UNE ARRIVÉE HÉSITANTE PRIVE DETTI D’UN RECORD SUR 200 MÈTRES

Éric LAHMY

Dimanche 9 avril 2017

Gabriele Detti n’a pas battu le record italien du 200 mètres nage libre. Il a largement gagné le course et échoué de fort peu, 1’46s38, très près des 1’46s29 « polyuréthane » d’Emiliano Brembilla à Rome en 2009. Mais il améliore le temps « maillot de bain », 1’46s60, réalisé par Massimiliano Rosolino en 2000, aux Jeux olympiques de Sydney. Detti, qui avait nagé la veille, au départ du relais, un record personnel, 1’46s64, était tout proche. Lors de ce relais, il était passé en 52s74. Dans l’épreuve individuelle, 52s77. Mais il a mieux « géré » sa seconde moitié de course…

Il s’en est fallu de peu pour qu’il efface Brembilla. Une arrivée malchanceuse sur le mur, un poil trop loin, d’où un coup de bras de trop… Sans cela, ça y était sans doute… Detti a beau détenir le meilleur temps mondial de la saison, il n’est pas au plan international un grand nageur de 200. Pas encore ? On ne trouve aucune trace d’une présence depuis des Europe petit bassin en 2011 à Stettin, où il finissait 30e des séries en 1’47s51. En revanche, plutôt là en relais, où il a réalisé 1’45s39 lancé (pratiquement le temps de Brembilla) aux Européens de Londres (Aux Jeux olympiques de Rio, l’Italie se fit éliminer en séries, 9e). Toujours est-il que Detti est formel : il ne nagera pas le 200 mètres individuel aux championnats du monde de Budapest…

Ce 200 de Detti était entaché des caractéristiques du nageur de long. Gabriele était encore 6e aux 50 mètres, en 25s67, très loin des 24s10 de Luca Dotto, où même des 24s51 de Magnini, lesquels imprimaient alors leur marque de sprinteurs. Encore 5e aux 100 mètres en 52s77 où Magnini, appuyant franchement, 51s25, avait rejoint Dotto, 51s27, Detti reprenait sur tout le monde entre un et trois mètres entre les 100 et les 150 mètres, qu’il atteignait en 1’19s76. Il était toujours devancé par les deux sprinteurs, Magnini, 1’19s05, et Dotto, 1’19s52, lesquels étaient cependant en passe de payer leurs efforts initiaux. Dernière longueur, Detti passe, Filippo Megli, 1,93m, 82 kg, 20 ans le 10 mai prochain, orgueil de Chianti di San Casciano, entraîné à Florence où il étudie, finit à une seconde toute ronde, et brûle la politesse à Magnini et Dotto qu’il laisse au bord de la route voire de la déroute. Megli améliore son record personnel d’une seconde deux dixièmes.

Giacomo Carini a battu le record d’Italie du 200 papillon, tandis que Luca Pizzini est passé sous les 2’10s aux 200 mètres brasse. Après les championnats, 20 nageurs disposent de passeports individuels pour Budapest, et le directeur technique Cesare Butini pouvait se féliciter de disposer d’une équipe d’ores et déjà « valeureuse et compacte qui doit maintenant se consolider. »

 

MESSIEURS.-

200 libre : 1. Gabriele DETTI, Esercito/ SMGM Nuoto Lombardia, 1’46s38 ; 2. Filippo MEGLI, Florentia Nuoto, 1’47s38; 3. Filippo MAGNINI, Canottieri Aniene, 1’48s32; 4. Luca DOTTO, Carabinieri/ Larus Nuoto, 1’48s37.

50 dos : 1. Niccolo’ BONACCHI, Esercito/ Nuotatori Pistoiesi, 25s36 ; 2. Simone SABBIONI, Esercito, Swim Pro SS9, 25s37.

200 brasse : 1. Luca PIZZINI, Carabinieri/ Fondazione M. Bentegodi, 2’9s23 ; 2. Flavio BIZZARRI, Carabinieri/ Canottieri Aniene, 2’11s17; 3. Nicolo’MARTINENGHI, Nuoto Club Brebbia, 2’11s63; Moises Daniel LOSCHI, Veneto Banca Montebelluna, 2’12s45; 5. Edoardo GIORGETTI, Fiamme Oro Roma/ Canottieri Aniene, 2’12s65.

200 papillon : 1. Giacomo CARINI, Fiamme Gialle/ Canottieri Vittorio da Feltre, 1’55s40 (record italien); 2. Filippo BERLINCIONI, Canottieri Aniene, 1’57s63 (en séries, 1’57s39          

DAMES

50 libre : 1. Silvia DI PIETRO, Carabinieri/ Canottieri Aniene, 24s93.

1500 libre : 1. Simona QUADARELLA, Fiamme Rosse/ Canottieri Aniene, 16’10s66 ; 2. Giulia GABRIELLESCHI, Nuotatori Pistoiesi, 16’15s56.

100 brasse : 1. Martina CARRARO, Fiamme Azzure/ Cl Azzura, 91-BO, 1’7s87 ; 2. Arianna CASTIGLIONE, Fiamme Gialle/ Team Insubrika, 1’7s95; 3. Ilaria SCARCELLA, Canottieri Aniene, 1’8s11.

200 4 nages: Ilaria CUSINATO, Team Veneto, 2’12s73; 2. Sara FRANCESCHI, Fiamme Gialle/ Nuoto Livorno, 2’13s05.


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *