MEETING DE BUDAPEST (4) CHRONOS D’OR POUR WANG (800), ATKINSON (50 BRASSE) et SANTOS (50 PAPILLON) ; KROMOWIDJOJO ET DAHLIA SE PARTAGENT LES DEPOUILLES DE SJÖSTRÖM.

Eric LAHMY

Lundi 8 Octobre 2018

Alia ATKINSON, après un très bon 100 mètres brasse, qui indiquait un net retour en forme de la Jamaïcaine, a battu le lendemain, samedi dernier, le record du monde, petit bassin, du 50 brasse ; la Jamaïcaine, laquelle doit, de toute évidence, lorgner vers les championnats du monde en petit bassin, en décembre, dans 64 jours, à Hangzhou (Chine), où elle devrait pouvoir poser quelques soucis à la Russe EFIMOVA. Et réciproquement, d’ailleurs. En grattant de huit centièmes son record du monde, ATKINSON a laissé EFIMOVA à un mètre, ce qui n’est pas rien en sprint.

Le troisième jour du meeting Coupe du monde de Budapest a donné lieu à quelques autres belles performances, parmi lesquelles surplombe le record du monde junior de la Chinoise WANG, dont la grande forme ne se dément pas. Cette fois, c’est sur 800 mètres, et ses 7’59s44 frôlent les 7’59s34, record absolu, de Mireia BELMONTE en août 2013. Jianjiahe WANG détenait le record junior avec 8’3s86 depuis le 30 septembre dernier (à Eindhoven), et elle aura encore l’occasion de progresser.

Jusqu’ici le plus souvent placée, Kelsi DAHLIA a gagné le 100 papillon, devant sa majesté Sarah SJÖSTRÖM.  DAHLIA avait établi un record personnel américain de la distance à Eindhoven. Là, elle a nagé 54s84, performance qui ne le cède que face au record  du monde de SJÖSTRÖM, 54s61. La Suédoise, qui était passée en tête, terminait en 54s96. Devenue nageuse professionnelle, DAHLIA a repris le chemin des progrès, parait avoir gagné en assurance, et elle devient une menace directe au plus haut niveau.

C’était un jour où la grande Suédoise était prenable, et Ranomi KROMOWIDJOJO, qui ne la lâche pas, en faisait son profit, et lui infligeait une rare défaite sur 100 libre, 51s01 contre 51s22. 0s21, c’était la différence entre les deux jeunes femmes la semaine passée à Eindhoven, mais c’était alors SJÖSTRÖM qui était devant. Coïncidence, c’est également, très exactement 42/100e que Kelsi DAHLIA a repris dans cette semaine à Sarah en papillon…

Les trois combattantes du dos se retrouvaient sur 200 mètres et SEEBOHM l’emportait une nouvelle fois. HOSSZU n’avait pas d’adversaire sur 200 quatre nages, ce qui n’est pas nouveau. Chad LE CLOS devançait Blake PIERONI sur 200 libre comme il avait devancé SETO sur 200 papillon (et Mehdy METELLA sur 100 papillon).

Nicholas SANTOS, 3e du 100 papillon derrière LE CLOS et METELLA, montrait qu’il disposait d’une grande capacité de vitesse en améliorant le record du monde du 50 papillon… 

 MESSIEURS.- 200 mètres : 1. Blake PIERONI, USA, 1’42s ; 2. Chad LE CLOS, Afrique du Sud, 1’42s78 ; 3. Vladimir MOROZOV, Russie, 1’43s01 ; 4. Vladislav GRINEV, Russie, 1’43s51 ; 5. Velimir STJEPANOVIC, Serbie, 1’43s90 ; 6. Mack HORTON, Australie, 1’44s27.   

100 dos : 1. Mitchell LARKIN, Australie, 49s96 ; 2. Michael ANDREW, USA, 50s36; 3. Ryosuke IRIE, Japon, 50s46 ; 4. Grigory TARASEVICH, Russie, 51s20 ; 5. Tomas FRANTA, Tchèque, 51s38.

50 papillon : 1.Nicholas SANTOS, Brésil, 21s75 (record du monde ; ancien, 21s80 par Steffen DEIBLER, Allemagne) ; 2. Chad LE CLOS, Afrique du Sud, 22s11 ; 3. Kosuke MATSUI, Japon, 22s62 ; 4. Jesse PUTS, Pays-Bas, 22s72 ; 5. Ryan COETZEE, Afrique du Sud, 22s73 ; 6. Szebasztian SZABO, Hongrie, 22s80 ; 7. Riku POITAKIVI, Finlande, 22s83 ; 8. MEHDY METELLA, FRANCE, 22s95.

200 brasse : 1. Kirill PRIGODA, Russie, 2’1s58 ; 2. Anton CHUPKOV, Russie, 2’1s86 ; 3. Nic FINK, USA, 2’3s37; 4. Kazuki KOHINATA, Japon, 2’4s01; 5. Hayato WATANABE, Japon, 2’5s01

400 quatre nages : 1. Daya SETO, Japon, 4’1s18 ; 2. David VERRASZTO, Hongrie, 4’3s05; 3. Joan Lluis PONS RAMON, Espagne, 4’8s38.

DAMES.- 100 mètres : 1. Ranomi KROMOWIDJOJO, Pays-Bas, 51s01 ; 2. Sarah SJÖSTRÖM, Suède, 51s22 ; 3. Femke HEEMSKERK, Pays-Bas, 51s74; 4. Pernille BLUME, 52s19; 5. Kelsi DAHLIA, USA, 52s54; 6. Michelle COLEMAN, Suède, 52s45; 7. Mariia KAMENEVA, Russie, 52s84.

800 mètres: 1. Jianjiahe WANG, Chine, 7’59s44 (record du monde juniors, ancien, 8’3s86 par elle-même) ; 2. Leah SMITH, USA, 8’16s25 ; 3. Anna EGOROVA, Russie, 8’22s24 ; 4. Jimena PEREZ, Espagne, 8’24s07 ; 5. Mireia BELMONTE, Espagne, 8’24s58.

200 dos : 1. Emily SEEBOHM, Australie, 1’59s94 ; 2. Kathleen BAKER, USA, 2’0s69: 3. Katinka HOSSZU, Hongrie, 2’1s00; 4. Michelle COLEMAN, Suède, 2’4s63; 5. Katalin BURIAN, Hongrie, 2’6s38 (en séries, 2’6s16).

50 brasse : 1. Alia ATKINSON, Jamaïque, 28s56 (record du monde : ancien, 28s64 par elle-même) ; 2. Julia EFIMOVA, Russie, 29s22 ; 3. Molly HANNIS, USA, 29s51 ; 4. Emily SEEBOHM, Australie, 29s96 ; 5. Jenna LAUKANEN, Finlande, 30s04.

100 papillon : 1. Kelsi DAHLIA, USA, 54s84 ; 2. Sarah SJÖSTRÖM, 54s96 ; 3. Yufei ZHANG, Chine, 56s27 ; 4. Tayla LOVEMORE, Af. Sud, 56s84 ; 5. Kimberley BUYS, Belgique, 56s99.

200 4 nages : 1. Katinka HOSSZU, Hongrie, 2’4s13 ; 2. Melanie MARGALIS, USA, 2’4s65 ; 3. Emily SEEBOHM, Australie, 2’6s37; 4. Yui OHASHI, Japon, 2’6s90; 5. Min ZHOU, Chine, 2’7s73 ; 6. Zsuzsanna JAKABOS, Hongrie, 2’7s89.


Also published on Medium.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *