ANDERSON [Haley Danita]

Natation. Eau libre. (Santa Clara, Californie, 20 novembre 1991-). USA. Médaillée d’argent des 10 km (eau libre) aux Jeux olympiques de Londres, en 2012, championne du monde des 5km en 2013 à Barcelone. Alors qu’elle s’apprétait à disputer les sélections olympiques de 2012, Haley Anderson affirmait: “je hais les murs. Je hais les virages.” Etrange, de la part de la championne régnante des NCAA du 500 yards libre, une épreuve qui nécessite dix-neuf virages. Entre-temps, elle était devenue l’une des cinq meilleures nageuses US d’eau libre, où on ne trouve ni murs de virages ni mur d’arrivée. Peu après elle se qualifiait pour les Jeux olympiques. A Londres, elle enleva la médaille d’argent; encore quatrième au passage de la dernière bouée, elle lança une attaque tardive pour rattraper la gagnante Eva Riszlov. Encore un an, et elle enlevait l’or mondial des 5km à Barcelone. Cette fois, elle lançait l’assaut initial et menait de bout en bout.

“Je me sens plus à l’aise en eau libre, explique-t-elle. J’aime l’eau libre. J’aime m’y trouver prête à tout. J’aime cette nécessité d’être prête à m’adapter aux conditions, aux courants et à la compétition, ditelle. J’ai grandi près d’un lac, le lac Folsom, en Californie du Nord. Ma soeur et moi y allions nager.” Dans les courses en eau libre, elle ne cesse de penser: “j’ai le temps de douter de moi-même, d’être prise de tas de pensées négatives. Dans mon premier 5km, je m’inquiétais de devoir remonter dans le peloton. A mesure que je remontais, mes pensées s’éclaircissaient.”  Catherine Vogt, qui l’entraîne avec Dave Salo et Kevin Cléments à USC où elle est étudiante en communication, est admirative. Dans sa course de qualification olympique, “elle a été si solide : tactique, patiente, relâchée  et concentrée. Elle a donné de la vitesse quand c’était nécessaire. Je lui avais dit d’aller en avant, de retenir les bonnes sensations, de s’ajuster si quelque chose arrivait qui n’entrait pas dans le plan.” Pendant toute l’année, elle se préparait: de bons entraînements et des courses en piscine, et en eau froide. Et s’attendait à devoir si’mposer à son adversaire supposée aux Jeux: Keri-Anne Payne (qui termina 11e finalement).  A Londres, les deux soeurs Andersson ont été qualifiées, Alyssa dans le relais quatre fois 200m. Pour s’habituer à s’alimenter, Hayley à nager à l’entraînement avec des paquets de gel alimentaire sous son maillot. Ses compagnons d’entraînement étaient Rebecca Soni; Os Mellouli, Kosuke Kitajima.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *