ARMSTRONG [Duncan John D’Arcy]

Natation. (Rockhampton, Queensland, 7 avril 1968-). Australie. Aux Jeux de Séoul, en 1988, en grande forme, Duncan Armstrong, un élève de Laurie Lawrence à Brisbane, surprit les observateurs en enlevant le 200 mètres (devant le favori allemand, Michael Gross, et ses outsiders, l’Américain Matt Biondi et le Polonais Wojdat, ce dernier étant alors recordman du monde du 400 mètres). Duncan enleva en outre, derrière Dassler, l’argent du 400 mètres, où les trois premiers battirent l’ancien record du monde. Il montra son potentiel en 1986, avec, outre sur quatre fois 200 mètres, une victoire spectaculaire dans le 400 mètres des Jeux du Commonwealth, grâce à un finish sensationnel, dans lequel il reprit sept mètres à Kevin Boyd dans les 125 derniers mètres. Il aurait pu remporter le 200 mètres, (dont il était le champion national) si les entraîneurs n’avaient préféré qu’il se repose). Il se prépara désormais pour les Jeux olympiques, une blessure à une épaule et une autre à une jambe ne l’empêchant pas de s’entraîner, et devenant des opportunités pour entraîner l’autre partie du corps. Il s’était présenté sur 200 mètres aux Jeux olympiques avec seulement la 46e performance mondiale. Bien placé, troisième, au dernier virage, il passa Holmertz et, dans les cinq derniers mètres, Biondi, pour enlever le titre, améliorant à l’occasion le record du monde de Michael Gross en 1’47’’25. Après un départ prudent dans le 400 mètres olympique, encore 7e aux 300 mètres, il termina en boulet de canon, échouant d’un rien pour l’or qui revint à l’Allemand de l’Est Dassler. Favori des Jeux du Commonwealth d’Auckland, en 1990, une fièvre glandulaire le contraignit à déclarer forfait. Il se présenta aux Jeux de Barcelone, en 1992, mais la forme n’y était plus. Il prit sa retraite. Il annonça son retour en 1998, dans l’espoir d’entrer dans le relais quatre fois 200 mètres australien, mais se retira définitivement deux mois plus tard. Il est devenu conférencier et commentateur des courses de natation à la télévision.

0 comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *