par l’International Swimming Hall o Fame à l’organisation ou la l’individu qui a le plus contribué à l’administration de l’eau libre, précise Ivonne Schmid.

« Le prix de cette année honore en Stéphane Lecat un champion d’eau libre qui a dédié sa carrière à l’enseignement et à l’entraînement, aujourd’hui directeur de l’eau libre de la fédération française de natation, responsable administratif et technique, du développement et de l’organisation (plus de 35 courses par an en France) comme de la stratégie de préparation des événements internationaux de l’équipe nationale française, chaque année.

« Nageur, Stéphane a gagné trois séries de Coupe u monde FINA, trois traversées internationales du lac Saint Jean, quatre descentes du Rio Coronado, trois traversées internationales du lac Memphrémagog ; il a été champion d’Europe des 25 kilomètres, dix fois champion de France et, à deux reprises, vainqueur du tour de l’île à Atlantic City. Il a été l’auteur d’une des plus rapides traversées de la Manche avec 8 heures 19 minutes ; faits qui ont conduit à son intronisation à l’International Swimming Hall of Fame.

« Le travail de Stéphane avec l’équipe nationale française a produit des résultats exceptionnels, écrit ensuite Ivonne Schmid. En 2016, les Français ont enlevé des médailles à tous les niveaux de la compétition internationale : jeunes juniors et seniors. Le compte des médailles cette année s’établit à un bronze sur 10 km olympique messieurs ; deux médailles d’or et deux de bronze aux championnats d’Europe seniors ; une médaille d’or, une d’argent et une de bronze des championnats du monde juniors ; deux médailles d’or aux européens juniors, et deux or, deux argent, un bronze et meilleure équipe de la COMEN. »

« Dans la saison 2017, la France fut la meilleure équipe autant aux mondiaux avec quatre or, un argent et un bronze qu’aux championnats d’Europe juniors avec quatre médailles d’or et une médaille de bronze. »
C’est donc, bien entendu, une reconnaissance bien méritée pour le patron, et l’une des chevilles ouvrières de la natation d’eau libre, particulièrement étincelante ces dernières années.

Il est toujours agréable de voir que ce qui s’est bien vu depuis la France ces deux saisons n’est pas passé inaperçu au niveau mondial. Mais cela ne nous étonnera pas des veilleurs infatigables de l’ISHOF!

Ces articles peuvent vous intéresser:


Also published on Medium.

4 comments:

  1. Bernard Demure

    C’est bien de voir Stéphane Lecat récompensé par les gens de Fort Lauderdale (entre parenthèse, je suggère à ceux qui iraient en Floride de faire un tour au Hall of Fame pour voir le magnifique complexe nautique). A propos des succès récents de la natation en eau libre, outre aux nageurs, beaucoup de mérite revient à Philippe Lucas. C’est un grand entraîneur, aussi fantasque que soit la personne.

    1. Eric Lahmy *

      Bien sûr. Le prix qui a honoré Lecat est particulier en ce qu’il reconnait un « organisateur ». Il ne s’agit pas d’un entraîneur.
      Maintenant, il n’est pas interdit de proposer Lucas au Swimming Hall of Fame, au titre d’entraîneur, il a tout ce qu’il faut pour passer et comme je fais partie de leur « galaxie », je ne vais pas me géner pour le proposer.
      Maintenant, le connaissant, je ne sais pas trop comment il réagira. C’est assez amusant. J’ai vu le mois dernier une photo de tous les responsables, nageurs, entraîneurs, techniciens, de l’eau libre française, passée dans la revue de la fédération. Devinez qui n’était pas sur la photo?

      Il pourrait chanter comme Gloria Gaynor « I am what I am. »

  2. Bleron Manuel

    Génial votre commentaire Eric (comme tous les autres !), et bravo pour votre site dont je ne cesse de vanter les qualités. Puissions nous vous lire encore de nombreuses années…..

    1. Eric Lahmy *

      Merci Manuel, c’est le bouche à oreille de gens comme vous qui fait vivre ce site; des années je ne sais pas si je les tiendrai, mais je vais déjà essayer de tenir quelques semaines. Je rentre en France dans quelques jours et je suis assez excité à l’idée de savoir la façon dont s’orchestrent les choses à la Fédé, curieux aussi de savoir comment la natation française va passer ce qui me parait être une fin de cycle (et le début d’un autre). La fin douloureuse de l’ère Luyce, dont le départ évite des catastrophes, les bons feelings, je crois en tout cas, nés de la nouvelle équipe fédérale, le choix de Richard Martinez comme directeur de la natation, une élévation de la compétence générale, la formidable puissance de notre natation d’eau libre autant au niveau des vedettes que du renouvellement autour d’une équipe de folie avec Lecat, Lucas, Boissière, Marino et les autres que je n’oublie pas, moi, j’espère ne pas me tromper, j’ai l’impression de respirer un autre air. Mais enfin on va voir, et puis il faut aussi que Marseille dépasse son coup de moins bien, c’est un club indispensable dont l’apport en sprint a été énorme, et que les clubs les plus valeureux se sentant épaulés et encouragés amènent un sang neuf…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit − 2 =