« VOUS VISEZ LA FINALE »

A la suite de notre réflexion sur les minima comparés de France et de Grande-Bretagne, Vincent Claude nous envoie le point de vue suivant.

Vincent CLAUDE                                      Dimanche 5 Avril 2015

Merci pour votre blog que je lis assidument depuis sa création.

Je pense que des minimas basés sur les temps permettant à priori d’entrer en demi finale des championnats du monde sont tout à fait honnêtes.

« Les techniciens français disent à leurs nageurs : nous visons la demi-finale » J’interprète plutôt de cette façon « Les techniciens français disent à leurs nageurs : vous avez le niveau pour une demi finale, vous visez la finale !! » Et une fois un nageur en finale, je ne crois pas qu’il se repose sur ses lauriers, si proche des médailles.

Ne pas emmener aux championnats du monde un nageur capable de faire une demi-finale me choque, car cela revient à interdire à un des 16 meilleurs nageurs du monde de ne pas être présent au championnat du monde !! Dans ce cas, changeons la formule des championnats du monde, supprimons les séries et demi finales et prenons uniquement les 8 meilleurs au monde sur les rankings pour faire une seule course, une seule finale.

Pour finir, Florent Manaudou en 2012 s’est qualifié pour les Jeux olympiques dans le temps de 21.9 en finale des championnats de France. Ce temps est un temps de niveau demi-finale mondiale. Avec des critères de sélection à l’anglaise, il n’aurait pas eu sa place pour Londres et n’aurait pas été l’un de nos champions olympiques ! V.C.

 

Eric LAHMY:

Je suis plutôt d’accord sur tous ces points. Seules quelques précisions. Florent Manaudou, avec 21 »95 aux championnats de France 2012 derrière Leveaux, 21 »93, a surtout risqué d’être éliminé par Fabien Gilot, 3e en 21 »96! Son temps entrait dans les 8 mondiaux d’avant les Jeux, et lui aurait donné la 5e place de la finale des mondiaux de Shanghai. Je ne sais pas ce qu’il donnera à Kazan, mais à Shanghai, c’était finale… Ensuite, les minima britanniques, 21’’65, sont anormalement durs, à la limite idiots, et ils ne sont donc pas exemplaires, je vous l’accorde. [J’ai l’impression que les dirigeants britanniques veulent « punir » leurs nageurs de leurs contre-performances, ce qui  n’est pas très malin].

Autre point: les mondiaux Barcelone 2013 étaient des mondiaux Jeux moins trois ans, et Kazan seront des mondiaux Jeux moins un an, donc le niveau risque de s’élever. Bien sûr, rien de certain, la natation n’évolue plus beaucoup, à force de progresser pendant un siècle, c’est devenu un sport stable au plan des perfs.

Ensuite, les règlements à deux nageurs par nation font que les seize premiers DES championnats du monde sont loin d’être les seize premiers DU monde. Très souvent le 16e des championnats n’est pas le 25e, ni même le 30e performer du monde, donc ce n’est pas aussi  « impitoyable » que ça… En ramenant pour chaque course le nombre de nageurs par nation de trois à deux, la Fédération Internationale a permis d’éviter que trois nageurs américains et trois australiens par exemple piquent six des huit places de finalistes, certes, mais elle a interdit à une flopée de finalistes potentiels de tenter leur chance. Je pourrais vous citer des dizaines de cas de nageurs américains ainsi éliminés de la course qui ont pu montrer, par exemple par le biais des relais, aux Jeux, qu’ils étaient les plus forts.

Tout ça pour vous dire qu’il y aura toujours une « injustice. »

Par ailleurs, il y a d’autres compétitions que les championnats du monde. Y a-t-il besoin d’avoir tout le monde à Kazan? Il y a les Universiades, du 4 au 11 juillet à Gwanju, en Corée du Sud, les Jeux Européens à Bakou du 23 au 27 Juin, le Festival Olympique de la Jeunesse Européenne (Tbilissi, Georgie, 27-31 juillet), la COMEN, en Grèce, et la Fédération française, qui a décidé de ne pas envoyer d’équipe aux championnats du monde juniors à Singapour (parce que nos juniors ne sont plus au niveau) a prévu d’emmener une équipe aux championnats juniors américains (San Antonio, Texas, 30 juillet-3 août). Et pourquoi pas les Sept Collines, à Rome? Enfin la DTN aimerait promouvoir l’étape française de Coupe du monde (Chartres, 15-16 août) et là encore, on aura sans doute une forte équipe. E.L.

Ces articles peuvent vous intéresser:

1 comment:

  1. lodewijk

    Les minimas GB sur 50 Nl sont de 21″65, pas 21″25, ce qui est déjà très difficile (21″70 pour F. Manaudou en finale aujourd’hui).
    A mon sens l’erreur fondamentale des britanniques est qu’ils se placent eux-même dans une situation où il vont être contraints d’accorder des tickets à des nageurs qui n’auront pas réalisé les minimas…sauf à accepter de n’envoyer aucun nageur à Kazan ! Et cela, c’est bien la pire des solutions. On peut défendre le bien fondé de minimas exigeants, mais dans ce cas il faut aller au bout de la logique. Produire des minimas très difficiles puis qualifier des nageurs qui ne les auront pas réalisés, ce n’est pas faire preuve d’une grande cohérence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


quatre + = 10