Stravius et Florent Manaudou songent à l’Europe

8 décembre 2013

Championnats en petit bassin à Dijon. Il faudra s’habituer à cette saison biscornue, qui ressemble à un Picasso à nos yeux rationalistes, avec une compression de rencontres nationales, européennes et mondiales en quelques semaines, en fin de saison, alors qu’à l’origine, la saison hivernale ne se développait qu’en mars ou avril, alors que les bourgeons bourgeonnaient et que le printemps s’installait. Il y a belle lurette que l’homme ne respecte plus les rythmes naturels… Mais bon, cela donne des résultats sportifs intéressants, en soi, en-dehors d’une progression « logique ». A retenir les temps de Manaudou et de Stravius…

50 mètres. 1. Anna Santamans (Nice), 24’’69 ; 2. Béryl Gastaldello (CNM), 24’’80 ; 3. Margaux Fabre (Montauban), 25’’08 ; 4. Anouchka Martin (St-Dizier), 25’’09 ; 5. Mélanie Hénique (Amiens), 25’’19.

Pour la petite histoire, Béryl Gastaldello et Anne Santamans nageaient toutes deux à Nice. La première a décidé de partir pour Marseille, en partie parce qu’elle pensait que cela favoriserait sa stratégie à moyen terme : rejoindre une Université américaine. Béryl a connu deux saisons très agitées, avec une mononucléose qui l’a diminuée grandement, puis un terrible accident de santé qui a frappé son père Eric, lequel n’est toujours pas sorti d’affaire. A l’arrivée, une main sépare les deux filles, et Anna Santamans reste la patronne. Plus jeune finaliste, Cloé Hache, 7e.

100 mètres.- 1. Charlotte Bonnet (Nice), 53’’19 ; 2. Margaux Fabre (Montauban), 54’’04 ; 3. Camille Muffat (Nice), 54’’06 (en série, 53’’83) ; 4. Cloé Hache (Nice), 54’’50 ; 5. Vochimié Koindredi (Fréjus), 54’’73 ; 6. Anouchka Martin (St Dizier), 54’’83 (en série Mélanie Hénique (Amiens), 54’’71.

Qui peut dire si Charlotte Bonnet a définitivement dépassé Camille Muffat, mais  les 9/10e d’avance sur les quatre longueurs de petit bassin lui donnent une certaine avance. La championne olympique de Londres a 24 ans, un âge où il est prouvé qu’en gardant son enthousiasme, tout reste possible. Mais la saison 1973 et les championnats du monde largement ratés, ou du moins éloignéxs de ses ambitions, ont-ils laissé des traces ?

200 mètres. 1. Camille Muffat (Nice), 1’53’’80 ; 2. Charlotte Bonnet (Nice), 1’53’’82 ; 3. Mylène Lazare(Sarcelles), 1’56’’56 ; 4. Coralie Balmy (Mulhouse), 1’57’’63 ; 5. Isabelle Mabboux (ACBB), 1’58’’69 ; 6. Cloé Hache (Nice), 1’59’’41.

La bataille des prétendantes au trône se termine cinq mètres devant celui des prétendantes à un relais qui a montré ses potentialités mondiales. Cette fois encore, Muffat devance Bonnet, mais d’un doigt… Maintenant, comment Charlotte Bonnet peut-elle faire quasi jeu égal avec Muffat sur 400 mètres, la devance de près d’une seconde sur 100 mètres et parvenir à se faire battre sur 200 mètres ? Contre-performance ? Ou exploit (sursaut d’orgueil) d’une championne olympique ?

400 mètres.- 1. Coralie Balmy (Mulhouse), 4’1’’ ; 2. Camille Muffat (Nice), 4’1’’35 ; 3. Charlotte Bonnet (Nice), 4’1’’44 ; 4. Sharon va Rouwendaal (Pays-Bas, Sarcelles), 4’1’’67 ; 5. Isabelle Mabboux (ACBoulogne-Billancourt), 4’9’’82.

Le duel Bonnet-Muffat gagné par Balmy, c’est à se tordre de rire, vu de Mulhouse. Nous nous étions laissé prendre à l’atmosphère de poudre, à la rivalité, réelle ou supposée, des Niçoises. Réelle ou supposée, disons-nous. Qu’importe, quand dix nageuses entrent en finale, foin des duels, ça ne marche pas comme ça. Balmy a perdu de sa régularité d’antan, mais elle est capable de coups de force dont nous pensions qu’elle ne les réservait plus qu’aux relais. Mais l’équipière modèle s’est retrouvée patronne. Certes Muffat n’est pas à son niveau et le 400 mètres n’est pas la meilleure distance de Charlotte. Avec Van Rouwendaal, ça a donné une superbe course avec quatre filles dans un mouchoir.

800 mètres.- 1. Sharon van Rouwendaal (Pays-Bas, Sarcelles), 8’18’’05 ; 2. Coralie Balmy (Mulhouse), 8’20’’03 ; 3. Morgane Rothon (Dijon), 8’31’’03.

La Néerlandaise, plus connue pour ses qualités de dossiste (médaillée de bronze mondiale sur 200 mètres dos en 2011) est aussi une très bonne nageuse de libre. Ici elle épingle Coralie Balmy.

1500 mètres.- 1. Sharon Van Rouwendaal (Pays-Bas, Sarcelles), 15’55’’ ; 2. Morgane Rothon (Dijon), 16’8’’09 ; 3. Aurélie Muller (Sarreguemines), 16’8’’14 ; 4. Coralie Codevelle (Sarcelles), 16’20’’06 ;… 11. Lola Bortuzzo (Millau), 16’55’’35, améliore la meilleure performance française des 15 ans.

50 mètres dos.- 1. Cloé Crédeville (CNM), 28’’12 ; 2. Mathilde Cini (Valence), 28’’29 ; 3. Camille Gheorghiu, 17 ans, Antibes, 28’’84 ; 4. Marie Buresi, 17 ans, Brest, 28’’85 ;… 6. Laurine Dehomme, 16 ans, CNP, 29’’11.

100 mètres dos.- 1. Cloé Crédeville (CNM), 58’’75 ; 2. Sharon Van Rouwendaal (Pays Bas, Sarcelles), 59’’20 ; 3. Camille Muffat (Nice), 59’’75.

200 mètres dos.- 1. Cloé Crédeville (CNM), 2’9’’94 ; 2. Marie Buresi (Brest), 2’11’’17

50 mètres brasse.- 1. Fanny Lecluyse (Belgique, Lille), 31’’27 ; 2. Solène Gallégo (Toulouse), 31’’39.

100 mètres brasse.- 1. Fanny Lecluyse (Belgique, Lille), 1’8’’12 ; 2.Claire Polit (Montpellier), 1’8’’16 ; 3. Sarah Vaisse (Amiens), 1’8’’19 ; 4. Fanny Deberghes (Montpellier), 1’8’’26 ; 5. Coralie Dobral (Montauban), 1’8’’52 ; 6. Solène Gallego (Toulouse), 1’8’’54. 16. Marie Hénon (St Amand), 1’11’’37 (meilleure performance française 14 ans). En séries, 17ème, Nolween Hervé (Toul), 1’11’’79 (meilleure performance française 14 ans).

200 mètres brasse.- 1. Fanny Lecluyse (Belgique, Lille), 2’22’’20 ; 2. Fanny Deberghes (Montpellier), 2’24’’56 ; 3. Coralie Dobral (Montauban), 2’26’’49.

50 mètres papillon.- 1. Mélanie Hénique (Amiens), 25’’60 ; 2. Camille Muffat (Nice), 25’’61 ; 3. Béryl Gastaldello (CNM), 26’’02.

100 mètres papillon.- 1. Camille Muffat (Nice), 57’’31 ; 2. Mélanie Hénique (Amiens), 58’’10 ; 3. Marie Wattel (Nice), 58’’90 (meilleure performance française des 16 ans, déjà battue en séries avec 59’’98) ; 4. Armony Dumur (Amiens), 59’’48.

Ça tricote, une Niçoise, une Amiénoise, une Niçoise, une Amiénoise, genre duel Pellerin Charpentier doublement gagné par le premier. A l’arrivée, Camille Muffat glane son premier or de ces championnats après avoir goûté aux autres métaux, Marie Wattel bat deux fois la performance des seize ans qu’elle emmène sous la minute et Mélanie Hénique confirme sa présence… Cinq Niçoises dans les 14 premières…

200 mètres papillon.- 1. Sharon Van Rouwendaal (Pays-Bas, Sarcelles), 2’9’’59 ; 2. Marie Wattel (Nice), 2’9’’60 (meilleure performance française 16 et 17 ans) ; 3. Lara Grangeon (CN Calédonien), 2’10’’10 ; 4. Isabelle Mabboux (ACBB), 2’10’’17. 10e, Camille Wishaupt (Mulhouse), 2’13’’79, meilleure performance française 15 ans.

Une des épreuves calamiteuses de la natation française, mais le feu est sous la cendre, et deux »performeuses », l’une de seize ans, l’autre de 15, sont en train de le réveiller. Wattel a un centième d’une très expérimentée Sharon Van Rouwendaal. Grangeon et Mabboux font les frais de cette petite résurrection. Le bonheur des unes…

100 mètres 4 nages.- 1. Charlotte Bonnet (Nice), 60’’08 ; 2. Sophie de Ronchi (Massy), 1’2’’01 ; 3. Laurine Del’Homme (CNParis), 1’2’’84 (meilleure performance française des 16 ans).

200 mètres 4 nages.- 1. Charlotte Bonnet (Nice), 2’8’’65 ; 2. Lara Grangeon (CN Calédonie), 2’10’’93 ; 3. Fantine Lesaffre (Mulhouse), 2’12’’81.

400 mètres 4 nages.- 1. Lara Grangeon (CN Calédonienne), 4’37’’74 ; 2. Fantine Lesaffre (Mulhouse), 4’38’’25.

MESSIEURS

50 Mètres.- Florent Manaudou (CNM), 20’’79 ; 2. Sahnoun Oussama (ALG) 21’’66 ; 3. Clément Mignon (CNM) 22’’13.

Le coach de l’équipe de France et de Marseille, Romain Barnier, avait donné à ses troupes l’ordre de nager vite. Il a été entendu. Manaudou casse la barraque mais ce n’est pas fini. Les dégâts causés par la suggestion de Barnier se retrouve sur 100m, sur 100 mètres quatre nages. Cinq Marseillais dans les dix premiers, et le vainqueur de la finale B, Yoris Grandjean, avec un meilleur temps, 21’’91, que le 2e Français de la finale. Sans oublier Fabien Gilot, « vainqueur » des séries en 2180, qui ne s’aligne pas en finale.

100 mètres.- 1. Florent Manaudou (CNM), 45’’04 ; 2. Fabien Gilot (CNM) 46’’52 ; 3. Jérémy Stravius (Amiens), 47’’44 ; 4. Mehdy Metella (CNM), 47’’92

Florent Manaudou fait classe à part. Gilot est dominé de plus d’une longueur de corps, et lui-même devance Stravius de presque deux mètres. Qu’aurait fait Yannick Agnel dans ce contexte ? Sans doute 3e, ses performances en yards, 42’’63 à l’Arena Grand Prix de Mineapolis valent tout près de 47’’ sur la distance métrique. Derrière, l’inconstant Meynard ayant (momentanément ?) disparu, Gregory Mallet largué pour l’instant, voilà la base de notre relais quatre fois 100 mètres, Metella en solide « remplaçant ». Et du sang neuf avec Clément Mignon (Marseille), vingt ans et 48’’13.

200 mètres.- 1. Jérémy Stravius (Amiens), 1’44’’44 ; 2. Clément Mignon (CNM) 1’44’’92 ; 3. Lorys Bourelly (Toulouse) et Valerio Coggi (Italie, Antibes), 1’46’’92 ; 5. Théo Fuchs (Amiens), 1’47’’11.

Julien Pinon (Canet), 1’50’’35, meilleure performance française 15 ans. En séries, Pinon, 1’50’’72 mpf 15 ans.

Un seul Agnel vous manque et tout est dépeuplé. Stravius assure le titre.

400 mètres.- 1. Ahmed Mathlouthi, TUN, 3’44’’25 ; 2. Anthony Pannier (Sarcelles), 3’44’’92 ; 3. Enzo Vial Collet (Mulhouse), 3’46’’51 ; 4. Rahiti De Vos (Nice), 3’46’’56 ; 5. Joris Bouchaut, Toulouse, 3’46’’63.

Ahmed Mathlouthi, l’ombre d’Oussama Mellouli, assure le caractère international de l’épreuve devant Anthony Pannier, deux nageurs expérimentés, devant les vingt ans d’Enzo Vial Collet, déjà champion de France du 1500 mètres. Derrière, des jeunes qui pourraient donner de la consistance à l’épreuve dans les prochaines années, Rahiti De Vos, 17 ans, et Joris Bouchat, 18 ans.

800 mètres.- 1. Anthony Pannier (Sarcelles), et Damien Joly (Nice), 7’44’’23. En séries, Rahiti De Vos, de Nice, améliore le record de France des 17 ans en 7’53’’53 (6e).

1500 mètres. – 1. Anthony Pannier (Sarcelles), 14’37’’84 ; 2. Axel Raymond (Le Plessis-Savigny), 14’48’’09 ; 3. Enzo Vial Collet (Mulhouse), 14’50’’22 ; 4. Damien Joly (Nice), 14’51’’05 ; 5. Joris Bouchaut (Toulouse), 15’0’’28.

Pannier retrouve son autorité dans la course des vrais, qui devance largement Axel Raymond, de six ans son cadet et le champion d’été Damien Joly.. Les marathoniens de l’eau libre, trois Vikings de Rouen, se retrouvent 6 (Damien Cattin-Vidal), 7 (Antoine Gozdowski) et 11 (David Aubry).

50 mètres dos.- 1. Camille Lacourt (CNM), 24’’30 ; 2. Benjamin Stasiulis (CNM), 24’’31 ; 3. Nathan Bonnel (Mulhouse), 24’’73.

Lacourt, Kangourou de Marseille, devance d’un centième Stasiulis, universitaire du Cercle. Bonnel, 20 ans, et Bedel, Marseillais de 19 ans, 25’’12, jeunes qui montent.

100 mètres dos.- 1. Jérémy Stravius (Amiens), 49’’57 (record de France, ancien 49’’70 par lui-même) ; 2. Benjamin Stasiulis (CNM), 51’’57 ; 3. Camille Lacourt (CNM), 52’’08 ;… 60. Mikael Fortier (Dauphins d’Obernai), 59’’72 (meilleure performance française 13 ans).

Pas de duel entre Camille Lacourt, momentanément en exil en Australie, et qui ne digère sans doute pas d’entrée le régime que lui fait subit Ian Pope. Pas vraiment aux Antipodes de la forme, mais trois mètres derrière Jérémy Stravius qui met à mal de record de France sous les 50’’ et s’empare de la meilleure performance mondiale de l’année. Benjamin Stasiulis s’intercale avec brio entre les deux champions du monde ex-aequo des mondiaux de Shanghai.

200 mètres dos.- 1. Benjamin Stasiulis (CNM)1’53’’23 ; 2. Nathan Bonnel (Mulhouse), 1’57’’13.

Stasiulis, qui détient le record de France avec 1’49’’89, assure seul la valeur de cette course. Derrière, ce n’est peut-être pas la Bérézina, mais c’est un peu léger.  

50 mètres brasse.- 1. Giacomo Perez d’Ortona (CNM), 27’’17 ; 2. Eddie Moueddene (Amiens), 27’’61; 3. Malik Fall (SFOC), 27’’74; 4. Andrea Bolognesi (Monaco), 27’’80.

100 mètres brasse.- 1. Giacomo Perez d’Ortona (CNM) 59’’36 ; 2. Jean D’Encausse (Toulouse), 59’’89; 3. Andrea Bolognesi (Monaco), 59’’90 ; 4. William Debourges (Antibes), 59’’98.

Giacomo Perez d’Ortona a atteint un niveau enviable, de leader national, qui a parfois joué son rôle au niveau mondial (champion du monde avec le relais quatre nages, cela vous pose un nageur). Parmi ceux qui convoitent la place, le mieux disant est déjà le jeune Bigourdan Jean D’Encausse, dont le nom de perchiste à la mode des années 1960 (il s’appelait Hervé D’Encausse et détenait le record d’Europe) cache la progéniture d’une belle sprinteuse des années 1980, entraînée au Séméac de Tarbes, championne de France sur 50 mètres et 100 mètres nage libre, sélectionnée mondiale à dix-sept ans en 1982 : Sylvie Boube. Sylvie fut une étoile filante, voyons ce que nous réserve le fils, 16 ans. Le garçon, un affranchi du snowboard qui a voulu se tester en natation (c’est bon, il peut y aller) promet… Il a un peu allumé le feu, cet été, dans les compétitions des jeunes, et quoique spécialement costaud en brasse, il est capable de tout nager (2e Français de son âge sur 50 mètres dos, etc., etc.)… Quoiqu’il advienne à l’avenir, le proverbe le dit : bon sang ne peut mentir !

200 mètres brasse.- 1. Quentin Coton (Antibes), 2’8’’37 ; 2. William Debourges (Antibes), 2’8’’43; 3. Jean D’Encausse (Toulouse), 2’8’’85 (meilleure performance française 17 ans); 4. Patrick Périsser (Toulouse), 2’9’’73 ; 5. Taki M’Rabet (Tunisie, SFOC), 2’10’’18 ;… 9. Théo Charrade (Canet), 2’16’’03 (meilleure performance française 15 ans)

En séries, Jean D’Encausse, 2’11’’32, meilleure performance française 17 ans. Théo Charrade, Canet, 2’16’’88, meilleure performance française 15 ans. En finale C, Tanguy Lesparre (CN Cannes), 2’20’’08, meilleure performance 14 ans.

50 mètres papillon.- 1. Florent Manaudou (CNM), 22’’11 (record de France) ; 2. Mehdy Metella (CNM), 23’’35 ; 3. Andrea Bolognesi (Italie, AS Monaco), 23’’58 ; 4. Romain Sassot (Chalons), 23’’94. Finale B : 1. Yoris Grandjean (Belgique, CNM), 23’’46.

Ici encore, Florent Manaudou manie l’art d’écraser la concurrence. Taille, puissance, technique, aisance…

100 mètres papillon.- 1. Jérémy Stravius (Amiens), 50’’06 (Record de France) ; 2. Jordan Coelho (Etampes), 52’’08 ; 3. Mehdy Metella (CNM), 52’’17.

Jérémy Stravius facile vainqueur, avec un record de France petit bassin, c’est une classe à part. L’Amiénois chauffe le moteur pour les championnats d’Europe petit bassin à Herning, au Danemark. Coelho et Metella se disputent l’argent un mètre derrière son dauphin de jambes, c’est dire.

100 mètres 4 nages.- 1. Florent Manaudou (CNM), 50’’96 ; 2. Raphaël Stacchiotti (Luxembourg, CNM), 53’’89.

Oh la la. Deux secondes de mieux que la performance, un peu fragile certes, d’Antoine Galavtine, 52’’72, record de France en 2008, qui a été ratiboisée d’un coup. Bon, on regrettera un peu que Stravius n’ait pas été là pour nous permettre de relativiser un peu, la grosse performance du plus célèbre « petit » (1,99m) frère de la natation française. Mais Jérémie ne peut pas tout faire !

200 mètres 4 nages.- 1. Raphaël Stacchiotti (Luxembourg, CNM), 1’57’’38 ; 2. Ganesh Pedurand (Toulouse), 1’57’’57 ; 3. Quentin Coton (Antibes), 1’57’’68.

400 mètres 4 nages.- 1. Taki M’Rabet (Tunisie, SFOC), 4’11’’34 ; 2. Quentin Coton (Antibes), 4’11’’94 ; 3. Ganesh Pedurand (Toulouse), 4’12’’78.17e, Tanguy Lesparre améliore le record 14 ans en 4’27’’82.

 

Ces articles peuvent vous intéresser:

  • Petit bassin, grandes performances. 7 décembre 2013 Championnats en petit bassin à Dijon. Il faudra s'habituer à cette saison biscornue, qui ressemble à un Picasso à nos yeux rationalistes, avec une compression de […]
  • SAINT-DIZIER : FILLES DE BELGIQUE ET D’ITALIE ET GARÇONS DE RUSSIE Lundi 17 Octobre 2016 Jordan Pothain a dédaigné le 200 mètres où, sur les résultats qu'il a obtenus à Saint-Dizier, il aurait dû l'emporter. Il a préféré s'amuser sur d'autres distances […]
  • COURSES ET PODIUMS DE MONTPELLIER NI GRAND CRU NI PIQUETTE Championnats de France de Montpellier. Toutes les courses Pas de quoi s'enflammer, ni de quoi se désoler, aux championnats de France de Montpellier. Leur […]
  • CLASSEMENT DES CLUBS : MARSEILLE TALONNE TOULOUSE Vendredi 28 Octobre 2016 Dans l’historique des classements nationaux des clubs (en natation course), tel qu’archivé dans la banque de données fédérale (Extra Nat’), depuis 2011, les […]

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 + deux =